background preloader

Brocéliande

Brocéliande
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Brocéliande est une forêt mythique de la légende arthurienne, où se déroulent de nombreux récits mettant en scène Merlin, les fées Morgane et Viviane, ainsi que certains chevaliers de la table ronde. Les textes y situent plusieurs hauts lieux et hauts faits, notamment le val sans retour où Morgane piège les hommes infidèles jusqu'à être déjouée par Lancelot du lac, et la fontaine de Barenton réputée pour faire pleuvoir. Brocéliande serait aussi le lieu de la retraite, de l'emprisonnement ou de la mort de Merlin. Le premier texte à la citer est le Roman de Rou, par le poète anglo-normand Robert Wace, autour de 1160. Anciennement, Brocéliande était assimilée à la Forêt de Lorge (dite aussi forêt de Quintin), mais depuis le milieu du XIXe siècle, les différents auteurs l'associent de préférence à la forêt de Paimpont. Étymologie[modifier | modifier le code] Chez les trouvères, « Bresilianda » désignait la Bretagne armoricaine en entier[4]. Related:  Arbres et forêts CONTES ET LEGENDESVeille Psychologique

La For t de Broc liande La forêt de Brocéliande… n'existe pas! Non indiquée sur les cartes, elle fait partie de la mémoire celte, et sa visite fait largement appel à l'imaginaire. En fait, Brocéliande désigne la demeure de l'Enchanteur Merlin. Elle est aussi connue sous le nom de forêt de Paimpont, qui désigne le village où est implantée ladite forêt et qui se situe à environ vingt kilomètres à l'ouest de Rennes. La forêt fait revivre les légendes celtiques, et en particulier celle du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde, en vogue depuis le début du XIIe siècle, grâce aux œuvres de Chrétien de Troyes. Au départ, la légende arthurienne est, il faut le rappeler, le fruit d'une habile propagande initiée par la dynastie angevine des Plantagenêts, qui se présente comme descendante de Charlemagne et souhaite asseoir son pouvoir. Merlin, fils du diable et d'une mortelle, aida le roi Arthur dans sa recherche du Graal.

Forêt de Sherwood Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Entrée pour les visiteurs Sherwood La forêt de Sherwood est une forêt célèbre connue mondialement entourant le village d'Edwinstowe dans le Nottinghamshire, en Angleterre, historiquement associée à la légende de Robin des Bois, mais aussi à l'épopée des Luddites à l'ère industrielle. Les 423 ha de la forêt actuelle sont les vestiges du vaste domaine de chasse royal qui s'étendait à l'intérieur des comtés voisins. Un parc ouvert au public a été ouvert en 1969 par le conseil du comté de Nottinghamshire, qui administre la forêt. Le Major Oak[modifier | modifier le code] Le Major Oak. La forêt de Sherwood est le lieu où se dresse le légendaire Major Oak, qui d'après le folklore local, était la principale cachette de Robin des Bois. En février 1998, une entreprise locale eut la permission de prélever et de cultiver des boutures du Major Oak, afin de pouvoir les revendre et les planter dans les grandes villes du monde entier.

Le symbolisme de la forêt dans les contes « Promenons-nous dans les bois... » La forêt est l’un des décors naturels les plus utilisés dans les histoires pour enfants. En effet, celle-ci a toujours été un cadre privilégié pour les créateurs, un lieu magique où pouvaient se dérouler les plus belles histoires, les plus beaux contes. En effet, si les contes populaires de la tradition orale sont très difficiles à dater et s’ils ont été un peu remaniés au fil du temps, il y reste un élément perpétuel, la présence de la forêt, à tel point qu’il est rare de voir des contes sans traversée de forêt. D’abord une affaire orale, le conte est aussi universel. De son coté, la forêt est l’incarnation de la nature à l’état sauvage, elle est souvent l’espace de l’épreuve et de l’aventure d’un individu confronté aux forces nocturnes de la nature. Dans tous les cas, la forêt est un terrain éprouvant, un lieu de transition vers un autre état. I. Dans les contes de Grimm, par exemple, les forêts sont importantes dans l’ensemble du recueil. II. III.

La Forêt de Brocéliande De nouvelles croyances Bien avant que le tourisme de masse ne vienne dénaturer le site, facilitant l'accès des hauts lieux poétiques et magiques à une horde d'abrutis incultes et de moujingues mal élevés, la Forêt de Paimpont - Brocéliande pour les poètes - était une merveille qu'il fallait mériter. Les elfes et les fées hantaient les halliers aux heures propices, les esprits murmuraient à l'oreille de ceux qui savaient écouter l'Épopée de la Table Ronde, la geste épique du Roi Arthur et de ses chevaliers, les amours de Viviane et de Lancelot-du-Lac. Ils percevaient à minuit le chant ensorcelant de Merlin l'Enchanteur, et à l'aube blanchissante la danse troublante des fées dans les clairières noyées de brume. Il y a quarante ans, dans les années 70, il en allait autrement. Je me souviens de l'une de ces ballades nocturnes aux lieux magiques où Viviane rencontrait Merlin. La source elle-même jaillit près d'un large bloc de pierre. Le Val sans retour Le Miroir aux fées Château de Trécesson

La Forêt de Brocéliande ou l’imaginaire au pouvoir | Le rendez-vous des voyageurs Attention magie ! Brocéliande est la terre de la légende du Roi Arthur, des chevaliers de la Table Ronde, des fées Vivianne et Morgane, et de Merlin l’enchanteur. Inutile de chercher la forêt sur une carte, elle n’existe pas. Officiellement, c’est la forêt de Paimpont, située au cœur de la Bretagne, à cheval entre le département du Morbihan et de l’Ille-et-Vilaine. La légende Arthurienne prend ses racines dans la culture Celtique et Bretonne à partir du Vème siècle. L’Eglise christianise la légende et la propagande politique des rois d’Angleterre s’empare du mythe pour légitimer le trône. Aujourd’hui, elles sont plus que jamais vivantes à travers le cinéma, la BD, les romans, les jeux vidéo et des mouvements ésotériques ou spirituels alternatifs. La légende arthurienne s’incarne, pour de vrai, en 3D ( !) Ecoutez les deux émissions réalisées sur ce sujet : La Forêt de Brocéliande où l’imaginaire au pouvoir (1/2) : La Forêt de Brocéliande où l’imaginaire au pouvoir (2/2) : Une forêt de légende

Les arbres remarquables forestiers, des monuments vivants Arbres uniques au sein d’une société d’arbres, ils sont un patrimoine naturel et culturel des forêts publiques. Arbres exceptionnels de par leur histoire, leur dimension ou encore leur forme, souvent connus depuis des générations, parfois entourés de légendes, ce sont les « arbres remarquables ». Une richesse à connaître, préserver et mettre en valeur. Le label « Arbre Remarquable de France » Depuis plus de 10 ans maintenant, l’association Arbres (Arbres remarquables : bilan, recherche, études et sauvegarde) œuvre au plan national en faveur des arbres remarquables. Elle a mis en place ce label pour favoriser la reconnaissance du patrimoine arboré remarquable et des actions de préservation menées en sa faveur. L’ONF a noué un partenariat avec l’association depuis 2002. Depuis plus de 10 ans maintenant, l’association Arbres (Arbres remarquables : bilan, recherche, études et sauvegarde) œuvre au plan national en faveur des arbres… De l’allure par-dessus tout Des témoins de l’histoire Back to top

relation de femme à la forêt Bonjour, La notion de forêt peut être conçue de diverses manières et ne sachant exactement quel est votre sujet d’études nous avons, avant tout, sélectionné des ouvrages abordant la représentation symbolique plus que la pratique. En guise de préambule, nous vous suggérons la lecture d’ouvrages abordant la forêt et l’arbre sous différents angles : Forêts: essai sur l'imaginaire occidental / Robert Harrison; trad. de l'anglais Florence Naugrette, 2010. Traité de l'arbre: essai d'une philosophie occidentale / Robert Dumas, 2002 : Rend compte de l'omniprésence de l'arbre dans la pensée occidentale (symbolisme, représentation artistique, sciences, politiques...) et élabore une véritable pensée de l'arbre. L'arbre et la forêt: du symbolisme culturel à l'agonie programmée ? Vous pourriez alors aborder la forêt sous le joug de la mythologie ou de la religion : Bien évidemment le rapport entre l’être humain et la forêt est amplement abordé dans les contes. Du côté de la sociologie notons :

Il était un bois… des contes et légendes nés dans la forêt - Livres C'est dans les légendes sylvestres que nombre de contes trouvent leurs racines. Fées mystérieuses, joyeux farfadets, faunes inquiétants… La forêt serait peuplée d'innombrables créatures. Du “Petit Poucet” au “Seigneur des anneaux”, du “Livre de la jungle” aux films de Miyazaki, promenons-nous dans les bois ludiques, initiatiques, parfois maléfiques. S'il existe un terrain qui ignore la déforestation, c'est bien celui du conte. Les mythes sylvestres y sont d'autant plus vivaces qu'ils s'enracinent dans un très vieil héritage spirituel. La forêt ludique Pour tous publics. Osez le brouillage des cartes, des genres et des espèces avec Shakespeare dans la forêt d'Arden de Comme il vous plaira, ou la sylve enchantée du Songe d'une nuit d'été. Désagréments et dangers. La forêt initiatique Pour les explorateurs et chevaliers. “La forêt pratiquement impénétrable où nous nous perdons symbolise le monde obscur, caché de notre inconscient” Bruno Bettelheim, psychanalyste. Désagréments et dangers.

Le Petit Poucet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Petit Poucet est un conte appartenant à la tradition orale, retranscrit et transformé par Charles Perrault en France et paru dans Les Contes de ma mère l'Oye, en 1697. C'est également le nom du personnage principal de ce conte. Le conte[modifier | modifier le code] Un bûcheron et sa femme n'ont plus de quoi nourrir leurs sept garçons. Lorsqu'ils se retrouvent dans la pauvreté première, les parents décident à nouveau d'abandonner leurs sept enfants dans la forêt. Les petits sont ensuite couchés dans la chambre des sept filles de l'ogre. Charles Perrault propose une seconde fin, en se référant à des « témoignages ». Moralité de l'histoire[modifier | modifier le code] « On ne s'afflige point d'avoir beaucoup d'enfants, Quand ils sont tous beaux, bien faits et bien grands, Et d'un extérieur qui brille ; Mais si l'un d'eux est faible ou ne dit mot, On le méprise, on le raille, on le pille ; Quelquefois cependant c'est ce petit marmot Cinéma Musique

Related: