background preloader

Lab'Blaye : Apprendre à apprendre, éclairer ses pratiques par les apports des Sciences cognitives

Lab'Blaye : Apprendre à apprendre, éclairer ses pratiques par les apports des Sciences cognitives

https://padlet.com/smerlin_conchin/rlmv0z9fzv8n

Related:  Apprentissage (pédagogie, didactique)Cerveau et cognisciencessuper padletNeurosciencesTravailler en groupe, Neurosciences

André Tricot : Précis d'ingénierie pédagogique. "la recherche montre que les enseignants qui réussissent le mieux sont ceux qui sont les plus rigoureux dans la préparation de leur cours et les plus souples dans la conduite de la classe." "Le métier d'enseignant est un métier de concepteur. Notre travail n'est pas de dire aux professeurs comment enseigner mais leur donner des connaissances à utiliser quand ils conçoivent une situation d'enseignement". Les connaissances ne manquent pas dans le "Précis d'ingénierie pédagogique " que publient André Tricot et Manuel Musial (De Boeck Supérieur). Les enseignants y trouveront des synthèses sur une multitude de questions d'enseignement allant de la réalisation d'une trace écrite efficace à la compréhension de ce que c'est qu'apprendre à l'Ecole. Impossible de détailler cette somme. Mais ce "précis" file la métaphore de l'ingénieur pour faire comprendre ce qu'est, pour les auteurs, le métier d'enseignant.

L’art de mémoriser et d’apprendre en période d’examen… et pour la vie L’effet test, les répétitions espacées et les palais de mémoire sont des outils qui permettent de mieux retenir les nouveaux apprentissages, tant pour se préparer à un examen qu’à d’autres fins. Comment améliorer sa mémoire et optimiser sa capacité d’apprendre, particulièrement en cette fin de trimestre? L'Association des étudiants et étudiantes en physique de l'Université de Montréal (PHYSUM) a récemment demandé à Francis Blondin de venir partager avec ses membres l’art de mémoriser et d’apprendre, lui qui a remporté à deux reprises le Championnat canadien de la mémoire, en 2016 et en 2017. Pour M.

Eleves à difficultés de comportement : aide pour les équipes "Lorsque le comportement d'un élève perturbe gravement et de façon durable le fonctionnement de la classe malgré la concertation engagée avec les responsables légaux, sa situation doit être soumise à l'examen de l'équipe éducative définie à l'article D. 321-16 du code de l'éducation. Le psychologue scolaire et le médecin de l'éducation nationale doivent être associés à l'évaluation de la situation afin de définir les mesures appropriées : aide, conseils d'orientation vers une structure de soin. Un soutien des parents peut être proposé le cas échéant, en lien avec les différents partenaires de l'école (services sociaux, éducatifs, de santé, communes etc.).

Éduquer la métacognition, la clé du succès pour les enfants Dans le cerveau, les fonctions exécutives désignent un ensemble de processus permettant d'éviter que notre comportement ne soit une simple succession de réactions réflexes à notre environnement. Les fonctions exécutives permettent de se fixer un but et de l'atteindre en ayant envisagé une suite d'étapes ; de réfléchir à la meilleure manière de manipuler une machine à laver dans des escaliers sans se blesser, ou encore de rester concentré jusqu'au bout d'une explication compliquée dans une salle de classe agitée. Elles constituent le fondement de ce qu'on appelle couramment le contrôle de soi –le contrôle de ses gestes, de ses émotions et plus généralement de sa propre vie mentale – et elles impliquent majoritairement le cortex préfrontal, manifestement plus développé chez l'homme que chez le cochon d'Inde. La métacognition, premier facteur de succès

Non, vous n’êtes pas visuel ou auditif… Pour en finir avec les neuromythes ! Qui n’a pas déjà entendu l’affirmation voulant qu’on utilise seulement 10 % de notre cerveau ? Qu’écouter la musique de Mozart rend plus intelligent ou que tout se joue avant l’âge de 3 ans ? Que les personnes « cerveau droit » sont plus créatives ? Une autre idée très répandue prétend que l’on est soit visuel, auditif ou kinesthésique (plus sensible au toucher) et que nous apprenions mieux selon ces « styles »… Toutes ces affirmations sont en fait des neuromythes : des fausses croyances sur le cerveau et l’apprentissage, dont aucune n’est scientifiquement fondée. Bref, vous avez autant de chances de recevoir la visite de la Fée des dents que d’apprendre plus vite à peindre un coucher de soleil soi-disant parce que vous êtes une personne « visuelle » !

Quelques mythes dans la recherche en éducation — Docs Education Univ. Grenoble Alpes Information Auteurs : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes & Christophe Charroud, Inspé, univ. Grenoble Alpes. Le quizz a été réalisé par Emilie Besse, projet ReflexPro.Date de création : Février 2017.Date de modification : 25 février 2021.Statut du document : Terminé.Résumé : Ce document présente et discute quelques mythes présents dans la littérature de recherche en éducation.Note : Ce document a fait l’objet d’une recension par C. Beyer (2020, 20 fév.).

Élémentaire Pour vous permettre de développer votre culture professionnelle, d’enrichir vos connaissances didactiques, de varier vos pratiques pédagogiques et de les adapter aux besoins des élèvesRéseau Canopé enrichit régulièrement son offre de ressources imprimées et numériques, ses formations et services. Nous vous proposons une sélection de produits incontournables, qui vous accompagnent au quotidien, tout au long de l’année. Vous retrouverez dans cette sélection, les ouvrages les plus plébiscités dans chaque discipline, des ressources et des formations aux usages du numérique pour varier vos pratiques pédagogiques et favoriser l’interactivité entre élèves. Découvrez nos produits indispensables pour enseigner en élémentaire.

Ressources > Cogni’classe Les études en neurosciences montrent que le cerveau est une formidable machine à apprendre en perpétuelle transformation, car apprendre c’est modifier son cerveau. Le cerveau est plastique c’est-à-dire qu’il peut se réorganiser selon des règles externes. « Ces règles, nous les identifions et nous les comprenons de mieux en mieux grâce à une discipline scientifique jeune (une trentaine d’année) appelée neurosciences cognitives ». Comprendre le fonctionnement mais aussi le dysfonctionnement du cerveau, c’est comprendre comment on peut acquérir des connaissances (cognition). Mieux se connaître pour mieux mémoriser : Anki, un atout précieux - Lettres Cet article présente un focus sur Anki, un outil de mémorisation puissant qui permet de mieux se connaitre pour apprendre de manière plus efficace. Un logiciel pour mieux apprendre Le logiciel Anki, mémorisation en Japonais, permet d’apprendre et de réviser des cartes-mémoire grâce à la répétition espacée. Il s’agit d’un logiciel libre, multiforme et en perpétuelle évolution, de mémorisation à parcours individualisé.

Related: