background preloader

Journaliste

Journaliste
S'il n'existe pas de condition de diplôme pour se lancer dans le journalisme, les diplômés, notamment ceux des écoles reconnues par la profession, ont plus de facilité pour débuter. Quatorze écoles sont reconnues par la convention collective des journalistes. On y entre sur concours après le bac, un bac + 2 ou un bac + 3. Les diplômes de référence de la profession restent ceux du CFJ (Centre de formation des journalistes) à Paris, et de l'ESJ (Ecole supérieure de journalisme) à Lille. Dans le public, les IUT de Tours, de Lannion, de Nice-Côte d'Azur proposent le DUT information-communication option journalisme (bac + 2), accessible sur dossier et entretien. L'IJBA (Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine) propose un master ouvert sur concours à des titulaires de bac + 3 (licence, IEP). A l'université, les formations reconnues sont des masters s'adressant également à des diplômés bac + 3. Related:  métier : journalistechadal81

Organisateur d'événements sportifs L'organisateur est un personnage clé dans le monde du sport. C'est grâce a lui que le sport peut vivre par le biais de compétitions ou de rencontres. Il est responsable de la mise en place et du bon déroulement d'un événement. Bien entendu, les compétences et les équipes de travail ne sont pas les meme pour une coupe du monde de football ou pour un tournoi régional de judo. Ainsi l'organisateur peut etre président d'une simple association loi 1901, sans diplôme ni formation particuliere, jusqu'au titulaire d'un DESS. Compétences : La encore, les compétences requises ne sont pas les memes suivant l'ampleur de la manifestation. Difficultés : Plus qu'un métier, il s'agit d'un sacerdoce qui demande énormément de travail et d'énergie. Formations : L'organisation a petite échelle peut se faire sans formations préalables. Il existe également des diplômes universitaires spécialisés. Renseignements : Pour en savoir plus sur ce métier, retrouvez l'interview de M Jaquet.

Journalisme : les études qui mènent au métier de journaliste - L'Etudiant Journalisme Malgré des conditions de travail difficiles et la précarité du métier dues aux mutations de la presse, le journalisme suscite toujours des vocations. Les nouveaux titulaires de la carte de presse sont de plus en plus souvent diplômés d'une formation spécialisée. Les établissements reconnus par la profession visent à rendre leurs élèves rapidement opérationnels et polyvalents, grâce aux nombreux stages pratiques, incontournables pour se faire connaître. Écoles reconnues : au nombre de quatorze On compte 14 écoles reconnues par la profession. Les atouts de ces formations sont la polyvalence et la professionnalisation. Autres écoles : de bac+3 à bac+5 Ces dernières années, les établissements privés préparant au métier de journaliste se sont multipliés. Ces établissements, moins sélectifs que les écoles reconnues par la CPNEJ, recrutent de niveau bac à bac+4. Université : une offre diversifiée Info plus journalisme.com, portail d'information très fourni sur l'actualité du métier.

Journaliste sportif Le journaliste sportif joue le rôle de spectateur actif des événements sportifs qu’il doit commenter en direct (à la radio ou à la télévision) ou relater et analyser dans la presse écrite. Contenu réalisé en partenariat avec AMOS Business School Le quotidien d’un journaliste sportif Le sportif doit être un fin connaisseur du milieu sportif, de l’histoire, des évolutions et des règlements de chaque discipline. Il doit également tout savoir, ou presque, sur les athlètes, entraîneurs, arbitres et tous les acteurs d’un monde très diversifié. En effet, il s’adresse à un public de passionnés, qui ne supporteraient pas des imprécisions ou des informations erronées. Gérer l’actualité en temps réel Quel que soit le media pour lequel il travaille, (agence de presse, presse écrite, tv, radio, site internet), il doit fréquemment gérer l’urgence : les auditeurs et les téléspectateurs attendent les commentaires à chaud, en instantané. Compétences nécessaires pour ce métier Excellent rédactionnel

Phosphore : Journaliste À lui d’éveiller notre curiosité et de développer notre esprit critique ! Sous cette dénomination se cachent plusieurs métiers. BAROMETRE Niveau d'études exigéBac + 5 et plus Salaire net mensuel de départLes salaires varient :- de 1 140 à 4 100 € net mensuels dans la presse écrite- de 1 185 à 2 000 € net mensuels dans les radios privées - de 1 600 à 2 900 € net mensuels en agence de presse.Un pigiste est payé à l’article ou au reportage. Recrutement et débouchésFaibles Qualités requises- Culture générale, esprit critique. - Bonne expression écrite et orale, curiosité insatiable.- Rigueur. - Contact facile. Son job Transmettre une information sur n’importe quels sujets et supports, en la rendant compréhensible et accessible à divers publics (lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, internautes...) pour les aider à décrypter le monde et notre société : c’est la mission essentielle du journaliste. Les formations Bacs conseillés ES , L , S .

Journaliste Description métier Le journaliste a pour mission de rechercher et vérifier l'information, de la rédiger puis de la transmettre sur tout type de support. C'est donc avant tout un rédacteur, un spécialiste de l'écriture (y compris dans l'audiovisuel ou les informations sont d'abord écrites avant d'être lues ou présentées). Mais le journaliste doit aussi témoigner, filmer, interviewer, enregistrer, photographier, monter les images, mettre en page.. De plus en plus, on lui demande de livrer des articles prêts à l'emploi. Ce métier recouvre une très grande diversité de fonctions : chef de rubrique, rédacteur en chef, grand reporter, JRI... Parallèlement, le journaliste peut choisir de se spécialiser (localier, journaliste sportif/économique/finances/politique...) ou non. Esprit de synthèse, extrême rapidité d’écriture sont évidemment de rigueur. Mais, attention, si le métier de journaliste reste séduisant, il est aussi précaire. Études / Formation pour devenir Journaliste

Le métier de journaliste sportif - Fiches métiers L'Etudiant.fr - L'Etudiant Comme ses confrères spécialisés en économie ou en politique, le journaliste sportif doit informer et relater les événements auxquels il assiste tout en apportant un regard critique. Doté d’une bonne culture sportive, connaissant parfaitement ce milieu et ses règlements, il peut traiter du sport dans son ensemble ou se spécialiser dans certaines disciplines. Ce métier fait beaucoup rêver les mordus de sport, mais les places sont chères, que ce soit dans la presse écrite, à la radio, à la télévision, dans les agences de presse et sur Internet.Ses compétences : analyser, rapporter un événement, rédiger.Sa formation : 14 écoles de journalisme, publiques ou privées, sont reconnues par la profession et accessibles avec le bac, un bac+2 ou un bac+3. Mais les formations universitaires ou d'écoles non reconnues peuvent aussi mener à cette profession. Certains établissement proposent une spécialité sport : l'ESJ Paris, l’ESJ (École supérieure de journalisme) de Lille, l'IICP et l'IEJ à Paris.

Onisep : journaliste Grand reporter, présentateur du journal télévisé : le métier de journaliste fait rêver, mais n'est pas facile d'accès. Pour l'exercer, il faut une solide culture générale, mais aussi de très bonnes qualités rédactionnelles et un esprit critique. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les journalistes vont assez peu sur le terrain (manque de temps, ou de moyens). Ils retravaillent les informations qu'ils collectent sur le Web, réalisent des dossiers thématiques ou effectuent des interviews par téléphone. Toujours à l'affût de la moindre information, le journaliste sait se mettre à l'écoute de ses interlocuteurs et retranscrire fidèlement leurs propos. Il fait preuve d'une grande réactivité, car l'actualité n'attend pas. Pour exercer ce métier, il faut avoir plusieurs cordes à son arc et maîtriser diverses techniques : l'écriture, mais aussi la photo et la vidéo. La plupart des journalistes travaillent pour la presse écrite.

Accueil Journalisme à la pige 101 Une blogueuse m’a demandé comment devenir journaliste à la pige. Me faisant régulièrement poser la question (surtout depuis que je tiens ce blogue), j’ai décidé de lui répondre ici et, du coup, de donner quelques pistes à ceux qui ont les mêmes interrogations. Je me concentrerai uniquement sur la presse écrite puisque le cas de la télé est bien différent. D’abord, mettons tout de suite quelque chose au clair : je peux parler en tant que pigiste qui galère depuis une quinzaine d’années dans ce milieu (de façon intermittente) et en tant que rédactrice en chef reportages d’un magazine de mode, pas au nom de tous les pigistes, ni au nom de tous les médias. Les qualités essentielles d’un bon journaliste pigiste (pas forcément dans l’ordre): 1- Une bonne plume. 2- Avoir des idées. 3- Pouvoir cibler. 4- Des aptitudes en recherche. 5- Pouvoir s’adapter. 6- Avoir de l’humilité. 7- Avoir de la rigueur. 8- Pouvoir aborder les gens. 9- Être persévérant. 10- Savoir se vendre. 11- La curiosité.

Related: