background preloader

Des projets open-source qui changent le monde

Des projets open-source qui changent le monde
Ouverture, partage, transparence, inclusion et autonomie font partie des maîtres-mots de l’Open-Week qui se déroule en Ile-de-France jusqu’au 11 avril. Une occasion rêvée pour revenir sur de multiples projets développés dans un état d’esprit et une culture libres et ouverts. Ça coule de source Les partisans du logiciel libre, Richard Stallman en tête, savent à quel point leur vision du monde est politique. « Leur idéal se construit autour de trois valeurs« , explique Sébastien Broca, auteur d’Utopie du logiciel libre (Ed. Aujourd’hui, l’esprit du libre dépasse Wikipedia, Firefox ou VLC : il s’incarne dans des modèles d’organisation et des projets collaboratifs, il prend des positions plus militantes sur des sujets de société (tels Hadopi ou le traité transatlantique), et se matérialise dans des espaces physiques (Fab Lab, promotion du matériel libre) et des projets réalisés en mode DIY. En attendant, voici d’autres exemples de projets open-source dont on est libre de s’inspirer… Related:  Informatique

DEBUTER SOUS LINUX : GUIDE COMPLET I-A. Introduction▲ Curieux de changer de système d'exploitation, mais pourtant vous n'avez pas le bagage en informatique. D'accord Linux ce n'est pas (toujours) élégant, ce n'est pas un Mac Book Pro ou Air. Pourtant Apple ou bien Windows a une fâcheuse tendance à avoir des environnements utilisateur peu customisables et contraints, c'est un fait : les geeks sont sur Linux. L'informatique se complexifie avec le cloud computing et il est plus difficile de comprendre dans les différentes couches d'abstraction ce qu'est un ordinateur et comment celui-ci fonctionne avec le « tout connecté » et « objet intelligent » qui commencent à nous envahir par les smartphones, drones. I-B. Dernière mise à jour de Windows 8, tout frais avec son nouveau bureau de travail à la façon métro, il vous faudra payer la licence d'exploitation. Ce n'est que le début. I-C. Envie de recycler un ordinateur, ou de passer un portable sous un système léger pour éviter que celui-ci ne chauffe un peu de trop. I-D. I-E. ou

#CLOM_REL : intervention de Gilbert Paquette sur les ressources éducatives libres Première semaine consacrée au ressources éducatives libres Gilbert Paquette nous a proposé une intervention d’une heure, plus une demi-heure de prolongations sous forme de questions-réponses. Il s’agissait de définir les ressources éducatives libres, de voir leur place dans les dispositifs qui se développent actuellement, et notamment les moocs, et les enjeux pour ces ressources. Un léger bémol… dommage de parler de ressources libres en diffusant un "powerpoint"… Mais comme il est disponible, je vous invite à le consulter : Le mooc donne aussi accès à des ressources très pertinentes, qui viennent compléter l’ensemble. Définition des ressources éducatives libres Accès, utilisation, adaptation, redistribution… constituent en anglais les 4 R, 5 si on sépare la modification de l’association avec d’autres ressources comme dans le schéma ci-dessous. cc by – dessiné avec Sketchbook pro En bonus, je vous refais le schéma en plus lisible. Les enjeux

12 réseaux sociaux en fiches pratiques pour une utilisation pédagogique Dans le cadre de l’enseignement des MITIC (Médias, Images et Technologies de l’Information et de la Communication) à l’école, le centre Fri-Tic (centre de compétences responsable de tous les aspects en lien avec les MITIC) dans le domaine de l’enseignement du canton de Fribourg (Suisse) met à jour régulièrement des fiches signalétiques sur les principaux réseaux sociaux grand public et leur possible utilisation dans un cadre pédagogique. Ces fiches réseaux sociaux (liste complète ci-dessous) diffusées sous licence Creative Commons décrivent avec précision les infos nécessaires et principales fonctions, pratiques numériques avec ces plateformes tout en portant un regard critique et des possibilités pédagogiques avec ces services. Les fiches utilisent une grille commune d’analyse (voir en fin d’article). 12 services de réseaux sociaux analysés Fiche d’analyse Facebook (pdf) Fiche d’analyse Twitter (pdf) Fiche d’analyse Spotify (pdf) Fiche d’analyse Snapchat (pdf) Fiche d’analyse Skype (pdf) Bilan

Sabine Blanc – La politique, le fardeau du white hacker Ce billet est né des échanges sur la pelouse de OHM, une canette de bière à la main, avec Amaëlle Guiton et Pierre Alonso. Laissera-t-on un jour en paix les hackers ? Il est fort probable que non, et plus encore après ce qui s’apparente à un tournant pour la communauté : le scandale des écoutes de la NSA. C’est ce qui ressort des échanges lors de Observe Hack Make (OHM), le grand rassemblement de hackers qui a eu lieu début août aux Pays-Bas, et en particulier à Noisy Square. Cet événement dans l’événement a été organisé suite à la polémique sur le principal sponsor de OHM, Fox-IT, une boite qui fait de l’interception de communication et qui était listée dans les Spyfiles de WikiLeaks. L’auteur y décrivait ce qu’il considère comme une schizophrénie de la scène hollandaise : d’un côté brandir les mêmes valeurs que leurs prédécesseurs « techno-anarchistes », de l’autre bosser pour des boîtes qui font l’inverse exact. « Si vous êtes apolitique, vous aidez l’ennemi. » Rien à foutre

data : ressources libres 7 outils web collaboratifs gratuits pour votre association Le travail à distance prend de plus en plus d’ampleur au sein des associations. Cela peut paraître paradoxal quand la plupart de nos structures véhiculent des valeurs de travail collaboratif, de lien social. Il est nécessaire de trouver un subtil équilibre entre efficacité et humanité, en s’adaptant à son contexte. S’ils ne seront jamais aussi efficaces qu’un travail en équipe physique, les outils collaboratifs web à distance permettent, lorsqu’ils sont utilisés à bon escient et bien choisis, un gain de temps considérable. Des outils collaboratifs à distance, oui ! Mais qu’on ne se méprenne pas, jamais je ne conseillerai de les utiliser « hors sol », il sera toujours nécessaire pour prendre les décisions de se voir, de discuter physiquement. La liste des outils collaboratif de travail à distance est longue, très longue, trop longue… Difficile de s’y retrouver, sachant qu’il faut à chaque nouvel outil un temps d’adaptation, voir de formation, de partage avec ses collègues. Google agenda

Make Play Live: Vivaldi Tablet wikimedia commons médiathèque de fichiers média Librement réutilisables CancelEditDeletePreviewrevert Text of the note (may include Wiki markup) Could not save your note (edit conflict or other problem). Upon submitting the note will be published multi-licensed under the terms of the CC-BY-SA-3.0 license and of the GFDL, versions 1.2, 1.3, or any later version. Add a noteDraw a rectangle onto the image above (press the left mouse button, then drag and release).This file has annotations. Save To modify annotations, your browser needs to have the XMLHttpRequest object. [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Adding image note]]$1[[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Changing image note]]$1[[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Removing image note]]$1

Darknet: qu'est-ce qu'on y trouve et comment y accéder ? Pour 90% des gens internet c’est Facebook, Youtube, Google ou Bing, mais il y a aussi toutes les données auxquelles tous les utilisateurs ne peuvent accéder (base données, FTP, réseau d’entreprise, etc.) que certains appellent le Deep web ou web caché. Darknet c’est encore autre chose. Darknet est une collection des pages non-indexées, ce qui signifie que vous n’allez pas pouvoir les trouver via les moteurs de recherche et vous ne pouvez pas non plus y accéder avec un navigateur web comme Chrome puisque elles se terminent en .onion. On peut décrire le Darknet comme un sous-ensemble d’Internet qui permet de communiquer et d’échanger de façon anonyme. Une estimation récente a conclu qu’il y a plus 600 téraoctets de données dans le Darknet. Plus généralement, le Darknet peut être utilisé pour décrire tout type de sites non-commerciaux sur Internet, ou pour référer à toutes les technologies et communications web « underground », plus communément associés avec les activités illégales.

Related: