background preloader

Internet : Protéger c'est éduquer

Internet : Protéger c'est éduquer
Par François Jarraud Détournement de colloque. C'est un peu le jeu auquel on a joué, mardi 10 janvier, lors du très officiel colloque de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice sur "Les jeunes sur la toile. Quelles protections pour quels risques ?" Un ministre hors jeu. L'exigence éducative. Pour Serge Tisseron, Internet a ramené les enfants à une situation ancienne : celle où ils s'élèvent entre eux, Internet restant mystérieux aux adultes. "Je préfère ma fille sur la toile que dans la rue" (PY Lebeau). Que peuvent faire les enseignants et les chefs d'établissement ? François Jarraud Debarbieux : " Un joli levier de réflexion éducative" Eric Debarbieux fait le bilan d'un colloque qui a échappé à la tentation sécuritaire. On était invité à un colloque sur les protections et les risques et on se retrouve à entendre parler d'éducation. Oui on entend parler d'éducation, de pédagogie, et c'est très intéressant ! Propos recueillis par F. Related:  E-REPUTATION

Des entreprises s’allient pour protéger les enfants Nathalie Côté, publié le 18 janvier 2012 En moyenne, les jeunes Européens commencent à utiliser Internet à sept ans. Malgré le minimum d’âge requis pour l’inscription aux réseaux sociaux, 38 % des jeunes de 9 à 12 ans avouent avoir un tel profil. Leur déclaration d’intention (en anglais) prévoit que des actions seront mises en place rapidement au cours des prochains mois afin de mieux protéger les jeunes internautes. « Cette nouvelle coalition devrait permettre aux enfants, mais aussi à leurs parents, de disposer d’outils de protection transparents et cohérents, grâce auxquels ils pourront tirer le meilleur parti possible du monde en ligne. Bien que l’initiative soit européenne, elle aura très certainement des répercussions pour les jeunes internautes de ce côté-ci de l’Atlantique. À lire aussi : Facebook supprime 20 000 profils d’enfants par jour Combattre les pirates de la vie privée Protéger son identité numérique À propos de l'auteur Nathalie Côté Nathalie est journaliste.

Tutoriel : offrir un Ipad à sa grand mère La relative simplicité de l’Ipad, le peu de maintenance qu’il demande, en font un point d’entrée dans le monde numérique moins intimidant et complexe qu’un ordinateur complet. L’absence de souris et de clavier contribuent à le rendre plus accessible pour ceux qui ne se sont jamais mis au clavier. Du coup nombreux sont ceux qui y voient un moyen de connecter à Internet les personnes âgées de leur famille. Le livre blanc "seniors et tablettes interactives" rédigé par le laboratoire Lutin confirme l’intérêt de ces tablettes tout en identifiant un certain nombre de problèmes. J’ai eu récemment parmi mes proches une expérience de ce type. Les usages que nous envisageons pour elle sont les suivants : s’appeler gratuitement par Skype (y compris visiophonie) échanger par mail partager des photos via Flickr ou Picasa lire s’informer Je partage ci-dessous la procédure suivie pour préparer cela et quelques éléments de retours. Procédure de configuration de l’Ipad : Et après : Feuilleter Flipboard. Yam

Éduquer aux risques d'internet- Usages du numérique éducatif S’ils sont de mieux en mieux informés des enjeux légaux de la propriété intellectuelle, les enfants et adolescents ne sont généralement pas conscients des risques liés à la divulgation des données personnelles. Or la mauvaise utilisation des réseaux et la multiplication des traitements informatiques menacent les droits fondamentaux des personnes, tels que la liberté d’expression, le droit à l’intégrité, à l’oubli et à la vie privée. L’école doit promouvoir une pédagogie de la vigilance. Plusieurs programmes éducatifs aident les éducateurs dans cette tâche. L’affiche "apprivoiser les écrans et grandir" rédigée par Serge Tisseron, cible particulièrement les parents. • Internet responsable Le site "internet responsable" du ministère de l’éducation réalisé par le CNDP (devenu depuis Canopé) est destiné à tous les enseignants. • Internet sans crainte • Net écoute Net Ecoute est le numéro national pour répondre à toutes vos questions sur Internet, le téléphone portable et les jeux vidéo.

Sécurité des enfants sur Internet Cyberaide.ca Cyberaide.ca est un service pancanadien de signalement d'enfants exploités sexuellement sur internet. Le service est assuré par le Centre canadien de protection de l'enfance, organisme caritatif voué à la sécurité personnelle des enfants. L'organisme propose plusieurs conseils pertinents sur la sécurité sur internet, qui sont présentés par tranche d'âge (5-7 ans, 8-9 ans, 10-12 ans et 13-15 ans). On y trouve également une description du développement de la personnalité des enfants et leurs principales activités sur le web. Webaverti.ca Webaverti est un programme national d'information publique du Réseau éducation média, qui porte sur la sécurité sur internet. Informer les parents des dangers du cyberespace pour leurs enfants et de la nécessité de prendre certaines mesures à cet égardFournir aux parents des informations et des outils pratiques, afin qu'ils puissent bien gérer l'utilisation d'internet à la maison et apprendre à leurs enfants à être des internautes avertis

Naviguer en toute légalité Nathalie Côté, publié le 5 décembre 2011 Les différents outils 2.0 sont de plus en plus présents dans les écoles et dans la société en général. S’ils permettent de réaliser des activités jusque-là impensables, ils comportent néanmoins un certain nombre d’aspects légaux à considérer. Pour démêler le tout, la Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l’information et du commerce électronique a publié un guide très pertinent sur la gestion des aspects juridiques du Web 2.0 en milieu scolaire. On y aborde les responsabilités de chacun des intervenants et on propose différentes politiques et mises en garde relativement à l’utilisation du site Internet, la vie privée et la propriété intellectuelle. Le document ne se veut pas alarmiste. « L’utilisation des différents outils du Web 2.0 permet l’accès à un ensemble sans précédent de services de communication et à des informations de toute nature. À lire aussi : Droit d’auteur et Internet : l’éthique en classe Nathalie est journaliste.

Share un nouvel outil pour partager des documents sans limites de taille ni de quantité Décidément cela bouge dans le marché du partage de documents entre utilisateurs via le cloud. Après l’annonce d’OVH de venir concurrencer Dropbox avec Hubic (qui offre 25 Gigas gratuitement), c’est au tour de bittorrent de proposer un outil : Share. Alors qu’est ce que Share, premièrement c’est un outil de partage de documents sans limite de taille de fichiers ni de quantité, on peut partager autant de fichiers que l’on souhaite. Techniquement, ce stockage est basé sur le P2P bien évidemment c’est le savoir faire de Bittorrent, mais pour que cela fonctionne il faut suffisamment de peer et on imagine que si l’on ne partage un document qu’avec une seule personne le P2P est plus que limité. Afin de réduire cette contrainte structurelle du P2P, Bittorrent va « cacher » le fichier sur amazon EC2 et S3 et une fois qu’il y aura suffisamment de peers, le « passera » dans un mode P2P. Share est donc une forme de P2P personnalisé.

Etude de cas : Comment reprendre le contrôle de son E-reputation Cet article a été publié il y a 2 ans 8 mois 29 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Début 2012, la société Securitas Direct, leader européen de la télésurveillance, est encore peu présente sur le web et ses seules prises de parole se résument à des communiqués de presse diffusés en ligne. A une période de son histoire où l’entreprise a considérablement augmenté sa qualité de service, l’attractivité de ses produits et la taille de son portefeuille client, Securitas Direct n’a plus le choix et doit agir. Nous allons voir comment ils ont procédé pour reprendre le contrôle de leur e-réputation. 1. La direction marketing a commencé par recruter un Community Manager pour mettre en place une vraie stratégie de présence sur les réseaux sociaux et le web et établir le dialogue avec les internautes très actifs sur la marque. 2. Les résultats de recherche sont collectés au sein de leur compte. 3. Les forums de discussion :

Accompagner ses enfants sur le Web en toute sécurité : bonnes résolutions pour une e-rentrée réussie Alors que l’école est de plus en plus connectée, la rentrée est l’occasion pour beaucoup d’enfants de se familiariser avec Internet. Un expert en sécurité informatique RSA vous propose ci-dessous quelques conseils simples à mettre en place pour sensibiliser les enfants et ados aux bons gestes sur le Web. Dans le cadre de sa campagne pédagogique de sensibilisation au bon usage d’Internet « Internet, Les Autres et Moi », lancée en mars 2013 et destinée aux jeunes et à leurs parents, RSA présente ses recommandations pour une rentrée connectée réussie. Période charnière, la rentrée annonce pour plusieurs millions d’élèves et leurs parents l’adoption de nouvelles habitudes et de nouveaux usages, notamment en ligne. A RSA_2savoir : Internet est l’un des premiers outils d’aide au travail à la maison pour les enfants de 11 à 17 ans, qui sont 98% à l’utiliser pour chercher des informations et 95,3% pour faire du travail scolaire*. Et les parents dans tout cela ? N’hésitez pas à vous en servir !

Danger de l’Internet : les parents en parlent peu Nathalie Côté, publié le 14 décembre 2011 Environ 80 % des parents estiment qu’Internet peut être une source de danger en matière d’exploitation sexuelle des enfants. Pourtant, moins de 50 % abordent la question avec leurs enfants, selon un sondage dévoilé hier par la Fondation Marie-Vincent et Cyberaide.ca. « Les parents n’ont pas les outils pour en parler avec leur enfant, ils ne savent pas quoi dire », mentionne Mélanie Gagnon, de la Fondation Marie-Vincent. « On a souvent l’impression que nos jeunes sont en sécurité parce qu’ils sont dans le salon, ce n’est pas nécessairement le cas », souligne Mme Gagnon. De la même manière qu’un parent va donner des consignes de sécurité à son enfant avant de l’envoyer seul au parc, il faut encadrer la navigation des jeunes sur le Web. « Il est important que les parents parlent régulièrement de sécurité internet avec leurs enfants, mentionne Signy Arnason, directrice de Cyberaide.ca dans un communiqué. À lire aussi :

Les meilleures applications pour Dropbox pour 10 usages Dropbox est mon service préféré pour sauvegarder mes données en ligne. Le service est disponible PC, sur Mac, sur mobile, sur tablette et permet de sauvegarder, de retrouver, de synchroniser et de partager ses fichiers. Dropbox est utilisé par plus de 50 millions de personnes de par le monde. Une telle popularité et la mise à disposition d'une API ont permis la création d'applications et de services complémentaires pour ajouter des fonctionnalités à Dropbox. Voici une sélection des meilleures applications à adjoindre à Dropbox pour en faire encore un meilleur service. 1. Des solutions très simples d'emploi sont proposées par DropPages.com, Scriptogr.am et Pancake.io pour réaliser cette opération gratuitement. 2. On peut aussi se tourner vers cloudHQ mais leur solution gratuite est un peu limitée. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Par exemple, il est possible de créer une tâche automatique qui publiera sur votre mur Facebook des photos que vous copierez dans un dossier de votre Dropbox.

InfoDocLab | Un laboratoire pédagogique d'un nouveau genre…

Une page écrite par le café pédagogique qui discute des effets d'internet, plus particulièrement comment se protéger. Intéressant pour voir les différents points de vue et la façon dont les enseignants et les personnes travaillant dans l'éducation peuvent et doivent agir pour aider les jeunes devant l'incontournable sujet du web. by jeanchristopheheroux Apr 8

Related: