background preloader

Pierre Rabhi : « L'humanité entière est invitée à imaginer l'avenir »

Pierre Rabhi : « L'humanité entière est invitée à imaginer l'avenir »
« Sud Ouest Dimanche ». La crise nous oblige-t-elle à penser l'avenir autrement ? Pierre Rabhi. Plus que jamais. Nous sommes dans une véritable impasse. Ce n'est pas la première fois que l'homme se trouve face à des impasses. Ce qui se passe est sans précédent dans l'Histoire. En admettant que nous soyons bien dans une impasse, pensez-vous qu'il soit encore possible d'en sortir ? Malheureusement, la conscience collective n'a pas atteint le niveau de lucidité suffisant pour voir l'ensemble des phénomènes et se définir de nouveaux objectifs. Quelle est cette loi fondamentale ? Nous sommes dans un malentendu. N'avez-vous pas parfois l'impression de prêcher dans le désert ? Souvent. Nous bombons le torse avec nos innovations, nos machines et nos trucs. Comment définir le bonheur ? Il n'y a rien de plus difficile à décrire. Quand je voyage dans le monde prospère, je vois des gens préoccupés d'avaler des cachets pour lutter contre le stress, l'angoisse, etc. Le monde de demain est en gestation. Related:  Rabhi, Pierre - Articles

Autogestion.coop - Le site des pratiques autogérées Le combat politique de Pierre Rabhi pour une agro-écologie Par Francetv info Mis à jour le , publié le Partager Ouvrier dans sa jeunesse, Pierre Rabhi, 74 ans, est devenu un paysan philosophe et écrivain, dont le modèle de sobriété a fait école. "C'est la personne qui m'aide à me structurer", dit de lui l'écologiste Nicolas Hulot. Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre, avec des pratiques agricoles qui ne détériorent pas l'environnement et préservent les ressources naturelles. Autarcies Consommée avec modération, l'eau ne peut pas faire de mal. [Mark Twain]- Dans notre petit coin de terre la présence de l'eau est indispensable et même vitale. La présence d'un puits, d'une rivière à proximité ou (plus rare) d'une source est un atout majeur pour votre consommation personnelle comme pour l'arrosage de votre jardin. La plupart de nos besoins quotidiens en eau ne nécessitent pas de disposer d'une eau potable. 1- Les économies d’eau :- Tant que vous n'aurez pas mis en place des toilettes sèches, une solution économique consiste à récupérer les eaux d'évacuations (machine à laver, éviers, salle de bain) pour les réinjecter dans un petit bassin placé au plafond des toilettes afin d'alimenter les WC.- Économies à faire pour l'arrosage : voir article ici Quelques idées supplémentaires écol'eau... 2- L’eau pluviale sa collecte et sa consommation : La collecte : - Par les toits : il faut prévoir un premier bassin de décantation (même petit !) Filtre Katadyn Siphon :

7 astuces pour éviter le gaspillage de nourriture Combien de fois par absence de choix, ou autre excuse du même genre, jetons-nous à la poubelle des aliments sans en avoir profité jusqu’au bout : Fond de pot inatteignable, fruits trop mûres, dernières gouttes de sauces emprisonnées dans le flacon… Aujourd’hui sur Rouge Framboise, nous allons faire les malins et vous proposer quelques petites astuces du quotidien à tester dès la première occasion. Voici nos 7 idées pour profiter de la nourriture jusqu’à la dernière miette. Oui, oui… Ça nous arrive à tous de nous retrouver avec un reste de mayo sur les bras sans que cela soit suffisant pour concocter quelques recettes ou pour le servir avec des frites. Eh bien, ce n’est pas pour autant une raison de jeter le tout à la poubelle. Si vous vous retrouvez un beau jour avec un surplus d’herbes fraîches sur les bras, vous serez certainement content de connaitre cette petite astuce qui vous permettra de les conserver plus longtemps et de ne pas gâcher des herbes aussi goûteuses.

Réinventer le progrès, avec Pierre Rabhi Déjà Ministre de l'Ecologie entre avril 1992 et mars 1993, Ségolène Royal reprend les rênes de ce ministère, désormais élargi au développement durable et à la Transition énergétique. De son précédent passage au ministère de l'Ecologie, on retiendra 3 mesures : la loi sur le traitement et le recyclage des déchets de 1992, la loi de lutte contre le bruit, ainsi que la loi sur la « reconquête des paysages », obligeant à la prise en compte des paysages dans les permis de construire. Aujourd'hui, de nouveaux dossiers, plutôt épineux, attendent la nouvelle ministre : Gaz de schiste, nucléaire ou Notre-Dame-des-Landes, quelles sont les positions de la nouvelle ministre sur ces sujets ? 1er sujet sensible, le nucléaire. Pendant la primaire socialiste en 2011, Ségolène Royal souhaitait ramener le nucléaire « à une énergie d'appoint». Autre projet sensible, celui de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. A Bure, le nucléaire touche le fond

Masanobu Fukuoka Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Masanobu Fukuoka Masanobu Fukuoka, en 2002 Masanobu Fukuoka (福岡 正信, Fukuoka Masanobu?) (né le et mort le ) est un agriculteur japonais, connu pour son engagement en faveur de l'agriculture naturelle. Biographie[modifier | modifier le code] Microbiologiste de formation et spécialiste en phytopathologie, il travaille au Bureau des Douanes de Yokohama, à la Division de l'Inspection des Plantes. Il écrit le livre La Révolution d'un seul brin de paille, publié en 1975 au Japon, qui raconte et théorise son expérience en agriculture naturelle. « ...répandre de la paille... est le fondement de ma méthode pour faire pousser le riz et les céréales d'hiver. « Faire pousser des arbres sans élagage, sans fertilisant ni pulvérisations chimiques n'est possible que dans un environnement naturel. » « Comme la nourriture naturelle peut être produite avec le minimum de coût et d'effort, j'en déduis qu'elle devrait être vendue meilleur marché. »

Lettre ouverte aux consommateurs Conversations avec Pierre Rabhi : Rue89 publie un livre numérique Le premier livre numérique de Rue89 fait son apparition ce jeudi sur toutes les plateformes de vente en ligne : il s’agit d’un grand entretien avec Pierre Rabhi, l’un des penseurs de l’agriculture biologique et d’une alternative à l’idéologie de la croissance. Sous le titre « Il ne suffit pas de manger bio pour changer le monde », cet ebook vendu 4,99 euros est le fruit de plusieurs heures de conversations que Sophie Caillat, responsable de Rue89 Planète, et moi, avons eues avec Pierre Rabhi, dans sa ferme d’Ardèche. Le texte est accompagné des photos d’Audrey Cerdan, et, dans sa version iPad, de deux vidéos. Pierre Rabhi, né en Algérie, installé sur la terre aride d’Ardèche au début des années 60 et défenseur avant l’heure d’une agriculture écologique respectueuse des cycles de la vie, revient sur son parcours exceptionnel, sur sa critique de la société de consommation, et sur son concept d’ « oasis » de vie alternative. Extrait de l’entretien avec Pierre Rabhi Rue89 éditeur ?

Ecologie et alimentation : palmarès des viandes les plus polluantes De l'agneau, du boeuf, ou du porc, quelle viande émet le plus de CO2 ? Parce qu'il est de plus en plus conseillé de réduire son alimentation carnée pour protéger sa santé et l'environnement, l'ONG américaine Environmental Working Group (EWG) a dressé un palmarès des aliments les plus polluants. Et les viandes arrivent en tête... La viande d'agneau arrive en tête du classement des aliments les plus pollueurs de l'Environment Working Group. C'est désormais un fait avéré et reconnu de tous (surtout par la FAO) : la viande est un aliment très émetteur en CO2, qui participe à la déforestation et contribue à la pollution et à l'assèchement des sols, à travers les systèmes d'élevage intensifs. L'élevage est de toutes les activités humaines celle qui utilise le plus de terres agricoles. Consommation mondiale de viande en pleine croissance De 1971 à 2010, la production mondiale de viande a triplé pour atteindre environ 600 milliards livres. Alicia Muñoz

L'agroécologie, l'être humain dans sa responsabilité à l'égard du vivant La terre… Combien sommes-nous à comprendre cette glèbe silencieuse que nous foulons durant toute notre vie, quand nous ne sommes pas confinés dans des agglomérations hors-sol qui nous la rendent encore plus étrangère ? La terre nourricière est, parmi les quatre éléments majeurs, celui qui n’a pas existé dès l’origine. Il a fallu des millénaires pour que la mince couche de terre arable d’une vingtaine de centimètres à laquelle nous devons la vie puisse se constituer. Univers silencieux d’une extrême complexité, siège d’une activité intense, elle est régie par une sorte d’intelligence mystérieuse et immanente. C’est dans ce monde discret que s’élaborent, comme dans un estomac, les substances qui permettront aux végétaux de se nourrir, de s’épanouir pour se reproduire, et c’est aux végétaux que les humains et les animaux doivent leur propre survie. Ainsi s’est établie une logique extraordinaire fondée sur la cohésion du vivant.

VEGPLANETE - 400 raisons de devenir végétarien - Réchauffement climatique : l'humanité est dans une posture "suicidaire" Les scientifiques et délégations des pays membres doivent désormais débattre et adopter, en vue de sa publication le 12 avril, un "résumé pour décideurs". Avec pour objectif les futurs accords de Paris en 2015. Mais que peut-on en espérer devant ce qui semble être une indifférence globale au problème. Quand ce n'est pas sa négation pure et simple. Pour Pierre Rabhi, agriculteur, écrivain et philosophe, pionnier de l'agroécologie, initiateur du Mouvement pour la Terre et l’Humanisme, aujourd'hui mouvement Colibris, l'humanité est dans une posture purement "suicidaire", inconsciente des enjeux. Sud Ouest. Pierre Rabhi. Vous pensez qu’il n’est pas trop tard pour intervenir sur l’environnement, pour retrouver cet équilibre nécessaire entre activité humaine et respect de la nature ? Le destin humain a toujours oscillé ainsi entre « il n’est jamais trop tard » et « il est trop tard ». C'est notre destinée tragique. C'est exact. Absolument ! L’écologie ne doit pas être un parti politique.

Related: