background preloader

Lettre Édu_Num Documentation N°64 — Documentation (CDI)

Sommaire Cette lettre Édu_Num est consacrée à la continuité pédagogique, aux collaborations transversales et inter-disciplinaires avec le témoignage de deux professeures documentalistes de l'académie de Guyane, des définitions, des ressources et des scénarios pédagogiques. Retrouvez en deuxième partie 9 contributions relayées par les interlocuteurs académiques pour le numérique en documentation consacrées aux pratiques culturelles et à la culture numérique. Face à l'épidémie de Coronavirus COVID-19, une continuité pédagogique est mise en place pour maintenir un contact régulier entre les élèves et leurs professeurs. Le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse met à disposition des enseignants et de leurs élèves un ensemble de ressources numériques éducatives permettant d'assurer une continuité pédagogique. Ces ressources sont regroupées sur une page éduscol : Un certain nombre de ressources peuvent être mobilisées par les enseignants, en voici une sélection non exhaustive :

https://eduscol.education.fr/cdi/edunum/edunum-cdi-64

Related:  EMI et programmes scolairesLe rôle du professeur documentaliste dans la continuité pédagogiqueDoccultures numériques

Enseigner les SNT. Focus sur les enjeux numériques - Doc'Poitiers - Le site des professeurs documentalistes Dans un précédent article nous mettions l’accent sur la collaboration entre professeurs documentalistes et enseignants de discipline dans l’enseignement des Sciences numériques et technologie (SNT) au lycée. Au-delà des thèmes du Web et des réseaux sociaux pour lesquels les professeurs documentalistes peuvent identifier des savoirs qui se réfèrent aux Sciences de l’information et de la communication (SIC), nous souhaitons dans cet article mettre la focale sur la question des enjeux numériques, qui traversent l’ensemble des thèmes de l’enseignement de SNT. Si chacun de ces thèmes peut être abordé pour lui-même, une autre démarche, davantage pertinente, privilégie une lecture croisée des enjeux sociétaux et techniques. Cette entrée est certes plus complexe qu’une approche analytique qui considérerait chaque thème isolément.

Avril 2020 : profdoc et CDI en confinement Cet article présente mes activités de profdoc en confinement entre le 17 mars et le 17 avril. Je commence à le rédiger le 31 mars, je rajouterai au fur à mesure dans les différentes parties les activités qui se rajouteront. Par souci d’équilibre entre les articles, je choisis de basculer certaines des activités de début avril dans l’article #profdoc du mois de mai. Comme la plupart des professeurs documentalistes, le confinement a soulevé plusieurs problématiques : comment maintenir à distance les séances prévues avec les enseignants et leurs classescomment organiser la semaine de la presse et des médias à la maisoncomment donner au CDI en confinement une visibilité maximum De la même manière que je l’ai déjà proposé sur Twitter, voici, un peu plus détaillé cependant, mon journal de profdoc en confinement…

[APDEN] Intitulé du métier La circulaire n°2017-051 du 28 mars 2017 relative aux missions des professeurs documentalistes abroge la circulaire n° 86-123 du 13 mars 1986 définissant les missions des “personnels exerçant dans les CDI” (B.O. n°12 du 27 mars 1986) et instaure l’intitulé officiel du métier de “professeur documentaliste”, en lieu et place de tout autre, conformément aux dispositions statutaires du décret n°2014-940 du 20 août 2014 et de sa circulaire d’application, qui définissent désormais le statut des professeurs documentalistes au sein de dispositions communes à celles de leurs homologues des autres disciplines. Ainsi, nous vous conseillons de : Statut Le professeur documentaliste est, sans ambiguïté, un enseignant, en termes de droit professionnel. Les textes officiels qui régissent la profession le définissent clairement :

Sommes-nous vraiment en train de fabriquer des “crétins digitaux" ? J’ai l’impression que le discours sur les jeunes et les écrans est en train de changer. Alors qu’il y a quelques années, on vantait les compétences de ces digital natives - certes un peu accro à leurs écrans, mais tellement habiles à les manipuler - aujourd’hui, ce qu’on entend, ce sont le plus souvent des discours très alarmistes. Pour ne prendre qu'un exemple, en septembre dernier, un livre a connu un gros succès commercial et médiatique “La fabrique du crétin digital”, d’un neuroscientifique du nom de Michel Desmurget.

Former à l’esprit critique : une arme efficace contre les fake news Devant la recrudescence des fake news sur les réseaux sociaux, la Commission européenne a lancé une consultation publique sur les fausses nouvelles et la désinformation visant à mobiliser citoyens, acteurs privés et publics sur la question. Former aux médias et à l’information en développant l’esprit critique constitue un enjeu éducatif essentiel pour les jeunes générations. La pensée critique : une idée ancienne La question de la formation à l’esprit critique chez les jeunes n’est pas nouvelle dans le système d’enseignement français car l’école a toujours cherché à accroître la part du rationnel et du raisonnable dans la société.

En période de confinement, quelles activités proposer aux élèves ? (1) Les trois premières semaines de confinement nous ont amenés à nous poser la question du sens de notre travail d'enseignement. Etait-il vraiment possible de continuer à faire "comme avant" dans l'éloignement forcé auquel nous étions réduits ? Certainement non. Le design thinking pour réinventer le CDI Point de vue de Véronique Gardair, professeure-documentaliste et référente culture au lycée Jacques-Ruffié à Limoux dans l’Aude, formatrice dans l’académie de Montpellier. Octobre 2020 – 11 minutes Le design thinking est une méthode de résolution de problèmes transférable dans l’enseignement et au service des apprentissages. Elle s’appuie sur l’expérience des usagers élèves et enseignants. Cependant, au-delà d’une alternative pédagogique, le design thinking permet de repenser l’espace scolaire et en particulier le centre de documentation et d’information. La lecture attentive et enthousiaste du récent article de Carine Aillerie « Design Thinking et éducation », publié dans Le Magazine, m’exhorte à exposer une troisième piste d’application de la méthode design thinking en éducation.

Réseaux numériques : trois gestes barrières à cultiver en famille Pour contrer les infox, les discours de haine ou encore la radicalisation en ligne, beaucoup d’enjeux se situent au niveau des régulations nationales et internationales. Face à la circulation active de messages trompeurs ou de documents mensongers, il est aisé de se sentir impuissant, en situation de stress ou de fatigue pandémique. Mais à l’échelle individuelle, un certain nombre de gestes barrières numériques peuvent tout de même se mettre en place, à la maison, et aider à reprendre la main sur les écrans. Dans une relation renouvelée entre parents et enfants, adultes et jeunes, il s’agit de se donner un projet, d’acquérir de bons réflexes et de ne pas « confiner idiot » ! Ces dimensions peuvent, métaphoriquement, être l’équivalent numérique des trois gestes barrières pandémiques : se laver les mains, porter un masque et apprécier la bonne distanciation.

Related: