background preloader

Plateforme Ipamac

Plateforme Ipamac
Depuis 2006, les Parcs naturels du Massif central se mobilisent autour des politiques d’accueil à travers l’art et la culture, contribuant à l’objectif des six Régions du Massif central et de la Délégation interministérielle à l’Aménagement du Territoire et à l’Attractivité Régionale (DATAR) de donner un souffle de jeunesse, d’attractivité et de dynamisme au Massif central à travers des politiques d’accueil actives et innovantes. L’arrivée de nouvelles populations est un enjeu fort pour nos territoires qui connaissent un attrait certain et pour une partie d’entre eux un renouveau démographique. Elle transforme en profondeur nos différents espaces de vie et interroge nos relations sociales et culturelles : Comment créer du lien entre les habitants des territoires ruraux du Massif central aujourd’hui ? Dans le cadre de ses activités, l’association a rencontré et capitalisé un certain nombre d’expériences menées par les territoires sur le thème de l’accueil.

Développement culturel durable (suite) La note précédente de ce blog était consacrée à la rencontre qui a lieu ce vendredi à la Maison des métallos. La Cité des sens qui aime avoir de la suite dans les idées vient de relever, sur le site de l’Irma, l’annonce du prochain opus de Jean-Michel Lucas qui s’intitule fort à propos. Culture et développement durable Il est temps d’organiser la palabre. Dans cet ouvrage, l’auteur interroge le secteur culturel sur les incohérences liées au fait de se soumettre aux lois du marché au risque de devenir « épiciers culturels ». Il alerte sur les écueils de la démocratisation de la culture et propose d’autres pistes de réflexion et de perspective politique sur la « volonté collective de déterminer les bonnes attitudes culturelles nécessaires pour construire un avenir commun à l’humanité durable ». L’auteur, Jean Michel Lucas, universitaire, est engagé de longue date dans l’action culturelle et particulièrement la valorisation des musiques actuelles. Pensées et palabres Wikio

Objectif campagne : Partir vivre et travailler en milieu rural constitue une nouvelle étape dans l'histoire de sa vie. Parce que chaque histoire de vie est unique, l'installation à la campagne et ses différentes étapes sont différentes d'une personne à l'autre. Un tel projet d'installation repose sur : -un projet professionnel -un projet de vie -un territoire Pour que l'installation soit une réussite, ces 3 éléments du projet doivent être en adéquation. Bref, changer de vie, ça se prépare, et pour que votre nouvelle vie corresponde à celle dont vous aviez rêvé, aucun aspect ne doit être négligé. Loin d’être consommateur ou passif vis-à-vis des dispositifs d’accueil et d’accompagnement qui lui sont destinés, le porteur de projet doit être acteur de son installation à tous les niveaux.

La culture, quatrième pilier du développement durable, accessoire ou moteur économique? Communication à l'Université d'été de RELAIS CULTURE EUROPE, 31 août au 2 septembre 2011 - Paris Dans le cadre de la nouvelle politique culturelle européenne 2014-2020 Merci à Relais Culture Europe de m’inviter à présenter des éléments issus de l’expérience, qui ont initié le projet «Développer l’économie à partir du patrimoine», et parler vrai de réalités essentielles. Après définir le champ de mes propos en introduction, je propose de traiter le sujet à l’inverse de la chronologie habituelle: D’abord les sujets qui fâchent: Les valeurs financières. Puis, comment les produire, les gérer, à partir de biens culturels. Pourquoi la Culture, à travers les cultures, est essentielle. Trop souvent la culture - en France particulièrement - est considérée extérieure à l’économie. Or l’homme depuis la nuit des temps, est le seul être qui a réalisé des œuvres spécifiques remarquables, par l’intelligence. Sujet qui fâche: le coût de la culture, combien ça coûte? Des constantes existent.

galponestudio Synthèse des 4 Forums Ouverts Culture, société et développement durable Gouvernance, partenariat, aménagement culturel du territoire 27 juillet 2012 Ce rapport constitue un compte rendu des 4 Forums Culture et développement durable qui se sont tenus de novembre 2011 à janvier 2012 à Poitiers, Guichen, Feyzin et Paris. L’ambition de la démarche nationale territorialisée dont il est rendu compte ici était, pour l’ensemble de ses partenaires, d’impulser une dynamique collective et coopérative pour mettre en débat la problématique « Culture et développement durable ». La revue Mouvement a également publié un tiré à part à l’issue du Forum Ile-de-France, téléchargeable sur le site d’Arcadi.Voir les rencontres liées à cette publication.

About « 2012Architecten From Superuse to Recyclicity 2012Architecten is a Rotterdam based architecture office that utilizes the contextual potential for design. A design is not considered as the beginning of a linear process but as a phase in a continuous cycle of creation and recreation, use and reuse. The latent properties of used materials and products offer an added value to new products and buildings. To get a grip on the complexity of all these aspects, most projects start with investigating the different relevant layers. Office structure “we search, we design, we build” Even the way the office is organised is conceived as a cyclic development process; Research, Redesign, Rebuild. Team Director and head of Re.search Lab: Jan Jongert Director and head of Re.design department: Césare Peeren Director and head of Re.build department: Jeroen Bergsma Bureaumanager and head of Materials department: Karola van Rooyen Research and designteam: Jos de Krieger, Floris Schiferli and Marco Zaccara. Office: Andrea Prins

Prestadd TICA architecture TICA est une plateforme de productions, centrée sur des problématiques sociales et environnementales liées aux pratiques urbaines et quotidiennes. Par le levier de l’architecture, TICA agit sur des situations construites ou en devenir, en considérant le projet non pas comme une forme architecturale donnée mais plutôt comme un potentiel d’usages à s’approprier. De fait, les projets autant urbains qu’architecturaux, artistiques, paysagers ou évènementiels, interrogent et accompagnent les relations des personnes à leur milieu. Chaque situation est abordée de manière singulière, comme un « canvas » dans lequel interagissent des dynamiques complexes, des enjeux politiques et des désirs locaux à décrypter, comprendre, questionner, réinventer... Grégoire Barraud - architecte DE - co-gérant : Albane Goraguer - architecte HMONP : Collaborations:

Créativité Pour renforcer la culture en tant que facteur de développement durable, l'UNESCO met en place de nombreuses activités en faveur des créateurs et des artistes, tant au niveau national que régional et global. Axées sur la coopération Sud-Sud et Nord-Sud-Sud, ces activités privilégient la collaboration entre acteurs publics et privés autour d'activités d'échange, de formation, de conseil et de développement des capacités, qui s'adressent tout particulièrement aux jeunes, notamment des pays en développement. Le Fonds international pour la promotion de la culture, le programme des Bourses Aschberg, le réseau des Villes créatives, la promotion de l'éducation artistique et le programme des Bourses UNESCO/Fondation Culture et Diversité sont au coeur de cet engagement.

///ACTualités « B.E.U. L’unité de Passage 6 passe la seconde et se fait offrir des prolongations, l’aventure qui devait finir ce week-end se prolonge la semaine prochaine. Hier soir le Milisage à eu lieu ( vernissage au milieu) . Très bon moment qui sonne le coup de cloche colectif de l’expérimentation evolutive de l’Unité de Passage. Collage collectif euphorique atelier gato ouvert à tous. ambiance Zen du coté de chez Streum…. passez donc la semaine prochaine au programme plein de bonnes choses… LES RENCONTRES - Accueil Agenda Coalition pour la diversité culturelle - L’avenir dépend de l’implication citoyenne Le concept de développement durable s’enrichira peut-être bientôt d’un nouveau pilier, celui de la culture. C’est du moins le souhait d’organisations culturelles, comme la Coalition pour la diversité culturelle, qui cherchent à faire entrer la culture dans le développement durable. «Nous voulons que la culture devienne le quatrième pilier du développement durable, explique Charles Vallerand, directeur général de la Coalition pour la diversité culturelle. À l’instar des trois autres piliers, soit l’économie, le social et l’environnement, la culture est transversale. Elle a un rôle à jouer dans tous les aspects de la vie et nous pensons que le développement durable doit en tenir compte. » Fondée en 1998, la Coalition pour la diversité culturelle regroupe présentement 33 associations professionnelles du secteur de la culture au Canada. Chausser les lunettes de la culture Comment y arriver

Destination Patrimoine

Related: