background preloader

500 milliards envolés en cinq ans...

500 milliards envolés en cinq ans...
Posez vos questions aux auteurs d'Un quinquennat à 500 milliards, Mélanie Delattre et Emmanuel Lévy en déposant votre question dans la partie Commentaires en bas de cet article La scène est surréaliste. "Tu vois, j'ai gagné ! J'ai gagné !" lance, triomphant et vengeur, Nicolas Sarkozy au député du Nouveau Centre Charles de Courson, présent à l'Élysée pour une cérémonie début 2010. De quelle victoire si importante se prévaut donc le président de la République ? Auteurs d'Un quinquennat à 500 milliards, Mélanie Delattre, journaliste au Point, et Emmanuel Lévy, à Marianne, recensent avec gourmandise et sévérité les petites et grandes libéralités du président de la République avec ses "amis" Liliane Bettencourt ou Guy Wildenstein, ou, fait moins connu, avec Hubert Martigny, auquel l'État a racheté à prix d'or la salle Pleyel. Le syndrome de Pénélope Où est la "véritable révolution économique" promise au pays ? Sarkozy schizophrène, comme le prétendent les auteurs ? Le paradoxe de Bercy

http://www.lepoint.fr/economie/500-milliards-envoles-en-cinq-ans-14-01-2012-1419082_28.php

Related:  Sarkozy

Pourquoi le nom de Nicolas Sarkozy est lié à l'affaire Air Cocaïne Comme l’expliquait Marc Leplongeon dans son livre L’Affaire Air Cocaïne, co-écrit avec Jérôme Pierrat, et dans son interview aux Inrocks, Christine Saunier-Ruellan, la juge d’instruction en charge de l’affaire en France, a ouvert une enquête concernant Nicolas Sarkozy et la société SN THS, qui possède le Falcon 50 du vol Air Cocaïne. Dans cette enquête, le Journal du dimanche a révélé hier que le téléphone portable de l’ancien Président de la République avait été géolocalisé sur demande de la juge. Ce qui a rendu fous un bon nombre d’élus Les Républicains comme Benoist Apparu, qui dénonce dans Le Grand Rendez-vous, sur Europe 1, iTELE et Le Monde, les “délires un peu trop forts” de Christine Saunier-Ruellan.

Les dirigeants de PME déçus du quinquennat de Nicolas Sarkozy Qui a dit que les patrons étaient acquis à la droite ? Un sondage qui publié le 6 janvier 2012 par le Journal des entreprises fait mentir ce préjugé, puisque plus de la moitié des dirigeants et des cadres de PME jugent le bilan économique de Nicolas Sarkozy négatif ou très négatif. Seuls 7 % l'estiment positif ou très positif. 51 % des patrons interrogés pensent ainsi que le président sortant n'a pas été assez proche des préoccupations des entreprises. Sarkozy = 196 milliards de recettes en moins en 2009 et 5 années de pertes de recettes non compensées Comment et de combien Sarkozy nous a endetté ? Sarkozy c’est 196 milliards de recettes en moins en 2009 et 5 années de pertes de recettes non compensées En France, nous n’avons pas de problème de dette, nous avons un problème Sarkozy. C’est un problème, non pas de dépenses en trop, mais de recettes en moins. On nous raconte des fables : « l’état ne doit pas dépenser plus que ce qu’il gagne », « on dépense trop », « on vit au-dessus de nos moyens », « on doit réduire les dépenses publiques » Autant de bêtises absolues véhiculées par des incompétents aux ordres.

Nicolas Sarkozy a oublié ses promesses non tenues de 2007 ? On les lui rappelle Nicolas Sarkozy s’est livré, mardi 4 novembre, à un étrange numéro de conviction face à un auditeur de RTL qui l’interrogeait sur les raisons de voter pour lui en 2017 « puisque toutes les promesses de 2007 n’ont pas été tenues ». Très offensif, l’ancien président de la République, aujourd’hui patron de la formation Les Républicains (LR), semble avoir été frappé par une crise d’amnésie sur les cinq ans qu’il a passés à l’Elysée, puisqu’il a répondu : « C’est faux. [...] J’aimerais savoir quelle est la promesse de 2007 que je n’ai pas tenue. » A titre d’exemple, en voici une (bon, d’accord, plusieurs en réalité si vous cliquez sous la citation – bilan non exhaustif) :

Déposons ensemble le bilan de Nicolas Sarkozy. Chapitre 1 : l’emploi. Posons-nous quelques secondes pour faire le bilan, à quelques mois de l’élection présidentielle, du quinquennat de Nicolas Sarkozy qui se termine. Un bilan peut consister à comparer ce qui s’est passé avec d’une part ce qui a été promis, et d’autre part ce qui a été réalisé lors des quinquennats précédents. Commençons par l’emploi, sujet qui préoccupe de nombreuses personnes. Le programme de Nicolas Sarkozy en 2007 promettait la chose suivante :

EXCLUSIF. Sarkozy enfant : "Je serai président" - Présidentielle 2012 On ne naît pas président. On le devient. Pour autant, il y a dans les gènes de ceux qui se lancent un jour dans cette aventure quelque chose de tellement atypique qu'on est bien obligé, pour comprendre, d'avancer sur un terrain que la laïcité réprouve : celui de la prédestination. Avant d'y penser "en se rasant", ceux que l'on nomme les présidentiables y ont sans doute songé, avant même de savoir à quoi ressemblait le grand jeu de la politique. Déjà, tout petit... Non, Sarkozy n'a pas tenu toutes ses promesses de campagne en 2007 INTOX. C’est le petit défi du matin. Sur RTL, Nicolas Sarkozy a pris un air outragé et a déclaré : «Citez moi une seule promesse de 2007 que je n’ai pas tenue !» Chiche. DESINTOX.

Ensemble, déposons le bilan de Sarkozy. Chapitre 2 : l’impuissance publique. Posons-nous quelques secondes pour faire le bilan, à quelques mois de l’élection présidentielle, du quinquennat de Nicolas Sarkozy qui se termine. Nous avons commencé par l’emploi. Maintenant, penchons-nous sur le premier point du programme présidentiel de Nicolas Sarkozy en 2007, à savoir les mesures pour donner confiance aux Français en la politique. 11-Septembre : de la misère journalistique à la logique de collabos Le magazine Le Point vient de mettre en ligne* le dossier publié dans son numéro du 1er décembre dernier, consacré aux « obsédés du complot », à l'occasion des récents rebondissements dans la saison 3 de l'affaire DSK. Une nouvelle fois, l'hebdomadaire se lance dans quelques rapprochements hasardeux avec la problématique du 11-Septembre en noyant celle-ci dans un amalgame de comparaisons fumeuses. La ficelle du « conspirationnisme » pour inhiber le débat sur les attentats de 2001 étant aujourd'hui usée, pourquoi Le Point s'embarrasse-t-il de cette manœuvre qui a peu à voir avec le journalisme et davantage avec une activité de propagande pour discréditer tout exercice de la pensée critique sur cet événement fondateur de l'histoire récente ? Dix années d'observation

Un livre explosif sur les relations consternantes entre le Qatar et Sarkozy L'ex-couple présidentiel Nicolas Sarkozy-Carla Bruni, et Mozza lifting-Hamad Ben Khalifa, alias Hamad ventre plein de gaz ! Pourquoi les Qataris ont-ils été exonérés de toutes taxes immobilières, y compris sur la plus value, alors que les contribuables français, y compris les plus démunis, la payent plein pot ? Pourquoi le club de foot le plus prestigieux, le PSG a-t-il été offert à cet Emirat ?

Les réformes ratées de Nicolas Sarkozy - Nicolas Sarkozy présente la réforme de la formation professionnelle Philippe Wojazer / Reuters - En juillet dernier, lors des rencontres du Cercle des économistes à Aix-en-Provence, Pierre Cahuc, professeur à Polytechnique, m'avait gentiment reproché, comme journaliste, de ne pas mener assez loin les critiques des réformes conduites par Nicolas Sarkozy. J'avais répondu qu'il me semblait, comme à beaucoup, que les réformes n'étaient, certes, faites «qu'à moitié» mais que «ce n'était déjà pas si mal dans ce pays de l'immobilisme». Pierre Cahuc a poursuivi: «Il faut voir les décrets d'application, les détails, les mises en place sur le terrain», pour voir que les réformes ne sont pas du tout faites «à moitié»: «ce sont de fausses réformes». Ce à quoi j'avais répondu, non sans un peu de mauvaise conscience d'ailleurs, que «je n'avais pas les moyens d'aller examiner les détails techniques mais que c'était aux économistes, comme lui, de faire ce travail».

Sarkozy vainqueur par KO : il a terrassé la croissance, l'emploi et le triple A ! Croyez-moi ce ne fut pas facile, mais l'ami Nico y a mis du cœur à l'ouvrage, et ce fut de la belle ouvrage, depuis bientôt 5 ans. A grands coups de hache et de bulldozer, il aura réussi. Tout y sera passé et ce fut rude mais il est sorti vainqueur par KO. De la ruse du cynisme, du mensonge, de l'orgueil, de l'arrogance, du mépris, de l'anormalité, de l'injustice, de la division, de la stigmatisation et de la haine, de l'incompétence, il aura mis au service de la destruction massive de la France toutes ses qualités magnifiques avec une énergie inégalée. La récession, mes amis, il est allé la chercher avec les dents. Air Cocaine : après les révélations du JDD, Nicolas Sarkozy a appelé Arthur Selon Le Parisien, c'est "un peu gêné (que) Nicolas Sarkozy a décroché son portable lundi pour appeler Arthur". Dimanche le JDD avait révélé que le numéro de l'animateur apparaissait dans les factures électroniques détaillés de Nicolas Sarkozy consultés par le juge dans le cadre de l'affaire Air Cocaïne. Lire aussi : "Air Cocaïne" : l'incroyable géolocalisation de Sarkozy L'un des numéros les plus appelés par Nicolas Sarkozy était celui de Jacques Essebag, dit Arthur, l'un des animateurs stars de TF1. On l'ignorait jusqu'à alors mais les deux hommes sont très proches. "Je l'aime bien", a confié le chef des Républicains, selon le quotidien francilien.

Related: