background preloader

Les dessins animés au service de la propagande (1939-1945)

Les dessins animés au service de la propagande (1939-1945)

Les dessins animés de propagande de Disney pendant la deuxième guerre mondiale Entre 1942 et 1945, pendant la Seconde Guerre mondiale, Walt Disney a participé à la propagande dugouvernement américain, en profitant de l’aspect familier des productions de Walt Disney afin de soutenir l’effort de guerre.Disney a ainsi réalisé des films pour chaque branche de l’armée américaine et du gouvernement. Le gouvernement considérait Walt Disney, plus que tout autre studio, comme un bâtisseur de la morale publique, capable de dispenser un enseignement et une formation pour les marins et les soldats. Plus de 90% des employés de Disney ont travaillé à la production de films de formation et de films de propagande pour le gouvernement. Pendant toute la durée de la guerre, Disney a produit plus de 68 heures de films. « L’Esprit Nouveau » est une demande du secrétaire du Trésor pour inciter le contribuable américain à payer ses impôts. Le film, « Hors de la poêle, dans la friteuse », montre Minnie Mouse en tant que femme de soldat.

Blitz Wolf La fiche pour les élèves : Guerre et propagande : BLITZ WOLF Quelques informations En août 1942 Tex Avery réalise ce dessin animé, qui, pour la 1ère fois, met en scène « Wolf » un des personnage-clef de son œuvre. Tex Avery (1908-1980) est le créateur, entre autre, de Droopy. Le contexte : en août 1942 les Etats-Unis sont en guerre depuis moins d’1 an contre le Japon et ils viennent d’inverser la situation après la bataille de Midway en juin. Dans ce dessin animé Tex Avery pastiche l’histoire des 3 petits cochons. Le travail : généralités Ce dessin animé est clairement de la propagande : en effet cette technique n’est pas réservé aux régimes totalitaires mais aussi largement utilisée par les démocraties en guerre. Le film dure un peu moins de 10 minutes. Le travail : tâches à accomplir (à rendre à la prochaine heure de cours) 1. 2. Comment Tex Avery explique-t-il le déclenchement de la guerre ? Relisez le petit paragraphe sur le contexte : montrez que le film colle à ce contexte. 3. Le tableau

» Seconde Guerre mondiale - So Much Things To Say Le dessin animé, dès ses débuts, a été utilisé comme instrument de propagande. Ainsi Mickey Mouse a été plutôt utilisé dans les années 1920 pour évoquer la Première Guerre mondiale (cf article wikipedia), mais il apparaît moins durant les années 1940. C’est Donald qui a été préféré par Disney à partir de 1943, car jugé plus proche du public masculin. D’autres personnages apparus dans les années 1930 ont été utilisés (comme Superman) pendant le conflit. La Seconde Guerre mondiale Consciente de la nécessité de mobiliser l’opinion du pays, l’armée américaine met en place, dès 1942, une unité de l’US Air Force composée uniquement de professionnels du cinéma, issus en grande partie de la Warner (studio de production) : la First Motion Picture Unit. Le premier exemple de dessin animé, incontournable, expose la vision américaine du nazisme, avec Donald Duck comme personnage principal. Extrait de Herr meets Hare : Bugs Bunny, grimé en Hitler, trompe Goering. La Guerre froide

La bataille de Stalingrad Du 13 septembre au 18 novembre 1942, la VIème armée Allemande de Von Paulus, la VIIIème armée Italienne du général Gariboldi, et les IIIème et IVème armées Roumaines des généraux Dumitrescu et Constantinescu, lançèrent de multiples offensives pour s'emparer de la ville. Le 21 septembre, 4 DI et 100 chars parvinrent dans le centre de la ville, puis atteignirent la Volga le 26, au sud-est de la gare centrale. Le 28, des combats eurent lieu autour des usines Barricade et Octobre Rouge. Les cités ouvrières furent prises par les Allemands, mais une contre-attaque Soviétique bloqua le passage entre Barricade et l'usine de tracteurs qui continuait à produire des chars. Le 5 octobre 1942, Staline réussit, grâce à l'aviation et à la flotille de la Volga, à envoyer 200 000 hommes aux assiégés, dont une division d'élite de la Garde. Le 15 octobre 1942, les troupes Allemandes réussirent à s'emparer de l'usine de tracteurs et d'une bande de 2,5 kilomètres sur la Volga.

Dessins animés de propagande pendant la Seconde Guerre Mondiale - HG3 Quelques dessins animés américains et français réalisés pendant la Seconde Guerre Mondiale, à visionner en ligne. Blitz Wolf, tout d'abord, date de 1942, et a été réalisé par Tex Avery. C'est l'histoire des 3 petits cochons revue en version Seconde Guerre Mondiale. Dans le rôle du Grand Méchant Loup, Hitler en personne. Je vous laisse deviner quels pays sont implicitement représentés par les deux petits cochons assez bêtes pour croire qu'Hitler va les laisser tranquilles. Remarquez également, à 8min42s, l'allusion aux "War Bonds", ces bons du trésor que le gouvernement vendait aux citoyens américains pour soutenir l'effort de guerre: Le dessin animé est en anglais, mais pas besoin de le parler couramment pour comprendre! Vous trouverez sur Youtube, en cherchant bien, de nombreux autres cartoons de propagande réalisés pendant la guerre. Dans la France occupée, c'est évidemment un tout autre discours. Mickey bombarde la France (propagande de vichy)par dictys

Stalingrad (film, 2001) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Stalingrad ou L'ennemi aux portes au Québec (Enemy at the Gates) est un film réalisé par Jean-Jacques Annaud sorti en salle en 2001. Le scénario décrit l'affrontement entre deux tireurs d'élite instrumentalisés par la propagande de leurs camps respectifs, soviétique et nazi, tout au long de la bataille de Stalingrad. Cette propagande tient d'ailleurs un rôle assez important dans le film. Vassili Zaïtsev est un jeune tireur d'élite. L'histoire de ces deux ennemis s'inspire de l'affrontement entre Vassili Zaïtsev, héros de la guerre patriotique russe et à qui ont été attribués 242 ennemis abattus, et son rival allemand, le major Heinz Thorvald, maître instructeur des tireurs d'élite allemands, envoyé à Stalingrad pour tuer celui qui était devenu un des symboles de la résistance soviétique face à la Wehrmacht. La série Call of Duty rend hommage au film à trois occasions.

La propagande dans les Comics Américains de la Seconde Guerre Mondiale Skip to content ufunk ufunk La Sélectiondu Week-End [77 images] La Sélection du Week-End n°245 Toutes les Sélections du Week-End Featured Cette petite fille de 3 ans se déguise en femmes célèbres pour soutenir sa grand-mère malade Les délicates broderies de Sheena Liam History of Tattoos – Les tatouages du premier artiste anglais en 1889 Giants – Il capture des portraits fascinants des baleines à bosse Quand la pop culture rencontre les peintures classiques Petites Luxures – Des illustrations délicieusement coquines Publiez vos projets sur UFUNK ! Des petites filles et des sex toys – Une campagne extrêmement dérangeante Les articles des lecteurs Disney’s Bastards – Les peintures de Gilen Bousquet Pop Nippon – Mashups et culture traditionnelle japonaise Tous les articles Les vidéos bonus Il recrée le film Terminator 2 dans GTA V Fabriquer des ampoules vintage à la main Toutes les vidéos Un autre article ? La meilleure blague avec un oeuf de Pâques

L'exposition Mus/Mouse/Maus au Mémorial de la Shoah - hamid.soltani Né le 15 février 1948 à Stockholm, en Suède, où ses parents se sont réfugiés après avoir survécu à la Shoah, Art Spiegelman est un mythe de la bande dessinée moderne. Après s’être installé aux Etats Unis, il contribue à l’illustration de revues telles que Real Pulp ou Young Last, avant de publier en 1986 l’ouvrage qui rencontrera un succès mondial : Maus. Bande dessinée monochrome de plus de 250 pages, traduite en 18 langues, Maus est un récit mêlant deux histoires : celle de la Shoah, et celle des relations entre un père et son fils. Composée de deux tomes, « Mon père saigne l’histoire », sorti en 1986, et « Et c’est là que mes ennuis ont commencé », sorti en 1991, Art Spiegelman retrace dans Maus l’histoire de son père, juif polonais déporté à Auschwitz. En 1973 déjà, il avait mis sa vie et ses expériences en images en revenant sur le suicide de sa mère, survenu cinq ans plus tôt, dans « Prisoner of the Hell Planet », publié dans le premier numéro de Short Order Comix.

Related: