background preloader

Pierre Larrouturou

Pierre Larrouturou
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pierre Larrouturou à une réunion publique d'Europe Écologie, en 2010 Pierre Larrouturou , né le 19 octobre 1964 , est un homme politique français , spécialisé dans les questions d'économie. Il est surtout connu comme partisan actif du partage du temps de travail , sujet sur lequel il travailla avec Michel Rocard et Gilles de Robien ( loi Robien ). Adhérent du Parti socialiste puis, un temps, d' Europe Écologie – Les Verts , il est conseiller régional d'Île-de-France . Biographie [ modifier ] Pierre Larrouturou est le cinquième fils sur six enfants d'un scientifique d'EDF. Il fait des études d'ingénieur agronome ( Agro Paris Tech ) puis est diplômé de l' Institut d'études politiques de Paris . Il est marié, a deux enfants [ 1 ] , est catholique pratiquant. Carrière politique [ modifier ] Il mène la liste « Union pour la Semaine de Quatre Jours » aux élections législatives de 1997 et aux élections européennes de 1999 . Doctrine [ modifier ]

Le livre noir du libéralisme: Amazon.fr: Pierre Larrouturou, Michel Rocard Médiapart Pour éviter le Krach ultime : vers une crise pire que celle de 2008 ? Pierre Larrouturou estime que le programme socialiste n’est pas à la hauteur : "Ils promettent 300.000 emplois jeunes, ce qui est bien. Mais ils misent aussi sur 2,5% de croissance, ce qui n’est pas réaliste. Ca fait trente ans qu’on n’a pas eu ce taux de croissance. Il faut mettre le paquet sur le logement, comme en Allemagne ou aux Pays-Bas, avec des partenaires sociaux. C’est un placement de père de famille rentable, avec des loyers qui rentrent. Et le paquet sur les énergies renouvelables". Mais surtout il pronostique une nouvelle crise sans précédent aux Etats-unis : "Avant l’arrivée de Ronald Reagan, il n’y avait quasiment pas de dette publique. En France, il considère que l’on ne pourra sans doute pas éviter la crise, mais il faudrait au moins : prévenir les gens, découpler banques de dépôt et banques d’affaires comme l’a fait Roosevelt et comme on aurait dû le faire après la crise de 2008. Extrait : la préface de Stéphane Hessel Comment dire la gravité de la crise ?

Le blog de Pierre Rabhi Un arbre unique et solitaire fait offrande de ses ramures au ciel incandescent. Nul ne sait par quel stratagème il a, dès son enfance, échappé à la main prédatrice de l’homme armé de fer, à la dent avide de l’animal famélique, à la rareté de l’eau et au dard du soleil plus que nulle part au sommet de son ardeur. Alentour est le désert infini submergé de silence séculaire parfois troublé par la rumeur lointaine de troupeaux évanescents allant sur les dunes et les immenses plateaux ensemencés de rocailles. Ici, l’espace et le temps sont confondus l’un par l’autre tenus, et n’ont d’autre mesure que la démesure de l’éternité. Dans cette vastitude lunaire librement parcourue de bise en février ou de vent en ouragan de sable, rugissant d’une fureur dont on ne sait la raison, l’arbre demeure en patience témoin superbe et pathétique d’un temps révolu. En m’approchant de la colline où il se tient en vigile de silence, il grandit à mes yeux. Des battements sourds se font entendre.

Crédit social Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le crédit social est une idéologie économique et un mouvement social qui est apparu au début des années 1920. À l'origine, c'était une théorie économique développée par l'ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas. Chaque citoyen reçoit chaque année un total de monnaie créée proportionnel à la croissance des biens et services, et inversement proportionnel au nombre de citoyens de la zone monétaire. Le crédit social est aussi appelé dividende universel, dividende social ou, de façon sans doute plus adaptée, dividende monétaire. Théorie[modifier | modifier le code] C. Le théorème A+B[modifier | modifier le code] Il apparaît alors, lorsque la bulle monétaire s'est mécaniquement effondrée, que la masse des biens produits est très supérieure à la monnaie réelle résultante, provoquant de facto une déflation, et une crise. Pour qu'un tel système soit soutenable, Douglas affirmait qu'une ou plusieurs des situations suivantes devait se produire : Soient :

Related: