background preloader

Hublots - Le blog de Philippe Annocque

Hublots - Le blog de Philippe Annocque
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 15:51 Chapitre CCCXXIII Boycotter Israël4, Boycotter les lingettes jetables5, Boycotter les NRJ Music Awards6, Boycotter les zoos marins7.

http://hublots.over-blog.com/

Related:  bonheur

"Le style" (2/5): Dessin stylé - Arts & Spectacles Deuxième moment de cette semaine imaginée autour de l'idée de "style". François Matton ets notre invité, il est auteur et dessinateur, il publie 220 satoris mortels (P.O.L., 2013), un livre de dessins légendés. Hier Pierre Bergounioux disait ne pas distinguer dans le fond, l’écriture du style, apparus en même temps selon lui que l’alphabet grec, et répondant à ce qu’il appelle un rationalisme dans le rapport de l’auteur avec ce qu’il se passe. Aujourd’hui, nous revenons au trait. Le style, le stylo, le stylet. Autrement dit l’outil qui permet de graver du présent, du visible, de l’imaginable sur le papier.

Yves Pagès 30 octobre 2015 [Rêverie d’un chômeur solitaire soumis aux aléas de l’Acronymat.] Perdu dans un dédale éclairé aux néons, un couloir après l’autre, je frappais à chaque porte sans succès, pressé de répondre au Dernier Avertissement Comminatoire (DAC) du Service des Déclarations Frauduleuses (SDF) qui menaçait d’interrompre leur versement mensuel – en l’espèce ma seule ressource d’existence – et, pire encore, d’exiger le remboursement d’un Trop Perçu Abusif (TPA) par un « divorcé inactif en fin de droits », alias moi-même, si je ne fournissais pas sans délais les preuves tangibles que cette Inaptitude à s’Auto-Entreprendre (IAE) n’était point le fruit d’une Mauvaise Volonté Patente (MVP) ou d’un Complément de Revenu Illicite (CRI) dont j’aurais camouflé l’origine, avec le risque infamant d’être incriminé sous le motif d’un Cumul de Bénéfices Indus (CBI). L’énumération obsédante m’avait mis la puce à l’oreille. [Aurillac, 23 août 15] [Thorigné-Fouillard, domaine de Tizé, mi-juin 15]

[ a m o u r ] l e j o u r n a l d' a n t o i n e b r e a Je viens d'avoir Tony Duvert au téléphone. Il souhaitait partager son sentiment quant à la rentrée littéraire et ses fameuses listes de futurs médaillés en chocolat. Comme il est mort, la communication était mauvaise. Aussi Duvert a-t-il écourté en grésillant qu'il me suffirait de me référer à certaines pages de son Abécédaire malveillant. L’employée aux écritures Ces temps-ci un homme, pas jeune, vient souvent dormir sur un banc entre contre-allée et boulevard. Il glisse un semblant d’oreiller sous sa tête et pose sur lui une large couverture de laine rose format lit pour deux personnes dont les pans flottent de chaque côté du banc. Il ne s’enveloppe pas et personne pour le border. Au pied du banc, posés, deux grands sacs plastiques dans lesquels il rangera son attirail une fois son somme fait, avant de disparaître du quartier aussi discrètement qu’il y est apparu.

La rencontre, un art de vivre Dominique Berthet nous a confié un extrait de son nouveau livre André Breton, l’éloge de la rencontre. Antilles, Amérique, Océanie qui paraît aux éditions HC Editions. Parution en deux temps : en mars en Martinique et en mai du côté de la métropole. Belle occasion de revenir sur l’influence d’André Breton sur l’imaginaire des Antilles alors même que remue.net accueille en ce moment même quelques belles rencontres de ce côté du monde : voir l’entretien avec Patrick Chamoiseau et le texte de Robenson D’HAITI. Antoine Brea Si tu veux le vent c'est simple, c'est une masse de gaz en mouvement à la surface d'un plan, à la surface d'une planète. Et il y a comme pour toutes choses il y a des mouvements doux et des mouvements violents, voilà. Mais les vents les plus violents soufflent sur Neptune, sur Neptune et sur Saturne ils soufflent, mais pas par ici. Si tu veux le vent vient d'un frottement, c'est le frottement de l'énergie solaire d'avec la rotation de la planète, c'est le frottement des deux qui crée le vent, quelque part. Et si tu vas par là ce qui fait le vent, précisément, c'est l'écart dans ce frottement, c'est l'écart de température entre l'équateur et les pôles, qui cause une différence de pression, à la surface, de l'atmosphère.

pas rien - fibrillations La haine de. On l’a dit. Le plein de peur aussi. Et on se répond comme au bord d’un précipice, racines toutes dehors. Paésine Ce qui passe au dehors s'il y a un infranchissable entre le moment de la Photographie face à son sujet, vérité à laquelle on ne coupe pas, et le moment second où on est devant l'objet photographié, finalisé, proposé à tout regard, que ce soit une pin-up, le dernier président des États-Unis, un paysage florentin, la guerre de Crimée, un poste d'aiguillage du temps de la Général, la peau d'un cheval pantelant à un arbre, baudruche toute dégonflée comme sortie d'un Caprice de Goya bien que ça soit les tranchées de la Grande Guerre, un panier à têtes, une galerie des morts. comment reconstruire l'image en injectant du langage, autre intention, reprendre l'expérience à son lieu de tensions via cet infranchissable de l'origine, ça s'est passé?

Related: