background preloader

Comment Free Mobile bouleverse le marché de la téléphonie mobile en France

Comment Free Mobile bouleverse le marché de la téléphonie mobile en France
Free mobile change-t-il vraiment la donne? Xavier Niel avait annoncé la couleur dès 2008. Le patron de Free promettait de diviser par deux la facture de téléphonie mobile des consommateurs. Depuis mardi, c’est désormais chose faite avec notamment un forfait de 19,99 euros TTC par mois qui inclut les appels nationaux illimités, ceux vers plus de 40 pays illimités, les SMS et MMS illimités et un accès à Internet avec 3 Go de data (soit six fois la moyenne du marché). «Free mobile a tenu son pari. Il est 50% moins couteux que les offres moins chères lancées récemment par les trois autres opérateurs (Sosh pour Orange, B&You pour Bouygues et Red pour SFR)», calcule Vincent Teulade, directeur chez PWC. Jusqu’à ce jour, les experts s’accordaient à dire que le marché français de la téléphonie mobile était biaisé. L’arrivée fracassante de Free sur ce marché n’est pas sans rappeler son entrée remarquée en 2002 sur le terrain de la connexion Internet. Qui va bénéficier de son arrivée? Related:  Freelebretonmaxime

Free Mobile : détail de l’offre et des forfaits La conférence de Free Mobile a eu lieu ce matin et après un long buzz bien organisé, Xavier Niel nous offre une conférence de qualité dans laquelle il s’attaque directement aux opérateurs mobile historiques : SFR, Orange et Bouygues avec comme on l’espérait des offres très intéressantes. Dans la conférence, Xavier s’est appuyé sur sa promesse de diviser les prix des forfaits par 2 et à démontrer les prix exorbitant de ses concurrents. Avant de décrire les deux forfaits présentés, il faut savoir que l’offre Free est sans engagement. Vous pouvez par la suite résilié quand vous le souhaitez. Free offre une interface permettant de gérer les abonnements de la famille facilement et simplement. Il est également possible de bloqué les forfaits afin d’empêcher un utilisateur de passer hors forfait (exemple appel depuis une destination non pris en charge…). Les Conditions générales sont simplifiées (1 page). La Carte Sim est gratuite. Forfait Free illimité à 19€99 /mois Forfait Free limité à 2€ /mois

Orange: objectif 'conquêtes 2015' Bichonner ses salariés, ses revendeurs, ses clients et ses partenaires internationaux… Orange entend mettre le paquet sur les cinq années à venir. Stéphane Richard, directeur général de France Télécom-Orange a présenté ce plan d'action, baptisé "Conquêtes 2015", et défini suivant les réflexions des managers de l'opérateur téléphonique. Depuis mars dernier, des réunions rassemblant les managers d'Orange de différents pays et divers métiers ont abouti aux grandes lignes du plan d'action. La conquête des salariés du groupe Orange entend renouveler sa politique ressources humaines, et établir un nouveau style de management pour devenir une entreprise dans laquelle il fait bon travailler. La conquête des réseaux Cette conquête passe par un accroissement de la couverture et du débit, fixe comme mobile, en France et à l'étranger. La conquête du client L'objectif est de taille: devenir l’opérateur de confiance et le "coach multimédia" de ses clients. La conquête de l’international.

Free Mobile : jusqu'où les prix pourront-ils baisser ? L’arrivée de Free sur le mobile a été comme un coup de tonnerre dans le ciel serein d’un marché où, malgré quelques condamnations pour entente illégale, les trois acteurs en place pouvaient chacun profiter de confortables rentes. En annonçant début décembre qu’il allait encore améliorer son offre (notamment en proposant non plus une mais deux heures de communication pour deux euros), Free indique qu’il ne se contentera pas d’être un partenaire de plus dans la bande, et qu’il entend bien continuer à troubler la fête. Quelle est la rationalité stratégique de l’action de Free ? Est-ce une course à l’abîme ou un sprint gagnant ? Commençons par remarquer que la nouvelle offensive de Free fait irrésistiblement penser à une illustration grandeur nature de la vertu théorique de la concurrence. En économie, plus le marché est « pur et parfait », c’est-à-dire concurrentiel, plus le niveau des prix baisse. Jusqu’où cela ira-t-il ?

CES 2012 : Le HTC Titan II dispose d’un APN 16 MP HTC dévoile enfin son mystérieux Windows Phone disposant d’un APN 16 Mégapixels, l’heureux élu est donc le HTC Titan II. Présenté sur la scène du CES à Las Vegas, par Peter Chou (PDG de HTC), Steve Ballmer (PDG de Microsoft) et Ralph De La Vega (PDG de AT&T), le Titan II offre des caractéristiques photo plutôt alléchantes. En effet le Titan de seconde génération dispose d’une optique grand angle f2.6 28mm, d’un capteur BSI permettant la capture d’images de bonne qualité en environnement peu lumineux, on parle également d’un stabilisateur d’image (optique ou numérique). Le rendu que l’on peut supposer étonnant à la vue des premières caractéristiques techniques, n’est cependant pas encore avéré, puisque de nombreux facteurs jouent pour améliorer la qualité d’un cliché. La version 2 du HTC Titan qui ne propose que très peu de changements par rapport à son aînée, ne devrait pas arriver en France avant un moment puisqu’il s’agit d’un smartphone 4G. Vous avez aimé cet article ? Inactif

Orange (entreprise) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Orange. Orange Logo d'Orange Orange, anciennement France Télécom[4], est une entreprise française de télécommunications. Orange était à l'origine une entreprise de télécommunication d'origine britannique devenue, en 1999, la filiale de Mannesmann puis, en 2000, celle du groupe France Télécom. En 2014, Orange réalise un chiffre d'affaires de 39,445 milliards d'euros[3] pour l'ensemble de ses activités. En 2010, Orange compte 209 millions de clients dans le monde (+6 % par rapport à 2009)[7] dont plus de 150 millions de clients mobiles (+9,1 % par rapport à 2009)[7] et 13,7 millions de clients haut débit ADSL (+3,4 % par rapport à 2009)[7]. Orange élargit ses activités à la vente de contenu (musique, cinéma, téléchargement…), au commerce électronique, à la publicité en ligne, aux solutions M2M, domotique, et de téléassistance. Une cabine publique France Télécom Frise chronologique d'Orange Les dates clefs :

4G: Free resème la pagaille chez les opérateurs "historiques" 01net. le 17/12/13 à 16h30 En intégrant sans surcoût l'accès à son réseau 4G sur ses deux forfaits à 2 euros et à 19,99 euros, Free a réussi à semer à nouveau la pagaille chez SFR, Orange et Bouygues Telecom. Dévoilant une offre contrainte par la faible couverture de son réseau (800 sites 4G déployés sur toute la France) mais compensée par 20 Go d'Internet mobile, le quatrième opérateur a surpris ses concurrents par son calendrier et par son argumentaire. Sur le premier point, la période de Noël choisie par Free tombe mal pour les trois opérateurs "historiques". Chez Bouygues Telecom, on soupçonne Free de s'être précipité pour lui couper l'herbe sous le pied. Résultat: Bouygues Telecom, pour qui la 4G est vitale, surencherit immédiatement. A quand une réaction de SFR ? Cette offensive de Bouygues vient aussi d'obliger Orange à bousculer son calendrier. L'argumentaire sur la "valeur" de la 4G est sapé sur ses bases Lire aussi :

Free force la concurrence à rogner ses marges En cassant les prix de la téléphonie mobile, Free fait éclater un marché jugé trop peu concurrentiel et parmi les plus chers d'Europe, mais s'il va forcer les opérateurs historiques à rogner sur leurs marges, les doutes subsistent sur sa propre capacité à faire du bénéfice. Orange et SFR, respectivement premier et deuxième opérateurs français, ont annoncé jeudi qu'ils baissaient les prix de leurs gammes low-cost, Sosh et Red, afin de répliquer à l'offre de Free Mobile qui défie toute concurrence avec un forfait tout-en-un à 19,99 euros et une offre "sociale" à 2 euros. Free crée de la concurence "Le prix des deux offres proposées est très bas. C'était l'objectif de l'attribution de cette quatrième licence de téléphonie. Le marché mobile avait une structure oligopolistique et donc insuffisamment concurrentielle", a résumé jeudi Jean-Ludovic Silicani, président de l'autorité des télécoms (Arcep). "Il n'est pas assuré que Free Mobile fasse de la marge, mais ce n'est pas impossible non plus.

Guerre des prix dans la Téléphonie mobile. Free met le feu au marché Qui rachètera qui ? Depuis l’irruption de Free sur le marché du mobile le 10 janvier, l’équilibre du secteur vacille. Les bénéfices ont fondu au fil de la guerre des prix initiée par le groupe de Xavier Niel, qui a gagné en neuf mois 4,4 millions de clients. Les rumeurs de ventes et de rachats se multiplient. Quant à Bouygues Telecom, « pépite » du patron du groupe de BTP Martin Bouygues, si aucun candidat ne se manifeste, l’opérateur n’en a pas moins encaissé un choc violent, avec 450 000 clients perdus au premier semestre et une chute de... 78 % de son bénéfice net de janvier à septembre 2012. “Un consommateur peut devenir infidèle si sa facture baisse de 15 %. Pour lui, le marché est celui où « les prix sont les plus bas au monde ». L’effondrement des marges perturbe moins Orange, puisque la marque de France Télécom a signé un « contrat d’itinérance » avec Free, pour plus de 1 milliard d’euros sur trois ans.

4G : la bataille du low cost entre Free et Bouygues La riposte a été rapide. Free Mobile (filiale d'Iliad), qui a ajouté la semaine dernière la téléphonie de quatrième génération (4G) à ses principaux forfaits, sans supplément, a annoncé mardi que cette technologie était désormais également disponible dans son offre low cost. Le veille, Bouygues avait relancé les hostilités en annonçant qu'il étendait la 4G, sans surcoût, à l'ensemble de sa gamme forfaits, hors B&You, son offre low cost.. Cependant, les forfaits de Bouygues limitent le débit de la 4G. Ainsi pour 15 euros, un utilisateur de Bouygues bénéficie de 2 heures d'appels et 1Go de données. Or, le forfait illimité de Free proposait la 4G à près de 20 euros mais avec 20 Go de données. Pour autant, l’offensive de Bouygues mettait en danger Free qui n’apparaissait plus comme l’offre la moins chère du marché. Entre Bouygues et Free, se joue donc une véritable bataille de communication pour conserver et conquérir des nouveaux abonnés qui souhaitent la 4G.

Free Mobile entretien le Buzz La vraie surprise du lancement de Free Mobile aura été l’absence de surprise… Sur la date. En effet Free avait l’obligation légale de se lancer le 12 Janvier, et à 4 jours de cette date butoir force est de constater que Free n’aura pas réussi à prendre de vitesse ses concurrents. Alors est ce pour nous faire patienter ou est ce la stratégie originelle, toujours est il que Free, surement conscient que son buzz est aussi fragile qu’un soufflé, distille jour après jour des petites piqures de rappel. Ainsi Free Mobile a ouvert vendredi son groupe Facebook, invitant les internautes à demander leur R.I.O (relevé identité opérateur) – sésame permettant la portabilité – dès maintenant. Groupe Facebook dont la création avait été précédé de la disparition de mamieducantal, un compte twitter ayant réussit un énorme buzz pendant toute la semaine. Tout cela n’est évidemment pas désintéressé le but étant d’éviter l’engorgement le jour J, qui serait potentiellement préjudiciable pour Free.

Orange, SFR et Bouygues font bloc contre Free Télécoms Actualité Selon le quotidien Les Echos, Iliad, maison mère de Free, avait fait des démarches auprès des trois opérateurs mobiles pour devenir opérateur mobile virtuel, en achetant des minutes de communication, à des prix "proches des coûts". Free avait proposé un tarif de location du réseau des trois opérateurs (Orange, SFR et Bouygues) pour un tarif inférieur à deux centimes la minute, soit le coût de production légèrement majoré. Iliad a également demandé la possibilité de brancher des équipements sur l'infrastructure réseau des opérateurs, afin de pouvoir (par exemple) mettre en place un système de localisation des appels. Maxime Lombardini, directeur général d'Iliad, a indiqué aux Echos : "Nous ne sommes pas fermés à l'idée de louer le réseau d'un opérateur mobile existant, mais uniquement si cela nous laisse une totale liberté quand à la définition et à la gestion de nos offres et si les prix d'accès sont proches des coûts". Les MVNO déjà en place sont confrontés aux mêmes problèmes.

Télécoms: Les prix doivent-ils continuer à baisser? Toujours moins cher, toujours plus longtemps. Depuis le lancement des offres Free Mobile en janvier, le secteur des télécoms se livre à une surenchère de prix cassés sur le marché des abonnements mobiles. Dernière offensive en date: les deux nouvelles offres B&You, le service low cost de Bouygues Télécom, présentées comme encore plus compétitives que celles du champion Free Mobile. Une guerre des prix «paradoxale» Une fuite en avant qui inquiète les syndicats alors que l’opérateur a annoncé la suppression de 556 postes. «C’est alarmant, on ne sait pas comment on va pouvoir continuer à financer les investissements et payer les salariés avec des prix aussi bas. «Cette logique de guerre des prix est très paradoxale», confirme Henri Tcheng, spécialistes des télécoms au sein du cabinet Bearing Point. Montée en gamme et consolidation Pour financer ces investissements, pas d’autre solution selon les experts que de sortir de cette spirale low-cost. Des emplois durablement fragilisés ?

Free Mobile, une fus e tr s geek par e au d collage 3, 2, 1... Allumage. Ou presque. Le lancement de l'offre Free mobile, ce n'est plus qu'une question de jours. L'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, a fixé la date butoir au 12 janvier. Et il semble bien que Free ait décidé d'attendre le dernier moment. Des fusées à foison Tout a commencé par un tweet du patron d'Iliad, Xavier Niel, le 13 décembre dernier. Avance rapide jusqu'au 3 janvier, avec la mise en ligne du site live.free.fr. Des codes secrets et cachés Surtout, la fusée s'accompagne d'un code, à lire de haut en bas: efb7929e6a5b7dcc6ebb79aa3c45af13. D'autres indices se trouvent dans le code source (ce langage HTML fait de balises qui sont interprétées par le navigateur) des sites de Free. Jeudi, Free a apporté la touche finale. Philippe Berry

4G : Bouygues Telecom écrase la concurrence en couvrant 63% de la population Un réseau « national » digne de ce nom se devait de couvrir au moins la moitié de la population. Bouygues Telecom frappe un grand coup de massue sur la concurrence ce mercredi soir : ce n'est finalement pas 40%, comme il l'avait dit, mais 63% de la population que son réseau 4G couvrira dans quelques jours, le 1er octobre. « Soit 40 millions de Français » se targue la filiale de Bouygues. C'est plus du double que ses rivaux Orange et SFR, qui visent les 40% en fin d'année et se situent entre 25% et 30% actuellement. Free Mobile, de son côté, déploie des antennes compatibles 4G dans son réseau couvrant 50% de la population mais elles n'émettent pas encore en très haut débit mobile… Les concurrents craignaient que le numéro trois français du mobile annonce une telle avance dans son déploiement Lire aussi « 4G : Bouygues Telecom pourrait annoncer qu'il couvre plus de 50% de la population. ») Ils redoutaient aussi que Bouygues Telecom casse les prix.

L'arrivé fraquassante de free dans le monde de la téléphonie qui bouleverse le marcher et offrant des offres défiant toute concurrence by 76maxime Dec 11

Related: