background preloader

Telnet

Telnet
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Telnet (TErminal NETwork ou TELecommunication NETwork, ou encore TELetype NETwork) est un protocole réseau utilisé sur tout réseau prenant en charge le protocole TCP/IP. Il appartient à la couche application du modèle OSI et du modèle ARPA. Il est normalisé par l'IETF (RFC 854 et RFC 855). Selon l'IETF, le but du protocole Telnet est de fournir un moyen de communication très généraliste, bi-directionnel et orienté octet. telnet est aussi une commande permettant de créer une session Telnet sur une machine distante. Détails du protocole[modifier | modifier le code] Parmi les caractères envoyés par le serveur Telnet, il y a évidemment les caractères de texte à afficher, mais il y a aussi des séquences de caractères qui permettent de contrôler l'affichage, par exemple pour effacer le contenu de la ligne courante. NVT s'appuie sur : NVT est conçu pour des caractères de texte sur 7 bits et n'est par défaut pas adapté à une transmission sur 8 bits. Related:  Protocole Couche ApplicationRéseaux

Secure Shell Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir SSHD. Secure Shell (SSH) est à la fois un programme informatique et un protocole de communication sécurisé. Le protocole de connexion impose un échange de clés de chiffrement en début de connexion. Par la suite, tous les segments TCP sont authentifiés et chiffrés. Le protocole[modifier | modifier le code] Le protocole SSH existe en deux versions majeures : la version 1.0 et la version 2.0. Cette version est beaucoup plus sûre au niveau cryptographique, et possède en plus un protocole de transfert de fichiers complet, le SSH file transfer protocol. Il est également possible de faire plusieurs sauts entre consoles SSH, c'est-à-dire ouvrir une console sur un serveur, puis, de là, en ouvrir une autre sur un autre serveur. Historique[modifier | modifier le code] La première version de SSH (SSH-1) a été conçue par Tatu Ylönen, à Espoo, en Finlande en 1995. La version suivante a été nommée SSH-2.

Address Resolution Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir ARP. L’Address resolution protocol (ARP, protocole de résolution d’adresse) est un protocole effectuant la traduction d’une adresse de protocole de couche réseau (typiquement une adresse IPv4) en une adresse MAC (typiquement une adresse ethernet), ou même de tout matériel de couche de liaison. Il se situe à l’interface entre la couche réseau (couche 3 du modèle OSI) et la couche de liaison (couche 2 du modèle OSI). Il a été défini dans la RFC 826 : An Ethernet Address Resolution Protocol. Le protocole ARP est nécessaire au fonctionnement d’IPv4 utilisé au-dessus d’un réseau de type ethernet. Dans la suite de l’article, le terme adresse IP est utilisé pour parler d’adresse IPv4. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Un ordinateur connecté à un réseau informatique souhaite émettre une trame ethernet à destination d’un autre ordinateur dont il connaît l’adresse IP et placé dans le même sous-réseau. avec :

FTP Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir FTP. File Transfer Protocol (protocole de transfert de fichiers), ou FTP, est un protocole de communication destiné à l'échange informatique de fichiers sur un réseau TCP/IP. Il permet, depuis un ordinateur, de copier des fichiers vers un autre ordinateur du réseau, ou encore de supprimer ou de modifier des fichiers sur cet ordinateur. Ce mécanisme de copie est souvent utilisé pour alimenter un site web hébergé chez un tiers. La variante de FTP protégée par les protocoles SSL ou TLS (SSL étant le prédécesseur de TLS) s'appelle FTPS. FTP obéit à un modèle client-serveur, c'est-à-dire qu'une des deux parties, le client, envoie des requêtes auxquelles réagit l'autre, appelé serveur. FTP, qui appartient à la couche application du modèle OSI et du modèle ARPA, utilise une connexion TCP. Ce protocole peut fonctionner avec IPv4 et IPv6. Histoire[modifier | modifier le code] Interopérabilité[modifier | modifier le code]

Simple Network Management Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Simple Network Management Protocol (abrégé SNMP), en français « protocole simple de gestion de réseau », est un protocole de communication qui permet aux administrateurs réseau de gérer les équipements du réseau, de superviser et de diagnostiquer des problèmes réseaux et matériels à distance. Principe[modifier | modifier le code] Les systèmes de gestion de réseau sont basés sur trois éléments principaux : un superviseur, des nœuds (ou nodes) et des agents. Dans la terminologie SNMP, le synonyme manager est plus souvent employé que superviseur. Le superviseur est la console qui permet à l'administrateur réseau d'exécuter des requêtes de management. Commutateurs, concentrateurs, routeurs, postes de travail et serveurs (physiques ou virtuels) sont des exemples d'équipements contenant des objets gérables. L'architecture de gestion du réseau proposée par le protocole SNMP est donc fondée sur trois principaux éléments :

traceroute Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Exemple de route réseau entre un poste client et un serveur, passant par plusieurs routeurs Traceroute (ou tracert sous Windows) est un programme utilitaire qui permet de suivre les chemins qu'un paquet de données (paquet IP) va prendre pour aller de la machine locale à une autre machine connectée au réseau IP. Il a été conçu au sein du Laboratoire national Lawrence-Berkeley. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Le principe de fonctionnement de Traceroute consiste à envoyer des paquets UDP (certaines versions peuvent aussi utiliser TCP ou bien ICMP ECHO Request) avec un paramètre Time-To-Live (TTL) de plus en plus grand (en commençant à 1). Une fois le paquet sonde arrivé à sa destination finale, traceroute cesse de recevoir des TTL exceeded, et reçoit un paquet réponse ayant pour adresse IP source celle de l'interface de l'équipement sondé à travers laquelle est émis le paquet ICMP. Sous Windows, on utilise l'utilitaire tracert.

Simple Mail Transfer Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Simple Mail Transfer Protocol (SMTP, littéralement « protocole simple de transfert de courrier ») est un protocole de communication utilisé pour transférer le courrier électronique (courriel) vers les serveurs de messagerie électronique. Le SMTP commence à être largement utilisé au début des années 1980. Il est alors un complément à l'UUCP, celui-ci étant plus adapté pour le transfert de courriers électroniques entre des machines dont l'interconnexion est intermittente. Le SMTP, de son côté, fonctionne mieux lorsque les machines qui envoient et reçoivent les messages sont interconnectées en permanence. Le logiciel Sendmail est l'un des premiers, sinon le premier serveur de messagerie électronique à utiliser SMTP. Comme le protocole utilisait du texte en ASCII (7 bits), il ne fonctionnait pas pour l'envoi de n'importe quels octets dans des fichiers binaires. SMTP utilise TCP pour le transfert des données. Principe d'envoi via SMTP

Reverse Address Resolution Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. RARP (pour Reverse ARP) permet à partir d'une adresse matérielle (adresse MAC) de déterminer l'adresse IP d'une machine. En résumé, RARP fait l'inverse de ARP. Le protocole RARP (Reverse Address Resolution Protocol) est beaucoup moins utilisé, il signifie Protocole ARP inversé, il s'agit donc d'une sorte d'annuaire inversé des adresses logiques et physiques. Le protocole RARP permet à une station de connaître son adresse IP à partir d'une table de correspondance entre adresse MAC (adresse physique) et adresses IP hébergée par une passerelle (gateway) située sur le même réseau local (LAN). Pour cela il faut que l'administrateur paramètre le routeur avec la table de correspondance des adresses MAC/IP. RARP souffre de nombreuses limitations. Pour pallier les deux premiers problèmes d'administration, le protocole RARP peut être remplacé par le protocole DRARP, qui en est une version dynamique. Plus d'informations

SILC Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. SILC (Secure Internet Live Conferencing) est un protocole réseau de discussion en temps réel. Il est sur le principe très similaire au protocole IRC, mais il s'en démarque néanmoins par l'utilisation massive de techniques de cryptographie forte. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Description du protocole[modifier | modifier le code] Le protocole SILC peut être divisé en trois parties principales : le Protocole d'Échange de Clé SILC (ou SKE pour SILC Key Exchange), le Protocole d'Authentification SILC (ou SILC Authentication protocol) et le Protocole de Paquet SILC (SILC Packet protocol). Les canaux (groupes) SILC sont protégés chacun par une clé symétrique de canal. Comparaison par rapport au protocole IRC[modifier | modifier le code] Le protocole IRC à la base ne fournit aucune réelle confidentialité, car les messages sont visibles en forme simple sur tout le réseau et il est aussi possible de les modifier. On citera par exemple :

Fiber Distributed Data Interface Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fiber Distributed Data Interface (FDDI) est un type de réseau informatique LAN ou MAN permettant d'interconnecter plusieurs LAN à une vitesse de 100 Mbit/s sur de la fibre optique (ce qui lui permet d'atteindre une distance maximale de 200 km). FDDI a vu le jour en 1986 sous l'appellation X3T9.5 par l'ANSI et a été normalisé IS9314 par l'ISO. La technologie LAN FDDI est une technologie d'accès au réseau sur des lignes de type fibre optique. Il s'agit en fait d'une paire d'anneaux (l'un est dit primaire, l'autre, permettant de rattraper les erreurs du premier, est dit secondaire). FDDI est un protocole utilisant un anneau à jeton à détection et correction d'erreurs (c'est là que l'anneau secondaire prend son importance). Le jeton circule entre les machines à une vitesse très élevée. Particularités[modifier | modifier le code] Concentrateurs FDDI Présentation[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Optical Carrier

GNU inetutils Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] Les programmes sont à l'origine individuellement implémentés à partir de la distribution 4.4BSDLite2, bien que certains d'entre eux aient été plus ou moins réécrits. Liste des programmes inetutils[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] Dépôt Git sur la forge logicielle GNU Savannah. Hypertext Transfer Protocol Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'HyperText Transfer Protocol, plus connu sous l'abréviation HTTP — littéralement « protocole de transfert hypertexte » — est un protocole de communication client-serveur développé pour le World Wide Web. HTTPS (avec S pour secured, soit « sécurisé ») est la variante du HTTP sécurisée par l'usage des protocoles SSL ou TLS. Les clients HTTP les plus connus sont les navigateurs Web permettant à un utilisateur d'accéder à un serveur contenant les données. Ces clients se connectent à des serveurs HTTP tels qu'Apache HTTP Server ou Internet Information Services. Historique[modifier | modifier le code] HTTP a été inventé par Tim Berners-Lee avec les adresses Web et le langage HTML pour créer le World Wide Web. En , HTTP/1.0 voit le jour et est décrit dans la RFC 1945. En , HTTP/1.1 devient finalement standard de l'IETF. Méthodes[modifier | modifier le code] Capture d'écran d'une requête GET et de sa réponse. GET / HTTP/1.1 Host: www.perdu.com Requête :

Ethernet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Connecteur RJ45 pour Ethernet Ethernet a été standardisé sous le nom IEEE 802.3[1] : Ethernet : les 13e et 14e octets d'une trame Ethernet contiennent le type (numéro) de protocole de la couche supérieure (ARP, IPv4, IPv6...) ; comme il n'y a pas d'indication sur la longueur des données, il n'y a pas de couche LLC (Logical Link Control) pour supprimer un bourrage potentiel ⇒ ce sera donc à la couche supérieure (Réseau) de supprimer le bourrage s'il y en a.802.3 : les 13e et 14e octets d'une trame 802.3 contiennent la longueur de la partie des données qui sera gérée par la couche LLC qui, située entre la couche MAC et la couche Réseau, supprimera le bourrage[Quoi ?] C'est maintenant une norme internationale : ISO/IEC 8802-3. Depuis les années 1990, on utilise très fréquemment Ethernet sur paires torsadées pour la connexion des postes clients, et des versions sur fibre optique pour le cœur du réseau. Histoire[modifier | modifier le code]

TFTP Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. TFTP (pour Trivial File Transfer Protocol ou Protocole simplifié de transfert de fichiers) est un protocole simplifié de transfert de fichiers. Les principales simplifications visibles du TFTP par rapport au FTP est qu'il ne gère pas le listage de fichiers, et ne dispose pas de mécanismes d'authentification, ni de chiffrement. Il faut connaître à l'avance le nom du fichier que l'on veut récupérer. De même, aucune notion de droits de lecture/écriture n'est disponible en standard. La dernière version de ce protocole est la version 2, définie dans RFC 1350. Diagramme des flux[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Lien externe[modifier | modifier le code] (en) RFC 1350

Carrier Sense Multiple Access with Collision Avoidance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La couche liaison de données ou méthode d'accès CSMA/CA (Carrier Sense Multiple Access with Collision Avoidance) est une méthode d'accès au média. Elle est notamment utilisée par Localtalk ou par la norme 802.11 dite Wi-Fi. La couche liaison de données[modifier | modifier le code] La couche Liaison de données de la norme 802.11 est composée de deux sous-couches : la couche de contrôle de la liaison logique (Logical Link Control, notée LLC) et la couche de contrôle d’accès au support (Media Access Control, ou MAC). La couche MAC définit deux méthodes d'accès différentes : La méthode d'accès CSMA/CA[modifier | modifier le code] Dans un réseau local Ethernet en bus où plusieurs hôtes se trouvent sur un même segment de réseau, la méthode d'accès utilisée par les machines est le CSMA/CD (Carrier Sense Multiple Access with Collision Detection), pour lequel chaque machine est libre de communiquer lorsque le réseau est libre (aucun signal en cours).

Related: