background preloader

Jean Royer, maire de Tours devant l'éternel -

Jean Royer, maire de Tours devant l'éternel -

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite

Related:  RIP Jean Royer (sa vie, son oeuvre...)PLU de Tours : la belle farce...

Les maires bâtisseurs : De Jean Royer à Jean Germain [Partie 1] Derrière ce titre volontairement provocateur, voici le premier des deux billets consacrés aux politiques urbanistes des deux derniers maires de Tours : Jean Royer et Jean Germain qui ont marqué la ville de Tours par la longévité dans leur fonction. A ma droite, Jean Royer qui a régné de 1959 à 1995 sur la ville. A ma gauche, Jean Germain qui lui a succédé depuis et qui terminera en 2014 son troisième mandat (et vraisemblablement son dernier, selon ses dires). Pour le premier, il a réussi à se forger une image de maire conquérant grâce aux nombreux grands travaux qui se sont déroulés dans la ville sous ses mandatures. On lui prête la réputation d’avoir métamorphosé le visage de Tours, au prix d’un grand endettement. Pour le second, son image est plutôt celle d’un maire débonnaire et gestionnaire, ses opposants fustigeant son manque d’ambition pour la ville.

Tramway de Tours Utilisateurs d'un lecteur d'écran : cliquez ici pour accéder à la version HTML brut +Vous Recherche Touraine Eco... Le Blog: LE CONSEIL GENERAL DESSERT L’ECONOMIE DE LA TOURAINE En retardant volontairement depuis février 2010 les délais administratifs de paiement de sa subvention à la Semaval, le Conseil Général n’a pas tenu son engagement, ce qui ne nous étonne plus. La position prise par RYANAIR est compréhensible s’agissant d’un fournisseur qui attend le paiement de ses factures alors que cette entreprise a toujours tenu ses engagements. Mais plus grave, la Présidente, au nom de manœuvres politiciennes, prend en otage les clients de l’aéroport, les professionnels du tourisme et prive la Touraine de ressources économiques importantes.

Les cantonales en Indre-et-Loire - Élections cantonales de 2011 Le PS se divise à Tours-Est entre Alain Dayan, le candidat du PS local investi par les militants et Monique Chevet, la sortante depuis 2004, investie par le PS national. Voici les candidats de l''opposition départementale aux cantonales sur les 19 cantons renouvelables : UMP et NC se sont partagés les cantons sauf à Bléré 15 nouveaux : les UMP Guillaume Peltier (canton Tours-Sud), l'ancienne tête de liste aux municipales à Tours (ex FN ex MPF), Frédéric Augis (Joué-Sud), chef de l'opposition jocondienne, Bertrand Ritouret (Luynes-Fondettes), le maire de Luynes Alain Esnault, maire de Sorigny, face à la députée Marisol Touraine (Montbazon) Bruno Lavillatte (Tours-Ouest) Lionel Béjeau (Tours-Est) (anti-Femme Loire à Marmoutier) Philippe Fraysse, maire de Véretz, vise le canton de Montlouis. Bléré : primaire entre Jocelyne Cochin, maire DVD de La Croix-en-Touraine et Jean-François Dejust (NC). Xavier Dateu (centriste) à Tours-Nord-Ouest (canton de la présidente Claude Roiron)

Faut-il fermer le collège Jacques Decour ? Tract de la réunion publique pour l'avenir des 3 collèges de Saint-Pierre-des-Corps Demain, en fin d'après-midi aura lieu une réunion publique animée par Mme le maire, Marie-France Beaufils pour débattre de l'avenir des 3 collèges de la ville et surtout de la fermeture du collège Jacques Decour à La Rabâterie. Le Conseil Général présidé par Claude Roiron, suite au rapport Hussenet a décidé de remettre à plat les implantations de collèges du département et envisage de fermer plusieurs "petits collèges" dont le "Jacques Decour" à Saint-Pierre-des-Corps. La situation actuelle de Saint-Pierre est la suivante : Nous avons 3 collèges : College Pablo Néruda (327 élèves en 2009)

Les tours : des symboles urbains ? Jean Germain évoquait hier dans la Nouvelle République le projet de la future tour près de la gare dont je vous parlais dans un billet il y a quelques mois avec une photo du projet de l'architecte Alain Gourdon : Des tours à Tours. Le maire de Tours ne nous apprend pas grand chose si ce n'est comme je vous l'avais annoncé que la hauteur du bâtiment devrait se situer quelques mètres en dessous de celle de la cathédrale Saint-Gatien (70m de haut). Ce projet me permet d'évoquer les plus hautes structures de la ville. Généralement décriées et désavouées par l'opinion publique, les tours peuvent pour autant constituer des repères dans une ville et peuvent même devenir de véritables symboles comme le "crayon" à Lyon. Les tours les plus hautes de la ville sont celles du Lac et du Belvédère situées au carrefour de Verdun.

Tours métamorphose son urbanisme Qu’ils soient issus du plan local d’urbanisme, qui sera soumis au vote en juin, ou d’une révision de secteur sauvegardé, des projets ambitieux transformeront bientôt les quartiers phares de la ville de Tours (Indre-et-Loire), aux abords du passage de la future ligne de tramway. La gare, classée monument historique, sera ainsi ouverte côté ouest pour permettre un accès direct au nouveau moyen de transport en commun. Face à cette entrée s’élèveront deux tours de 30 et 58 mètres. « La plus haute abritera une résidence de tourisme trois étoiles et des commerces. Ryanair s'apprête à gâter ses actionnaires La compagnie aérienne à bas coûts irlandaise Ryanair a annoncé mardi être revenue dans le vert sur son exercice achevé fin mars, et a dit qu'elle verserait en octobre un dividende exceptionnel de 500 millions d'euros à ses actionnaires. Sur l'exercice écoulé, la compagnie a dégagé un bénéfice net de 305,3 millions d'euros contre une perte de 169,2 millions un un plus tôt, d'après un communiqué. Hors éléments exceptionnels, Ryanair a récolté un bénéfice net de 318,8 millions, contre une perte correspondante de 274,1 millions l'année précédente. Ce résultat est conforme aux propres prévisions du groupe, qui avait dit en avril tabler sur un bénéfice annuel hors exceptionnels d'au moins 310 millions d'euros. Concernant l'exercice en cours, Ryanair a dit tabler sur une hausse de 11% de son trafic, à 73,5 millions de passagers, et sur une hausse de 300 millions d'euros de ses coûts en carburant.

La Tribune de Tours - J.P. Roy : « la gauche et la droite n’ont pas de stratégie pour gagner » Est-ce que la droite connaîtra un naufrage en Touraine comme le laisse penser les sondages au niveau national ? Je ne vois pas de grands bouleversements. Il y aura un « switch » qui modifi era l’équilibre du conseil général en termes d’implantations territoriales mais pas d’arithmétique. Quels sont les candidats qui sortent du lot à droite ? Guillaume Peltier est un sacré outsider sur le canton de Tours-Sud. Il fait beaucoup de terrain, avec parfois des maladresses.

collège saint-pierre-des-corps -cispeo Utilisateurs d'un lecteur d'écran : cliquez ici pour accéder à la version HTML brut +Vous Recherche Images Maps

Info locale à suivre...Curieuse de voir ce que cela va donner by toda Feb 27

Related:  Réforme territorialesbiodiversitépolémique Reynier (rectrice de Tours/Orléans)j'habite à Luynes...Touraine : Histoire & PatrimoineLes liens de la semaine (19 novembre)Tourisme