background preloader

William Shakespeare

William Shakespeare
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. William Shakespeare Unique portrait reconnu de William Shakespeare. Œuvres principales Signature William Shakespeare, né probablement le à Stratford-upon-Avon et mort le [N 1] dans la même ville, est considéré comme l'un des plus grands poètes, dramaturges et écrivains de la culture anglaise[1]. Figure éminente de la culture occidentale, Shakespeare continue d’influencer les artistes d’aujourd’hui. Shakespeare écrivit trente-sept œuvres dramatiques, entre les années 1580 et 1613. On mesure l’influence de Shakespeare sur la culture anglo-saxonne en observant les nombreuses références qui lui sont faites, que ce soit à travers des citations, des titres d’œuvres ou les innombrables adaptations de ses œuvres. Biographie La plupart des spécialistes[5],[6],[7] s’accordent à dire qu’il existe désormais suffisamment de traces historiques pour définir globalement la vie de Shakespeare. Premières années Londres et le théâtre Retraite et fin de vie Related:  Théâtre Grande-Bretagne

Le Roi Lear Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lear. Le Roi Lear (en anglais : King Lear) est une tragédie en cinq actes en vers et en prose supposée avoir été rédigée entre 1603 et 1606 par William Shakespeare et créée le 26 décembre 1606 au Palais de Whitehall de Londres en présence du roi Jacques Ier d'Angleterre. La pièce, dont l'action est placée 800 ans avant l'ère chrétienne, s'inspire entre autres de l’Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth, qui évoque la figure légendaire de Leir, roi mythique de l'île de Bretagne à l'époque celtique précédant la conquête romaine et de sa fille Cordélia. Après la Restauration anglaise, la pièce est remaniée par des auteurs et des metteurs en scène qui la trouvent trop sombre et affligeante. Elle a été très souvent adaptée à la scène et à l'écran et les comédiens les plus célèbres ont incarné le rôle de Lear. §Personnages[modifier | modifier le code] §Argument[modifier | modifier le code] Charles H.

FILMING OTHELO by Orson Welles : pamstv <div style="padding:5px; font-size:80%; width:300px; background-color:white; margin-left:auto; margin-right:auto; border:1px dashed gray;"> Internet Archive's<!--'--> in-browser video player requires JavaScript to be enabled. It appears your browser does not have it turned on. Please see your browser settings for this feature. 1. Embedding Examples and Help Filming.Othello.(1979).-.Orson.Wel.. Filming Othello is a 1978 documentary film directed by and starring Orson Welles about the making of his award-winning 1952 production Othello. Filming Othello begins with Welles sitting behind a moviola. Filming Othello was made between 1974 and 1978. Filming Othello was shot in 16mm, with Gary Graver as the cinematographer. Filming Othello uses clips from Othello, but the footage is not accompanied by the film’s dialogue track.[2 - see the Film Threat review] Filming Othello was first shown at the 1978 Berlin Film Festival. This movie is part of the collection: Classic TV Individual Files

Richard II (Shakespeare) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pièce s'ouvre en 1398 sur une violente querelle entre Bolingbroke et Mowbray, que le spectateur moderne a du mal à comprendre au premier abord. À part les quelques suggestions de l'acte I scène 2, Shakespeare a négligé de donner de plus amples explications, sans doute parce que les spectateurs de son époque en connaissaient suffisamment la raison pour en suivre sans difficulté le déroulement[9]. En effet en 1587, Raphael Holinshed avait fait dans ses Chronicles un rapport complet des événements du début du règne de Richard II, ainsi que le Mirror for Magistrates, un recueil de biographies. Enfin une pièce anonyme, intitulée Woodstock, écrite vraisemblablement un peu avant celle de Shakespeare, rapporte les difficultés du règne du jeune Richard entre 1382 et 1397 et la mort du personnage éponyme, Woodstock. Le roi Édouard III a eu, entre autres, cinq garçons ayant atteint l'âge adulte. Bolingbroke a fait prisonniers Bushy et Greene.

Extrait de La Dame de Shanghai - Le Palais des Glaces (playlist Films/La-Dame-de-Shanghai/23761) Michael O'Hara fait la connaissance de la ravissante Elsa Bannister, qu'il sauve peu après d'une agression. Celle-ci, mariée à un riche avocat âgé peu scrupuleux et boiteux le fait embaucher sur le yacht de ce dernier. O'Hara tombe sous le charme d' Elsa sous le regard indifférent de son mari quand à l'occasion d'une escale, George Grisby l'avocat associé avec Bannister lui fait une singulière proposition : tuer sans risque un homme pour une grosse somme d'argent avec l'argument qu'on ne peut pas être poursuivi tant que le corps n'est pas retrouvé par la police! à court d'argent Michael O'Hara hésite puis... vkscore [?] Taux de satisfaction pondéré du Club des Ambassadeurs. Demander l'avisde mes amis... 74 74 ambassadeurs le recommandent 91 91 membres veulent le voir 4,05 Note moyenne pondérée Score personnalisé [?] Estimation personnalisée de votre appréciation. Micro-critique la plus appréciée :

William Congreve (auteur) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. William Congreve (né le à Bardsey, près de Leeds, dans le Yorkshire de l'Ouest – mort le 19 janvier 1729 à Londres) est un dramaturge et poète britannique dont les œuvres appartiennent à la littérature de la Restauration anglaise. William Congreve écrit quelques-unes des comédies les plus populaires de la littérature de la Restauration anglaise. Âgé d’à peine trente ans, il a déjà rédigé plusieurs œuvres notables, telles que l’Amour pour amour (dont la première a lieu le 30 avril 1695) et Le Train du monde (première en 1700). Sa carrière, cependant, se termine aussi vite qu’elle avait commencé. Congreve meurt à Londres en 1729 lors d’un accident de fiacre, et est enterré au « Coin des poètes » de l’abbaye de Westminster. Aujourd'hui, son nom reste surtout attaché à cette phrase (tirée de sa pièce The Mourning Bride) souvent citée : Hell has no fury like a woman scorned (« L'Enfer n'a pas de fureur qui égale celle d'une femme dédaignée »).

Amour pour amour Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Amour pour amour est inspirée de L'Homme franc de William Wycherley. Résumé[modifier | modifier le code] La pièce retrace les tribulations de Valentin, un jeune homme tombé amoureux d’Angélica et luttant contre sa famille, contre ses créanciers et contre la propre indifférence de la jeune femme pour parvenir à séduire cette dernière. Acte I[modifier | modifier le code] Acte II[modifier | modifier le code] Acte III[modifier | modifier le code] Acte IV[modifier | modifier le code] Acte V[modifier | modifier le code] Portail du théâtre

Le Train du monde Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Résumé[modifier | modifier le code] La pièce relate les mésaventures prénuptiales du jeune Mirabell et de la belle Millamant. Cette dernière ne peut épouser son bien-aimé en raison de l'opposition de sa tante, Lady Wishfort. Les amants multiplient les tentatives de persuasion pour que la vieille femme se mette à considérer Mirabell d'un œil plus favorable, et finissent par recourir au stratagème théâtral classique du déguisement pour tromper la douairière. Analyse[modifier | modifier le code] Cette comédie de la Restauration s'inscrit dans la droite lignée des premières comédies de mœurs de George Etherege, apparues quelques années plus tôt. Le Train du monde est réputé pour son intrigue extrêmement complexe, et le public, même à l'époque, pouvait éprouver quelques difficultés de compréhension au cours des longs dialogues mis en scène. Noms des personnages[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code]

Le Songe d'une nuit d'été Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream) est une comédie de William Shakespeare écrite entre 1594 et 1595. La première inscription de la pièce au registre des Libraires date du 8 octobre 1600. Personnages[modifier | modifier le code] D'après la traduction de François-Victor Hugo (les noms originaux sont entre parenthèses) : Résumé de l'œuvre[modifier | modifier le code] Deux couples d'amoureux transis, une dispute entre le roi des elfes et la reine des fées, Puck et sa potion qui s'en mêle, et une troupe de comédiens amateurs qui prépare une pièce pour le mariage d'un prince, tous vont s'entrecroiser dans cette forêt étrange, un peu magique, le temps d'une nuit d'été ensorcelante qui ressemble à un rêve. Les divisions par actes ont été introduites arbitrairement après la mort du poète dans l'édition de 1623 [1]. Acte I[modifier | modifier le code] Scène 1 (au palais de Thésée, de jour)[modifier | modifier le code] Scène 2 (l’échoppe de Lecoin)[modifier | modifier le code]

LE SONGE D'UNE NUIT D'ÉTÉ Cette comédie de William Shakespeare (1564-1616), représentée pour la première fois vers 1595-1596 (première édition en 1600), fut probablement écrite à l'occasion d'un mariage aristocratique, d'où son aspect d'épithalame (pièce lyrique composée à l'occasion d'un mariage). En effet, Le Songe d'une nuit d'été se déroule entièrement dans l'intervalle qui sépare l'annonce du mariage de Thésée, duc d'Athènes, et d'Hippolyta, reine des Amazones, et le début effectif des festivités, avec, en particulier, la représentation d'une pièce de théâtre par des artisans, en l'honneur de leur duc (acte V). C'est une comédie à la fantaisie débridée, qui mêle habilement plusieurs intrigues présentées en alternance, où se rencontrent constamment le merveilleux et le comique. Le Songe d'une nuit d'été n'a pas fini de fasciner pour l'extraordinaire liberté d'imagination dont y fait preuve Shakespeare. 1. 2. Le Songe d'une nuit d'été est une pièce inclassable, où le merveilleux le dispute au comique.

Shakespeare au risque de la philosophie Cet ouvrage collectif n’est pas vraiment une actualité : Shakespeare au risque de la philosophie est paru au début de l'été et il est le résultat d'un colloque qui a eu lieu en 2014. Mais les liens entre philosophie et Shakespeare sont loin d'être actuels, au contraire : de Hegel à Derrida, de la question de la folie à celle du pouvoir, les philosophes se nourrissent sans cesse de l’œuvre du dramaturge. Et inversement. Mais comment ? Voici une première manière, classique, d'évoquer les liens de toujours entre Shakespeare et la philosophie : y détecter au sein de ses œuvres la présence de concepts. Allant de l'Antiquité jusqu'au XXème siècle, de la piété chrétienne à la question du tragique, c’est de cette manière que procède cet ouvrage, mais aussi d’une autre manière : en voyant comment Shakespeare se risque à ses concepts, mais comment aussi, à son tour, il les manipule et leur fait prendre des risques. -JULES CESAR, avec Jean Davy, 1950, RTF -MACBETH, avec Jean Vilar, 1954, RTF

Oscar Wilde Œuvres principales Biographie[modifier | modifier le code] Enfance[modifier | modifier le code] Oscar Wilde naît au 21 Westland Row à Dublin (aujourd'hui le siège de l'Oscar Wilde Centre (en), Trinity College). Il est le deuxième des trois enfants de Sir William Wilde (en) et de Jane Francesca Elgee, de deux ans le cadet de son frère aîné William. Les poèmes des Young Irelanders, que leur mère leur lit régulièrement, font, dès le plus jeune âge, partie intégrante de l'univers culturel dans lequel baignent les deux frères Oscar et Willie Wilde. En 1855, la famille Wilde emménage au 1 Merrion Square, où leur fille Isola voit le jour deux ans plus tard. Sa mère Jane Francesca Elgee aurait préféré une fille à la naissance d'Oscar, elle l'élève comme tel jusqu'à l'âge de sept ans : toute sa vie Oscar Wilde restera dans sa tête ce jeune garçon ambigu, transformé par sa mère en petite idole hindoue[10]. Études supérieures[modifier | modifier le code] Trinity College[modifier | modifier le code]

Related: