background preloader

Top 10 net art 2011

Top 10 net art 2011
Related:  net art

Maurice Benayoun : “Et si internet était le système nerveux du monde ?” En attendant le vernissage I.R.L du SPAMM (musée virtuel des arts digitaux) le 19 janvier à la Cantine (inscrivez-vous ici), Silicon Maniacs va à la rencontre des artistes qui y sont exposés virtuellement. Adepte de ce qu’il appelle l’Open Art, Maurice Benayoun cherche à effacer les frontières entre les medias ou, plutôt, à les exploiter. Et si le réseau était un immense système nerveux dans un monde toujours plus connecté ? Bonjour, pourriez-vous présenter votre parcours d’artistes à nos lecteurs ? Je viens des arts plastiques, toutes pratiques confondues. Vous faites parti des précurseurs du Net-Art : qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler avec le net ? Passionné par l’histoire de l’art, il me paraissait clair que la problématique de l’espace et de sa représentation traversait cette histoire depuis son origine. Qu’est-ce que le Dump et l’OpenDump ? Le Dump est une décharge à projets non réalisés. Quelles sont vos influences artistiques ? www.benayoun.com www.the-dump.net

L'avenir de l'art (numérique) passe-t-il nécessairement par le SPAMM (SuPer Art Moderne Muséum) ? Par Julien Le Bot L'heure est grave, les temps sont durs, l'euro nous fait une crise d'adoloescence (pour ses dix ans) et l'esprit de sérieux est de rigueur (austérité oblige). Yakwala, pour qui rien n'est perdu d'avance (puisque tout s'invente sans cesse), quoi de plus naturel que de commencer l'année par un détour artistique sur la Toile. Ceci n'est pas un musée-en-dur. Pour en savoir plus, il y a comme partout (sur la Toile) un onglet "On en parle" - qui donne le ton, le toi et le moi. Tout est là, dans cette énigme : qu'est-ce qu'un portail qui bouge sans cesse, un corridor de liens sans horizon ni finitude affichée, un entrepôt sans hangar ni sans oeuvres propres ? Le SPAMM est un détournement de l'idée de musée. En alignant 50 liens vers des oeuvres (visibles) en ligne, le SPAMM montre que nous sommes démunis devant ces expressions de l'esprit numériques. Nous y sommes (au coeur du problème) : nous sommes au seuil (seulement) de ce qu'il nous reste à faire.

Net Art - Galerie de 40 exemples d'oeuvres numériques Entrez dans l'univers (impitoyable ?) du Net.art. Cette forme artistique utilisant Internet pour déployer toute sa créativité. Le Net.art, ce sont des œuvres artistiques réalisées sur Internet. Pour la petite histoire : le terme, et la pratique, ont été inventés par Pitz Schultz en 1995. Résultat ? www.justdot.rs shapeshifter.co.nz solaas.com.ar www.yesforsure.com www.likethisforever.com mrdoob.com dd.dynamicdiagrams.com www.aporcupine.com wvs.topleftpixel.com blueballfixed.ytmnd.com www.systaime.com www.deepblackhole.com www.systaime.com/desirsdavenirs www.systaime.com/frenchtrashtouch www.systaime.com/freesurf www.systaime.com/openyourweb www.spamm.fr creative.arte.tv www.systaime.com/googleearth www.systaime.com/2011 www.joelpeterson.com/clock www.larrycarlson.com/medijate www.naked-people.de textify.it www.fromthedarkpast.com www.papertoilet.com www.insertsilence.com www.alcowebizer.com make-everything-ok.com googlehouse.net open.adaptedstudio.com seb.cc/spacializer gifmarket.net rmx.cz systaime.com/gift

SPAMM, OU comment transformer votre blog en musée numérique. The SPAMM (SuPer Art Modern Museum) has been showcasing a selection of the works of some fifty international artists since mid-December, in areas as diverse as video, GIF-art, web-art, etc. We can already hear you grumble that your blog fulfills more or less the same purpose. And it’s even called a Tumblr. But the two curator-artists Thomas Cheneseau and Systaime have marketed their idea much better than this. And admit that « digital museum » sounds quite better than « personal page ». As Jean-Jacques Gay says it again, quite correctly, « a museum, in the classical sense, is a space dedicated to showcasing. » And yet, every blog is a showcasing space. Perpetual Threshold from Sterling Crispin on Vimeo . Every museum implies an idea of permance of the collections. Jeremiah Johnson - Partial Recollection With Initial State Uncertainty We thought museums ought not have a mercantile purpose. DISTORT MORE / Reynald Drouhin - Plus Daniel R Leyva - Fake + Gay Interview by Dounia Beghdadi.

net-art.org | portal to web related art Le Net art, utopie ou réalité des publics ? DES MUSÉES CLASSIQUES AU NET ART, L’ART EN PERPÉTUELLE ÉVOLUTION MAIS TOUJOURS LE MÊME COMBAT : LA CONSERVATION DES OEUVRES L’ouverture récente d’un musée disponible exclusivement en ligne bouscule de nouveau nos traditionnels musées en modernisant encore d’avantage l’idée des musées en ligne et en renforçant la place du Net Art. Le site, qui porte le nom de SPAMM, c’est d’ailleurs autoproclamé « musée des Arts super modernes ». Cependant, la problématique des musées conventionnels demeure : comment conserver les œuvres? « Ce qui est le meilleur dans le nouveau est ce qui répond à un désir ancien » disait Paul Valéry. En effet, la volonté de préserver éternellement les œuvres d’art afin de conserver au mieux notre patrimoine culturel ne date pas d’aujourd’hui. Mais, ce moyen de protection n’est pas le seul mis en place par les États et les institutions. De plus, il était au départ question uniquement d’œuvres que l’on pouvait toucher, qui étaient matérialisées par une toile, un livre, un disque. Sources: Le site SPAMM, BRUET D. DUPONCHELLE V., « Les musées sont-ils trop chauffés?

Archée / cyberart / cyberculture artistique. Du voyeurisme à l’exhibitionnisme : l’interactivité sur le Net Mylène Cabana L’interactivité ou l’implication du participant Le couple voyeurisme-exhibitionnisme passe par le regard. C’est en abordant les œuvres Net.art à travers certaines caractéristiques propres au voyeurisme et à l’exhibitionnisme que le jeu esthétique nous fait entrer dans l’œuvre avec un intérêt lié à la promiscuité. « Il est généralement acquis en esthétique (…) que l’on doive traiter l’œuvre d’art comme une chose évidente, c’est-à-dire artistique, reliée immédiatement à une inclination du spectateur-auditeur à regarder, écouter, toucher, etc. » 1. Le voyeurisme Voyeurisme et intimité Voyeurisme et image L’exhibitionnisme Le narcissisme 1 http:/www.webphilo.com/ 2 Gérard Bonnet. 1983. 3 Anne Mathonet. 1996. 4 Gérard Bonnet, op cit., p.113. L’œuvre Rock : L’œuvre IIA : L’œuvre Clonez-vous en six étapes :

Net-Poop : L’art de saturer les data-center Le Poop (CACA dans la langue de Molière) est une pratique qui se répand sur la toile depuis quelques années, devenant tellement populaire que Youtube commence à tirer la chasse en effaçant à tour de bras des chaines entières, pour non respect des copyright. Par exemple, la disparition de YouTube du Nyan Cat, il y a quelque mois, était un dommage collatéral de ce génocide poopesque… La comparaison s’arrête là, puisque que le Poop utilise et remixe un nombre incalculable de mémes et autres références geek sans toutefois tomber dans les travers et la facilité du LOLCat ! Il serait trop long d’explorer toutes les particularités de l’activité, nous allons donc nous limiter à la YouTubePoop bien de chez nous, Françaises ou YTPFR. Et quelques dérivées, comme le très récent Pomodoro Tone Style qui détourne des clips musicaux en utilisant des techniques du Poopeur. En quoi consiste le Youtube Poop ? Définition Personnelle Il existe 2 types de Poop : Tags: feature, vidéo

Nicolas Sassoon : Surfclubs et musées virtuels, même combat ? En attendant le vernissage I.R.L du SPAMM (musée virtuel des arts digitaux) le 19 janvier à la Cantine (inscrivez-vous ici), Silicon Maniacs va à la rencontre des artistes qui y sont exposés virtuellement. Où exposer des oeuvres virtuelles ? Artiste digital, Nicolas Sassoon a été exposé dans les surfs clubs, dans les musées réels lors du Eyebeam de New York ou dans les expositions virtuelles comme ll Labirinto du Cristallo et, aujourd’hui, le SPAMM. Nicolas Sassoon ouvre son travail à différents types d’expositions, d’une part par la vidéo-projection, conçue comme une “fenêtre imaginaires dévoilant de nouveaux espaces, des papiers peints qui s’animent et donnent aux espaces des allures de grottes fantastiques“. Peux-tu présenter ton parcours à nos lecteurs. J’ai passé mon diplôme des Beaux-Arts (DNSEP) en France à Angoulême en 2007. Tu es membre d’un surf club. Computers Club a été crée par plusieurs net artistes en 2007-2008 et compte aujourd’hui 20 membres.

Notes de WJ-Spots Bruxelles, Histoire et avenir de la création artistique sur Internet - nous faire de l'argent pas de l'art Photo credit: Anne Roquigny Last weekend in was at iMAL in Brussels for a WJ-Spots afternoon (that ended at midnight). Almost 20 artists, theorists, activists, bloggers and journalists were asked to give their view on the history and future of artistic creation on the Internet. Is the Internet a disenchanted space for artists and creative people or is there a future for online arts and critical creative actions? The event followed the WJ-Spots format: during our speeches, webjays used a custom-built platform to navigate live through a list of websites that we had selected. Anyway, i had a brilliant time with some of the most talented people on planet internet and scribbled a couple of links and notes along the way. Florian Cramer opened the afternoon by telling us something most of us tend to forget (or simply ignore): the internet is not the world wide web. For Josephine Bosma, net.art doesn't have to take place or be made on the internet. Alexei Shulgin, Form Art [Tank], 1997

Le Web, c’est folk LOL Ode aux usagers des ordinateurs, Digital Folklore est un livre qui célèbre la culture amateur d’aujourd’hui et d’hier, invitant le lecteur à une véritable odyssée à travers l’histoire du World Wide Web, sondant la Toile jusque dans ses recoins les plus inavouables et les plus inattendus. Les instigateurs de cette Bible érudite, drôle et décalée, Olia Lialina et Dragan Espenschied, font partie d’une avant-garde artistique qui a exploré le médium dans les années 90, à l’époque héroïque du net.art, bercée par les stridulations d’un modem 28,8 kbit/s, quand le moteur de recherche s’appelait Altavista, que les pages personnelles étaient hébergées sur Geocities et qu’on s’abonnait à des mailing-lists. Une ère où «le Web était scintillant, riche, personnel, lent et en construction» . Les artistes enseignent tous deux à l’université de Stuttgart Merz Akademie, où Olia anime un cours dédié au folklore digital. Comment définiriez-vous cette notion de «folklore numérique» ? Photo Olia Lialina

Net Art par Jean-Paul Fourmentraux : : Didžioji 1 Jean-Paul Fourmentraux, est sociologue et maître de conférences à l’Université de Lille 3. Il mène aujourd’hui des recherches comparatives sur les interfaces entre création artistique, recherche technologique et innovation sociale. A l’occasion du projet franco-allemand Horizon Culture 2020, il a participé le 15 septembre dernier à une discussion sur les médias numériques en tant que phénomène culturel. Dans la foulée il nous a donné une interview au cours de laquelle il nous parle du Net art. Une célèbre encyclopédie collective en ligne nous renseigne à ce sujet : « depuis la seconde moitié des années 90, le Net art désigne les créations interactives conçues par, pour et avec le réseau Internet, par opposition aux formes d’art plus traditionnelles transférées sur le réseau ». Le Net art n’est pas uniforme, ce serait aux antipodes de son concept. Internet n’est donc pas qu’un simple support pour diffuser des œuvres d’art dites classiques.

Les netartistes hackent la FIAC Les multiples petites têtes de Caroline Delieutraz Comme l'explique Julien Levesque: «Lafiac.com c'est notre mini-rebellion ; une façon de donner à l’art numérique – et plus particulièrement au netart – la place qu’ils n’ont malheureusement pas à la FIAC et dans ce genre d'évènements internationaux. Le netart n'est quasiment pas représenté par les galeries car il peine encore à trouver son modèle économique. En achetant ce nom de domaine nous voulions faire de lafiac.com une extension de la FIAC, nous avons créé la galerie qui manque à notre pratique.» Bien que leur matière première toute réticulaire les éloignent des places et des marchés, les netartistes savent aussi en tirer profit avec un peu d’astuce et en pariant sur les malentendus bien référencés. En jouant sur la proximité des deux URLs (fiac.com / lafiac.com), le netart s’accole volontairement à la FIAC qui l’a délaissé.

Related: