background preloader

Écophyto

Écophyto
Les outils du plan Ecophyto Autres actualités du plan Produits phyto et collectivités locales : le memento La Fédération Régionale de Défence contre les Organismes Nuisibles (FREDON) de Picardie a établi un memento des principaux points réglementaires en matière d’utilisation de produits phyto dans les collectivités locales. Forum biocontrôle : les conclusions des groupes de travail Ce mardi 22 avril, le forum était l’occasion d’organiser des groupes de travail afin de réfléchir à la place du biocontrôle dans la recherche et le développement, le monde de l’entreprise, en Outre-Mer et dans les zones non agricoles. Related:  Produit phytoIntoxication au travail

Certiphyto : un certificat pour sécuriser l'usage des produits phyto-pharmaceutiques Pour le bien-être de tous, tout acte professionnel et dès que l’action conduite porte sur l’utilisation, la distribution, le conseil, la vente de produits phytopharmaceutiques, sera bientôt soumis à la détention du certificat individuel pour les produits phytopharmaceutiques, dit communément Certiphyto, qui atteste de connaissances suffisantes pour utiliser les pesticides en sécurité et en réduire leur usage. Le certificat peut être préparé par : une formation seule ; un test seul ; une formation et un test. Cette liste est accessible sur le site Internet de chaque direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt de chaque région et département d’outre-mer. Le certificat sera obligatoire : le 1er octobre 2013 pour les professionnels exerçant dans les secteurs de la distribution, de la prestation de services et du conseil ; Les conditions sont réunies pour que les 800 000 professionnels concernés puissent obtenir le certificat individuel dans les délais impartis.

Ecophyto 2018 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le plan Ecophyto 2018 est en France l'une des mesures proposées par le Grenelle de l’environnement fin 2007 et reprise par le PNSE 2 (second Plan national santé environnement) en 2009[1]. Ce plan confié par le président de la République au ministre de l’Agriculture et de la Pêche vise à réduire et sécuriser l’utilisation des produits phytosanitaires (y compris pour des usages non agricoles). Cadre et éléments de contexte[modifier | modifier le code] « Plan interministériel de réduction des risques liés aux pesticides » (PIRRP), antérieur ;« Expertise scientifique collective » (ESCo) (de décembre 2005, faite par l'INRA et le Cemagref[2]) pour les ministères chargés de l'agriculture et de l'environnement. Objectif[modifier | modifier le code] Moyens[modifier | modifier le code] Un volet spécifique déclinera le plan dans les départements d'outre-mer. Formation[modifier | modifier le code] Organisation[modifier | modifier le code]

EcophytoPIC EcophytoPIC a pour objet de sensibiliser les professionnels du secteur agricole au sujet de la Protection Intégrée des Cultures et ainsi de faire évoluer les pratiques vers une réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Constitué d’une plateforme transversale et de plateformes filière, ce portail aborde non seulement les méthodes de lutte en protection des cultures mais également les notions de surveillance, les outils d’aide à la décision, la formation, l’innovation et la recherche et enfin et surtout la notion d’approche système. Il sera de plus un point de référence de la réglementation et des impacts des pratiques. Actuellement, les plateformes filières sont au nombre de six : Des passerelles entre la plateforme transversale et les plateformes filière facilitent la navigation au sein du portail. Retrouvez toutes les clés de navigation pour vous permettre d’explorer complètement les ressources du site dans le Focus 1 : "Présentation du portail EcophytoPIC".

Pesticides : Effets sur la santé : une expertise collective de l’Inserm 12 juin 2013 Dans ce contexte, la DGS a sollicité l’Inserm pour effectuer un bilan de la littérature scientifique permettant de fournir des arguments sur les risques sanitaires associés à l’exposition professionnelle aux pesticides, en particulier en secteur agricole et sur les effets d’une exposition précoce chez le foetus et les jeunes enfants. Pour répondre à cette demande, l’Inserm s’est appuyé sur un groupe pluridisciplinaire d’experts constitué d’épidémiologistes spécialistes en santé-environnement ou en santé au travail et de biologistes spécialistes de la toxicologie cellulaire et moléculaire. Pesticides : définitions, usages et voies d’exposition Du latin, Pestis (fléau) et Caedere (tuer), le terme pesticide regroupe de nombreuses substances très variées agissant sur des organismes vivants (insectes, vertébrés, vers, plantes, champignons, bactéries) pour les détruire, les contrôler ou les repousser. Des pesticides pour quels usages ? Les sources d’exposition Pesticides et cancers

Produits phytosanitaires, biocides et fertilisants Pesticide homicide en Gironde James Murat voulait mourir au milieu de ses vignes. Elles auront finalement eu sa peau. Empoisonné pendant plusieurs années par les pesticides qu’il épandait sur son domaine de Pujols (Gironde), le viticulteur est décédé en décembre des suites d’un cancer du poumon. Puissant fongicide utilisé durant des années pour lutter contre l’esca, une maladie de la vigne due à un champignon, l’arsenic est aussi hautement cancérigène. Étape. Effleurant de sa main la vigne, Valérie se remémore les images de son père mélangeant avec son bras les pesticides dans la cuve de la sulfateuse. L’empoisonnement chronique à petites doses se poursuit jusqu’en 2000, lorsque James Murat prend sa retraite. Ampleur. Alors que la récolte de l’année 2013 s’annonce mauvaise, Robert (1), propriétaire d’un domaine produisant du Bordeaux supérieur, évoque les pressions au sein du milieu viticole. (1) Le prénom a été modifié. Photo Frédéric Desmesure

Ecophyto Pro en ZNA Maladie professionnelle : lien établi entre pesticides et maladie de Parkinson - blog - blog La bonne nouvelle est portée par le décret 2012-665 du 4 mai 2012, publié le 6 mai 2012. En effet, grâce à ce décret, il est enfin reconnu le lien de causalité entre l’utilisation des pesticides de façon très large et sans discrimination et la déclaration de la maladie de Parkinson. C’est une avancée importante qui donne les moyens aux agriculteurs atteints d’accéder au droit de réparation au titre du tableau n°58 du régime agricole. “Cette reconnaissance est importante d’un point de vue symbolique, sur le plan psychologique pour les agriculteurs”, a relevé, Yves Cosset, médecin du travail national adjoint à la Mutualité sociale agricole (MSA). Il est important de préciser qu’en France la maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurologique chronique dégénérative après la maladie d’Alzheimer. Cette maladie de Parkinson peut être la conséquence d’une prédisposition génétique mais aussi de co-facteurs environnementaux comme, justement, les métaux lourds et les pesticides.

L’utilisation des pesticides en France : état des lieux et perspectives de réduction Jean-Pierre Butault, Nathalie Delame, Florence Jacquet, Guillaume Zardet [1] Résumé Cet article dresse un état des lieux sur l’utilisation des produits phytosanitaires en France et évalue les possibilités de réduire leur emploi en mobilisant différents états de l’agriculture française définis par des niveaux de rupture allant jusqu’à l’agriculture biologique. Cet article vise à valoriser les travaux entrepris dans le cadre issu d’un contrat – ECOPHYTO R&D – passé entre l’Inra d’une part et les ministères de l’agriculture et de l’écologie d’autre part. La situation initiale est définie à partir des résultats du Réseau d’Information Comptable Agricole (Rica) et des enquêtes pratiques culturales de 2006. L’évaluation des possibilités de réduction d’usage est générée à partir de travaux effectués dans des groupes d’experts et d’un modèle en programmation mathématique. Introduction 1. 1.1. 1.2. Ces cartes confirment le poids dominant des grandes cultures. 2. 3. 3.1. 3.2.

«Oui, il existe un rapport entre les pesticides et certaines pathologies» Début juin, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a publié un rapport compilant l’ensemble des recherches et études épidémiologiques et toxicologiques sur les pesticides publiés depuis trente ans. Une synthèse qui a permis à l’Inserm de mettre en avant le lien entre l’exposition professionnelle aux pesticides et certaines pathologies. Alexis Elbaz, directeur de recherche à l’Inserm, qui a participé à ce rapport revient sur ses conclusions. L’Inserm a mené une expertise collective concernant les effets sur la santé de l’exposition aux pesticides, y avait-il un manque de données épidémiologiques dans ce domaine ? Non au contraire, il y a beaucoup d’études éparses sur le sujet, mais en revanche il était nécessaire d’en faire une synthèse et de l’interpréter. De nombreuses associations de victimes de pesticides dénoncent pourtant le fait qu’il n’y ait pas assez d’études en France ? Les études sont nombreuses dans ce domaine. Recueilli par Geoffrey Livolsi

Procédure de mise sur le marché : de l'évaluation à l'autorisation Les produits phytopharmaceutiques ne peuvent être utilisés ou placés sur le marché sans autorisation préalable. L’évaluation des risques L’évaluation, la mise sur le marché et l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (herbicides, insecticides, fongicides, régulateurs de croissance et desinfectants des locaux de stockages des denrées d’origine végétales) destinés à la protection des plantes dans l’Union européenne sont régis par le règlement CE/1107/2009. Il établit une procédure complète d’évaluation des risques et d’autorisation pour les substances actives et les produits contenant ces substances. La mise sur le marché La mise sur le marché présuppose que chaque substance active soit sûre sur le plan de la santé, y compris les résidus dans la chaîne alimentaire, la santé animale et l’environnement. Un système en deux étapes d’améliorer l’harmonisation et la mise à disposition des produits phytopharmaceutiques, via la mise en place de 3 zones Adresse du site COLEOR Voir aussi

Related: