background preloader

Animal Jack, Tome 01 : Le coeur de la forêt - Kid Toussaint et Miss Prickly (BD)

Animal Jack, Tome 01 : Le coeur de la forêt - Kid Toussaint et Miss Prickly (BD)

https://www.dupuis.com/animal-jack/bd/animal-jack-tome-1-le-coeur-de-la-foret/83330#lecteurbd

Related:  lasagessecdi

Seuls, Tome 03 : Le clan du requin - Gazzotti - Vehlmann - Après avoir constaté que leur cité, quoique complètement désertée, était encore remplie de dangers, Dodji, Leïla, Camille, Yvan et Terry ont quitté la ville à bord d'un vieux bus à impériale. Poursuivis par une meute de chiens errants, ils trouvent refuge dans un ancien parc d'attractions où vivent des dizaines d'enfants de leur âge, qui les accueillent chaleureusement. Mais à la tête de ce clan, il y a Saul : un obsédé de la loi du plus fort, admirateur éperdu du IIIe Reich, qui a décidé de reconstituer une mini-société basée sur des lois très autoritaires et très machistes. Et pour asseoir sa légitimité de chef, Saul n'hésite pas à rappeler son exploit : il est le seul à avoir osé traverser le gigantesque aquarium où nage un énorme requin blanc ! Lire la suite

Soryan Nesh : Coup de pouce (Roman) Fans de Soryan Nesh, le détective aux cent visages, ou nouveaux lecteurs curieux de découvrir cet univers ? Maxime Fontaine vous propose de découvrir gratuitement Coup de pouce, une aventure inédite de Soryan Nesh ! La jeune Illyana et son petit frère Mathieu décident de solliciter Soryan Nesh, le grand détective parisien, car ils sont confrontés à une situation plus qu’étrange… On leur a volé leur maison ! Oui oui, vous avez bien lu : leur demeure tout entière a disparu, ne laissant derrière elle qu’une dalle de béton ! Le Petit Poucet - Charles Perrault Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient sept enfants, tous garçons ; l'aîné n'avait que dix ans, et le plus jeune n'en avait que sept. On s'étonnera que le bûcheron ait eu tant d'enfants en si peu de temps ; mais c'est que sa femme allait vite en besogne, et n'en avait pas moins de deux à la fois. Ils étaient fort pauvres, et leurs sept enfants les incommodaient beaucoup, parce qu'aucun d'eux ne pouvait encore gagner sa vie.

La Belle au bois dormant - Charles Perrault Il était une fois un Roi et une Reine qui étaient si fâchés de n'avoir point d'enfants, si fâchés qu'on ne saurait dire. Ils allèrent à toutes les eaux du monde, vœux, pèlerinages, menues dévotions ; tout fut mis en œuvre, et rien n'y faisait. Enfin pourtant la Reine devint grosse, et accoucha d'une fille : on fit un beau Baptême ; on donna pour Marraines à la petite Princesse toutes les Fées qu'on pût trouver dans le Pays (il s'en trouva sept), afin que chacune d'elles lui faisant un don, comme c'était la coutume des Fées en ce temps-là, la Princesse eût par ce moyen toutes les perfections imaginables. Après les cérémonies du Baptême toute la compagnie revint au Palais du Roi, où il y avait un grand festin pour les Fées. On mit devant chacune d'elles un couvert magnifique, avec un étui d'or massif, où il y avait une cuiller, une fourchette, et un couteau de fin or, garni de diamants et de rubis. Moralité :

Riquet à la houppe - Charles Perrault Il était une fois une reine qui accoucha d'un fils, si laid et si mal fait, qu'on douta longtemps s'il avait forme humaine. Une fée qui se trouva à sa naissance assura qu'il ne laisserait pas d'être aimable, parce qu'il aurait beaucoup d'esprit; elle ajouta même qu'il pourrait, en vertu du don qu'elle venait de lui faire, donner autant d'esprit qu'il en aurait à celle qu'il aimerait le mieux. Tout cela consola un peu la pauvre reine, qui était bien affligée d'avoir mis au monde un si vilain marmot. Il est vrai que cet enfant ne commença pas plus tôt à parler qu'il dit mille jolies choses, et qu'il avait dans toutes ses actions je ne sais quoi de si spirituel, qu'on en était charmé. J'oubliais de dire qu'il vint au monde avec une petite houppe de cheveux sur la tête, ce qui fit qu'on le nomma Riquet à la houppe, car Riquet était le nom de la famille. Au bout de sept ou huit ans la reine d'un royaume voisin accoucha de deux filles.

L'eau de la vie - Jacob et Wilhelm (frères) Grimm Il était une fois un roi qui tomba malade, et personne ne croyait qu’il pût conserver la vie. Ce roi avait trois fils qui en ressentirent un vif chagrin ; et, comme ils allaient dans le parc du château pour pleurer, ils y rencontrèrent un vieillard qui leur demanda la cause d’une pareille tristesse. Ils lui racontèrent que leur père était fort malade et qu’il allait à coup sûr mourir, car il n’y avait plus de remède. Mais le vieillard dit :— J’en connais encore un, c’est l'Eau de la vie ; celui qui en boit recouvre tout de suite la santé ; mais elle est difficile à trouver.— Je la trouverai bien répondit l’aîné, et il courut prier le roi de lui permettre de partir à la recherche de l'Eau de la vie, qui seule pouvait le sauver.— Non ! dit le roi, le danger est trop grand, je préfère mourir. Mais le prince le pria si longtemps que le roi consentit au voyage.

Le rossignol et l'empereur de Chine - Hans Christian Andersen En Chine, vous devez bien le savoir, l’empereur est un Chinois, et tous ceux qui l’entourent sont aussi des Chinois. Il y a bien des années, — hâtez-vous donc d’écouter cette histoire qui sera bientôt oubliée, — le château de l’empereur était le plus magnifique du monde, tout entier de porcelaine si précieuse, si fragile, si délicate qu’il fallait prendre bien garde d’y toucher. Dans le jardin, on voyait les fleurs les plus merveilleuses ; les plus belles portaient de petites clochettes d’argent qui sonnaient toutes les fois que quelqu’un passait, pour qu’il n’oubliât pas de regarder les fleurs.

La bergère et le ramoneur - Hans Christian Andersen Avez-vous jamais vu une de ces armoires antiques, toutes noires de vieillesse, à enroulements et à feuillage ? C’était précisément une de ces armoires qui se trouvait dans la chambre : elle venait de la trisaïeule, et de haut en bas elle était ornée de roses et de tulipes sculptées. Mais ce qu’il y avait de plus bizarre, c’étaient les enroulements, d’où sortaient de petites têtes de cerf avec leurs grandes cornes. Au milieu de l’armoire on voyait sculpté un homme d’une singulière apparence : il ricanait toujours, car on ne pouvait pas dire qu’il riait. Il avait des jambes de bouc, de petites cornes à la tête et une longue barbe.

Related: