background preloader

Le viol, ce tabou !

Le viol, ce tabou !
Pour de nombreuses victimes, le viol reste un tabou. Et pour cause, selon l’Observatoire national de la délinquance, seule une victime sur cinq se rend à la police ou à la gendarmerie. Un chiffre qui en dit long sur la honte et la culpabilité qui pèsent sur les victimes. Qu'est-ce qu'un viol ? Le viol est un acte sexuel contraint et sans le consentement de la victime. Le Code pénal le définit comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise ». Le viol sur des personnes majeures est un crime sévèrement puni par la loi puisque l’agresseur peut encourir jusque 15 ans de prison, voire 20 si les faits sont aggravés ou s’il concerne un mineur de moins de 15 ans. Qui sont les victimes et auteurs de viol en France ? Mais ça n’a pas toujours été le cas. Pourquoi un viol reste-t-il un tabou ? Malgré ces chiffres éloquents, le viol reste aujourd'hui encore tabou. Réalisateur : Maxime Chappet

https://www.lumni.fr/video/le-viol-ce-tabou

Related:  Contraception, IST et VIHDocumentaires3e Histoire-Géographie-EMC

#Balance ton sexisme Affaire Weinstein, harcèlement au travail, inégalités salariales…, c’est un fait, la parole autour de ces discriminations se libère. En fait, tous ces délits n’existent qu’au travers d’une notion : le sexisme. Le sexisme, qu’est-ce que c’est ? C’est une attitude ou une idéologie discriminatoire basée sur le sexe. Qui sont les GAFAM ? Enjeux et problématiques de l’ogre du XXIe siècle - Vidéo Sciences numériques et technologie L’histoire : Léa fait un rêve qui vire au cauchemar. Un ogre prend de plus en plus de place à Troupaumé. Au départ il est gentil et rend plein de services. A la fin du rêve, il a pris toute la place et installé une quasi dictature à Troupaumé. Sur le fond : rappeler que les GAFAM (Google, Facebook et les autres) sont en partie à l’origine du monde dans lequel nous vivons mais sont d’abord des entreprises qui cherchent à faire du profit. Peut-on confier nos données, l’organisation de nos vies quotidiennes à quelques acteurs qui risquent de tuer toute diversité ?

C'est quoi le consentement sexuel ? Consentir à quelque chose, c'est être d'accord pour faire cette chose. Par exemple, lorsque je consens à ce qu'une photo de moi soit sur internet, cela veut dire que j'ai donné mon accord pour qu'elle le soit. Cela veut aussi dire que j'ai été informé, qu'on m'a expliqué les conséquences et qu'on m'a demandé si j'étais d'accord. Le consentement sexuel, c'est l'accord qu'une personne donne son accord à son ou sa partenaire pour participer à une activité sexuelle.

Les Etats face aux Gafam - Vidéo Spécialités Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, que l’on appelle aussi les Gafam, seraient-ils plus puissants que les États ? A elles seules, ces grandes firmes numériques américaines monopolisent les premières places du classement mondial des sociétés cotées en bourse, ce qui en fait virtuellement les entreprises les plus chères au monde. S’ils formaient un pays et que leur chiffre d’affaires cumulé était un produit intérieur brut, ils se classeraient au rang de 17e puissance mondiale devant des pays comme les Pays-Bas, l’Arabie Saoudite ou la Suisse. Les Gafam, une puissance technologique Leur puissance est aussi technologique.

Violences sexistes et sexuelles, réagir peut tout changer Parce que réagir peut tout changer, victime de violences sexistes et sexuelles et/ou témoin vous pouvez : appeler le 17 Police Secours ; recevoir une aide anonyme et gratuite appeler le 39 19 ; signaler en ligne une violence anonymement 24/24h - 7/7j. La Loi vous protège, des témoignagesqui relatent des propos et/ou des comportements violents vous permettent de faire le point si vous en êtes victime parce que pouvoir en parler est important :

Peut-on parler de viol si c'est avec un ami ? - Vidéo Enseignement moral et civique Louise, 21 ans : « Il faut peut-être changer la définition que tout le monde a du viol. Que le viol c’est quelque chose de plus ordinaire et de commun qu’on ne le pense. Dans la loi le viol c’est tout acte de pénétration sexuel qui est fait par menace, violence, contrainte ou surprise. Le problème de cette définition c’est qu’est-ce qu’une menace, qu’est-ce qu’une contrainte ? C’était un viol, mais ce n’était pas le schéma du viol où c’est un gros connard agresseur sans scrupule. Pas du tout, c’était un ami qui me respectait et qui m’aimait comme amie et qui ne s’est pas du tout rendu compte de la pression qu’il me mettait lui-même.

Pour toi Sandra - Derib Sandra est une adolescente un peu perdu. En conflit avec sa mère, elle est amoureuse de Michaël, un jeune voyou. Acculé à cause de ses dettes, Michaël veut livrer Sandra à un réseau de prostitution afin d'échapper à ses créanciers. Faut-il avoir peur des GAFA ? - Vidéo Spécialités GAFA : ce sigle ne vous dit peut-être rien, mais vous avez bien deux minutes pour tenter d’y voir plus clair ? GAFA, c’est l’acronyme utilisé pour désigner les 4 super-puissances que sont Google, Amazon, Facebook et Apple. Surfant entre l’admiration des uns, la suspicion des autres et les polémiques fiscales, les 4 géants américains, dont trois ont leurs sièges dans la Silicon Valley, donnent depuis une décennie le ton du marché mondial du numérique. Les GAFA, les ogres du numérique

6 février: Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines - UNICEF Selon un rapport des Nations Unies, Female Genital Mutilation/Cutting: A Global Concern, au moins 200 millions de filles et de femmes ont subi à ce jour des mutilations génitales féminines (MGF) dans 30 pays. Le rapport indique que la moitié des filles et des femmes qui ont été excisées vivent dans trois pays : l’Egypte, l’Ethiopie et l’Indonésie. Toutefois, les MGF sont un problème mondial des droits de l’homme, qui touche des filles et des femmes dans le monde entier. « Les mutilations génitales féminines varient d’une région et d’une culture à l’autre. Certains types d’excision engendrent des risques de santé potentiellement mortels. Dans tous les cas, les mutilations génitales féminines violent les droits fondamentaux des femmes et des filles, » explique Geeta Gao Gupta, la Directrice générale adjointe de l’UNICEF.

1945 : De Gaulle reconstruit la France À la sortie de la guerre, le pays est dévastée. Pour reconstruire et rendre la France indépendante, Charles de Gaulle prend plusieurs mesures qui changent profondément le fonctionnement du pays. Des réformes sociales Sur le plan social, il refonde le statut du monde agricole. Journée internationale de tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines, 6 février Les mutilations génitales féminines recouvrent l'ensemble des interventions qui consistent à altérer ou à léser les organes génitaux de la femme pour des raisons non médicales. Elles sont reconnues au niveau international comme étant une violation des droits fondamentaux des femmes et des filles. Elles sont le reflet d'une inégalité profondément enracinée entre les sexes et constituent une forme extrême de discrimination à l'égard des femmes et des filles. Ces pratiques violent également leurs droits à la santé sexuelle et reproductive, à la sécurité et à l'intégrité physique, le droit d'être à l'abri de la torture et de traitements cruels, inhumains ou dégradants, ainsi que le droit à la vie lorsque ces pratiques ont des conséquences mortelles.

Le droit de vote des femmes Le 29 avril 1945, les Français se rendent dans leur bureau de vote pour les élections municipales. Les Français mais, surtout, les Françaises car, pour la première fois de l’histoire de France, les femmes ont le droit de voter. Un an plus tôt, le 21 avril 1944, une ordonnance du général de Gaulle leur accordait enfin ce droit pour lequel elles s’étaient battues depuis plus d’un siècle. Les Françaises sont alors parmi les dernières femmes d’Europe à accéder aux urnes. Pourquoi les femmes obtiennent-elles le droit de vote si tardivement ?

Outils de formation : Mutilations sexuelles féminines Le kit de formation « BILAKORO » Ce court-métrage constitue avec le livret d’accompagnement "La-le professionnel-le face aux mineures menacées ou victimes de mutilations sexuelles féminines" un kit de formation sur le repérage et la prise en charge des mineures confrontées aux mutilations sexuelles féminines. Ce kit de formation s’adresse en premier aux travailleuses-eurs sociales-aux et aux professionnel-le-s scolaires et parascolaires (enseignant-e-s, conseiller-e-s principal-e-s d’éducation, psychologues scolaires, infirmièr-e-s et médecins scolaires).

Related: