background preloader

Risques liés aux équipements de travail

Risques liés aux équipements de travail
En France, environ 8 % des accidents du travail avec arrêt sont liés aux machines, avec près de la moitié due aux appareils de levage et de manutention. Que ce soit au moment de la conception ou de l’utilisation des équipements de travail, ou encore au moment de leur revente, location, prêt, cession ou mise au rebut, la prévention des risques professionnels doit être une préoccupation permanente. Tour pour le travail des métaux, centrifugeuse, scie sauteuse, trancheuse à jambon, bande transporteuse, chariot automoteur, engin de terrassement, grue à tour… : tous ces appareils, outils ou machines ont en commun de convertir l’énergie qu’ils utilisent pour agir sur la matière, la travailler, la transporter. Principaux facteurs de risques d’accidents Les risques dus aux équipements de travail sont présents lors de l’utilisation normale, mais aussi lors de situations particulières telles que maintenance, réglage, nettoyage… Principaux facteurs d’accidents dus aux équipements de travail Related:  santé,sécurité, hygiène au travail

Évaluation des risques et document unique L’évaluation des risques constitue une étape cruciale de la démarche de prévention. Elle en est le point de départ. L’identification, l’analyse et le classement des risques permettent de définir les actions de prévention les plus appropriées, couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles. L’évaluation des risques doit être renouvelée régulièrement. Évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités est l’un des principes généraux de prévention présents dans le Code du travail. Identifier les dangers, analyser les risques L’évaluation des risques professionnels consiste tout d’abord à identifier les dangers et analyser les risques : Identifier les dangers, c’est connaître tous les facteurs susceptibles de causer un dommage à la santé des salariés. L’évaluation porte sur la conception des lieux (aménagement, réaménagement), sur les installations et les équipements de travail, sur les substances et préparations chimiques et sur les situations de travail.

Risques liés à l’activité physique au travail L’activité physique mobilise l’appareil locomoteur pour se déplacer, transporter soulever, bouger, tirer-pousser, actionner …. Il est admis qu’une activité physique adaptée joue un rôle positif pour la santé physique, psychique et mentale de l’individu et la santé publique d’une société. L’inactivité physique par contre est un facteur de risque de dégradation sanitaire émergeant et majeur. Cependant, les activités physiques au travail restent souvent caractérisées par la pression temporelle, la répétitivité, des niveaux d’efforts et des gestuelles contraintes, soit l'inverse d'une “activité physique de santé”. Les facteurs qui influencent les risques liés à l’activité physique de travail dépendent de l’individu, de l’environnement physique et psychosocial ainsi que de l’organisation du travail. Formations

L'essentiel Publié le 13-JAN-12 par ANACT | Imprimer Lors du forum national de la 7ème semaine de la qualité de vie au travail, Sébastien Bruère, chercheur à l'INRS, revient sur le lien existant entre organisation du travail et developement de la santé. Dans une présentation faite en mai 2010 dans le cadre de la SQVT, Sébastien Bruère, chercheur au laboratoire Organisation Changement et Prévention de l'INRS, brosse un tableau des liens existants entre organisation et santé. Il revient notamment sur la spécificité du lean manufacturing et sur les leviers disponibles pour les préventeurs. Le chercheur rappelle que pour certains auteurs, le système de production "lean" apporte des opportunités en matière de santé des salariés, par rapport au taylorisme. L'enjeu devient alors de ramener l'activité réelle au moment où ces sujets sont abordés lors du travail d'organisation ... Accès au site de la SQVT 2011 | Site de l'INRS |

Risques psychosociaux Troubles de la concentration, du sommeil, dépression… Un nombre grandissant de salariés déclarent souffrir de symptômes liés aux risques psychosociaux. Le phénomène n'épargne aucun secteur d'activité. Indépendamment de leurs effets sur la santé des individus, les risques psychosociaux ont un impact sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…). Il est possible de les prévenir. Sous l’effet de mutations du monde du travail telles que la complexité grandissante des tâches, la suppression de temps morts, l’individualisation du travail ou encore les exigences accrues de la clientèle, les risques psychosociaux sont en plein développement. Ainsi, environ 20 % des salariés européens estiment que leur santé est affectée par des problèmes de stress au travail. Les risques psychosociaux regroupent : Des risques difficiles à appréhender Les acteurs de l’entreprise se sentent souvent démunis pour lutter contre les risques psychosociaux. Une prévention nécessaire

Santé & sécurité au travail - Les films Napo Napo est une série de films d’animation réalisés par infographie. Les films présentent des personnages qui évoluent dans le monde du travail et qui sont confrontés à des problèmes de sécurité. Napo, le personnage principal, et ses partenaires s’expriment dans un langage qui se passe de mots. Leurs histoires ont une valeur éducative. La gravité des accidents liés au risque électrique reste élevée. En présentant différentes situations de travail, «Napo dans… Chocs électriques» aborde les risques majeurs liés à l’électricité en passant par l’organisation du travail, la coactivité, la maintenance... Ce film permet de lancer des discussions, des réflexions entre les principaux acteurs de l’entreprise. View episodes Les problèmes de stress au travail occasionnent un pourcentage important de journées de travail perdues, un nombre croissant de salariés estiment également que leur santé en est affectée. Les glissades et trébuchements sont très fréquents et beaucoup moins anodins qu’on ne le pense.

Troubles musculosquelettiques (TMS) Publié le 04-SEP-13 par ANACT | Imprimer Encore à l'origine de 8 maladies professionnelles sur 10 en 2011, les TMS persistent et pèsent sur la performance des entreprises. Pour mieux comprendre le phénomène et le prévenir, l'Anact propose une démarche en 5 étapes. Malgré la forte mobilisation des pouvoirs publics et des acteurs de la prévention (campagnes de sensibilisation, plans nationaux de prévention, accompagnement d'entreprises), les TMS résistent. Ce constat invite à évaluer les pratiques de prévention, notamment au niveau de l'entreprise où se joue beaucoup l'efficacité des actions. Votre entreprise fait face à des plaintes, des absences, qui pèsent sur la performance de l'entreprise ? L’approfondissement des connaissances et les retours d’expérience en témoignent : des résultats tangibles s'obtiennent lorsque la prévention des TMS s'inscrit dans une perspective durable.

Accidents du travail Lorsqu’un accident survient sur le trajet ou sur le lieu de travail, salarié et employeur doivent le déclarer au plus vite. Cela permet une prise en charge rapide par l’Assurance maladie. Même si en 20 ans la fréquence des accidents du travail et le nombre d’accidents mortels ont nettement diminué, certains secteurs comme celui de la construction restent très accidentogènes. Qu’est-ce qu’un accident du travail ? Selon le Code de la Sécurité sociale, « est considéré comme accident du travail, quelle qu’en soit la cause, l’accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise ». L’accident du travail est un fait matériel fortuit provoquant une lésion corporelle généralement simple à constater. L'accident survenu pendant et sur le lieu de travail est présumé « accident du travail ». En pratique pour l’employeur Quelques chiffres

IRSST Qu'est-ce qu'un recrutement réussi ? Réussir un recrutement, tout le monde en rêve. Recruteurs comme candidats. Les chemins sont multiples pour atteindre cet objectif et entamer ensemble une collaboration riche et fructueuse. Avant de choisir les méthodes et les outils adéquats pour arriver à ses fins, une prise de recul s’impose. Au programme : ouvrir ses écoutilles et poser un nouveau regard sur une embauche à succès. On parle souvent du challenge qu’est l’entretien d’embauche. Le recrutement réussi… côté recruteur Mettre une personne sur un poste dans l’unique objectif de combler un trou n’a jamais été une réussite. Pas de bon ou de mauvais candidat Un recrutement réussi génère une vraie valeur ajoutée. Le recrutement réussi… côté candidat L’entretien d’embauche côté candidat fait l’objet d’une littérature prolixe : que préparer, comment agir, quoi dire ? Trouver chaussure à son pied En somme, un endroit où il va se sentir bien sur le long terme. Crédit photo : © oleandra / Shutterstock

La pénibilité dans le BTP / Prévention de la pénibilité / Dossiers prévention Au cours des discussions menées par les partenaires sociaux est apparue l’idée d’un dispositif de compensation pour les salariés ayant objectivement une espérance de vie réduite suite à leur exposition à certaines conditions de travail. C’est la notion de pénibilité qui a été introduite par la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. Cette loi donne une définition juridique à un concept ancien : "une exposition du salarié, au cours de son parcours professionnel, à un ou plusieurs facteurs de risques susceptibles de laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé". Mais qu'entend-t-on exactement par pénibilité? Qu'est que la pénibilité? La loi du 9 novembre 2010 caractérise la pénibilité de la manière suivante : L’article L. 4121-3-1 du Code du travail précise la définition de la pénibilité au travail. Les facteurs fixés par décret - D. 4121-5 du Code du travail sont : Au titre des contraintes physiques marquées : Qui est concerné?

Travailler Mieux Prévention des risques liés à l’activité physique Prévenir les risques d’accidents et de maladies liés au travail, prévoir des postes adaptés, anticiper les évolutions des capacités des travailleurs sont autant de raisons pour les entreprises de chercher à réduire les contraintes physiques du travail. Comment ? Par une démarche de prévention collective centrée sur l’amélioration des conditions de travail. Les risques liés à l’activité physique sont occasionnés par : des efforts physiques excessifs ou répétés, dont les risques liés aux manutentions manuelles, des gestes répétitifs, des postures de travail (travail debout, accroupi, à genoux, travail sur écran), des déplacements à pied (risques de chutes ou glissades). Leur prévention doit associer les différents services concernés, les instances représentatives du personnel et le service de santé au travail. Éviter les risques Repérer et analyser les postes à risque L’objectif de l’évaluation des risques est de : Démarches et outils pour évaluer les risques Prévention dès la conception

Ergonomie : la posture parfaite dans un bureau idéal Réglages de l'écran, hauteur du siège, positions des mains... Découvrez comment éviter les dégâts du travail de bureau sur votre corps. Passez votre souris sur les points rouges pour faire apparaître le texte. © zosiamax - Fotolia.com Prenez-vous, chaque matin, les secondes nécessaires pour vous installer confortablement ? Car oui, le travail de bureau vous tue. réglez votre siège, votre écran, vos accoudoirs... adoptez une position correcte : bien assis, la colonne vertébrale droite, les pieds au sol, les mains à plat, les épaules détendues... bougez au cours de votre journée : même bien assis, votre corps a besoin de se déplacer.

Related: