background preloader

» Seconde Guerre mondiale - So Much Things To Say

» Seconde Guerre mondiale - So Much Things To Say
Le dessin animé, dès ses débuts, a été utilisé comme instrument de propagande. Ainsi Mickey Mouse a été plutôt utilisé dans les années 1920 pour évoquer la Première Guerre mondiale (cf article wikipedia), mais il apparaît moins durant les années 1940. C’est Donald qui a été préféré par Disney à partir de 1943, car jugé plus proche du public masculin. La Seconde Guerre mondiale Consciente de la nécessité de mobiliser l’opinion du pays, l’armée américaine met en place, dès 1942, une unité de l’US Air Force composée uniquement de professionnels du cinéma, issus en grande partie de la Warner (studio de production) : la First Motion Picture Unit. Le premier exemple de dessin animé, incontournable, expose la vision américaine du nazisme, avec Donald Duck comme personnage principal. Dans le second exemple, Donald se voit expliquer pourquoi il doit payer ses impôts, en pleine guerre, sous peine de trahir sa patrie. Extrait de Herr meets Hare : Bugs Bunny, grimé en Hitler, trompe Goering. Related:  Dessins animés et guerreSeconde Guerre mondiale et espoirs de paix

Blitz Wolf Problématique : En quoi un dessin animé peut-il être agent ou objet d’histoire ? Montrer en quoi la caricature animalière est un vecteur adapté et pertinent pour transmettre une idéologie à travers l’exemple du cinéma d’animation (plus particulièrement de l’adaptation d’un conte) mais aussi de la bande dessinée ? Objectifs : Analyser et interpréter un dessin animé au prisme de la méthode historique. Montrer que les règles de la propagande politique sont aisément transposables au cinéma d’animation. Analyser l’utilisation et la fonction de la caricature animalière dans différents vecteurs médiatiques et populaires (conte, dessins animés, bandes dessinées) I. The Blitz Wolf, dessin animé de Tex Avery parut en août 1942, apporte la preuve du rôle primordial que peut jouer l’image en mouvement dans la perception des évènements historiques. D’abord, parce qu’il (re)présente à grands traits stéréotypés l’idéologie d’une époque. II. Cependant, le 7 décembre 1941 marque un tournant. III. Conclusion

Pour une approche chronologique de l'émigration à l'extermination Après avoir fait pression sur les juifs pour qu'ils émigrent, puis les avoir fait disparaître du paysage allemand, avoir envisagé une solution territoriale, la politique d'extermination se construit peu à peu au fur et à mesure de la conquête à l'Est. Une chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945) : - Le projet Madagascar, 1939 : le transfert des juifs dans la colonie française, se heurte à des problèmes matériels et politiques. 1940 Les Juifs de Bade sont expulsés et tranférés à Gurs. - 1939 Instructions de Heydrich, Chef de Police de la Sûreté du Reich, du 21 septembre 1939 : sujet : La Question juive dans les territoires occupés. - 1940 Himmler, commissaire du Reich pour la "consolidation de la germanité" veut de l'espace vital. - Les Nazis pensent éliminer les juifs de "façon naturelle" par la faim, le froid, les travaux forcés. ." Shoah

Les dessins animés de propagande de Disney pendant la deuxième guerre mondiale Entre 1942 et 1945, pendant la Seconde Guerre mondiale, Walt Disney a participé à la propagande dugouvernement américain, en profitant de l’aspect familier des productions de Walt Disney afin de soutenir l’effort de guerre.Disney a ainsi réalisé des films pour chaque branche de l’armée américaine et du gouvernement. Le gouvernement considérait Walt Disney, plus que tout autre studio, comme un bâtisseur de la morale publique, capable de dispenser un enseignement et une formation pour les marins et les soldats. Plus de 90% des employés de Disney ont travaillé à la production de films de formation et de films de propagande pour le gouvernement. Pendant toute la durée de la guerre, Disney a produit plus de 68 heures de films. « L’Esprit Nouveau » est une demande du secrétaire du Trésor pour inciter le contribuable américain à payer ses impôts. Le film, « Hors de la poêle, dans la friteuse », montre Minnie Mouse en tant que femme de soldat.

Dessins animés de propagande pendant la Seconde Guerre Mondiale - HG3 Quelques dessins animés américains et français réalisés pendant la Seconde Guerre Mondiale, à visionner en ligne. Blitz Wolf, tout d'abord, date de 1942, et a été réalisé par Tex Avery. C'est l'histoire des 3 petits cochons revue en version Seconde Guerre Mondiale. Dans le rôle du Grand Méchant Loup, Hitler en personne. Je vous laisse deviner quels pays sont implicitement représentés par les deux petits cochons assez bêtes pour croire qu'Hitler va les laisser tranquilles. Le dessin animé est en anglais, mais pas besoin de le parler couramment pour comprendre! Vous trouverez sur Youtube, en cherchant bien, de nombreux autres cartoons de propagande réalisés pendant la guerre. On imagine facilement ce qui était attendu de ces cartoons: soutien au moral des civils, appels patriotiques à soutenir l'effort de guerre en achetant les "war bonds", etc. Dans la France occupée, c'est évidemment un tout autre discours. Mickey bombarde la France (propagande de vichy)par dictys

Quand les comics partaient en guerre Quand les comics partaient en guerre Article Animation du Mercredi 11 Novembre 2015 Pendant la seconde guerre mondiale, le combat contre les nazis se menait sur tous les fronts, y compris celui des BDs et des cartoons. Comme CAPTAIN AMERICA - premier du nom - nous le rappelle, de nombreux héros de BD se sont battus contre Hitler, chacun à leur manière ! Par Pascal Pinteau Captain America : « Prends ça, Adolf !! Et pan dans la moustache ! Le super-soldat à la conquête du Blu-Ray ! Alors qu’il fête ses 70 ans, et après avoir connu un grand succès en salles le héros de Simon et Kirby déboule en vidéo dans le Blu-Ray de CAPTAIN AMERICA THE FIRST AVENGER , réalisé par Joe Johnston (Jumanji, Jurassic Park 3). Quand Superman s’en mêle… En voyant Superman tenir par le col Hitler et l’empereur du Japon HiroHito sur ce magazine de 1942, on a envie de lui dire « Vas-y Superman ! Une autre version du grand méchant loup Donald en pleine dictature nazie… Les toons accompagnent les soldats au front

Etude de cas : Les « Justes de France » (1940-1944) DATES CLés Les justes de FranceAoût 1942 : déclaration de Monseigneur Saliège. 1953 : création du titre de Juste parmi les nations. Pendant la Seconde guerre mondiale, en Europe, un certain nombre d’hommes et de femmes non-juifs ont aidé des Juifs en leur fournissant secours, nourriture, vêtements, abris, caches, faux-papiers… En France, c’est notamment à partir des rafles organisées à l’été 1942 dans les deux zones que les gestes de solidarité ou de sauvetage se multiplient. Les personnes ayant fourni de l’aide aux persécutés l’ont fait individuellement ou au sein de réseaux, et étaient de toutes conditions sociales, d’opinions et de religions différentes. En 1953, une loi israélienne qui institue le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, crée le titre de « Juste ». Un alinéa de cette loi prescrit de rendre hommage aux « Justes parmi les Nations qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs en tout désintéressement ». Le rôle des organisations juives et non juives Les acteurs de sauvetage

Education for Death (Education à la mort) (1943) | Trésors Disney Résumé L'histoire se focalise sur l'éducation d'un jeune allemand, Hans, embrigadé dans la doctrine nazie ("The Making of a Nazi", c'est à dire comme on fabrique un nazi). Au fil des années, le petit Hans devient peu à peu un soldat, recevant une "éducation à la mort" au cours de laquelle il apprend à devenir une machine sans "aucune graine de rire, d'espoir, de tolérance ou de pitié". Analyse Education for Death succède à Der Fuehrer's Face (sorti au début de l'année 1943) dans la série des courts métrages de propagande anti-nazie, série qui occupe les studios de la souris aux grandes oreilles pendant quasiment toute la période de la guerre, ce qui l'empêche d'ailleurs de sortir de grandes productions comme les longs métrages. Ward Kimball réalise l'essentiel du travail d'animation. Le court métrage est inspiré du livre "Education for Death - The Making of the Nazi" écrit par l'américain Gregor Ziemer, à qui on doit l'adaptation. Réalisation :Clyde Geronimi Scénario : Gregor Ziemer

La propagande dans les Comics Américains de la Seconde Guerre Mondiale Skip to content ufunk ufunk La Sélectiondu Week-End [77 images] La Sélection du Week-End n°245 Toutes les Sélections du Week-End Featured Cette petite fille de 3 ans se déguise en femmes célèbres pour soutenir sa grand-mère malade Les délicates broderies de Sheena Liam History of Tattoos – Les tatouages du premier artiste anglais en 1889 Giants – Il capture des portraits fascinants des baleines à bosse Quand la pop culture rencontre les peintures classiques Petites Luxures – Des illustrations délicieusement coquines Publiez vos projets sur UFUNK ! Des petites filles et des sex toys – Une campagne extrêmement dérangeante Les articles des lecteurs Disney’s Bastards – Les peintures de Gilen Bousquet Pop Nippon – Mashups et culture traditionnelle japonaise Tous les articles Les vidéos bonus Il recrée le film Terminator 2 dans GTA V Fabriquer des ampoules vintage à la main Toutes les vidéos Un autre article ? La meilleure blague avec un oeuf de Pâques

Auguste RENOIR, biographie - L'Impressionnisme Suivant la recherche de ses amis du Café Guerbois, en particulier Bazille et Monet, sur la lumière naturelle, il travaille souvent «sur le motif» en forêt de Fontainebleau. Ses recherches artistiques vont alors couvrir un large éventail, étant moins sûr que d'autres peintres de la direction à prendre, tenu qu'il est par la double nécessité de vendre des tableaux pour vivre et de se tailler une place sur la scène parisienne. Renoir ne s'appropriera un mode de représentation picturale qu'à l'été 1869, lorsqu'il travaille à La Grenouillère avec Monet, peignant l'animation de ce lieu de loisirs de la bourgeoisie parisienne, avec des touches de couleur rapides et vigoureuses simplifiées à l'extême, des personnages à l'état d'esquisse, un art de la lumière rendue par des reflets mobiles, rendant ainsi compte de l'"impression" régnant dans ce lieu. Pissarro écrit : "Renoir a un grand succès au Salon. LA PERIODE INGRESQUE ou "SECHE" (1883-1890) 1884 : il entreprend " les grandes baigneuses ".

Related: