background preloader

500 milliards envolés en cinq ans...

500 milliards envolés en cinq ans...
Related:  Sarkozy

Pourquoi le nom de Nicolas Sarkozy est lié à l'affaire Air Cocaïne Comme l’expliquait Marc Leplongeon dans son livre L’Affaire Air Cocaïne, co-écrit avec Jérôme Pierrat, et dans son interview aux Inrocks, Christine Saunier-Ruellan, la juge d’instruction en charge de l’affaire en France, a ouvert une enquête concernant Nicolas Sarkozy et la société SN THS, qui possède le Falcon 50 du vol Air Cocaïne. Dans cette enquête, le Journal du dimanche a révélé hier que le téléphone portable de l’ancien Président de la République avait été géolocalisé sur demande de la juge. Ce qui a rendu fous un bon nombre d’élus Les Républicains comme Benoist Apparu, qui dénonce dans Le Grand Rendez-vous, sur Europe 1, iTELE et Le Monde, les “délires un peu trop forts” de Christine Saunier-Ruellan. Une enquête pour abus de biens sociaux “J’imagine que l’on a fait la même chose pour tous ceux qui ont pris le même avion. “Les remontées que nous avons du parquet général font état de procédures différentes.

Nicolas Sarkozy a oublié ses promesses non tenues de 2007 ? On les lui rappelle Nicolas Sarkozy s’est livré, mardi 4 novembre, à un étrange numéro de conviction face à un auditeur de RTL qui l’interrogeait sur les raisons de voter pour lui en 2017 « puisque toutes les promesses de 2007 n’ont pas été tenues ». Très offensif, l’ancien président de la République, aujourd’hui patron de la formation Les Républicains (LR), semble avoir été frappé par une crise d’amnésie sur les cinq ans qu’il a passés à l’Elysée, puisqu’il a répondu : « C’est faux. [...] J’aimerais savoir quelle est la promesse de 2007 que je n’ai pas tenue. » A titre d’exemple, en voici une (bon, d’accord, plusieurs en réalité si vous cliquez sous la citation – bilan non exhaustif) :

Non, Sarkozy n'a pas tenu toutes ses promesses de campagne en 2007 INTOX. C’est le petit défi du matin. Sur RTL, Nicolas Sarkozy a pris un air outragé et a déclaré : «Citez moi une seule promesse de 2007 que je n’ai pas tenue !» Chiche. DESINTOX. Et voilà une petite revue (non exhaustive) des promesses oubliées du quinquennat Sarkozy. - «Mon gouvernement sera limité à 15 ministres.» - «Je ferai en sorte que les titulaires d’un minimum social aient une activité d’intérêt général, afin d’inciter chacun à prendre un emploi plutôt qu’à vivre avec l’assistanat.» - «Nous créerons un contrat de travail unique.» - «Un statut de beaux-parents valable pour les familles recomposées et homoparentales.» - «Je veux, en revanche, reconnaître la sincérité de l’amour homosexuel, en créant une union civile donnant les mêmes droits aux couples de même sexe qu’aux couples mariés.» - «J’allouerai des allocations familiales dès le premier enfant.» - «Je suis pour que les élèves se lèvent quand les professeurs entrent dans les classes.

Un livre explosif sur les relations consternantes entre le Qatar et Sarkozy L'ex-couple présidentiel Nicolas Sarkozy-Carla Bruni, et Mozza lifting-Hamad Ben Khalifa, alias Hamad ventre plein de gaz ! Pourquoi les Qataris ont-ils été exonérés de toutes taxes immobilières, y compris sur la plus value, alors que les contribuables français, y compris les plus démunis, la payent plein pot ? Pourquoi le club de foot le plus prestigieux, le PSG a-t-il été offert à cet Emirat ? Le livre explosif de Vanessa Ratignier et Pierre Péan, édité chez Fayard.

Air Cocaine : après les révélations du JDD, Nicolas Sarkozy a appelé Arthur Selon Le Parisien, c'est "un peu gêné (que) Nicolas Sarkozy a décroché son portable lundi pour appeler Arthur". Dimanche le JDD avait révélé que le numéro de l'animateur apparaissait dans les factures électroniques détaillés de Nicolas Sarkozy consultés par le juge dans le cadre de l'affaire Air Cocaïne. Lire aussi : "Air Cocaïne" : l'incroyable géolocalisation de Sarkozy L'un des numéros les plus appelés par Nicolas Sarkozy était celui de Jacques Essebag, dit Arthur, l'un des animateurs stars de TF1. On l'ignorait jusqu'à alors mais les deux hommes sont très proches. "Je l'aime bien", a confié le chef des Républicains, selon le quotidien francilien. Le téléphone de l'ancien chef de l'Etat a été géolocalisé et les factures détaillées de ses communications demandées par la juge marseillaise chargée de l'enquête. M.B. - leJDD.fr

Nicolas Sarkozy oublie en direct qu'il est filmé à la radio Le Petit Journal de Canal + dévoile une vidéo de Nicolas Sarkozy, filmé lors d'une intervention sur RTL. La plupart des partis politiques se sont mis d'accord pour prôner la tolérance envers toutes les religions, et apaiser les tensions intercommunautaires qui ne font qu'augmenter. Tandis que les discours sont les mêmes partout, le Petit Journal a tenu à vous faire part d'une vidéo où l'ancien président de la République a eu une réaction surprenante lors d'un témoignage. Invité au micro de RTL par Jean-Michel Apathie, Nicolas Sarkozy a dû répondre en direct aux questions des auditeurs dont une en particulier va motiver une grimace sur le visage de l'ancien dirigeant. Oubliant qu'il est filmé dans les locaux de RTL, Nicolas Sarkozy va hausser les sourcils d'un air réprobateur lorsqu'une femme lui confie sa conversion à l'islam depuis 10 ans. Publié il y a 319 jours par Cécilia

Sarkozy dans DPDA : France 2 finit par couper son micro à un syndicaliste de la CGT Les Français à la rescousse de leurs ministres. Sans membre du gouvernement à présenter sur le plateau de “DPDA” pour contredire Nicolas Sarkozy (tous s’étant défilés les uns après les autres), France 2 a décidé jeudi soir de placer l’ex-chef de l’Etat sur le retour face à un panel de six citoyens. “C’est parti pour une heure de discussion, cordiale mais franche, vous avez carte blanche", promet David Pujadas à ses invités, qui n’auront pas pour autant l’honneur de s’asseoir à la table du politique. Premier à intervenir, Willliam Lecart, 28 ans, tenancier d’un bar-épicerie dans un village du Médoc. Nicolas Sarkozy déroule ensuite son argumentaire sur le trop-plein de charges et de lourdeurs administratives qui écrase les petits entrepreneurs, “parce que les normes, on n’en peut plus”. Intervient ensuite Valérie de Boisrolin, mère de trois enfants dont Léa, partie en Syrie lorsqu’elle avait 16 ans avec un garçon qui lui a fait un enfant.

Télévision: Sarkozy: «je suis né hétéro, je n'en ai aucun mérite» - People Télévision L'ancien président estime qu'il a «eu tort» de vouloir abroger la loi sur le mariage gay. Nicolas Sarkozy était l'invité de l'émission «Des paroles et des actes» sur France 2 jeudi. Articles en relation Partager & Commenter Votre email a été envoyé. Signaler une erreur Vous avez vu une erreur? Veuillez SVP entrez une adresse e-mail valide Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a affirmé jeudi soir que l'homosexualité était «une affaire difficile et sensible» et que «l'on ne choisi(ssait) pas son identité sexuelle», ajoutant, en citant son propre exemple: «je suis né hétérosexuel, je n'en ai aucun mérite». Lors de l'émission «Des paroles et des actes» sur France 2, l'ancien président a également dit avoir «eu tort» de promettre d'abroger la loi Taubira autorisant le mariage homosexuel, devant des militants anti-mariage gay en novembre 2014. «Je suis né hétérosexuel, je n'en ai aucun mérite», a-t-il déclaré. «J'ai eu tort» Dans son livre «La France pour la vie», M.

Nicolas Sarkozy est content de débattre avec les Français dans Des Paroles et Des Actes mais... MÉDIAS - Il aurait peut-être préféré débattre avec un membre du gouvernement. Nicolas Sarkozy était l'invité de David Pujadas, jeudi 4 février dans l'émission Des paroles et des actes. Un programme qui avait fait parler de lui bien avant sa diffusion : le désistement de Jean Marie Le Guen, dans la matinée de jeudi ayant laissé Nicolas Sarkozy sans contradicteur. Un événement sur lequel il a tenu à revenir au début de l'émission. Il a évoqué la longue liste de personnalités proposées pour débattre avec lui et qui ont refusé, déplorant "les consignes" données pour qu'aucun ministre ne débatte avec lui. L'absence de contradicteur n'était pas seulement dûe à des consignes reçues par les ministres puisque David Pujadas a rappelé au chef du parti Les Républicains qu'il a aussi refusé de débattre avec plusieurs personnalités politiques : "On vous a aussi proposé de débattre avec Cambadélis et Badinter et vous n'avez pas souhaité le faire".

Obama torpille la "fanfaronnade" de Sarkozy en Libye Quand "l'ami Barack" se lâche sur "Nicolas"... Accordant une longue interview au magazine américain The Atlantic, qui a dévoilé ce jeudi sur son site l'article qui fera la une de sa prochaine édition papier, Barack Obama revient sur les grands moments diplomatiques et militaires de ses deux mandats présidentiels. Evoquant à de nombreuses reprises l'intervention occidentale en Libye en mars 2011, le président américain avoue regretter le "désordre" qui lui a succédé. Le "désordre" n'est que "l'expression diplomatique" utilisée par Barack Obama pour qualifier la situation actuelle de la Libye, selon le reporter Jeffrey Goldberg, auteur de cet article intitulé "Doctrine Obama". En privé, rapporte-t-il, le président préfère employer l'expression "spectacle de merde", dû selon lui "moins à l'incompétence américaine qu'à la passivité des alliés des Etats-Unis et au pouvoir sous-estimé du tribalisme". Et de confesser : "Quand j'y retourne, je me demande ce qui a été mal fait".

Obama traite Sarkozy de « freerider » : kézako ? - Les mots démons Décidément, Barack Obama se lâche à l’approche de sa fin de mandat... Dans une interview à la revue américaine The Atlantic, le président américain lance quelques pavés, dont un en direction de Nicolas Sarkozy. Dans cet entretien avec Jeffrey Goldberg, intitulé « la doctrine Obama », le Président « regrette » de s’être laissé entraîner dans la guerre de Libye, en 2011, pressé par Nicolas Sarkozy et David Cameron, et encouragé par une partie de son équipe (y compris Hillary Clinton, alors secrétaire d’Etat, comme l’a récemment rappelé le New York Times). L’interview de Barack Obama par Jeffrey Goldberg, avril 2016 - TheAtlantic.com Le chef de la Maison Blanche explique que c’est devenu une habitude, ces dernières décennies, d’être poussé à agir par des gens « qui ne sont pas prêts à mettre la moindre bille dans le jeu ». Jeffrey Goldberg suggère un mot : « Freeriders ? Barack Obama répond : « Freeriders. » « Parasites » ? « Freeriders » ? Sarkozy, un « freerider » ? Le « shit show » libyen

Azibert : deux affaires Sarkozy plutôt qu’une… Décidément, les innombrables affaires judiciaires qui empoisonnent Nicolas Sarkozy n’ont pas fini de réserver des surprises, et d’étranges recoupements. Quel point commun y a-t-il entre l’histoire des sondages payés par l’Elysée et différents ministères au cabinet Giacometti-Péron, et l’enquête sur les écoutes valant à l’ancien chef de l’Etat une mise en examen pour « trafic d’influence » ? Réponse : Gilbert Azibert ! Ce haut magistrat de la Cour de cassation auprès duquel Nicolas Sarkozy espérait obtenir en douce des informations sur les procédures le visant est aussi celui qui a avalisé, au ministère de la Justice, époque Sarkozy, les sondages facturés par le cabinet de Pierre Giacometti, le bon ami de l’ex-président. Les faits que révèle Marianne, remontent à l’été 2008 quand Gilbert Azibert, procureur de Bordeaux est nommé secrétaire général du ministère de la Justice. Problème : c’est parce que la commande était viciée que le paiement l’était aussi.

Nicolas Sarkozy lauréat du «prix du menteur en politique» LE SCAN POLITIQUE - Ce nouveau prix vise à inciter les responsables politiques à se montrer plus précis et rigoureux et à inviter les journalistes comme le grand public à vérifier plus systématiquement les propos qui leur sont délivrés. À chacun son prix. Manuel Valls a reçu celui de l'homme politique de l'année remis par le Trombinoscope, Alain Juppé, celui de l'humour politique et celui de l'homme politique de l'année par GQ. C'est au tour de Nicolas Sarkozy de recevoir le sien ce vendredi, un peu moins flatteur: celui du «menteur en politique», créé par le politologue Thomas Guénolé. Nicolas Sarkozy est distingué pour «ses 17 mensonges répétés en boucle», selon les organisateurs, pendant la campagne pour la présidence de l'UMP à l'automne 2014. Nicolas Sarkozy n'était pas le seul en lice. À noter que pour cette édition 2014, le jury à récompensé à l'unanimité Jérôme Cahuzac, «pour l'ensemble de son œuvre».

Related: