background preloader

Exercice 3

Related:  Les déterminants

La bibliothèque virtuelle d'Allô prof Présentation : définition Le déterminant défini Le déterminant indéfini Le déterminant démonstratif Le déterminant possessif Le déterminant interrogatif Le déterminant exclamatif Le déterminant partitif Le déterminant numéral Règles d’accord et d’écriture des nombres Le déterminant quantitatif Le déterminant relatif de ma mère est bon arriveront à . a ? pensent . Il existe dix types de déterminants. Les catégories de déterminants varient d’une grammaire à l’autre et d’un enseignant à l’autre. Lorsque l’on veut évoquer une idée au pluriel (chiens, amis…) on l’introduira avec un déterminant pluriel. Exemples se prélassent au soleil. achète le manteau. On utilise le déterminant défini lorsque l’objet désigné est connu et précisé. Tableau des déterminants définis Masculin Féminin Masculin et féminin le – l’ la – l’ les Elle a rencontré ! Margot aime . Il est possible de dire « à la » « de la », mais on doit contracter lorsqu’on utilise les prépositions avec « le » et « les ». à + le = de + le = à + les = de + les = un

Théorie : Le déterminant - Définition Le déterminant est un mot qui précède un nom et qui permet à ce nom d'être utilisé dans une phrase. Les dossiers sont rangés dans cette armoire (et non Dossiers sont rangés dans armoire : les et cette sont des déterminants). La plupart des déterminants reçoivent les marques de genre (masculin, féminin) et de nombre (singulier, pluriel) du nom qu'ils déterminent. Si vous voulez connaître les programmes de cette soirée, appelez nos hôtesses (les : masculin pluriel comme programmes ; cette : féminin singulier comme soirée ; nos : féminin pluriel comme hôtesses.) On classe les déterminants en différentes catégories selon les informations qu'ils apportent : les articles, les déterminants possessifs, les déterminants démonstratifs…

Identifier les déterminants dans une phrase L ’amour de la vie (suite) Il ne s’arrêta pas. Avec un désespoir proche de la folie, sans prendre garde à la douleur, il se hâta de remonter la pente de la colline derrière laquelle son camarade avait disparu. Mais à la crête, il découvrit une vallée peu profonde et sans vie. De nouveau il lutta contre sa frayeur, fit peser sa charge plus encore sur l ’épaule gauche et clopin-clopant descendit la pente. Le fond de la vallée était saturé d’eau que la mousse épaisse retenait à la surface comme une éponge. Il était seul, mais pas égaré.

Related: