background preloader

Photographes celebres

Photographes celebres
, qui devait à son Diorama une certaine célébrité, avait une idée nouvelle. L'association des deux hommes devait être fructueuse. Il est toujours permis de se demander si la mort prématurée de Niepce n'a pas favorisé le succès immédiat de la daguérréotypie, car, si Niepce était un technicien, Daguerre, lui, était un peintre, un célèbre portraitiste. Sans doute, ses clients s'intéressèrent-ils plus au résultat obtenu qu'au procédé perfectionné qui le conduisit aux honneurs de l'Académie des Sciences: plaque de métal argentée, iodure d'argent à la place du bitume de Judée, exposition à la lumière du soleil tandis que des vapeurs de mercure dessinent, en clair, l'image positive du modèle. Mais s'il fallait à Niepce une journée pour effectuer une épreuve, il suffisait à Daguerre de quelques minutes pour stabiliser cette image, et quelle image ! Qu'y perdait-on ? Cependant, la marche triomphale de la photographie fait d'autres adeptes.

Eva Besnyö, 1910-2003 : <br />l'image sensible Artiste d’origine hongroise moins connue que ses compatriotes Robert Capa et André Kertész, mais “grande dame de la photographie néerlandaise”, Eva Besnyö est de ces femmes qui ont trouvé dans la photographie non seulement un métier mais une forme d’émancipation, et de ces artistes d’avant-garde, émigrés, qui choisirent l’Europe comme terrain de jeu et de travail. La première rétrospective que consacre le Jeu de Paume à Eva Besnyö met en lumière le travail de cette photographe dont la carrière s’est enrichie des villes qu’elle a traversées. En 1930, alors qu’Eva Besnyö (1910-2003) arrive à Berlin, tout juste âgée de vingt ans, avec en poche un certificat attestant sa formation dans le studio de Jozsef Pesci à Budapest, elle a déjà pris deux décisions majeures : faire de la photographie son métier, et quitter définitivement la Hongrie fasciste. Besnyö découvre à Berlin une métropole démocratique dans son mode de vie et très ouverte sur les expériences artistiques.

Les 10 plus grands photographes du siècle : le grand classement des passionnés de photo ! Yann Arthus-Bertrand Photographe de talent et militant écologiste engagé, Yann Arthus-Bertrand a également un passé moins connu d'acteur de cinéma (« Dis-moi qui tuer », « OSS 117 prend des vacances »...), et de journaliste. Il est notamment l'auteur du fameux La Terre vue du ciel, hommage à la beauté de notre planète paru en 2006. Henri Cartier-Bresson Henri Cartier-Bresson avait bien sa place dans ce top 10, et pour cause. Philip Plisson Spécialiste incontesté de la photographie maritime, Philip Plisson est un photographe français. Robert Doisneau Obstiné à « arrêter ce temps qui fuit », Robert Doisneau est un photographe français, l'un des photographes les plus populaires d'après-guerre. Robert Capa Plus célèbre des photographes de guerre, Robert Capa (Endre Ernő Friedmann de son vrai nom) fut dégalement journaliste à la 20th Century. David Seymour David Seymour (David Szymin de son vrai nom), est également connu sous le pseudonyme Chim. David Hamilton Helmut Newton Philip-Lorca DiCorcia

Impressions d’exposition : Cartier-Bresson au Centre Pompidou Comment qualifier le parcours d’Henri Cartier-Bresson? Souvent, de son oeuvre, on ne retient qu’une facette : le photographe de Paris ou le photoreporter, omettant tous les autres aspects de sa riche et longue carrière. Présentée jusqu’au 9 juin 2014, l’exposition Cartier-Bresson au Centre Pompidou questionne l’unité et la diversité du parcours de ce maître de la photographie du XXe siècle : est-il seulement le photographe de "l’instant décisif"?Plutôt que de me confronter à l’exercice difficile de la critique d’exposition (d’autant que celle-ci, avec 500 artefacts exposés, est une exposition fleuve), je vous livre quelques instantanés de ce qui m’a marquée, touchée. L’héritage d’Atget En 1929, Henri Cartier-Bresson (1908-2004) photographie les vitrines des magasins de Rouen. Cartier-Bresson, Rouen, 1929, © Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos Cartier-Bresson, couronnement de George VI, 12 mai 1937, Londres, © Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos Photographe comme pickpocket L’art du cadrage

In Memory of Photographers We Lost in 2011 They went by several different names. James Atherton was a “news photographer” while Tim Hetherington preferred “image maker.” We just call them photographers. They make images, yes, often connected with the news. But they actually record the world–in all of its beauty, horror, pain and confusion–at a particular time and place. For three of the photographers who were killed covering the civil war in Libya this year, the uprising to oust Muammar Gaddafi was far from their first experience in combat. The news would come more quickly for the families of Tim Hetherington and Chris Hondros. Jerome Liebling was a true product of the greatest generation, who grew up in New York during the Great Depression. The plight of the poor not only drove Milton Rogovin to document their struggles, it also led him into politics. After a career that spanned four decades during which he photographed Presidents from Truman to Nixon, James Atherton bristled at the term “photojournalist.”

5 astuces pour diriger un modèle photo débutant Pour un modèle débutant, ou pour un client qui vous commande une série de portraits, et qui n'a pas l'expérience de la photo, une séance de prise de vue peut être plus stressante qu'un rendez-vous chez le dentiste... et malheureusement, vos photos ne seront pas forcément réussies avec un modèle mal à l'aise. Voici 5 astuces pour réussir vos photos de portraits avec un modèle amateur : 1. Le stress du modèle est votre ennemi : mettez-le à l'aise ! Quoi de pire qu'un modèle anxieux ou stressé ? Plus il/elle sera à l'aise, plus vos images seront naturelles. Surtout, ne le laissez pas être impressionné par votre matériel. Avant la prise de vue, vous pouvez lui montrer comment fonctionne votre matériel, à quoi servent tous ces accessoires impressionnants... Votre modèle sera beaucoup moins impressionné et se sentira à l'aise. Certains photographes demandent à leur modèles d'apporter leur CD préféré et le passent pendant la séance de photos. 4. 5. Bonnes photos

Vivian Maier slideshow in HD Walker Evans y la Gran Depresión. Evans (1903-1975) no es solo uno de los nombres mayores en la historia de la fotografía "sino que es un fotógrafo que consigue comunicar con el espectador de una forma intensa y clara en su afán de contarnos la realidad y el cómo son las cosas." Walker Evans es "una de las figuras que más han influido en el arte contemporáneo y señaló el camino a seguir en la fotografía. Sus imágenes son sencillas técnicamente y con ellas allana el camino al arte, todo podía ser bello". Con una mirada poética, cuya modernidad procedía de la literatura, Evans contribuyó a la creación de esa imagen por la que América se reconoció a sí misma. Con sus fotografías, en las que combina la crítica social, el documental y la estética, trata de acercar las duras condiciones de vida y la pobreza de la población rural a un público ignorante de la situación por la que atravesaba el país. En su infancia y juventud se fue trasladando de St. Entre sus trabajos más conocidos están:

MP #57 : Réaliser une double exposition (ou surimpression) On vous a parlé du projet Double Exposition de Monsieur M dans un article précédent, alors c’est l’occasion rêvée pour vous parler de cette technique photographique un peu particulière qu’est la double exposition. La double exposition (ou surimpression) est un procédé qui permet de superposer deux images prises à deux moments différents pour n’en faire qu’une seule. Cette technique existait déjà à l’époque de l’argentique, et on retrouve cette option sur certains appareils numériques actuels. Réaliser une double exposition avec un appareil argentique Pour réaliser une double exposition, il y a deux méthodes possibles en argentique. Si votre appareil est compatible et vous propose cette option, le procédé est simple : passez en mode « exposition multiple » (se référez à votre manuel, la fonction se symbolise par deux rectangles se chevauchant) avant de réaliser une double exposition. Mais comment réaliser une double exposition avec un appareil qui, à priori, ne le permet pas ? Conclusion

The Vivian Maier “Discovery” Is More Complicated Than We Thought Vivian Maier, “Untitled” (1959) (© Vivian Maier/Maloof Collection, courtesy Howard Greenberg Gallery) Finding Vivian Maier, the documentary about the nanny who’s gained incredible posthumous fame for her previously unseen work as a photographer, was released this past weekend in the UK. But in addition to garnering reviews, it’s also bringing a longstanding but little-covered conflict over Maier’s work and archive to light. The documentary was made by John Maloof, the principal holder of Maier’s work and belongings. As it turns out, two people did: Ron Slattery and Randy Prow. As for Slattery, he posted some of Maier’s images online even before Maloof, in 2008, writing at the time: “I don’t know much about her … I bought a ton of her stuff at a small auction. “The site [ states that they are setting themselves up as the validators of Vivian’s work and I am worried they are trying to cut me out,” Slattery told Gapers Block in 2011.

AUGUST SANDER: RETRATO DE OTTO DIX Y SU MUJER Otto Dix es uno de los grandes pintores alemanes modernos. Nació en 1891 y murió en 1969. Participó en la Primera Guerra Mundial, y realizó sus estudios artísticos en las Academias de Dresde y Drusseldorf. En los años 20, fue con George Grosz uno de los mejores representantes de la Nueva Objetividad (Neue Sachlichkeit), de signo desgarrado y expresionista. Encuentro esta magnífica foto de de August Sander, datada entre 1925 y 1926, del pintor y su mujer. MP #98 : Astuces pour un arrière plan de portrait parfait Le portrait est une des disciplines phares de la photo mais elle est loin d’être la plus facile. Pouvant paraître évident à certains (il suffit de viser le visage et de déclencher non ?), un portrait réussi dépend de très nombreux facteurs auxquels on ne pense pas ou que l’on ne maîtrise pas toujours. Nous avions abordé le sujet en vous proposant il y a maintenant deux ans un article sur les règles de base du portrait ; aujourd’hui nous allons essayer dans ce Mercredi Pratique d’aller plus loin pour vous permettre de vous améliorer et d’être plus à l’aise lors de vos prochains shootings. L’article s’appuie également sur de nombreux autres MP, n’hésitez pas à les (re)lire si vous ne maîtrisez pas la technique. Et pour ce mercredi, parlons de tout sauf du sujet Si n’importe quel appareil photo vous permettra de faire de beaux portraits, certains types de produit sont mieux adaptés. Les optiques en revanche ont un des rôles les plus importants pour bien réussir ses portraits. Roman

Photo du jour : Anton Corbijn, “Miles Davis”, 1985 An­ton Cor­bijn est un pho­to­graphe hol­lan­dais né à Stri­jen en 1955 ré­si­dant au­jour­d’hui à Londres. Chro­ni­queur in­con­tour­nable de la culture pop-rock des an­nées 1980 et 1990, c’est en 1972 qu’il réa­lise ses pre­miers por­traits de mu­si­ciens et pho­tos de concerts. En 1975, après avoir as­sisté à un concert du ro­ckeur hol­lan­dais Her­man Brood dans un bar de Gro­nin­gen, il dé­cide de faire de ce type de re­por­tage son mé­tier. Sa pas­sion pour la mu­sique et ceux qui l’in­ter­prètent le portent vers Londres où il ren­contre Da­vid Bo­wie, Tom Waits, Keith Ri­chards et Miles Da­vis dont il réa­lise des por­traits. Cette photo en plan très rap­pro­ché de Miles Da­vis, jus­te­ment, est un de ses cli­chés les plus cé­lèbres. Outre le noir et blanc très contrasté ty­pique du « style Cor­bijn », et l’évi­dente es­thé­tique qui s’en dé­gage, c’est le re­gard hal­lu­ciné du jazz­man dont émerge sa créa­ti­vité folle qui im­pres­sionne.

Related: