background preloader

L'éthique est une compétence professionnelle

L'éthique est une compétence professionnelle
Alors que la morale définit des principes ou des lois générales, l'éthique est une disposition individuelle à agir selon les vertus, afin de rechercher la bonne décision dans une situation donnée. La morale n'intègre pas les contraintes de la situation. L'éthique au contraire n'a de sens que dans une situation. La morale ignore la nuance, elle est binaire. L'éthique admet la discussion, l'argumentation, les paradoxes. L'approche de l'éthique professionnelle doit reposer à la fois sur la dimension morale (il ne peut s'agir d'ignorer les principes) et sur la dimension éthique (quelle décision est la meilleure dans le cas présent ?). Quels sont les facteurs de développement du management éthique ? Un réel développement de l'éthique dans les pratiques implique une méthode rigoureuse associant la théorie à l'expérience des professionnels. Gestion des objectifs à long terme, éthique / stratégie Aide à l'analyse / décisions à enjeu fort Résolution des conflits par la discussion et le consensus Related:  Ethique et spiritualitéintelligence collective

Qu'est-ce que l'éthique Depuis quelques années on voit surgir un terme qui semblait voué aux oubliettes de l’histoire, celui d’éthique. Il intervient lors de quelques rares interrogations politiques, il surprend lorsque l’économie se trouve interpellée, il étonne lorsque les entreprises le questionnent, il provoque enfin lorsque biologie et médecine le rencontrent mystérieusement sur le chemin de la science, apparemment libre de toute incertitude sur ses fins et moyens. Les définitions du terme sont nombreuses et surtout les sens que l’on veut bien lui donner. La théorie de l’Instance et des Cohérences offrira ici les outils conceptuels et permettra le discernement nécessaire. Il faut d’abord s’entendre sur le sens de la question éthique à partir de quoi on pourra en apercevoir les problèmes et les facettes nombreuses et complexes. Une analyse épistémologique (carte de cohérence) permet de dégager deux alternatives à partir desquelles on peut repérer quatre positions parmi lesquelles il nous faudra choisir.

Sur la piste concrète du management éthique Face au management de la productivité et du résultat, le Forum du management éthique qui se tiendra les 15 et 16 mars prochains invitera à découvrir d'autres voies, misant sur l'intelligence collective. Au programme de cet événement centré sur les expérimentations concrètes, figurent entre autres les témoignages d'entreprises qui ont joué la carte de méthodes alternatives de management : World café, Forum ouvert, Appreciate Inquiry, Sociocratie et Théorie U. Des méthodes qui donneront lieu par ailleurs à deux séries d'ateliers. Parmi les retours d'expérience, un représentant de Technip viendra par exemple présenter une démarche d'intelligence collective inspirée des cinq mouvements de la dynamique de Théorie U d’Otto Scharmer. Côté ateliers, ils seront l'occasion d'aborder plusieurs cas pratiques : dynamiser une convention d'entreprise, installer le management participatif en terrain hostile, mobiliser une équipe hétérogène, explorer un mode de gouvernance éthique, etc.

Réflexions générales sur l’éthique professionnelle enseignante 1Parler d’une éthique professionnelle enseignante, c’est parler de deux choses : des valeurs fondatrices du « choix d’éduquer » (axiologie), telles l’égalité de traitement des élèves, le postulat d’éducabilité, etc., et des normes définissant des obligations concrètes (déontologie), tels le devoir de réserve, l’obligation d’informer les parents, etc. Mais c’est aussi inscrire la profession enseignante dans une perspective inédite, celle de l’individualisme démocratique contemporain qui l’invite à se « professionniser » sur le modèle des professions libérales. Ceci implique une auto-organisation du corps et une élaboration collective de ses valeurs et de ses normes. 2« Éthique » ou « morale » professionnelle ? 3Lorsqu’elles sont distinguées, elles peuvent l’être de deux façons. 7Certes, on ne peut trop absolument séparer ces deux volets, ce que souligne en général R. Pérennité de la morale professionnelle ? 3 Sur l’idée de « forme scolaire », voir Guy Vincent (1980). 4 G.

éthique Qui concerne la morale. Le Petit Larousse 2017 sur iPhone Plus de 63 000 mots et 28 000 noms propres 2 000 photos, dessins, cartes Les célèbres pages roses Une aide aux jeux de lettres Le jeu du dictionnaire pour s’amuser à retrouver la bonne définition d’un mot. 9 000 citations d’auteurs français et étrangers 6 000 articles pratiques pour déjouer les pièges de la langue Télécharger sur l'AppStore pour 9,99 € Cette application est universelle, une fois achetée, vous pouvez l'installer sur votre iPhone, iPod Touch ou iPad sans frais supplémentaires pour une interface adaptée à chaque appareil. Cette application s’installe complètement et ne nécessite aucune connexion Internet (sauf pour les sons). Apple, le logo Apple, iPad, iPhone, iPod, iTunes sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États­Unis et dans d’autres pays.

Edgar Morin, Ethique pour un monde incertain. Chronique de Philippe Lemaire. La NRM ------------- L'art de la vie Si l'éthique de la compréhension est en quelque sorte, le minimum souhaitable pour améliorer les relations entre humains et rompre avec le cycle infernal des conflits et enfers quotidiens, l'éthique de reliance est beaucoup plus ambitieuse. Elle vise à atteindre un art de vivre dont l'énoncé, chez Morin, n'a rien de commun avec le contenu des magazines illustrés censés traiter de ce type de sujet. Les questions majeures de la vie sont posées : Comment éviter de perdre sa vie à la gagner ? Comment vivre sa vie ? Comment y donner toute sa place à l'amour ? Mieux qu'une révolution, une métamorphose La dernière partie d'Ethique est consacrée au "mode éthique d'assumer le destin humain" qu'Edgar Morin désigne sous le nom d'"anthropo-éthique". Philippe Lemaire La NRM n° 12 - Mars 2005 Lire également : La violence du monde (Jean Baudrillard & Edgar Morin) par Phil FAX Edgar Morin : La méthode 6 - Ethique Seuil, 2004 (10 euros).

Media Lab: The Cognitive Limit of Organizations This is a slide that I got from Cesar Hidalgo. He used this slide to explain a concept that I think is key to the way we think about how the Media Lab is evolving. The vertical axis of this slide represents the total stock of information in the world. The horizontal axis represents time. In the early days, life was simple. We did important things like make spears and arrowheads. At some point, however, the amount of knowledge required to make things began to exceed the cognitive limit of a single human being. When the Media Lab was founded 25 years ago, many products were still single-company products and most, if not all, of the intellectual property was contained in a single company. In a world in which implementing the next generation of ideas will increasingly require pulling resources from different organizations, barriers to collaboration will be a crucial constraint limiting the development of firms.

Le pouvoir de déployer la compétence éthique 1Parler de « compétence » en matière d’éthique est non seulement important et pertinent, mais cela marque aussi un changement significatif dans notre façon de concevoir l’agir moral. Cela est d’autant plus le cas si l’on envisage la compétence éthique dans la perspective que nous propose des auteurs comme Luc Bégin ou Robert Roy, c’est-à-dire en tant que « capacité de repérer et de solutionner en situation des problèmes pratico-moraux à partir d’un jugement autonome et critique, et ce, en interaction avec les acteurs concernés » (Roy, 2012 ; Bégin, 2014). 2Cette redéfinition de la notion de compétence est intéressante et porteuse, parce qu’elle s’appuie sur une conception plus riche de l’action, où celle-ci est envisagée comme expérience réflexive, créative et transactionnelle (Lacroix, Marchildon et Bégin, 2017 : 58-60), qui s’avère beaucoup plus proche de la réalité de nos façons d’agir concrètes. 5Les exemples pourraient ici se poursuivre à l’infini.

Quelle est la différence entre éthique et morale? Les mots « morale » et « éthique » se rapportent à la sphère des valeurs et des principes moraux. Sont-ils synonymes? Ont-ils des significations distinctes? Différentes écoles de pensée existent sur cette question. Pour certains penseurs, « morale » et « éthique » ont la même signification : le premier provient du mot latin mores et le second du mot grec êthos qui, tous les deux, signifient « mœurs ». Pour d'autres, ces termes prennent des sens différents et ne sont pas équivalents. La morale réfère à un ensemble de valeurs et de principes qui permettent de différencier le bien du mal, le juste de l'injuste, l'acceptable de l'inacceptable, et auxquels il faudrait se conformer. « Ce que j'ai fait en dénonçant le harcèlement dont j'ai été témoin est conforme à la morale. »« La morale demande de redonner à chacun ce qui lui revient de droit. » À travers les époques et les cultures, des individus et des groupes ont défendu différentes conceptions de ces principes et valeurs.

POUR UNE ETHIQUE DE LA FORMATION Enseigner, vient de signare, offrir des signes, signaler ce qui doit être pris en compte, appris, par extension transmettre des connaissances et des savoirs. Eduquer, a une double racine étymologique bien intéressante : Educare : qui a donné le care, concept en vogue à l'heure actuelle, " prendre soin de ", soins de premier ordre, comparable au maternage ou à la fonction maternelle. On pourrait aussi l'entendre du côté de " prendre soin de la relation. " Et Educere, conduire hors de, hors du cocon familial, hors du premier milieu d'origine,et conduire vers la socialisation. On pourrait associer là une dimension du côté de la fonction paternelle. Animer, de anima, l'âme, donner de l'âme, de la vitalité, " douer de vie ". Former, de formare, donner forme. On enseigne plutôt à un enfant, alors qu'un adulte SE forme. Ethique, etymologiquement " Ethos " a deux sens : Qu'est-ce que la clinique éducative? La clinique est un terme évidemment très polysémique voire confus. Travailler ses idéaux

Related: