background preloader

Affaire Mila : comprendre le débat sur le blasphème, qui n’est pas un délit en France

Affaire Mila : comprendre le débat sur le blasphème, qui n’est pas un délit en France
Une adolescente de 16 ans, Mila, est la cible d’un harcèlement en ligne depuis qu’elle a déclaré « déteste[r] la religion » musulmane lors d’une discussion en direct et en vidéo sur Instagram le 18 janvier : « Votre religion, c’est de la merde. Votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du cul, merci, au revoir. » La première enquête, ouverte pour « provocation à la haine à l’égard d’un groupe de personnes, à raison de leur appartenance à une race ou une religion déterminée », a été classée sans suite par le parquet de Vienne (Isère). La ministre de la justice, Nicole Belloubet, invitée à donner son avis sur cette affaire, a été accusée de vouloir remettre en cause le droit au blasphème (qui n’existe pas en tant que tel). Elle a estimé sur Europe 1 que l’insulte contre une religion était « évidemment une atteinte à la liberté de conscience » avant de reconnaître que son « expression a pu être maladroite » et de réaffirmer qu’on a « le droit de critiquer la religion ». Pierre Breteau

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/01/30/affaire-mila-comprendre-le-debat-sur-le-blaspheme-qui-n-est-pas-un-delit-en-france_6027819_4355770.html

Related:  Liberté d’expression / hommage à Samuel PatyLe respect de la laïcitéLaïcité

Actualités - la liberté d'expression Pourquoi travailler la question de la liberté d'expression en classe ? Parce que la liberté d'expression est une liberté fondamentale, qui doit toujours s'exercer dans notre République.Parce que la liberté d'expression est la base du pluralisme, indispensable à notre fonctionnement démocratique.Parce que la liberté d'expression concerne tout le monde sur notre territoire, qu'on soit citoyen français ou pas, pas seulement les journalistes ou dessinateurs de presse.Parce que la liberté d'expression doit pouvoir s'exercer en toutes circonstances pour ne pas se réduire face à celles et ceux qui la remettent en cause.Parce qu'en France, cette liberté se déploie dans le cadre de la loi, qui la protège et en souligne les limites nécessaires.Parce que l'École forme les futurs citoyens aux droits et aux libertés qu'ils exerceront.Parce que ce texte est lui-même une illustration de la liberté d'expression. Dans quels enseignements disciplinaires ancrer cette réflexion ? En histoire

La laïcité - Vidéo Enseignement moral et civique Laurent est protestant. Il va au temple parce qu’il est amoureux de la fille du pasteur. Marie-Pierre va à la messe tous les dimanches et anime le catéchisme dans le collège de son fils. Quinze images qui ont choqué Dieu Benetton, Charlie Hebdo, Golgota Picnic, les caricatures de Mahomet, La Dernière Tentation du Christ, Jean-Luc Godard, Costa-Gavras, Castellucci, Piss Christ… Les religions ont toujours entretenu des rapports ambigus, pour ne pas dire hostiles, avec la représentation. Cette année, frappée par une inflation de scandales sur ce thème, détient sans doute un record : depuis le mois d'avril, pas moins de cinq "représentations" du divin ont défrayé la chronique en France. Les appels à la censure visent trois secteurs : la publicité, la presseet l'art. Vendre, rire et créer, trois libertés bien distinctes, rassemblées pour l'occasion sous un même chef d'accusation : le blasphème. Peine perdue, objecteront les rationalistes, puisque le délit de blasphème n'existe plus en droit français depuis la Révolution.

Où s’apprend la laïcité ? Avec Michel Winock et Jean-Paul Delahaye Trois jours après l’attaque au couteau qui a coûté la vie à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie du collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, de nombreux enseignants ont témoigné de leurs difficultés croissantes à défendre la laïcité. Pour en parler, nous recevons Michel Winock, écrivain, professeur émérite à Sciences Po, auteur de “Jours anciens”, éd. Gallimard. Et Jean-Paul Delahaye, co-rédacteur du rapport Obin 2004, co-auteur de la charte laïcité, ancien directeur général de l'enseignement scolaire entre 2012-2014. C'est quoi, la laïcité ? - Vidéo Enseignement moral et civique La laïcité a vu le jour en France avec une loi votée le 9 décembre 1905. Cette loi a imposé un principe nouveau pour l'époque : la séparation entre l'État et les religions. Depuis, la France n'impose pas de religion et n'en interdit aucune. Elle respecte les idées et les religions de ses habitants, qui peuvent exprimer librement leurs idées, mais toujours dans le respect des autres et de la loi. Ce respect permet à tous de vivre en paix, les uns avec les autres.

La laïcité un concept à géométrie variable ? - Vidéo Enseignement moral et civique Laïcité : un principe, plusieurs interprétations « Liberté, Égalité, Fraternité et… Laïcité » ? Les mots sonnent bien ! Pourtant, en France, le principe de laïcité fait l’objet de débats passionnés bien qu’il soit gravé dans le marbre depuis la loi de 1905 qui consacre la séparation des Églises et de l’État. Plusieurs visions de la laïcité s’opposent aujourd’hui, et chacun a tendance à l’interpréter un peu comme ça l’arrange. « Le blasphème fait partie des droits de l'homme, pas des bonnes manières » Agrégé de philosophie, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont Du tragi-que au matérialisme (et retour), paru en janvier aux PUF, André Comte-Sponville a pour pères spirituels Epicure, les stoïciens, Montaigne et Spinoza. Il se définit comme matérialiste, rationaliste et humaniste. Fortement influencé par l'héritage philosophique des Lumières, il défend une éthique humaniste et une spiritualité sans dieu. Nous l'avons interrogé sur les spécificités françaises en matière de liberté d'expression dans la pensée française.

C'est quoi, la liberté d'expression ? - Vidéo Enseignement moral et civique La liberté d'expression est un droit, le droit d'exprimer librement ce que l'on pense. Ce droit est une liberté fondamentale, proclamée dans La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Ainsi, chacun a le droit d'exprimer ses idées dans le respect de l'autre, même si ces idées déplaisent. Trente ans après la fatwa contre Salman Rushdie, le blasphème reste une arme politique C’était il y a trente ans. Le 14 février 1989, la République islamique d’Iran vient de fêter son dixième anniversaire quand son chef, l’ayatollah Khomeyni, lance une fatwa appelant au meurtre de l’écrivain britannique Salman Rushdie. Né dans une famille musulmane indienne, l’auteur des Versets sataniques est accusé de blasphème pour avoir mêlé à un récit romanesque des éléments de la vie du prophète Mahomet. Le décret pris par le Guide suprême alimente un déferlement de haine qui se répand dans l’ensemble du monde musulman et contraindra l’écrivain à vivre de longues années dans la clandestinité.

« Lettre aux instituteurs et institutrices » de Jean Jaurès - Vidéo Actualité Fervent défenseur de l'école publique, Jean Jaurès écrit dans La Dépêche de Toulouse une « lettre aux instituteurs et institutrices » le 15 janvier 1888. Ecoutez le texte lu par le rappeur Oxmo Puccino. Vous tenez en vos mains l'intelligence et l'âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie.Les enfants qui vous sont confiés sont Français et doivent connaître la France, sa géographie et son histoire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confèrent, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu'ils sachent quel est le principe de notre grandeur : la fierté unie à la tendresse. Il faut qu'ils puissent se représenter à grands traits l'espèce humaine et qu'ils démêlent les éléments principaux de cette œuvre extraordinaire qui s'appelle la civilisation.

C'est quoi une caricature ? - 1 jour, 1 question Une femme au visage allongé dessiné comme si c’était une poire ; un homme représenté avec des dents gigantesques… Les caricatures sont le plus souvent des dessins qui grossissent les traits ou les défauts d’une personne. Et d’ailleurs, le mot caricature vient du verbe italien caricare qui veut dire « forcer », « exagérer ». L’art de la caricature s’est surtout développé au XIXe siècle avec la multiplication des journaux, et donc des dessins de presse. Parce que la caricature fait souvent sourire, mais elle est bien plus que cela.

La représentation figurée du prophète Muhammad – Les carnets de l’Ifpo L’islam et ses pratiques, pas plus que tout autre phénomène humain, n’échappent aux mutations au fil de l’histoire. La question de la représentation figurée en général, et de celle du prophète de l’islam en particulier, a été diversement tranchée selon les périodes et les milieux. Si elle a parfois déclenché des débats animés, elle ne semble pas avoir posé un problème majeur ou permanent aux croyants musulmans ni à leurs juristes (Naef 2004).

Rapide histoire de la caricature BnF La Révolution de 1789 va multiplier ces images (mille cinq cents gravures satiriques entre 1789 et 1792) et la demande suscitée par l'actualité va être à l'origine d'un appareil de production organisé. Des journaux hebdomadaires comme Les Révolutions de France et de Brabant de Camille Desmoulins ou les Révolutions de Paris de l'éditeur Prudhomme font une large place au dessin, satirique pour l'un, d'inspiration plus "reportage" pour l'autre. La presse royaliste publie de son côté des caricatures anti-révolutionnaires tandis qu'en 1793 le Comité de Salut Public demande au député David de "multiplier les gravures et les caricatures qui peuvent réveiller l'esprit public et faire sentir combien sont atroces et ridicules les ennemis de la liberté et de la république".Cité dans "La caricature, deux siècles de dérision salutaire", Historia, n° 651, mars 2000, p.52.

Lettre de Camus à Louis Germain, son premier instituteur 19 novembre 1957Cher Monsieur Germain,J'ai laissé s'éteindre un peu le bruit qui m'a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous parler un peu de tout mon cœur. On vient de me faire un bien trop grand honneur, que je n'ai ni recherché ni sollicité. Mais quand j'ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé. Je ne me fais pas un monde de cette sorte d'honneur mais celui-là est du moins une occasion pour vous dire ce que vous avez été, et êtes toujours pour moi, et pour vous assurer que vos efforts, votre travail et le cœur généreux que vous y mettiez sont toujours vivants chez un de vos petits écoliers qui, malgré l'âge, n'a pas cessé d'être votre reconnaissant élève.Je vous embrasse, de toutes mes forces.Albert Camus 30 Avril 1959Mon cher petit,(...)

Related: