background preloader

Dossier La face cachée des cosmétiques

Dossier La face cachée des cosmétiques
Juin 2009 Sommaire Qu’appelle-t-on un produit cosmétique ?Les ingrédients des cosmétiquesLes cosmétiques naturels et issus de l’agriculture biologiqueSavoir choisir son produit cosmétiqueSources et liens Internet L’utilisation des cosmétiques remonte à plus de 10 000 ans lorque les hommes préhistoriques se peignaient le corps à partir de matières végétales, minérales et animales afin de se différencier des autres individus ou, au contraire, marquer une appartenance. A partir du début du XXIe siècle, la cosmétologie change radicalement de visage, grâce à l’industrialisation et aux nouvelles technologies. Qu’appelle-t-on un produit cosmétique ? Liste officielle des produits cosmétiques Crèmes, émulsions, lotions, gels et huiles pour la peau (mains, visage, pieds, notamment). Les ingrédients des cosmétiques Un cosmétique peut contenir de 20 à 50 ingrédients ! Exemple de composition. L’étiquetage Les principes actifs Les excipients Les différents corps gras Les additifs Ecocert Cosmébio Cosmébio "ECO"

http://www.arehn.asso.fr/dossiers/cosmetiques/cosmetiques.html

Related:  cosmétiquescosmétologieproduit cosmétique

II) Composition de ces cosmétiques - La santé et l'utilisation au quotidien des cosmétiques Le mascara Le mascara est un produit destiné à embellir le regard et allonger les cils. Il est composé d'une phase aqueuse et d'une phase huileuse. La phase aqueuse : 1) Tout d'abord, cette phase est composée d'eau ou d'un hydrolat, c'est-à-dire un liquide a base d'eau distillé avec différentes fleurs odorantes (comme l'eau de bleuet ou encore l'eau de rose). 2) Ensuite, elle est composée de gomme permettant l'adhérance du mascara sur les cils. Dossier SagaScience - Chimie et Beauté Une surface de près de 2 m2… un tissu souple, lisse, résistant, extensible ou encore imperméable. La peau, organe le plus étendu du corps humain, cumule à elle seule toutes ces propriétés. Cette enveloppe vivante qui se renouvelle constamment nous protège des rayons ultraviolets, des micro-organismes mais aussi des chocs. Ses deux millions de pores contribuent à la régulation de la température du corps par la rétention ou l’élimination d’eau. La peau est aussi une petite usine à vitamines.

Les effets indésirables des produits cosmétiques Catégorie : Cosmétiques Les effets indésirables sont des réactions nocives pour la santé, susceptible d’être attribuées à un produit, et se manifestent le plus souvent sous forme de réactions d’irritation, allergiques ou survenant après exposition au soleil. Les réactions d’irritation Ce sont les réactions les plus fréquemment observées suite à l’utilisation de produits cosmétiques. Les réactions locales apparaissent chez les sujets à peau sensible suite au contact de substances irritantes telles que les produits moussants, certaines crèmes anti-rides, par exemple. Les réactions aéroportées (réactions cutanées, oculaires et respiratoires), beaucoup plus rares, se manifestent après un contact avec un produit cosmétique véhiculé par l’air (et non par avion comme on pourrait le croire !)

Scientifiquement prouvé, assurément esbroufé : une histoire de crème anti-âge. Vous achetez des crèmes cosmétiques à 100€ le pot dont le packaging est recouvert de « scientifiquement prouvé », « ça marche », « 99.9% de femmes satisfaites » (et pourquoi pas d’hommes satisfaits d’ailleurs, non mais). Effectivement les marques nous serinent de termes à fort impact émotionnel. Ne tirez-vous pas non plus une larme à chaque fois que vous lisez leur slogan ? Une larme de détresse.

Sciences et cosmétologie : Fabrication des cosmétiques modifiés. Les élèves ont du modifier les cosmétiques qu'ils avaient réalisés pour les rendre plus agréables ou ajouter un principe actif. Voici leurs réalisations : 1) Le savon : Il faut d'abord peser les graisses et les huiles : On y ajoute de la soude : Les produits de beauté, facteurs d'infertilité et de cancers par Eléonore Taicher La mission de l'institut indépendant de notation Noteo consiste à évaluer des dizaines de milliers de produits du quotidien, selon quatre critères : santé, environnement, social et budget. Sa dernière étude, parue vendredi, s'est intéressée aux produits d'hygiène-beauté et à leurs polluants. Les résultats sont peu rassurants : sur 15.000 produits de beauté-hygiène analysés, prés de 40 % contiennent au moins un perturbateur endocrinien. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) considèrent les perturbateurs endocriniens comme une menace mondiale pour la santé, notamment du fait de leur impact sur la fertilité ou sur les troubles neurocomportementaux.

Expériences microbiologiques testant l'efficacité des conservateurs : La vérité sur la cosmétique bio Nous avons procédé à une expérience microbiologique dans le but de déterminer la pureté du produit. Celui-ci ne devrait pas présenter de problèmes de contamination bactérienne. Cela permettrait de prouver, entre autres, l’efficacité de son conservateur.

février 2014 : La beauté dans ma cuisine Recettes à tartiner, cosmétiques faits maison 100% naturels Acné : décoction aux feuilles de laitue BIO et au lait rédigé le 21 février 2014 / pour une peau purifiée ... Les cosmétiques sont-ils dangereux pour la santé ? - 16/01/2014 - News et vidéos en replay - La Quotidienne Selon Cosmetics Europe, un consommateur européen utilise entre 5 et 7 produits différents par jour. Or, leurs ingrédients sont régulièrement critiqués pour leurs effets néfastes pour la santé. Voici quelques conseils afin de vous préserver, tout en continuant à vous faire plaisir. Avez-vous déjà lu la liste des ingrédients d’un cosmétique ? Des noms en -nol, en -mum, en -rol et en -nyl, mais surtout des noms obscurs pour la plupart des consommateurs… Comment s’y retrouver ?

L'aloé vera : plante miracle en cosmétique ou grosse arnaque ? On lit beaucoup de choses sur l’aloé vera. De « L’aloé vera est hydratant » à « L’aloé vera est tenseur » en passant « L’aloé vera laisse un film sur la peau » pour arriver à l’impressionnant « L’aloé vera a été donné à tous les japonais après Hiroshima et du coup ils ont pas eu le cancer », trions le bon grain des conneries à grand coup de revues scientifiques. L’aloé vera, ou Aloe Barbadensis, est un petit cactus tropical de couleur verte qui pousse principalement dans les régions sèches. (1,2) On tire de sa pulpe un gel que l’on peut appliquer joyeusement sur la peau ou les cheveux, et un suc jaune qu’on applique vraiment pas sur la peau mais qu’on utilise pour ses propriétés dépuratives. (3) On se concentrera ici si vous le voulez bien sur le gel et pas sur le suc, parce que le Boudoir reste un blog « beauté » et pas un blog « transit intestinal ». Normalement, on met des feuilles d’aloé vera pour illustrer son propos mais, pas de moule, j’en avais pas sous le coude.

Liste des 145 plantes médicinales libérées, c'est à dire en vente (...) - H - Flore Sauvage et Médicinale En France, la vente des plantes médicinales (inscrite à la pharmacopée), est réservée aux pharmaciens, à l’exception de 148 espèces libérées et d’une centaine d’aromates et épices. Cet article a été publié dans Passerelle Eco n°20 et a ensuite été mis à jour lors de l’évolution de la loi en 2008 [1]. [1] décret no 2008-841 du 22 août 2008, relatif à la vente au public des plantes médicinales inscrites à la Pharmacopée Notes

Les femmes appliquent 515 substances chimiques sur leur corps chaque jour Une enquête conduite par Bionsen, une société de cosmétiques britannique qui vend des déodorants sans aluminium (soupçonné d’être toxique pour les neurones) ni parabène (un conservateur soupçonné par certains de favoriser le cancer du sein) révèle qu’une femme applique en moyenne 515 produits chimiques sur son visage et son corps chaque jour : maquillage, rouge à lèvres, parfums, lotions, mascara, etc. Selon cette étude, une femme utilise en moyenne 13 produits de beauté différents qui, pour la plupart, renferment au moins 20 ingrédients et additifs dont certains n’ont pas été testés correctement pour leurs effets sur la peau et sur la santé en général. Une étude américaine de 2006 conduite par une association, l’Environmental Working Group (EWG), avait trouvé que 11 % seulement des substances contenues dans les cosmétiques ont été évalués par des tests de toxicologie adéquats (1). Certains produits sont soupçonnés d’être cancérogènes ou de perturber l’équilibre hormonal.

Related: