background preloader

Étienne de La Boétie

Étienne de La Boétie
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Étienne de La Boétie ([labɔesi][1] ou [labwa'ti] « avec un t dur comme dans ortie »[2]) est un écrivain humaniste et un poète français, né le à Sarlat et mort le à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux. La Boétie est célèbre pour son Discours de la servitude volontaire. Il fut l'ami intime de Montaigne qui lui rendit hommage dans ses Essais. Biographie[modifier | modifier le code] Fils d’Antoine de La Boétie, un lieutenant particulier du sénéchal du Périgord, Étienne de La Boétie grandit dans une famille de magistrats, un milieu éclairé dont l'entourage est principalement composé de bourgeois cultivés. Vers la fin de ses humanités[4], La Boétie développe une passion pour la philologie antique qui l’attire comme elle attire d’ailleurs tout son siècle. Le 8 août 1563[3], un mal terrible terrasse La Boétie : « c’est un flux de ventre avec des tranchées » – il s’agit sans doute d’une dysenterie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_de_La_Bo%C3%A9tie

Related:  Servitude moderne et volontaire, conditionnementEtienne de La BoétieConscience radicale

Le syndrome de Stockholm Partager cette page: Auteur: Jérôme Vermeulen psychologue Un hold-up à Stockholm Durant l'été 1973, un hold-up qui a lieu à Stockholm va mal tourner. Discours de la servitude volontaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Discours de la servitude volontaire. Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'un est un ouvrage rédigé en 1549 par Étienne de La Boétie à l'âge de dix-huit ans. Sa première publication date de 1574. Ce texte consiste en un court réquisitoire contre l'absolutisme qui étonne par son érudition et par sa profondeur, alors qu'il a été rédigé par un jeune homme d'à peine dix-huit ans.

Élisée Reclus Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Reclus. En 1892, il est invité par l’Université libre de Bruxelles qui lui offre une chaire de géographie comparée à la Faculté des sciences. Mais avant même d'avoir commencé, le cours est suspendu fin 1893 à la suite de l'attentat d'Auguste Vaillant à Paris. Il donne alors ses premiers cours dans les locaux de la loge maçonnique Les Amis philanthropes. En , avec d'autres professeurs démissionnaires, il crée à Bruxelles l'Université Nouvelle.

De quoi parle le Discours de la servitude volontaire? Posée pour la première fois par Étienne de La Boétie, la question de la servitude volontaire demeure un mystère que maintes théories politiques ont tenté en vain d’élucider. Aujourd’hui, le texte initial continue de susciter l’intérêt des philosophes politiques. « Je désirerais seulement qu’on me fît comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois tout d’un tyran seul, qui n’a de puissance que celle qu’on lui donne, qui n’a pouvoir de leur nuire, qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer et qui ne pourrait leur faire aucun mal, s’ils n’aimaient mieux tout souffrir de lui, que de le contredire (1). » Lorsqu’il écrivit ses lignes, Étienne de La Boétie n’aurait eu que 16 ans. Article de 3509 mots.

Syndrome de Stockholm Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le syndrome de Stockholm désigne un phénomène psychologique observé chez des otages ayant vécu durant une période prolongée avec leurs geôliers et qui ont développé une sorte d'empathie, de contagion émotionnelle vis-à-vis de ceux-ci, selon des mécanismes complexes d'identification et de survie. Le terme « syndrome de Stockholm » a été créé par le psychiatre Nils Bejerot en 1973, mais le mécanisme était déjà bien connu et avait été décrit, entre autres, par des psychanalystes comme Sandor Ferenczi – qui parle d'« identification à l'agresseur » – comme modalité psychique d'adaptation à toutes sortes de situations traumatiques[1], ou par Janine Puget[2]. Ce comportement paradoxal et apparemment incompréhensible, qu'on retrouve notamment chez les victimes de prises d'otages, a également été décrit et analysé en 1978 par le psychiatre américain Frank Ochberg, en relation avec un fait divers. Le fait divers à l'origine[modifier | modifier le code]

Pour raisons d'accoutrement, par Alain Garrigou (Les blogs du Diplo, 18 octobre 2016) Les polémiques sur les questions religieuses, qu’on y participe ou qu’on s’en défie, ne sont pas si nouvelles que l’on puisse faire comme si tout était nouveau. Et quelques précautions qu’il faille prendre dans les références au passé, il reste des traces éclairantes des anciennes controverses dans des textes particulièrement incisifs et lucides. C’est le cas de ce texte d’Etienne de La Boétie, surtout connu comme l’auteur du Traité de la servitude volontaire et comme l’ami de Montaigne (« parce que c’était lui parce que c’était moi » (1)), témoin des guerres de religion de la deuxième moitié du XVIe siècle. Dans un mémoire touchant à l’édit de janvier 1562, il osait une interprétation paradoxale des conflits religieux, en fait non religieux, ou si peu. Il serait dommage de se priver d’une longue citation dans la belle langue de son temps : Etienne de La Boétie dément donc la raison que se donnent les adversaires dans ce que l’on va appeler les guerres de religion.

Par Dmitry Orlov. Détails Catégorie parente: Billets d'auteurs Catégorie : Géopolitique Créé le jeudi 23 juin 2016 Écrit par Dmitry Orlov [Infographie Médias] Qui consomme quoi et quand?  Cette infographie réalisée par l’équipe de MBAOnline.com, détaille la consommation des médias par tranches d’âges et par tranches horaires. En tout, 5 générations ont été étudiées et 15 activités, connectées ou non, ont été matérialisées par différents pictogrammes. Le résultat est intéressant, on apprend par exemple que: Au réveil les 18-29 ans se partagent entre l’écoute d’information à la radio et la consultation des news sur Facebook.Tandis que les plus jeunes préfèrent, eux, écouter de la musique sur leur baladeur.La generation X et les Baby Boomers se dirigent pour leur part majoritairement vers la radio.Sans surprise, de 20h à 23H la télé reste le média le plus consommé.

Hémisphère gauche - Penser l’insoumission avec Henri Laborit - Libération.fr Henri Laborit (1914-1995), médecin, chercheur, philosophe, était convaincu que la diffusion du savoir en neurosciences jouerait un rôle libérateur pour les sociétés. Il s'attacha notamment à décrire les mécanismes psychobiologiques de la dominance et de la soumission, ainsi que les conditions de leur dépassement. Trente ans plus tard, ses conclusions restent criantes de modernité. Force est de constater que le concept de soumission occupe une place grandissante dans le paysage culturel et social de notre pays.

Le cyberpunk : science fiction et critique sociale Le cyberpunk évoque un futur proche pour décrire les tendances mortifères de la modernité marchande. Le cyberpunk, et son univers de science fiction réaliste, explore les dérives de la société moderne. En 1988, un article évoque le phénomène du cyberpunk. Son auteur, Mark Downham, est alors une figure de la scène post-punk et situationniste en Angleterre.

La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite (2/2) Voici la suite des 7 allégories présentées dans le livre La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite : 5. Le champ magnétique et la limaille : modifier le visible en agissant sur l’invisible L’allégorie de la limaille et du champ magnétique repose sur une toute simple que l’on réalise habituellement à l’école primaire. Elle consiste à saupoudrer avec de la une table en Formica sous laquelle on aura préalablement dissimulé un .

Related: