background preloader

10 idées reçues dans les Media Sociaux par Yann Gourvennec

10 idées reçues dans les Media Sociaux par Yann Gourvennec
Yann Gourvennec de Visionary Marketing vient de publier une série de 10 mini articles avec 10 idées reçues sur les Media Sociaux. Voici ci dessous une rapide synthèse de ces 10 idées préconçues : N° 1: Vite !!!! Il nous faut absolument une stratégie de média sociaux ! Les Media Sociaux doivent être intégrés dans la stratégie globale de l’entreprise, comme tous les autres canaux de communication… Les media sociaux permettent de mettre en place de nouvelle relations et de nouveaux outils de communication, mais ils doivent toujours continuer à servir la stratégie de l’entreprise. N° 2 : Seules comptent les relations, le contenu n’a plus d’importance Sans contenu à partager les Media Sociaux ne servent à rien…Twitter du contenu tiers, republier des vidéos déjà vues… n’apporte pas de valeur ajoutée. N° 3 : Les fans (amis), ça s’achète… N° 4 : La « curation » est l’avenir du contenu N° 5 : Panem et circenses (du pain et des jeux) N° 7 : Si mon concurrent fait ça, je vais m’y lancer moi aussi Related:  Médias sociaux dans les entreprises

Pourquoi le numérique a transformé l’espace public Tout a changé ! C'est un peu le message que je répète ces temps-ci lors de discussions sur les réseaux sociaux, des formations que je dispense ou lors de conférences publiques (à l'Iseg Bordeaux lors de la semaine digitale ou aux côtés de la ville de Bruges et de Sciences Po Bordeaux). Vous me direz, expliquer que tout a changé avec le numérique relève un peu de l'enfonçage (ne cherchez pas, ce n'est pas dans le dico) de portes ouvertes car beaucoup ont désormais bien intégré une grande partie des nouveaux usages de nos concitoyens (d'ailleurs constamment en évolution). C'est notamment le cas dans les entreprises du secteur privé lucratif. A ce propos, voici ci-dessous une infographie très pédagogique réalisée par Aquinum, l'association des professionnels du numérique en Aquitaine (dont je suis administrateur et responsable de la communication), à destination des PME à qui on rabâche qu'internet est devenu incontournable mais qui se demandent par quel bout prendre le numérique.

Comment sortir du lot sur les médias sociaux? | Sahloumi 181 Partages Twitter 97 Facebook 20 Google+ 2 LinkedIn 62 inShare62 Pin It Share 0 181 Partages × 71% des entreprises mondiales possèdent une équipe spécialisée dans les médias sociaux dont 29 % utilisent Facebook pour assurer leur communication avec le client ( d’après une étude d’Econsultancy) . Les médias sociaux peuvent donc être considérés comme un média mature qui doit être intégré par les entreprises. D’autre part, avec le développement du web social, l’entreprise risque de perdre le contrôle de son image… D’où l’importance de la reprendre en main avant que les internautes ne le fasse pour elle ! Quel média social choisir? Cela dépend du but premier de l’entreprise mais surtout de sa cible. Pour le B2B, il est essentiel d’avoir un blog. 4 types de marques. Toutes les marques ne naissent pas égales sur internet. Les marques « sous le radar » : par exemple un fabricant de machine à outils pour les entreprises.

Crowdsourcing : 7 bonnes pratiques pour solliciter l’intelligence collective Le crowdsourcing, ou innovation ouverte, consiste à faire appel à l'intelligence collective des employés de l'entreprise ou de ses clients et partenaires, pour résoudre un problème ou développer un produit. Son champ d'action est de plus en plus vaste. "Il s'applique désormais à tous les domaines d'activités, de l'agroalimentaire à l'industrie du luxe", estime Simon Schneider, responsable de la zone EMOA chez Innocentive. 1. Un projet de crowdsourcing doit adresser un problème précis. 2. La population sollicitée doit être bien cernée : employés de l'entreprise, experts extérieurs ou clients. 3. Il s'agit ensuite de définir les canaux par lesquels cette population sera sollicitée. 4. La problématique à résoudre et le processus de contribution seront décrits avec précision. 5. Le processus d'évaluation des idées sera précisé en amont. 6. Dans le cas d'un projet à finalité commerciale, un système de récompense permet d'attirer et motiver la communauté. 7.

En savoir plus • Internet Sans Crainte Dans la rubrique «Conseils» - Comment choisir son pseudo, faire passer le bon message, gérer son profil, publier des photos ou des vidéos, ne pas se laisser faire ? Dans la rubrique «Réseaux Sociaux» - Qu’est-ce qu’un réseau social? Quels sont les réseaux sociaux les plus populaires en France ? Les réseaux sociaux sont-ils vraiment gratuits ? • CNIL - Commission nationale de l’informatique et des libertés Pour en savoir plus sur le rôle et les missions de la Commission Nationale de l’Informatique et des libertés, consulter la brochure « La CNIL en bref » « Questions - Réponses » accessibles à la rubrique « En savoir plus » du site de la CNIL (FAQ) • CNIL - Espace • «Avons-nous de “vrais amis” sur les sites sociaux ?» Agissez.

Outils collaboratifs : les salariés ne sont pas convaincus Suivre le rythme des changements induits par la technologie relèverait du défi pour les salariés des entreprises. Le "tout technologique" serait au final contre-productif. "Seulement 1 % des employés pensent que l'utilisation d'outils collaboratifs améliorerait leurs processus de travail" révèle une récente étude* publiée par Ricoh. Le document précise que pour 96 % des salariés "la meilleure façon de transformer les processus documentaires qu'ils utilisent n'est pas d'investir dans les technologies les plus récentes". 82 % des collaborateurs reconnaissent pourtant que leurs pratiques professionnelles sont obsolètes. Les managers ne tiennent pas assez compte de l'avis de leurs troupes "L'humain est au cœur de toute organisation" rappelle Enrique Calabuig, directeur général de Ricoh France. * Indice de gouvernance documentaire Ricoh 2012, réalisée par Coleman Parkes Research pour Ricoh.

Page 3 Envoyé par: cyriak, cyriak Envoyé par: Mademoiselle, Dunkleblumen Envoyé par: Joe La Biche, Joe La Biche, Joe La Biche, Joe La Biche, Joe La Biche, Joe La Biche Ah l’amour… Cherchons ce fameux 63737 sur les Internets… La difficile mutation des entreprises françaises vers le 2.0 Talks Publié le 30 octobre 2013 | par Nadia Bellifa “Les organisations françaises établissent des obstacles virulents à l’adoption des outils collaboratifs.” Cecil Dijoux, consultant en informatique et fervent adepte de l’entreprise 2.0, établit un lien direct entre culture de l’organisation et appropriation des nouveaux usages. Le conférencier évoque des technologies de rupture qui changent la dynamique des organisations « c’est la première fois que l’on dispose d’outils de types many-to-many avec plusieurs émetteurs et plusieurs récepteurs, jusqu’à présent les outils de communication étaient one-to-one ou one-to-many » Wikis, blogs, réseaux sociaux, forums, tous ces outils peuvent être déployés dans différentes zones – intranet, extranet, site web… – et accroître la productivité des entreprises. Les entreprises françaises semblent opposer quelques freins à cette nouvelle culture web qui bouleverse le management et l’organisation. Tags: Outils, RSE, Services Collaboratifs, Société

Nétiquette Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La nétiquette est une règle informelle, puis une charte qui définit les règles de conduite et de politesse recommandées sur les premiers médias de communication mis à disposition par Internet. Il s'agit de tentatives de formalisation d'un certain contrat social pour l'Internet. Le document officiel définissant les règles de la nétiquette est la RFC 1855, rédigé par Sally Hambridge (de chez Intel) pour l'Internet Engineering Task Force, et diffusé en octobre 1995. D'autres documents font aussi autorité, comme Netiquette [1](Virginia Shea, 1994), Netiquette Guidelines (Susan Hambridge, 1995) et The Net : Users guidelines and netiquette (Arlene Rinaldi, 1996). Étymologie et histoire[modifier | modifier le code] Pour les francophones, le mot « Nétiquette » reprend le jeu de mots anglais. À l'écrit on le voit souvent[modifier | modifier le code] Mise en page[modifier | modifier le code] Il est généralement mal vu d'écrire en langage SMS.

MediasSociaux.fr Les médias en ligne à l’âge de raison Pour cette rentrée, Rue89, Slate.fr ou Mediapart espèrent capitaliser sur la présidentielle, tandis que les petits nouveaux préparent leur arrivée dans la cour des grands. 2012, scénario catastrophe pour les sites d’information en ligne non adossés à un titre papier, appelés pure players ? Ce n’est pas ce qui se profile à l’orée de la saison médiatique 2011-2012. Et l’arrivée de petits nouveaux – d’une version française du Huffington Post à un site hybride 100% Lagardère – semble confirmer qu’il y a encore de la place pour l’information en ligne. Pour la présidentielle, les anciens capitalisent sur leurs acquis Continuité, développement et innovation : tels sont les maîtres mots employés par les acteurs de l’information en ligne pour qualifier la saison qui s’annonce. En dehors de Rue89, dont la nouvelle maquette sortira courant octobre 2011, pas de grands changements à l’horizon pour l’information sur Internet. Slate.fr continue son développement sans accélération incontrôlée.

Organiser vos traces sur le web et exposez les : P Le postulat de départ (extrait "Une brève description de Pearltrees", nov2008 (pdf)) sur lequel on ne peut rien dire : Toute organisation de documents est porteuse de signification. Elle est l’effet de choix personnels, subjectifs et créateurs qui ne peuvent pas se réduire à un algorithme [je rajoute : ni à un collectif de professionnels de l'infodoc ?]Aucun sous-groupe d’éditeurs ou d’experts [je rajoute: donc un collectif de professionnels de l'infodoc ;-)], quels que soient ses moyens, n’est capable de saisir et donc d’éditer la diversité des contenus du Web. Avant de parler des usages possibles de cet outil, quelques mots sur son fonctionnement. 1. 2. Après quelques manipulations simples (couper/coller), vous obtenez quelque chose de réexploitable plus simplement, pour vous-même mais bien sûr pour d'autres...Vous venez de conduire une activité d'édition ! Vous cliquez sur Play, pour naviguer sous une autre forme dans ce corpus. 3. 4. 5. Que faire avec Pearltrees ?

Connectés mais protégés: le pari des réseaux sociaux décentralisés | ParisTech Review L’idée était pour le moins surprenante : développer un réseau social « open source, contrôlé à l’échelle individuelle, respectueux de la vie privée et multifonction », alors même que le succès massif que connaissent les réseaux sociaux actuels repose sur le bon vouloir des utilisateurs à dévoiler leurs données personnelles, facilitant ainsi une forme sophistiquée de segmentation par « profils ». Plus surprenant encore fut l’intérêt qu’elle éveilla auprès du grand public. C’est pourtant comme cela que commença l’histoire de Diaspora : à l’été 2010, quatre étudiants de premier cycle de l’Université de New York (NYU) réussirent à lever près de 100 000 dollars – un montant plus de dix fois supérieur à celui qu’ils visaient – pour développer leur idée de réseau social décentralisé. Cette raison mystérieuse pourrait bien être la suivante : contre toute apparence, les utilisateurs – ou du moins, certains d’entre eux – sont soucieux de leur vie privée.

La petite révolution de l’intelligence collective Plus ludique que l'intelligence artificielle, l'intelligence collective, soit la mise en relation via le net d'une grande quantité de cerveaux humains, vient de réaliser quelques prouesses. Telle l'identification de centaines de cratères lunaires pour la NASA ou la mise en évidence d'une enzyme du VIH. À l'origine de ces nouveaux modes de recherche : le nombre d'heures hebdomadaires que nous passons, sur Terre, à jouer en ligne. Trois milliards d'heures par semaine. Le jeu est un élément important de notre société et nombreux sont ceux qui voient l’évolution vers l’homo ludens (homme qui joue) comme sa caractéristique majeure. Partant de ce constat, de nombreux chercheurs organisent la première conférence internationale dédiée à l’exploitation de l’intelligence collective à travers le jeu. Il sera question de crowdsourcing et de crowdsolving, d’human computation et de bien d’autres phénomènes aux noms barbares difficiles à traduire en français. C’est ainsi que ReCAPTCHA est né.

Comment identifier et suivre les influenceurs sur le web ? Véritables chevilles ouvrières du web 2.0, les "influenceurs" font la pluie et le beau temps sur internet : billets ravageurs, expertises et avis qui font autorité, générations de nouvelles tendances... Qu'ils soient blogueurs ou membres actifs de réseaux sociaux, leur avis compte et modifie de plus en plus le comportement de leur communauté de "suiveurs". A l'heure où les interactions entre plateformes communautaires amplifient leur pouvoir, les entreprises doivent prendre en compte et analyser leurs interventions, et ce à plusieurs niveaux de leurs activités : marketing, relations clients, suivi de leur e-réputation, etc. Pourquoi identifier et suivre les influenceurs sur le web ? Qu'est-ce qu'un influenceur ? Sur le web, l'influenceur utilise différents espaces d'expression (ex : blogs, réseaux sociaux, forums de discussions) pour diffuser des contenus capables de modifier le comportement d'une communauté de lecteurs ou de "suiveurs". Plusieurs catégories d'influenceurs

Related: