background preloader

Métacognition

Métacognition
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Psychologie[modifier | modifier le code] Pédagogie et sciences de l'éducation[modifier | modifier le code] La notion de métacognition est ancienne, on la retrouve déjà dans le traité De l'âme d'Aristote. Confucius affirmait déjà qu'il ne saurait y avoir de savoir sans une forme de récursivité du savoir : « Veux-tu que je t'enseigne le moyen d'arriver à la connaissance ? La métacognition désigne l'activité de l'apprenant (élève) qui s'exerce à partir du moment où il n'est plus dans l'action mais dans une réflexion, verbalisée ou non, sur cette action. Connaissance récursive[modifier | modifier le code] Cette dimension collective et récursive de la connaissance apparaît dans l'étymologie du mot connaissance (cum = avec, naître avec). Apprentissage[modifier | modifier le code] Depuis les années 1990, la capacité métacognitive est apparue d'un grand intérêt dans l'efficacité des apprentissages. Régulation[modifier | modifier le code] Related:  La "douance" c'est pas si facile que ça !

Le problème consistant à avoir trop d'aptitudes Louise lune a proposé un deuxième article The Too Many Aptitudes Problem: The Too Many Aptitudes Problemby Hank Pfeffer Talent is a force, not a tool. Talent is neither good nor bad. Being multi-talented is a very mixed blessing. Ability or performance is the result of complex interaction between various parts of the mind/body system. We all know, understand, and operate on more levels than just the conscious. Some people call them knacks. Most people know far more than they realize about knacks and talents. Anyone who has managed or trained people has seen the clear impact of unlearned abilities. Strong talents do not equal high performance. Aptitudes have to be trained in order to be used well. About two dozen different and independent aptitudes are pretty well known, with another couple dozen possibles and probables (see attached list). They are building blocks for more complex ways of operating. Everyone seems to have each aptitude to some degree--high, mid-range or low. A. 1. 2. 3.

Théorie des intelligences multiples Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La théorie des intelligences multiples suggère qu'il existe plusieurs types d'intelligence chez l'enfant d'âge scolaire et aussi, par extension, chez l'Homme. Cette théorie fut pour la première fois proposée par Howard Gardner en 1983. L'origine de la théorie[modifier | modifier le code] Lorsque Howard Gardner publia son livre Frames of Mind: the Theory of Multiple Intelligence en 1983, il introduisit une nouvelle façon de comprendre l'intelligence des enfants en échec scolaire aux États-Unis. Les diverses catégories d'intelligence pour Howard Gardner[modifier | modifier le code] L’intelligence logico-mathématique[modifier | modifier le code] Les personnes qui ont une intelligence logico-mathématique développée possèdent la capacité de calculer, de mesurer, de faire preuve de logique et de résoudre des problèmes mathématiques et scientifiques. L’intelligence spatiale[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

atypique-HPI-surdoué-mind mapping-neuro-droitier-complexité- personnalité complexe Dans ma pratique, je rencontre des prescripteurs de coaching qui, impuissants à saisir le mode de fonctionnement de l’un de leurs collaborateurs, le présentent comme « UN CAS », inadapté, ingérable ou mettant en défaut sa hiérarchie. Qu’en est-il exactement ? Est-il justifié de qualifier une personne de « cas » alors qu’il est seulement « atypique » dans un environnement considéré? Comment le coach peut-il appréhender ces demandes d’accompagnement, sans tomber dans la demande cachée de conformité et ceci quand bien même, dans sa propre vision du monde, le coaché peut lui sembler, à lui coach, être véritablement « un cas »? En effet, il est des clients qui nous surprennent à chaque occasion en situation de coaching. Le coach sait bien, parfois par convention, parfois par vécu expérientiel, que le partage de la vision du monde d’un être humain et d’un autre se réduit la plupart du temps au plus petit dénominateur commun. Hémisphère gauche Hémisphère droit Catherine Besnard-Péron

APPRENDRE AUTREMENT Cyclothymie et Surdon. Suite à la publication récente d'un livre d'une amie, je tenais à informer les lecteurs de ce blog. Cécile Bost a écrit un ouvrage très intéressant qui s'intitule "Différence et souffrance de l'adulte surdoué" : A la page 148, elle écrit : "Beaucoup d'études montrent qu'il pourrait y avoir un lien entre surdon et troubles psychiatriques. Les mood swings sont une caractéristique des surdoués. Ceux et celles qui ont lu "La cyclothymie pour le pire et pour le meilleur" ( ) se souviendront peut-être de mes premières hypothèses lorsque je vivais à New York. La question de la douance liée à la cyclothymie est complexe. Ce qui change c'est la perspective de l'origine de la souffrance. Une fois de plus, il me semble judicieux de bien s'informer avant de prendre rendez-vous avec un psychologue ou un psychiatre.

Vivre pleinement sa vie Editions de l'Homme Ingeborg Bosch Prix : 20 € Trouver l'équilibre émotionnel Vous arrive-t-il de vous sentir submergé par des sentiments destructeurs ou d'être perplexe devant vos réactions émotives? Ce livre vous propose une méthode simple, accessible et puissante pour reconnaître ces traumatismes du passé, identifier les mécanismes de défense qui font obstacles à votre bonheur et cesser de subir leur influence. Vous pouvez lire le Préface du livre par Marc Luyckx.

Syndrome d’Asperger (SA) Voici le début de la page de définition & d'information du site Wikipedia à propos du syndrome d'Asperger, (également appelé "SA") : Le syndrome d'Asperger (nom d'origine autrichienne prononcé /ˈasˌpɜrgər/) est un trouble du développement du spectre autistique. Il affecte la vie sociale de la personne, ses perceptions sensorielles, mais aussi sa motricité.C'est surtout Lorna Wing qui a révélé en 1981 le travail de Hans Asperger qui date de 1943, et qui l'a développé conjointement au principe de trouble du spectre autistique décelant une triade autistique qui a indirectement permis son intégration dans les critères de diagnostics. Le SA est un trouble envahissant du développement qui fait partie de l’extrémité "haute" du continuum autistique. Il n'est pas une maladie mentale d'origine psychologique : c'est un trouble du développement neurologique complexe Ce désordre du développement est d'origine neuro-biochimique associé à un problème génétique. ). Voilà les résultats que j'ai obtenu :

Hyperactivité Adulte TDAH TDA Déficit d'Attention Probleme concentration Procrastination Cyclothymie Impulsivité. cerveau droit hp Coaching Inattention, Hyperactivité, Impulsivité - Distraction, Procrastination, Désorganisation Créatif, Intuitif, Curieux, Empathique, Flexible, Indépendant, Capacité à foncer/rebondirEnnui fréquent, Motivation&Concentration irrégulières, Humeur labile, Hypersensible ■ Le Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDA/H) est un trouble neurobiologique qui peut être très problématique chez l'enfant puis chez l'adulte, et qui par ailleurs peut être aussi bénéfique. Les acronymes en Français sont : "TDA/H", "TDAH", "TDA" (anciennement "THADA") et en anglais "ADHD", "ADD" (Attention Deficit Disorder). C'est un désordre neurologique et non pas une maladie. ■ Ce site traite essentiellement du TDA/H chez les adultes. ■ Au fil du temps vous allez comprendre, si vous respectez les besoins spécifiques du TDA/H, les avantages de ce trouble que vous appellerez sans doute un jour "ma particularité" puis "ma chance" comme le font beaucoup d'entre nous. Haut de page / Index A. B. C.

Dépression existentielle et désintégration positive de Dabrowski par JT Webb (1 / 3) Je souhaite associer au billet précédent un document rédigé par JT Webb et que celui-ci m’a transmis il y a quelques jours. Paru en février 2009, vous pouvez en trouver le texte original en cliquant sur son titre « Dabrowski’s Theory and Existential Depression » Il s’agit d’un texte d’une quarantaine de pages qui reprend plus en détail et élargit la thématique abordée précédemment. Au regard de la longueur tout autant que de l’intérêt que j’ai trouvé à ce document, ce billet est le premier d’une série de 3 qui sont la traduction d’une quinzaine de pages de ce document qui ont plus particulièrement retenu mon attention. Ceux qui seront intéressés pourront ensuite se plonger plus en détail dans le texte original. – le premier billet présente les liens qui existent entre la dépression existentielle et la théorie de la désintégration positive de Dabrowski. – le second et le troisième billet qui paraîtront sont plus applicatifs, proposant des exercices de développement personnel. Page 3 Page 6

La dépression existentielle chez les surdoués par James T. Webb Voici un texte rédigé par James T Webb sur le site de SENG (Supporting Emotional Needs of the Gifted – Répondre aux Besoins Emotionnels des Surdoués). J.T. Webb se consacre depuis longtemps à la recherche et à l’accompagnement des surdoués (que ce soit en consultations privées ou cliniques). Il a créé SENG en 1981, et est par ailleurs auteur de près d’une centaine de communications et de livres sur le sujet. Ses titres et participations sont nombreux, et il a été reconnu comme l’un des 25 psychologues américains de référence sur le sujet du surdon. Les surdoués ont tendance à expérimenter un certain type de dépression, connue sous le nom de dépression existentielle. Bien qu’une épisode de dépression existentielle puisse survenir chez n’importe qui à l’occasion d’une perte majeure ou la peur d’une perte qui met en lumière l’aspect fini et éphémère de la vie, les surdoués sont plus vulnérables à ce genre de dépression qui les atteint plus facilement. La mort est inévitable.

Related: