background preloader

La crise de 1929 aux États-Unis et en Allemagne

La crise de 1929 aux États-Unis et en Allemagne
Contexte historique Le renversement de la conjoncture boursière La prospérité économique que connaissaient les États-Unis dans l’entre-deux-guerres se renversa brutalement en octobre 1929, lors de la chute spectaculaire des cours de la bourse de New-York, à Wall Street. Le « jeudi noir » 24 octobre, puis le « mardi noir » 29 octobre, des dizaines de millions de titres furent mis en vente sur le marché, sans trouver preneur, ce qui provoqua l’effondrement des cours boursiers, de l’ordre de 30 à 40% au cours du dernier trimestre, puis entraîna la faillite des banques, qui étaient à court d’argent, et la ruine de milliers d’épargnants. Cette crise s’explique, d’une part, par la spéculation excessive autour des valeurs, trop souvent surévaluées, et, d’autre part, par le fait que les agents de change, pressentant que les actionnaires manquaient de garanties suffisantes, se mirent à réclamer de l’argent liquide, et ne reçurent, pour toute réponse, que des ordres de vente massifs. Interprétation

https://histoire-image.org/fr/etudes/crise-1929-etats-unis-allemagne

Related:  Ch 1 - L’impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociauxl'impact de la crise de 1929Démocraties fragilisées et expériences totalitaires dans l'entre-deux- guerres

Politique : ce que l'on doit au Front populaire, né il y a 80 ans C'était il y a 80 ans, le 3 mai 1936 : ce jour-là, Léon Blum parvient à rassembler socialistes, radicaux et communistes aux législatives. Pour la première fois, la gauche l'emporte avec un slogan qui fait mouche en cette période de crise économique et de montée du fascisme : "Le pain, la paix et la liberté". Ce grand espoir est néanmoins douché car Blum préfère attendre la rentrée parlementaire en juin pour provoquer un grand changement. Au Havre (Seine-Maritime), après un licenciement abusif, les ouvriers d'une usine se rebellent.

Afin de lutter contre les conséquences économiques et sociales du krach boursier de 1929 et de la crise qui a suivi, le nouveau président démocrate Franklin Roosevelt met en place, à partir de 1933, une série de mesures qui constituent le « New deal » (la « nouvelle donne »). Parmi ces mesures : - la réforme du secteur financier : fermeture et regroupement de nombreuses banques, système garantissant les dépôts des clients des banques, régulation de l'activité boursière, séparation des banques en banque de détail et banque de marché - la subvention massive des agriculteurs, afin qu'ils réduisent les surfaces cultivées pour faire remonter les cours de leurs produits, et le rééchelonnement de leur dette - la création d'emplois publics : emplois d'utilité générale, notamment pour les jeunes (reboisement), grands travaux (routes, barrages)

3H2 : Démocraties fragilisées et expériences totalitaires dans l’Europe de l’entre-deux-guerres. Un titre à rallonge pour ce gros chapitre sur l’entre-deux guerres qui regroupe à peu près deux chapitres de l’ancien programme. Je l’ai découpé en 4 parties. Après une petite introduction sur la montée des dictatures en Europe, la première partie concerne la mise en place du régime totalitaire en URSS sous Lénine puis Staline : Grande dépression (années 1930) - images de crises Hyperinflation (1923) Née des suites économiques de la 1ère guerre mondiale, cette crise illustre les dérèglements économiques et sociaux que peut entrainer la perte de confiance dans une monnaie dont la valeur s’effondre. Elle témoigne de l’importance de la stabilité des prix comme condition d’une croissance durable. Hyperinflation (1923) Hyperinflation (1923) Inflation 1914 - 1923 01 jan 1923 06:20 Réparations de l'Allemagne et chute du mark 27 avr 1970 02:38 Les réparations imposées à l'Allemagne en 1921 08 jan 1968 04:21 Inflation en Allemagne en 1923 16 déc 1976 00:29 Edouard Herriot et la nouvelle politique étrangère 27 avr 1970 00:34 Gisèle Freund sur la crise de 1923 en Allemagne 13 fév 1983 00:32 La crise économique en Allemagne après la Première Guerre mondiale 24 nov 1969 02:51

Back to the Future : le krach de 1929 – Réseau Ludus : jouer en classe Dans le temps, j’avais conçu un jeu fort énervant (pour les participants) pour simuler avec des 3e le krach de Wall Street en 1929. Un collègue genevois m’a demandé les fichiers du jeu, mais ceux-ci ont dû disparaître dans les entrailles de mes ordis respectifs (l’archivage n’est plus ce qu’il était). Voici donc la réponse que je lui ai adressée, afin que cela bénéficie à tous ceux qui seraient tenter par tester ce jeu simple (et qui ne transforme pas les élèves en spéculateurs financiers, je précise pour le Front de Gauche, ou alors juste pendant 50 minutes) : « Les documents sont très simples à concevoir :

Histoire et analyse d'images et oeuvres Contexte historique Le dernier des révolutionnaires de 1917 En 1950, Nina Nikolaevna Vatolina (1915-2002) dessine une nouvelle version d’un sujet devenu récurrent en 1936, Staline remercié par des enfants « pour leur enfance heureuse ». Ce slogan figurant sur une banderole d’une parade sur la place rouge en juillet 1936 a été réutilisée par la Pravda pour commenter la photographie de Staline portant dans ses bras la petite Gelia Markizova qui tenait un bouquet de fleurs. La fin des années folles et le krach boursier de 1929 Les années folles sont en réalité bien fragiles. 1929. La décennie touche à son terme. Le 24 octobre 1929, le Jeudi noir de Wall Street précipite l’Amérique dans le plus gigantesque krach boursier de son histoire. En quelques heures tout est balayé.

Antisémitisme et autodafé Apocalypse, Hitler Publié le 21/10/2011 - Mis à jour le 23/03/2018 Cet extrait présente le boycott des magasins tenus par des juifs, le 1er avril 1933 et l'autodafé du 10 mai 1933. Deux évènements majeurs qui illustrent le début de la persécution des juifs et la puissance de l'idéologie nazie dans tous les milieux. Les images tournées par un cinéaste amateur montrent la détermination des nazis postés devant les magasins juifs : les SA empêchent les clients d'entrer et tiennent des pancartes antisémites.

Le krach de 1929 engendre nazisme et Front populaire, par Lionel Richard (Le Monde diplomatique, 2010) Années 1920 : la Bourse de New York est dopée par l’expansion du crédit. De 1924 à 1929, les actions cotées à Wall Street deviennent trois fois plus nombreuses. Le 3 octobre 1929, brusquement, une baisse des cours survient. En une semaine, 13 millions d’actions sont vendues alors que les échanges portaient en moyenne sur 4 millions.

Related: