background preloader

Marché financier

Marché financier
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le marché financier est une variante et une illustration particulière du phénomène de marché. L'expression est également employée au pluriel : "Les marchés financiers". Le terme renvoie à une double signification : - C'est d'abord un lieu où différents types d'acteurs peuvent s'échanger des capitaux au comptant ou à terme, effectuer des transactions sur des actifs financiers et -de plus en plus- sur des produits dits "dérivés". - C'est aussi le mécanisme de moins en moins "géographique" et de plus en plus "abstrait"," dématérialisé","virtuel" par lequel sont agrégées -en temps réel et de façon de plus en plus continue- les offres des vendeurs et les demandes des clients en vue de déterminer une cotation (un taux ou une valeur). Cette tendance ne signifie pas pour autant que ces marchés soient dépourvus de toute réalité. Les raisons de la croissance des marchés financiers[modifier | modifier le code] - Lors du Flash Crash de 2010 Related:  Le marché financierEconomics

Histoire des bourses de valeurs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En Extrême-Orient, il existait, dès le IXe siècle des coopératives de type participatif en lien avec le marché du thé. Mais c'est en Europe, d'abord dans les grandes cités commerçantes italiennes puis celles de la mer Baltique, que naquit le capitalisme moderne à l'aune du développement du commerce fluvial et maritime qui permit la constitution d'importants pôles de richesses et le développement des premières banques. XIIIe et XIVe siècles[modifier | modifier le code] Les moulins du Bazacle, première société par actions[modifier | modifier le code] La chaussée du Bazacle aujourd'hui [modifier | modifier le code] Le canal de Porta Nova, entrée de l'Arsenal de Venise Bruges, première place européenne, relie Baltique et Méditerranée[modifier | modifier le code] La Grand-Place de Bruges. Bruges était le grand partenaire commercial de Venise, au moment où la cité italienne a étendu son rayonnement, mais aussi un précieux partenaire financier.

Bulle (économie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bulle. Dans ce genre de situation, dite parfois « exubérante », les prix s'écartent de la valorisation économique habituelle sous le jeu de croyances des acheteurs. Ce genre de comportement plus ou moins irrationnel des marchés, créant des anomalies de prix, fait partie des phénomènes qu'étudie la finance comportementale. Une bulle est due souvent à la combinaison : La cohue rue Quincampoix, à Paris, lors de la spéculation sur le « système de Law » et sa banqueroute en 1720 (gravure satirique et allégorique de Bernard Picart). Les bulles financières sont nombreuses dans l'Histoire des bourses de valeurs et celle des crises monétaires et financières. Quand une bulle financière cesse de se développer, elle risque un effondrement brutal [réf. nécessaire]. En outre de nombreuses valeurs boursières ou monétaires sont en partie adossées à des créances immobilières. Sur les autres projets Wikimedia :

Offre et demande Point d'équilibre entre quantité offerte et demandée en fonction du prix. Si la théorie de l'offre et de la demande recouvre pour Roger Guesnerie une intuition ancienne, sa formalisation débute en 1838 lorsqu'Augustin Cournot introduit la courbe de la demande. Plus tard, Alfred Marshall introduit une courbe de l'offre représentant l'offre en fonction des prix. Dans le cadre de la théorie de l'équilibre partiel entre l'offre et la demande, à l'intersection de ces deux courbes se trouvent le prix et la demande d'équilibre. L'intérêt du modèle de l'offre et de la demande est qu'il permet, hors du formalisme complexe de l'équilibre général, d'appréhender de façon intuitive les mécanismes à l'œuvre dans la décision d'allocation des ressources en économie de marché. Définitions[modifier | modifier le code] La demande est la quantité d’un produit demandée par les acheteurs pour un prix donné. Ce principe empirique s'appelle la loi de l'offre et la demande. Élasticité[modifier | modifier le code]

Création monétaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La création monétaire, souvent appelée familièrement « la planche à billets », est le processus par lequel la masse monétaire d'un pays ou d'une région (comme la zone euro) est augmentée. Sous l'empire de la monnaie métallique (argent ou or), la masse monétaire était directement liée à la quantité de métal disponible, en fonction du destin des mines (découvertes, épuisement, « ruée vers l'or ») et des autres flux de métal (commerce, pillage, tribut et rançon, etc.). Dans le monde contemporain, l'essentiel de la monnaie est scripturale, créée par le crédit (émission de dette échangeable) dans les limites qui sont imposées aux établissements de crédits (réserves obligatoires etc.) et détruite par extinction des dettes sous-jacentes (par remboursement ou autre) ; la masse monétaire évolue constamment. Les monnaies non fiduciaires et fiduciaires[modifier | modifier le code] Monnaie non fiduciaire[modifier | modifier le code] La banque centrale.

Bourse des valeurs Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir bourse. New York Stock Exchange en 2005 Valeurs inscrites sur ces bourses[modifier | modifier le code] Le marché de valeurs mobilière comprend le marché primaire où les nouvelles valeurs mobilières sont proposées à la souscription, dès leur émission : par exemple, pour les actions, lors de la création de l'entreprise ou au cours de sa vie, grâce à une opération dite d'introduction en bourse (IPO en anglais), et le marché secondaire, autrement dit portant sur des titres déjà émis, déjà acquis par d'autres acteurs souhaitant les négocier. La procédure d'introduction en Bourse consiste donc pour une entreprise à faire le choix d'admettre ses titres (actions, obligations ou titres hybrides) à la cotation au sein de la bourse, en contrepartie de paiement d'une commission d'introduction pour la société de gestion de la bourse. Une bourse propose plusieurs types de sociétés à la cote.

Bourse des valeurs Pour les articles homonymes, voir bourse. New York Stock Exchange en 2005. Valeurs inscrites sur ces bourses[modifier | modifier le code] Le marché de valeurs mobilières comprend le marché primaire où les nouvelles valeurs mobilières sont proposées à la souscription, dès leur émission : par exemple, pour les actions, lors de la création de l'entreprise ou au cours de sa vie, grâce à une opération dite d'introduction en bourse (IPO en anglais), et le marché secondaire, autrement dit portant sur des titres déjà émis, déjà acquis par d'autres acteurs souhaitant les négocier. La procédure d'introduction en Bourse consiste donc pour une entreprise à faire le choix d'admettre ses titres (actions, obligations ou titres hybrides) à la cotation au sein de la bourse, en contrepartie de paiement d'une commission d'introduction pour la société de gestion de la bourse. Une bourse propose plusieurs types de sociétés à la cote. Les différentes valeurs mobilières[modifier | modifier le code]

La monnaie dans l'échange - Qu’est-ce que la monnaie ? La monnaie correspond à l’ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques pour réaliser leurs échanges. Pourquoi est-on passé du troc à l’échange monétaire ? Le troc est l’échange direct de marchandises contre d’autres marchandises. Nécessité de trouver un partenaire à l’échangeDivisibilité de la marchandiseCoût du stockage, coût du transport … La monnaie, en revanche, se présente comme un bien intermédiaire, accepté par tous, qui se conserve facilement et va donc faciliter les échanges. Quelles sont les formes de la monnaie ? Plusieurs formes de monnaies se sont succédées à travers les âges : Qu’est-ce que la dématérialisation de la monnaie ? La dématérialisation de la monnaie signifie la suppression progressive de la monnaie «papier» et son remplacement par une monnaie d’écriture. Quelles sont les fonctions de la monnaie ? La monnaie est tout à la fois : Qu’est-ce que la masse monétaire ?

Déflation Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie, une déflation est une baisse de l'indice des prix observée sur une période suffisamment longue[1] (plusieurs trimestres la plupart du temps). Le phénomène opposé, bien plus fréquent, est l'inflation (hausse des prix). La déflation ne doit pas être confondue avec la désinflation qui est un ralentissement de l'inflation, donc une diminution du taux d'inflation, c'est-à-dire que le niveau général des prix augmente moins vite. Au cours du XXe siècle, les périodes de déflation ont été exceptionnelles. Périodes historiques de déflation[modifier | modifier le code] Les périodes de déflation historiques les plus connues ont été : Le milieu du XVe siècle [2] : les métaux précieux, étalons des monnaies de l'époque, viennent à manquer au moment où l'engouement pour les épices d'Asie provoque une sortie d'or [2]. Après les accords de la Jamaïque (1976), les banques centrales ont cherché à éviter les périodes de déflation.

Le rôle des marchés financiers Cette page est soutenue par Asset Talan Group, conseil, maîtrise d'ouvrage et ingénierie logicielle au coeur des marchés financiers. Un marché est le lieu où se rencontrent une offre et une demande d'un certain bien. En l'occurrence le bien dont il s'agit est l'argent. Sur le marché des capitaux, les détenteurs de l'offre sont les agents dits "à capacité d'épargne positive", en l'occurrence les ménages essentiellement (aussi surprenant que cela puisse paraître !) Loin d'une entité abstraite et souvent présentée comme irrationnelle et toute-puissante à la fois, le marché des capitaux représente en fait le moteur de l'économie, puisque c'est le lieu où le carburant, l'argent, va être utilisé pour propulser de l'avant la machine, c'est-à-dire produire des richesses. Tel est le principe, mais l'application pratique présente des modalités évidemment plus complexes. C'est ici qu'intervient une troisième catégorie d'agents économiques : les banques.

"Nous, les petits actionnaires, on est toujours avertis quand la maison est (déjà) brûlée" Selon l'AMF (Autorité des marchés financiers), 7,6% des plus de 15 ans détenaient des actions au mois de mars 2017, contre 6,2% en mars 2016. C'est la première fois, depuis la crise de 2008, que ce taux de détention remonte. Ces trois à quatre millions de petits porteurs sont majoritairement des hommes, âgés de plus de 55 ans et qui touchent un revenu mensuel supérieur à 3.000 euros. A l'occasion du salon de l'actionnariat, nous leur avons demandé pourquoi ils investissent. Louis Bulidon, 81 ans, le collectionneur - activiste Ancien ingénieur chimiste, Louis Bulidon a commencé à investir en bourse il y a plus de 20 ans pour "placer (ses) économies". Je veux voir quels sont les métiers, je veux voir ce qu'ils font, je veux comprendre. Cette implication a permis à Louis Bulidon de multiplier ses investissements par "plus de quatre". Dominique, 57 ans, spéculateur malgré lui Gérant d'un bureau d'étude dans l'automobile, Dominique se définit lui-même comme un "spéculateur de nature".

Comment fonctionne la création 
monétaire > Qu’est-ce que la monnaie ? C’est un instrument de paiement reconnu par les Etats, les ménages et les entreprises. Pendant des millénaires, on s’est contenté d’utiliser des matériaux précieux pour régler ses achats (pièces d’or ou d’argent, sel et même coquillages). Mais à partir du milieu du XVIIe siècle, les orfèvres londoniens, à qui les riches marchands confiaient leur or, ont commencé à émettre des certificats de dépôt. Et leurs possesseurs se sont rendu compte qu’il était beaucoup plus facile de payer et de se faire payer avec ces bouts de papier (en qui tout le monde avait confiance) qu’avec des pièces métalliques. > Qui crée la monnaie ? Contrairement à ce que l’on croit souvent, les instituts d’émission (BCE, Réserve fédérale américaine et toutes les autres Banques centrales), seuls habilités à imprimer des billets et à frapper des pièces, ne sont à l’origine que d’environ 10% des liquidités en circulation. > Comment font-elles ? Au pays du Père Noël, cela marcherait sûrement.

Crise de la dette dans la zone euro La crise de la dette dans la zone euro désigne une suite d'événements financiers qui affecte, depuis le début de l'année 2010, les économies de 19 États membres de l'Union européenne, dont la monnaie de référence est l'euro, dans le sillage de la crise financière de 2007-2010. Pour la première fois depuis 2007 et pour l'ensemble des comptes publics de la zone euro, la dette baisse lors de l'année 2013, annonçant une sortie de crise[1]. Causes de la crise[modifier | modifier le code] Causes structurelles[modifier | modifier le code] Raisons liées à la théorie des zones monétaires optimales[modifier | modifier le code] Depuis les travaux de Robert Mundell dans les années 1950, pour la théorie économique, des pays n'ont intérêt à avoir une monnaie commune que si[2] : ils sont intégrés économiquement ;leurs économies ne réagissent pas trop différemment aux chocs économiques ;il existe des mécanismes aptes à remédier aux divergences existantes ou pouvant apparaître. Octobre Novembre Décembre Février

Bourse (économie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bourse. les bourses de commerce, où sont échangées des marchandises ;les bourses de valeurs, où transitent des titres d'entreprises. Employé seul dans un contexte financier, le terme « bourse » réfère le plus souvent à une bourse de valeurs. Terrassement de Byrsa romaine Le mot actuel de « bourse » pourrait dériver du nom de la colline de « Byrsa »[1] située en retrait de Carthage, riche ville du monde antique, à 10 km de Tunis, où avait été construit un temple dédié au dieu guérisseur Echmoun. Le terme de « bourse », dans son sens actuel, apparaît au début du XIVe siècle, à Bruges en Flandre, lieu de commerce depuis le XIIe siècle. Au XIIe siècle, les courtiers de change étaient chargés en France de contrôler et réguler les dettes des communautés agricoles pour le compte des banques. En 1409[3], le phénomène s'institutionnalise par la création de la Bourse de Bruges.

Action (finance) Pour les articles homonymes, voir Action. Action de la Baltimore and Ohio Railroad Company (1827) Une action est un titre de propriété délivré par une société de capitaux (par exemple une société anonyme ou une société en commandite par actions). Elle confère à son détenteur la propriété d'une partie du capital, avec les droits qui y sont associés : intervenir dans la gestion de l'entreprise et en retirer un revenu appelé dividende. Le détenteur d'actions est qualifié d'actionnaire et l'ensemble des actionnaires constitue l'actionnariat. Après les moulins du Bazacle, première société par actions, au Moyen Âge, c'est au XVIIe siècle qu'apparaissent en Hollande les premières grandes sociétés cotées en bourse, suivies deux siècles plus tard par les premières banques anglaises par action puis par la railwaymania, qui voit un public plus large saisi par l'engouement pour les actions. La loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire[Laquelle ?]

Related: