background preloader

Coronavirus : du premier cas détecté de Covid-19 au déconfinement, la chronologie d’une crise mondiale

Coronavirus : du premier cas détecté de Covid-19 au déconfinement, la chronologie d’une crise mondiale
Related:  COVID 19 Traitement de l'informationCovid19Sociétés et risques

Les étapes de la propagation du coronavirus dans le monde  Depuis plus de trois mois, la pandémie a fait plus de 168 000 morts dans le monde (au 21 avril), mais l’Espagne et l’Italie notent les premiers signes encourageants d’une baisse des décès, encore timide. Aux Etats-Unis, où le bilan dépasse les 40 000 morts (au 21 avril), la propagation inquiète au plus haut point tandis qu'après deux mois de confinement totale, la ville Wuhan, berceau de la pandémie revit peu à peu. Retour sur les étapes de la propagation du nouveau coronavirus. ■ 8 janvier: une pneumonie d'origine inconnue fait son apparition L'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique qu'un nouveau coronavirus peut être à l'origine d'une épidémie de pneumonie d'origine inconnue apparue en décembre dans la ville chinoise de Wuhan. ■ 11 janvier: premier mort en Chine L'épidémie de pneumonie qui sévit dans le centre de la Chine a fait un premier mort. ■ 24 janvier: premiers cas européens, en France ■ 25 janvier: la province de Hubei coupée du monde ■ 5 mars: premier décès en Suisse

The Mysterious “Sweating Sickness” in Hilary Mantel’s “Wolf Hall” Trilogy and the Private Country of Illness At the beginning of quarantine, when the magnitude of the moment was blooming so strangely, I felt anesthetized by simultaneity. Too much was happening, and so much of it was frightening. Graves were being dug in trenches in New York City. Bicycle-delivery guys were strapping on masks and oven mitts and setting off down empty streets, their lives in their hands. “The warm weather has brought sweating sickness to London, and the city is emptying,” she writes. One day that summer, the sweating sickness kills Cromwell’s wife, Liz: he comes home to find her corpse on the bed, her jaw bound with linen, the whole house smelling like burning herbs. The next summer, the sweating sickness returns. Magical thinking pervades the royal universe, and extends to matters of illness: rubies, people say, will ward off the plague. Researchers have suggested that the mechanism behind bubonic-plague transmission may have evolved as early as the Bronze Age.

sans titre Dans plusieurs pays européens, l’heure est au compte-à-rebours avant le déconfinement, avec son cortège d’espoirs, mais aussi d’interrogations, voire d’angoisse concernant une possible seconde flambée épidémique. Les dégâts économiques provoqués par cette crise sans précédent sont également présents dans tous les esprits. Mais plus au sud, l’impact de la pandémie risque d’être bien plus dramatique, se résumant à une question de vie ou de mort, comme le raconte Ouest-France. Du fait de l’embargo sur les exportations de céréales décrété par plusieurs producteurs, on assiste en effet à une flambée des prix du riz et du blé, aliments de base pour de nombreuses populations pauvres parmi les plus pauvres. De quoi susciter d’autres inquiétudes, notamment celles d’un possible effet domino : après la crise sanitaire, c’est une crise sociale sévère qui se profile, aux conséquences politiques imprévisibles. Bonne lecture ! Thomas Hofnung Rédacteur en chef d’iD4D

Réponses à vos questions Le coronavirus responsable de la Covid-19 se transmet : Par les gouttelettes, qui sont les sécrétions respiratoires qu’on émet quand on tousse, qu’on éternue ou qu’on parle. Le virus est transporté par les gouttelettes qui peuvent atteindre une personne à proximité (jusqu’à 2 mètres) ou chuter et se fixer sur une surface. La majorité des gouttes à la sortie du nez ou de la bouche ont un diamètre moyen entre 10 et 20 μm. Par aérosol en provenance de la bouche ou du nez. Par les mains en touchant une surface souillée par les gouttelettes. Une transmission aéroportée du virus SARS-CoV-2 doit donc être particulièrement envisagée en espaces clos mal ventilés et dans les regroupements et rassemblements en extérieur. C’est pour cela qu’il est important de respecter les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale.

Coronavirus : les grandes dates de l’épidémie du Covid-19 en France et dans le monde Dix mois après son apparition en Chine, la pandémie a désormais franchi le cap de 1,1 million de morts dans le monde, dont plus de 34.000 dans l’Hexagone, et contaminé plus de 41 millions de personnes sur la planète. Alors que la France a enregistré pour la première fois, le 22 octobre 2020, plus de 40 000 contaminations en vingt-quatre heures et se rapproche du chiffre symbolique d’un million de cas, le premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles restrictions, avec notamment un couvre-feu étendu à 54 départements désormais. Dans la région, les Pyrénées-Atlantiques et la Haute-Vienne sont concernées. >>> Sur notre site : tous nos articles sur l’épidémie de Covid-19 Dix mois d’une crise planétaire D’où vient le nom de Covid-19 ? Signalé le 17 novembre 2019 dans la province de Wuhan en Chine, où le "patient zéro" l’aurait contracté, le nouveau coronavirus faisait son premier mort en janvier 2020. NOVEMBRE-DECEMBRE 2019 : Les premiers cas en Chine 17 novembre 2019. 8 décembre. 8 mai.

Plague Doctor Costumes In the seventeenth century, during the epidemics of bubonic plague that swept western Europe, plague doctors (who exclusively treated the infected) took to wearing a very different kind of costume to protect them from the miasma, or “bad air”, then believed to carry disease. This fanciful-looking costume typically consisted of a head-to-toe leather or wax-canvas garment; large crystal glasses; and a long snout or bird beak, containing aromatic spices (such as camphor, mint, cloves, and myrrh), dried flowers (such as roses or carnations), or a vinegar sponge. The strong smells of these items — sometimes set aflame for added advantage — were meant to combat the contagious miasma that the costume itself could not protect against.

sans titre Rapports « Le climat de la France au XXIe siècle » Le ministère en charge de l’Environnement a sollicité, en 2010, l’expertise de la communauté française des sciences du climat afin de produire une évaluation scientifique des conditions climatiques de la France au XXIe siècle. Jean Jouzel a été chargé de diriger cette expertise, réalisée par des chercheurs du CNRS/INSU/IPSL et LGGE, de Météo-France, du BRGM, du CEA, du CETMEF et du CNES. La série « Le climat de la France au XXIe siècle » rassemble les résultats de ces travaux. Cet outil est indispensable aux nombreux acteurs de l’adaptation que sont, notamment, les collectivités locales, le secteur économique public et privé, les associations, les services de l’État. Pour cette raison, la production de ces données de référence figure comme Action n°1 dans le Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) entré en vigueur le 19 juillet 2011. Cette action a bénéficié du soutien financier du ministère en charge de l’Environnement.

Coronavirus : l'ONU dénonce la répression de l'information et des médias pendant la crise La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a critiqué ce vendredi les pays profitant de la crise sanitaire pour arrêter des journalistes et museler les médias indépendants, estimant qu'une information libre était cruciale dans la lutte contre la pandémie. "Des médias libres sont toujours essentiels, mais nous n'en n'avons jamais eu autant besoin que durant cette pandémie, alors que tant de personnes sont isolées et craignent pour leur santé et leurs moyens d'existence", a déclaré Michelle Bachelet dans un communiqué. "Une information crédible, fiable est une ligne de vie pour nous tous", a-t-elle ajouté, en citant l'organisation International Press Institute (IPI) selon laquelle 130 cas d'atteinte aux droits de la presse ont été recensés dans le monde depuis l'apparition de l'épidémie en Chine fin 2019. Donald Trump visé Il s'agit notamment de mesures de censure, de limitation de l'accès à l'information et de dispositions légales contre la désinformation jugées excessives.

La leçon des grands romans d’épidémie, par Orhan Pamuk De tout temps, les peuples ont répondu aux crises sanitaires en propageant des rumeurs et de fausses informations. Que ce soit au XVIIe ou au XXIe siècle, la maladie est invariablement dépeinte comme un mal «étranger» infligé à la société depuis l’extérieur. Istanbul. Cela fait maintenant quatre ans que je me consacre à l’écriture d’un roman historique dont l’action se déroule en 1901, pendant ce que l’on a coutume d’appeler la «troisième pandémie de peste», une épidémie de peste noire qui a fait des millions de morts en Asie, mais relativement peu en Europe. Or voici que depuis deux mois, mes amis, ma famille, mais aussi des éditeurs et des journalistes, toutes celles et ceux qui connaissent le sujet de mon ­nouveau livre, les Nuits de la peste, me pressent de questions sur les pandémies. Ils me demandent avidement s’il y a des ressemblances entre l’actuelle pandémie de coronavirus et les grandes épidémies historiques de peste et de choléra. D’abord le déni Puis les rumeurs Istanbul.

sans titre « Ce qui rend cette marée noire unique – outre sa taille et sa portée, qui étaient sans précédent – est probablement le nombre de types d’écosystèmes qui ont été touchés. Et à notre connaissance, l’impact réel du déversement n’est pas encore terminé. » Dix ans après la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis, c’est ainsi que Tracey Sutton, chercheur en écologie océanique et directeur du Deepend Consortium, qui étudie l’impact de la catastrophe de Deepwater Horizon, en évalue les conséquences. Il est l’un des multiples experts qu’a interrogé Oceana, l’une des principales organisations de lutte pour la protection des océans, pour dresser le bilan de cet événement. Le 20 avril 2010, la plate-forme Deepwater Horizon opérée par le groupe pétrolier BP explosait, tuant onze employés. Que sait-on aujourd’hui de l’ampleur des impacts sur la biodiversité ? Ce désastre a eu des conséquences dévastatrices pour l’environnement.

Coronavirus : chronologie en Outre-mer, dans l'Hexagone et le monde - outre-mer la 1ère Angélique Le Bouter - Publié le 20/03/2020 à 14:01, mis à jour le 27/05/2020 à 13:06 Depuis le "patient zéro" qui aurait contracté la maladie en novembre 2019 dans la province de Wuhan en Chine, l'épidémie de coronavirus covid-19 n'a cessé de se propager à travers le monde. Un premier cas a vraisemblablement été importé dans l'Hexagone le 16 janvier par un touriste chinois décédé à Paris presque un mois plus tard, le 14 février. Les premiers cas étaient recensés dans les territoires d'Outre-mer, quelques jours voire quelques semaines plus tard : le 1er mars à Saint-Martin et Saint-Barthélemyle 4 mars en Guyanele 5 mars en Martiniquele 11 mars à La Réunion et en Polynésiele 12 mars en Guadeloupele 14 mars à Mayottele 18 mars en Nouvelle-Calédoniele 5 avril à Saint-Pierre et Miquelon À l'instar de l'Italie et de la région de Wuhan en Chine avant elle, la France a instauré un confinement dans l'Hexagone comme en Outre-mer.

Covid-19 : des souris génétiquement modifiées reproduisent la maladie humaine – Réalités Biomédicales Les efforts visant à développer des médicaments et des vaccins contre la Covid-19 dépendent de la possibilité pour les chercheurs de disposer d’un grand nombre de petits animaux de laboratoire pouvant être infectés par le coronavirus SARS-CoV-2 et présenter une pathologie similaire à la maladie humaine. Il est en effet indispensable pour la communauté scientifique de pouvoir tester de potentiels traitements thérapeutiques et préventifs sur des petits modèles animaux capables de reproduire l’évolution clinique et les lésions observées chez les patients atteints de Covid-19. Par rapport aux singes, des animaux de petite taille représentent un avantage considérable : ils se reproduisent plus vite et ne nécessitent pas d’installations coûteuses. Plusieurs équipes se sont attelées à cet objectif, considéré comme crucial dans la lutte contre la Covid-19. Souris transgéniques pour le récepteur humain ACE2 Souris « humanisées » par la technique CRISPR Ces chercheurs ont procédé en deux temps.

Related: