background preloader

Michel Serres: l'espace digital révolutionne les institutions

Michel Serres: l'espace digital révolutionne les institutions

McLuhan, prophète des temps modernes Date de diffusion : 30 décembre 1967 Contesté, McLuhan l'est, comme tous ceux qui ont des idées novatrices qui bouleversent les schémas traditionnels. Fondateur, avec d'autres, de la théorie de la communication de masse, sa réflexion se pose sur divers supports – langage, écriture phonétique, radio, télévision... Cet extrait radiophonique réunit André Martin, cinéaste et auteur d'un film sur McLuhan, Jean Paré, traducteur des œuvres du penseur, et Gordon Sheppard, cinéaste et critique littéraire. Alors, McLuhan est-il un prophète ou un fumiste? Dans, Pour comprendre les médias, McLuhan écrit: « l'homme n'est pas conscient de l'influence qu'exercent sur lui les médias, ou s'il la découvre, il la découvrira trop tard et ne se rendra pas compte qu'il est passé de l'âge de Gutenberg à l'âge de l'électricité qu'une fois qu'il aura quitté l'âge de l'électricité ». L'un des reproches les plus récurrents à l'encontre de Marshall McLuhan concerne son manque de clarté.

L'acculture en Serres Jarrett Walker’s Human Transit: Are we thinking about urban planning all wrong? Photograph of Dubai by Hemera/Thinkstock. Photograph of Rio by chensiyuan via Wikipedia. A few months ago, at an urban mobility conference in Frankfurt, the British consultant Charles Leadbeater presented a sort of x-y matrix for thinking about how to manage and design cities. The chart was divided into quadrants of “system” and “empathy,” inspired by the psychologist Simon Baron-Cohen’s work with Asperger’s patients, who in some cases are quite good at “systemizing” behavior (e.g., attention to detail, patterns, organization, etc.), but less adept at empathic human relationships. For cities, “system” implied things like infrastructure and institutions, while empathy implied the cultural texture of a place (that ineffable quality that guidebooks sometimes call “soul”). I am habitually doubtful of such sweeping constructs—the world explained in a Power Point slide—but I was piqued by the concept, and I spent the rest of the presentation sketching out matrixes in my notebook.

Imaginer les technologies de "mémoire totale" avec la SF audiovisuelle occidentale Résumé On reconnaît généralement la science-fiction cyberpunk et postcyberpunk à sa particularité de mettre en scène des objets techniques plus évolués que ceux que nous utilisons au quotidien. Ces objets sont à la fois défamiliarisants et familiers. L’étrangeté instaurée par les mondes (post)cyberpunks repose en partie sur une mise à distance de notre présent dans le but de nous le faire éprouver. Elle repose également sur l’exploration du devenir de nos propres objets techniques. Formant un laboratoire de possibles, la science-fiction concourt à l’élaboration de nouvelles séries technologiques dans les diégèses. Caccamo, Emmanuelle (2017). « Imaginer les technologies de « mémoire totale » avec la science-fiction audiovisuelle occidentale (1990-2016) : étude sémiotique, intermédiale et technocritique des représentations de la mémoire personnelle » Thèse.

Arrivée prochaine des cafards cyborgs Dans la course à la découverte du robot tout-terrain parfait, les chercheurs phosphorent pour tenter de trouver le mode de déplacement idéal. Certains utilisent des modes de propulsion totalement originaux, d’autres encore s’inspirent de ce qui existe chez les humains et les animaux, mais le principal problème rencontré en général est la source d’énergie : on a beau avoir un robot se déplaçant extrêmement bien même sur terrain accidenté, son autonomie est en général très limité car il consomme énormément… Des chercheurs américains ont semble-t-il trouver une solution pour pallier à cela : pourquoi ne pas puiser de l’énergie directement dans un cafard ! En effet, nos amis scientifiques ont trouvé un moyen d’extraire de l’énergie depuis les réactions chimiques qui ont naturellement lieu à l’intérieur de l’insecte. Pour résumer, une des enzymes convertit les sucres présents dans l’estomac de l’insecte en monosaccharides, et une autre les transforme en électrons en utilisant l’oxydation.

Presque personne ne comprend vraiment la technologie blockchain Vous avez probablement entendu parler des innombrables choses que la technologie blockchain va révolutionner. Eh bien, il se trouve que la révolution pourrait dépendre des gens qui seraient beaucoup moins confus au sujet des blockchains. Selon une nouvelle analyse complète de Rand Europe, l’un des plus grands défis de la technologie est le manque de clarté parmi les utilisateurs potentiels sur son fonctionnement et ses avantages par rapport aux technologies de base de données conventionnelles. Il y a aussi une tonne d’incertitude sur la façon dont les gouvernements vont réglementer les blockchains, ce qui n’arrange pas les choses. Défis, opportunités et perspectives pour les standards Quels sont les défis et les opportunités liés aux technologies des grands livres distribués (DLT) / Blockchain ? Dans ce rapport, nous présentons un aperçu du paysage actuel des développements DLT / Blockchain et examinons de près les problèmes qui sont au cœur du développement de DLT / Blockchain.

L'illusion d'optique, technique de séduction dans le règne animal Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Soren Seelow L'illusion d'optique comme technique de séduction ne date pas du soutien-gorge push-up, ni même du corset. Elle n'est pas l'apanage de l'espèce humaine, et encore moins des femmes. Chez de nombreuses espèces d'oiseaux, comme la draine (une variété de grive de grande taille), le pigeon ou encore le perroquet gris, la sensibilité des femelles aux effets d'optique est décisive dans le choix du partenaire. Les femelles préférant généralement les mâles à larges taches colorées, ces derniers recourent à des subterfuges pour altérer leur perception. ... tantôt celle de Wundt-Jastrow : deux arcs de cercle identiques sembleront de tailles différentes selon qu'ils sont placés au dessus ou en dessous l'un de l'autre : Mais, lorsqu'il s'agit de séduire, le mâle du jardinier à nuque rose, une espèce de passereau endémique de l'Australie, se révèle un illusioniste hors pair, rapporte le magasine Science du 20 janvier.

L’ère de l’écran global et de la subjectivation posthumaine Une longue tradition lie la naissance de la subjectivité moderne à différents événements, tels que l’impression du premier livre avec la presse typographique de Gutenberg. Le type de subjectivité qui naquit de cette rencontre spirituelle avec ce nouveau dispositif « moderne », le livre, apporta des gestes corporels spécifiques, de nouveaux espaces publics et privés, ainsi que des pratiques jusqu’alors inconnus. Ne devrait-on pas supposer que la rencontre du lecteur moderne avec les classiques de l’Antiquité a changé (bien que les lettres soient identiques) dès lors que le nouveau dispositif permet aux gens de lire dans l’intimité de leur bureau, en prenant des notes privées ? La tyrannie des écrans postmodernes De tels changements se produisent autour de nous aujourd’hui avec le développement de nouveaux formats d’information. Quelles nouvelles capacités et quels nouveaux pouvoirs de tels appareils nous offrent-ils? L’ère post-écran Luis Arenas Université de Saragosse

Michel Serres: l'espace digital révolutionne les institutions (4min) by adicode Jun 16

Related: