background preloader

Une position pour le développement de la compétence professionnelle

On pense souvent, à tort, que de donner une formation consiste uniquement à communiquer de l’information. Legendre (1993) définit la formation, en formation professionnelle, comme «l’ensemble des activités, des situations pédagogiques et des moyens didactiques ayant comme objectif de favoriser l’acquisition ou le développement de savoirs (connaissances, habiletés, attitudes) en vue de l’exercice d’une tâche ou d’un emploi.» La transmission d’informations à l’aide d’un «PowerPoint» ou de tout autre instrument technologique ne constitue par un acte de formation, même si cette pratique est très répandue. La théorie à l’origine de cette pratique est très ancienne et se situe dans les origines des pratiques de formation à une époque où les livres et le papier étaient très rares et dont l’objectif était de faire mémoriser l’information. Cette pratique de formation s’apparente aux théories de l’apprentissage de type « Académique» et «Technologique». Like this: J'aime chargement…

http://didapro.wordpress.com/2010/02/02/une-position-pour-le-developpement-de-la-competence-professionnelle/

Related:  formationarboristerie2

La formation professionnelle des enseignants Dans le cadre de notre étude du socle législatif de la fonction publique au travers des dispositions de la loi 83-634 du 13 juillet 1983, nous allons étudier ce mois le droit à la formation professionnelle qui est ouvert aux fonctionnaires. Ce droit est posé par l’article 22 de la loi 83-634 du 13 juillet 1983. Article 22 Le droit à la formation professionnelle tout au long de la vie est reconnu aux fonctionnaires. Ceux-ci peuvent être tenus de suivre des actions de formation professionnelle dans les conditions fixées par les statuts particuliers. Sans préjudice des actions de formation professionnelle prévues par les statuts particuliers, tout agent bénéficie chaque année, en fonction de son temps de travail, d'un droit individuel à la formation qu'il peut invoquer auprès de toute administration à laquelle il se trouve affecté parmi celles mentionnées à l'article 2. Ce droit est mis en œuvre à l'initiative de l'agent en accord avec son administration.

Andragogie... Tout comme le groupe de lundi, notre joyeuse bande a continué sa découverte d'Internet. Même retour sur séance, mêmes exercices, seule différence nous sommes venus à parler d'andragogie. Alors l'andragogie c'est quoi ? tout comme la pédagogie est le terme employé pour "éduquer" les enfants, l'andragogie est le terme employé pour les publics adultes. Lors de ma précédente formation "animer et concevoir une formation", j'ai réalisé quelques mind-map qui vous éclaireront .... Apprendre à un adulte

"Enseigner c'est créer et collaborer", mais qu'apporte de plus le numérique ? Bonjour Je m’investis sur ce sujet depuis de nombreuses années dans le cadre universitaire et notamment pour ma thèse de doctorat en science de l’information et de la communication. Je me permet de réagir sur certains points : "Les professeurs, devenus enseignants-concepteurs, peuvent se regrouper alors au sein d’associations qui se donnent pour but la production, la médiatisation, la diffusion de ressources pensées pour le professeur, pour la classe, pour l’élève." Pourquoi ne citer que le travail des associations alors que la gestion des connaissances s’inscrit par nature même avant tout dans le cadre du système de pilotage du système éducatif. ?

Théories de l'apprentissage - Idées ASH Apprendre, c'est comprendre. C'est construire un savoir que l'on va pouvoir réinvestir. Pour que l'élève apprenne, il est essentiel: Qu'il soit conscient de ce que l'on essaie de lui faire comprendre et pourquoi.Qu'il soit conscient de " comment " il apprend.Qu'il ait envie d'apprendre. 7 idées pratiques pour intégrer la règle des 10 minutes en formation Comment intégrer la règle des 10 minutes dans vos formations pour relancer l’attention de votre public ? Lundi dernier, j’attirais votre regard sur l’importance de relancer l’attention de vos apprenants au moins toutes les 10 minutes. Je vous propose de découvrir ci-dessous 10 manières possibles d’intégrer cette règle dans vos dispositifs de formation (cette liste n’étant pas exhaustive, n’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaires de cet article) : 1. Segmentez votre contenu Au moment de concevoir les différentes séquences d’apprentissage de votre formation, segmentez dès le départ vos activités pour tenir compte de la règle des 10 minutes (notamment au niveau des consignes et du découpage des différentes étapes de vos activités).

Andragogie 1. Différences entre pédagogie et andragogie Le contexte d’apprentissage des enfants et des adultes varient en différents points : 2. Les conditions de l’apprentissage chez l’adulte Styles d'apprentissage Peut-on concevoir une façon idéale d'aborder et de résoudre un problème ? Certainement pas. Tout dépend de la nature du problème, des circonstances et, surtout, des spécificités individuelles. En fait, confrontés à une même situation, la plupart des sujets observés présentent des réactions diversifiées, parfois très contrastées. Comment pouvons-nous interpréter, respecter et valoriser ces différences ? Qu'est-ce qu'un style d'apprentissage ?

Apprentissage formel ou informel ? Les 2, mon capitaine ! "Le vrai génie des organisations est l’informel, le non prévu, souvent inspiré des façons dont les individus gèrent leurs problèmes d’une manière que les processus formels ne peuvent anticiper. Quand on est en compétition sur la connaissance, le jeu s’appelle improvisation et non normalisation." John Seeley Brown Au cours de cette dernière décennie, il y a eu de nombreux débats (voir par exemple les dates des références bibliographiques en bas de page) et discussions au sujet de l’avenir de l’apprentissage. Le développement des technologies sociales a changé nos façons de penser le monde.

Pédagogie et andragogie : soyons précis ! (Part 2) Cet article est le 2nd d’une trilogie ; cliquez ici pour voir le 1er et là pour voir le 3e ! En Occident, on distingue généralement trois modèles en matière de pédagogie : le modèle de l’empreinte, le modèle béhavioriste et le modèle constructiviste. Ces modèles reflètent les évolutions de la société et ont chacun des avantages et des faiblesses à prendre en considération en fonction de la situation, du contenu à transmettre, de l’enseignant, de l’apprenant etc. Le modèle de l’empreinte Dans ce modèle, dit aussi modèle « transmissif », l’apprenant est considéré comme une page blanche, vierge de toute connaissance sur le sujet abordé, que l’enseignant a pour mission de remplir.

MIEUX COMPRENDRE LA FORMATION AUX ADULTES, L’ANDRAGOGIE : UNE SCIENCE IMPRÉGNÉE D’HUMANISME Dans le cadre de notre travail d’intervenant en santé, plusieurs d’entre nous sommes appelés à développer des activités de formation. La connaissance et l’application des principes d’andragogie (plus communément appelé les principes d’éducation aux adultes) est primordial dans l’élaboration d’une formation efficace qui a de l’impact dans le changement des comportements. L’andragogie (Marchand, 1997) est une science parce qu’elle doit être scientifique en ce qui attrait à la planification, l’application et l’évaluation des interventions éducatives mais c’est aussi un art parce qu’elle doit être imprégnée d’humanisme et repose sur le climat relationnel qui existe entre l’apprenant, le facilitateur et les autres apprenants. Le rôle de la formation La formation aide les individus à développer leurs connaissances, compétences et attitudes en appliquant les principes suivant lesquels les adultes apprennent le mieux.

La relation élève-enseignant importante pour la réussite scolaire La relation entre un élève et son enseignant est un facteur clé de la réussite scolaire, particulièrement chez les plus jeunes. Or, la qualité de celle-ci varie en fonction du sexe, de la situation économique et du comportement des enfants. Voilà ce qui ressort d’analyses des données de l’étude longitudinale du développement des enfants du Québec effectuées par des chercheurs de l’Université de Montréal et de l’Institut de la statistique du Québec. Selon le fascicule publié la semaine dernière, il faut noter que la majorité des enseignants et des élèves estiment avoir une relation positive, un chiffre qui diminue toutefois au fur et à mesure que les enfants grandissent. En effet, 68 % des enseignants de la maternelle juge avoir une relation proche et chaleureuse avec les petits contre 47 % de ceux de la quatrième année. Quant aux élèves qui disent aimer leur enseignant, le taux passe de 89 % à 75 % entre la première et la quatrième année du primaire.

Related: