background preloader

» Seconde Guerre mondiale - So Much Things To Say

» Seconde Guerre mondiale - So Much Things To Say
Le dessin animé, dès ses débuts, a été utilisé comme instrument de propagande. Ainsi Mickey Mouse a été plutôt utilisé dans les années 1920 pour évoquer la Première Guerre mondiale (cf article wikipedia), mais il apparaît moins durant les années 1940. C’est Donald qui a été préféré par Disney à partir de 1943, car jugé plus proche du public masculin. La Seconde Guerre mondiale Consciente de la nécessité de mobiliser l’opinion du pays, l’armée américaine met en place, dès 1942, une unité de l’US Air Force composée uniquement de professionnels du cinéma, issus en grande partie de la Warner (studio de production) : la First Motion Picture Unit. Le premier exemple de dessin animé, incontournable, expose la vision américaine du nazisme, avec Donald Duck comme personnage principal. Dans le second exemple, Donald se voit expliquer pourquoi il doit payer ses impôts, en pleine guerre, sous peine de trahir sa patrie. Extrait de Herr meets Hare : Bugs Bunny, grimé en Hitler, trompe Goering. Related:  Dessins animés et guerreSeconde Guerre mondiale et espoirs de paix

Blitz Wolf Problématique : En quoi un dessin animé peut-il être agent ou objet d’histoire ? Montrer en quoi la caricature animalière est un vecteur adapté et pertinent pour transmettre une idéologie à travers l’exemple du cinéma d’animation (plus particulièrement de l’adaptation d’un conte) mais aussi de la bande dessinée ? Objectifs : Analyser et interpréter un dessin animé au prisme de la méthode historique. Montrer que les règles de la propagande politique sont aisément transposables au cinéma d’animation. Analyser l’utilisation et la fonction de la caricature animalière dans différents vecteurs médiatiques et populaires (conte, dessins animés, bandes dessinées) I. The Blitz Wolf, dessin animé de Tex Avery parut en août 1942, apporte la preuve du rôle primordial que peut jouer l’image en mouvement dans la perception des évènements historiques. D’abord, parce qu’il (re)présente à grands traits stéréotypés l’idéologie d’une époque. II. Cependant, le 7 décembre 1941 marque un tournant. III. Conclusion

Pour une approche chronologique de l'émigration à l'extermination Après avoir fait pression sur les juifs pour qu'ils émigrent, puis les avoir fait disparaître du paysage allemand, avoir envisagé une solution territoriale, la politique d'extermination se construit peu à peu au fur et à mesure de la conquête à l'Est. Une chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945) : - Le projet Madagascar, 1939 : le transfert des juifs dans la colonie française, se heurte à des problèmes matériels et politiques. 1940 Les Juifs de Bade sont expulsés et tranférés à Gurs. - 1939 Instructions de Heydrich, Chef de Police de la Sûreté du Reich, du 21 septembre 1939 : sujet : La Question juive dans les territoires occupés. - 1940 Himmler, commissaire du Reich pour la "consolidation de la germanité" veut de l'espace vital. - Les Nazis pensent éliminer les juifs de "façon naturelle" par la faim, le froid, les travaux forcés. ." Shoah

Les dessins animés de propagande de Disney pendant la deuxième guerre mondiale Entre 1942 et 1945, pendant la Seconde Guerre mondiale, Walt Disney a participé à la propagande dugouvernement américain, en profitant de l’aspect familier des productions de Walt Disney afin de soutenir l’effort de guerre.Disney a ainsi réalisé des films pour chaque branche de l’armée américaine et du gouvernement. Le gouvernement considérait Walt Disney, plus que tout autre studio, comme un bâtisseur de la morale publique, capable de dispenser un enseignement et une formation pour les marins et les soldats. Plus de 90% des employés de Disney ont travaillé à la production de films de formation et de films de propagande pour le gouvernement. Pendant toute la durée de la guerre, Disney a produit plus de 68 heures de films. « L’Esprit Nouveau » est une demande du secrétaire du Trésor pour inciter le contribuable américain à payer ses impôts. Le film, « Hors de la poêle, dans la friteuse », montre Minnie Mouse en tant que femme de soldat.

Dessins animés de propagande pendant la Seconde Guerre Mondiale - HG3 Quelques dessins animés américains et français réalisés pendant la Seconde Guerre Mondiale, à visionner en ligne. Blitz Wolf, tout d'abord, date de 1942, et a été réalisé par Tex Avery. C'est l'histoire des 3 petits cochons revue en version Seconde Guerre Mondiale. Dans le rôle du Grand Méchant Loup, Hitler en personne. Je vous laisse deviner quels pays sont implicitement représentés par les deux petits cochons assez bêtes pour croire qu'Hitler va les laisser tranquilles. Le dessin animé est en anglais, mais pas besoin de le parler couramment pour comprendre! Vous trouverez sur Youtube, en cherchant bien, de nombreux autres cartoons de propagande réalisés pendant la guerre. On imagine facilement ce qui était attendu de ces cartoons: soutien au moral des civils, appels patriotiques à soutenir l'effort de guerre en achetant les "war bonds", etc. Dans la France occupée, c'est évidemment un tout autre discours. Mickey bombarde la France (propagande de vichy)par dictys

Etude de cas : Les « Justes de France » (1940-1944) DATES CLés Les justes de FranceAoût 1942 : déclaration de Monseigneur Saliège. 1953 : création du titre de Juste parmi les nations. Pendant la Seconde guerre mondiale, en Europe, un certain nombre d’hommes et de femmes non-juifs ont aidé des Juifs en leur fournissant secours, nourriture, vêtements, abris, caches, faux-papiers… En France, c’est notamment à partir des rafles organisées à l’été 1942 dans les deux zones que les gestes de solidarité ou de sauvetage se multiplient. Les personnes ayant fourni de l’aide aux persécutés l’ont fait individuellement ou au sein de réseaux, et étaient de toutes conditions sociales, d’opinions et de religions différentes. En 1953, une loi israélienne qui institue le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, crée le titre de « Juste ». Un alinéa de cette loi prescrit de rendre hommage aux « Justes parmi les Nations qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs en tout désintéressement ». Le rôle des organisations juives et non juives Les acteurs de sauvetage

Education for Death (Education à la mort) (1943) | Trésors Disney Résumé L'histoire se focalise sur l'éducation d'un jeune allemand, Hans, embrigadé dans la doctrine nazie ("The Making of a Nazi", c'est à dire comme on fabrique un nazi). Au fil des années, le petit Hans devient peu à peu un soldat, recevant une "éducation à la mort" au cours de laquelle il apprend à devenir une machine sans "aucune graine de rire, d'espoir, de tolérance ou de pitié". Analyse Education for Death succède à Der Fuehrer's Face (sorti au début de l'année 1943) dans la série des courts métrages de propagande anti-nazie, série qui occupe les studios de la souris aux grandes oreilles pendant quasiment toute la période de la guerre, ce qui l'empêche d'ailleurs de sortir de grandes productions comme les longs métrages. Ward Kimball réalise l'essentiel du travail d'animation. Le court métrage est inspiré du livre "Education for Death - The Making of the Nazi" écrit par l'américain Gregor Ziemer, à qui on doit l'adaptation. Réalisation :Clyde Geronimi Scénario : Gregor Ziemer

enfant caché par les Justes : Claudine Herbomel, née Burinovici ENFANTS CACHES 1942-1944, témoignage de Claudine Herbomel devant les élèves du lycée Edgar Quinet. C’est avec beaucoup d’émotion que je me retrouve aujourd’hui devant vous. J’étais élève à Edgar Quinet en 1941, parmi huit autres de mes compagnes qui portions l’étoile jaune cousue sur notre poitrine comme signe d’infamie puisque nous étions "Juives" et qu’il fallait que cela se sache ! Les premières rafles eurent lieu en juillet 1942 (rafle du Vél’ d’hiv’) : c’est là que nous avons vu les premiers camions emmener ces pauvres familles, hommes, femmes enfants, bébés, vieillards, d’abord à Drancy puis vers les camps de la mort.Ce fut la rupture définitive avec mes études, avec l’enfance, l’adolescence ! J’habitais à Montmartre avec ma mère et un petit frère de deux ans, mon frère aîné de 17 ans était parti au maquis, mon père nous avait laissées. Pour mieux être protégés, nous nous sommes séparés, mon petit frère et moi. Alors des religieuses du petit couvent du village m’ont recueillie.

La propagande Anglaise - La propagande pendant la seconde guerre mondiale Dans un deuxième temps, nous nous tournerons vers la propagande dans le camps des alliés. Tout d'abord, on peut s'interresser au cas de la propagande en Angleterre qui était cependant beaucoup moins intense dans la mesure où les combats du conflit mondial n'ont presque pas eu lieu sur le territoire anglais malgré quelques attaques traumatisantes comme le bombardement de Londres de 1941, ainsi les Anglais développèrent une stratégie de propagande contre les Allemands et demandèrent aux Français de résister face à l'envahisseur allemand. Ils espéraient ainsi obtenir l'adhésion de la population grâce à la démocratie et tout ce qu'elle comporte, telles les libertés individuelles, le droit de vote [...] qui furent promis par les alliés au peuple français. Les alliés associèrent constamment durant le conflit, le totalitarisme et l'absence de démocratie à Hitler; on assista à une stigmatisation de la propagande démocratique alliée contre le dictateur nazi comme nous le montre cette affiche :

lycéen déporté : Raphael Esrail Jeune résistant A 18 ans, élève ingénieur à l'Ecole Centrale de Lyon, il est arrêté le 8 janvier 1944, dans une officine de faux papiers, place des Célestins. On achetait une carte dans les bureaux de tabac, une photo, un timbre. Il fallait des cartes de travail, des Ausweis, des cartes d'alimentation. Il est emmené à l'Ecole de Santé Militaire, au siège de la Gestapo : il connaît le supplice de la baignoire, avec des miliciens et la Gestapo, puis la prison de Montluc. Déporté à Auschwitz (1944) Après un voyage de 3 jours dans la promiscuité où les gens crient, pleurent, où il n'y a plus de barrières sociales, il se retrouve au Camp d'Auschwitz, le 6 février 44. Il y avait des sélections périodiques. La marche de la mort ( 1945) A l'approche des Russes, le 18 janvier 1945, le camp est en effervescence. A Gleiwitz, on les fait monter dans des wagons à bestiaux ou dans des wagons à charbon ouverts. Le camp de Gross-Rosen est atteint. Un SS venu du convoi lui retire sa ceinture.

Related: