background preloader

La grande distribution va gagner la bataille du e-commerce par Pierre-Alain Baly - Chronique e-Business

La grande distribution va gagner la bataille du e-commerce par Pierre-Alain Baly - Chronique e-Business
Plus simple, plus pratique, plus rapide, plus compétitif et plus performant... les consommateurs connaissent les qualités de la grande distribution. Après des années de discrétion dans le monde du e-commerce, ces marchands sortent leurs griffes et séduisent tous les jours de nouveaux clients. Pour l'acheteur : l'essayer c'est l'adorer ! La grande distribution a déjà conquis les clients ! Des millions de clients fidèles : toutes les familles françaises fréquentent une ou plusieurs chaînes de supermarché. Le chaînon manquant indispensable à la croissanceEncore incomparable en terme de volume financier avec les ventes du monde réel, le chiffre d'affaires online est tout à fait stratégique. Trop tard pour les autres acteurs ? Continuer d'accroître l'offre produits pour ne pas être déceptive sur la promesse d'un grand choix qu'attendent les clients. Related:  E-commerce !

Les grandes surfaces misent sur le catalogue pour les produits blanc, brun, gris Pour la rentrée 2010, les grandes surfaces alimentaires (GSA) et les grandes surfaces spécialisées (GSS) ont investi 21 millions d'euros bruts dans les médias pour les produits blanc, brun et gris, soit un recul de 23% par rapport à 2009 (1) . Ces résultats ont été communiqués dans le PanoBBG®, étude sur l’activité média et hors média des grandes surfaces alimentaires (GSA), des grandes surfaces spécialisées (GSS), mais aussi des sites e-commerce. À travers cette étude réalisée par Le Site Marketing, spécialiste du marketing “come & buy”, l'étude s'intéresse à l'analyse quantitative et qualitative des investissements média et hors média pour les produits blanc, brun, gris (BBG) sur la période “Back to school” du 15 juillet au 12 septembre 2010. Parmi les résultats, Le Site Marketing révèle que le prospectus demeure l'outil-phare des rayons . Chaque enseigne, qu'elle soit de la GSA ou de la GSS, mène une stratégie particulière dans le choix du mix média/hors média . Méthodologie:

Les atouts et les limites du e-commerce - ecommercetpe Malgré les avantages multiples que procure le commerce électronique pour les clients, il n’est pas rare que ces mêmes processus de vente puissent porter préjudice à une partie des consommateurs. Tout d’abord, nous cherchons à développer quelques hypothèses qui retiennent l'entrée en ligne pour pratiquer ce genre de commerce, concernant les 30% de la population internaute française que nous avons cités dans le chapitre précédent. Ensuite, nous allons clarifier les principaux risques que peuvent encourir les 70 % de la population consommatrice sur le réseau Internet. L’absence de confiance dans le paiement en ligne Il faut préciser que le paiement en ligne peut quelques fois être considéré comme un obstacle pour le client potentiel. En effet, depuis l’apparition du commerce électronique, beaucoup d’abus ont été constatés dans ce domaine. En février 2012, le risque de fraudes à la carte bleue concernant les paiements en ligne sont 23 fois plus élevés que lorsque l'on paie par

Trouver le bon merchandising en grandes... - Produits Biologiques Comment distinguer un consommateur de produits bio d'un consommateur de produits conventionnels ? La réponse n'est pas évidente. Si le profil du premier était facilement identifié au début de l'ère bio, il ressemble de plus en plus à monsieur tout le monde aujourd'hui. Les acteurs développent de nouvelles recommandations d'implantation, mais il n'existe pas vraiment de règle type, plutôt deux écoles. La première, généralement celle adoptée par les marques spécialisées, préconise une implantation dans le rayon bio. Si la majorité des marques bio préfèrent ce raisonnement, certaines, telle Hipp, optent pour la l'implantation au coeur des rayons conventionnels. « Nos consommatrices raisonnent par unités de besoin. La plupart des marques conventionnelles se diversifiant avec quelques références bio partagent cet avis. « Nous préconisons le rayon conventionnel, car nous voulons attirer au bio des clients qui n'iraient pas au rayon diététique. Les distributeurs partagés Les enjeux Les reponses

E-commerce et contrefaçon : quels risques pour l'e-vendeur ? A l'heure où la vente professionnelle sur Internet explose à la faveur du succès des plateformes d'e-commerce, la contrefaçon de produits s'envole. Mais depuis plusieurs mois, ce fléau est dans le collimateur des pouvoirs publics et des sites marchands. Les sites PriceMinister et 2xmoinscher.com et la cellule Cyberdouane – récemment créée – viennent ainsi de signer un protocole d'accord pour mieux identifier les contrefacteurs et limiter les fraudes à la vente. Flou juridique autour des vendeurs professionnelsSelon le profil de vendeur, évidemment, le risque pour l'acheteur de se retrouver avec un objet contrefait n'est pas le même. Les sites d'approvisionnement chinois en cause ? Si globalement le phénomène stagne selon l'étude de PriceMinister, certains produits progressent au palmarès des produits contrefaits : c'est le cas des jouets par exemple. Et les sanctions pénales ?

La grande distribution se lance à la reconquête du consommateur Les grandes surfaces ne séduisent plus. Pour répondre aux attentes de leurs clients, elles se réinventent dans le fond et dans la forme. Tout sous un même toit et au prix le plus bas. Le 15 juin 1963, lorsque le premier hypermarché – un Carrefour – ouvre ses portes à Sainte-­Geneviève-des-Bois, en région parisienne, c’est la cohue. Cinq mille personnes se précipitent pour découvrir les 2 600 mètres carrés de produits frais, d’épicerie, de textiles et d’électroménager. Abonnez vous à l'édition digitale Limites, avantages et risques - Le e-commerce Il est également intéressant de connaître les raisons et les avantages qui poussent les acheteurs à passer une commande sur Internet. N’épargnons pas pour autant les limites et les risques du commerce électronique. Il est à l’heure actuelle important de bien s’informer afin de ne pas rencontrer de surprise lors de vos achats sur Internet pour éviter tout risque. On s'informera par exemple, sur la fiablilté du site sur lequel on commande. Tout d’abord, nous allons évoquer les avantages pour le consommateur. De nos jours, de nombreux individus cherchent à faire des économies, le moindre centime est toujours bon à prendre. Mais le prix n’est pas le seul argument, les magasins en ligne présentent également l’avantage d’être accessibles à tout moment, cela présente une fonction pratique puisque sur Internet on peut faire du shopping, faire ses courses 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ensuite, nous allons voir les avantages pour le vendeur. Des Critères pour « évaluer » un Site Internet

Comment le "drive" va révolutionner nos hypermarchés Le principe : on achète en ligne, puis on va chercher sa commande. A peine besoin de descendre de voiture. Et ça change tout ! Christophe Bacot n’est pas peu fier de son coup. Cet heureux propriétaire du Leclerc de Verdun vient d’ouvrir un deuxième point de vente dans le coin. Abonnez vous à l'édition digitale - L'e-commerce : l'essor d'un nouveau mode d'achat • Les inconvénients, limites de l'évolution de l'e-commerce Malgré l’essor considérable de l’e-commerce et ses multiples avantages qui séduisent un grand nombre d'individus, ce mode d’achat possède tout de même quelques inconvénients qui pourraient limiter cet essor sur le long terme. Lors de l’achat sur Internet, on remarque tout d’abord que le web n’offre aucun contact humain avec le vendeur, avec les autres clients. On remarque aussi que les clients sont davantage satisfaits lorsque le produit qu’ils souhaitent acheter leur est présenté directement lors de l’achat pour pouvoir l’essayer, l'observer en détail ou même pouvoir utiliser ce produit peu de temps après l’achat. Ce délai de livraison peut également être rallongé plus si celle-ci rencontre certaines contraintes dues aux aléas météorologiques ou même à différentes grèves liées aux transports ou à l'expédition des colis. En France en 2009, sept ménages sur dix possèdent un ordinateur. • Les risques encourus en consommant sur

Les promotions devront coûter moins et Des mécaniques complexes, la pression d'internet et des technologies de l'information, des critiques sensées de consommateurs perdus devant tant de complexité, des habitudes difficiles à changer, des attentes nouvelles. C'est peu de dire que l'énorme chantier de la promotion reste à ouvrir pour en connaître vraiment les points forts, mais surtout se débarrasser de quantités de points faibles. Nul ne sait d'ailleurs précisément combien ces promotions coûtent, et pas plus combien elles rapportent. Sinon d'insatisfactions dénoncées par la plupart des clients fréquentant les magasins. C'est ce qui ressort de deux études d'Ipsos, une « quali », auprès d'un panel de consommateurs lors d'entretiens individuels à domicile, suivis de visites en magasins pendant trois heures, et l'autre « quanti », avec 1 000 interviews en ligne sur une cible représentative fréquentant les hypermarchés et les supermarchés. Un scepticisme croissant quant à la réalité de leur bénéfice

Chiffres clés : l'e-commerce en France comme… e-commerce : mobile, mon amour ! Au 3e trimestre, la croissance du e-commerce est restée forte (12%). C'est moins cependant que lors du précédent trimestre (15%). Pour la Fevad, cela s'explique notamment par un "retournement des chiffres de la consommation des ménages" sur la période (-2,4%). Les ventes sur Internet ont cependant représenté 16,9 milliards d'euros. Les principaux indicateurs sont au vert avec par exemple une hausse des transactions de 17% à 227 millions. "Cette baisse est le reflet de l’évolution des comportements d’achat sur internet et tend à rapprocher progressivement le panier moyen sur internet de celui en magasin" est-il précisé. L'organisation de la vente à distance se félicite par ailleurs de l'activité sur smartphones et tablettes. Le commerce en ligne français se porte bien. Notons que les ventes réalisées depuis les smartphones et tablettes continuent de progresser (+39%). moyenn… moyen annuel marcha… La taille de ces sites est cependant très disparate.

Optimiser les ventes avec une mi se en avant... - Aménagement Commercial Un tiers des décisions d'achat sont faites en magasins. Le point de vente reste le lieu de communication privilégié. Il est donc essentiel que les marques soient le plus visibles possible par les consommateurs, une fois que ces derniers font leur entrée dans le point de vente. Les supports prospectus et la visibilité permettent clairement de stimuler les ventes. Mais faut-il encore savoir où se placer, quels supports d'information privilégier et quels produits exposer. Il existe plusieurs emplacements de mises en avant (MEA) : la tête de gondole (les produits sont présentés en bout de rayon, à chaque extrémité du linéaire), l'allée pénétrante (zone par laquelle entre le client, qui va jusqu'à l'autre extrémité du magasin) et les zones promotionnelles (tous les espaces et les îlots promotionnels, hors allées pénétrantes et têtes de gondoles). Doubler son chiffre d'affaires Mais, selon une étude Nielsen menée en septembre 2011, le rendement est différent en fonction de l'implantation.

Related: