background preloader

Nouveaux comportements des consommateurs. Par Henri Kaufman.

Nouveaux comportements des consommateurs. Par Henri Kaufman.
Related:  jeremyhrb

La notion de besoins La notion de besoins On entend par besoin un sentiment de manque, d’insatisfaction lié à l’origine à une nécessité physiologique non contrôlée (manger, boire, ...) puis élargi à des champs plus vastes par la psychologie.Non comblé, inassouvi, le besoin crée chez l’individu une tension, une frustration. Le besoin est le point de départ de la consommation : sans besoin, pas d’achat.La force de la publicité repose majoritairement sur ces besoins, réels ou créés. Le produit ou le service est présentés comme le moyen de ne plus être frustré. Par ailleurs, cette frustration aura été créée ou exacerbée.Ainsi, le manque est généré... pour mieux le combler. Ne confondons pas le besoin et l'envie ! La pyramide des besoins de MaslowElle exprime schématiquement les besoins présents chez tous les individus de façon latente. Cette pyramide illustre le mécanisme d’ascension dans le besoin. Les besoins selon H. Exemples de publicités conçues sur la réponse à un besoin Besoin de domination.

Audace - La reconnaissance faciale, nouvelle arme marketing ? Publié le 14 octobre 2012 Big Brother pourrait rapidement s’inviter jusque dans nos centres commerciaux, pour le bonheur des marques. En Corée du Sud, un récent système de reconnaissance faciale sur les kiosques d’informations conforte l’avènement d’un nouvel outil publicitaire. Souriez, vous êtes filmé ! Programmé pour être effectif au début de l’année 2013 dans les allées de l’International Finance Center Mall ouvert en aout 2012, ce flicage marketing – qui s’interdit de recueillir la moindre information personnelle – est une première en Corée du Sud et un des pionniers de ces innovations à l’échelle mondiale. INfluencia s'était également fait l'écho il y a plus d'un an, d'une machine présentée par Kraft Foods et Intel à la NRF (National Retail Federation) à New York qui reconnait le sexe, l'âge, analyse les traits du visage des consommateurs et prédisent ce qu'ils ont envie de manger. SK Marketing & Co profite des avancées technologiques dans la technologie de reconnaissance faciale.

Comment choisissent les consommateurs Publicité, emballages, catalogues… Tout un ensemble de dispositifs façonne l’offre et guide le consommateur dans ses choix. La sociologie économique décrit un consommateur ni rationnel, ni déterminé mais « équipé ». Le consommateur est l’un des principaux acteurs du marché, et l’économie fut la première discipline à fournir une modélisation de son comportement (1). En réaction à ce modèle utilitariste et cognitiviste, la sociologie de la consommation a d’abord cherché au contraire à restituer ce que le comportement du consommateur devait à des mécanismes de structuration sociale et de construction identitaire. Article de 2911 mots. Chargée de recherches au CNRS, membre du Centre de sociologie des organisations (CSO), elle a notamment dirigé, avec Jean-Philippe Neuville, Juger pour échanger, MSH, 2003, et publié La Consommation engagée, Presses de Sciences Po, 2009.

Le secteur de l'ameublement en France - Faits et chiffres Le groupe suédois Ikea est maître dans cet art, et compte d'ailleurs, parmi un des leaders mondiaux de ce secteur d’activité avec un chiffre d’affaires supérieur à 38 milliards d’euros en 2018. Les distributeurs français sont loin d’atteindre un revenu aussi impressionnant que celui-ci, bien que les ventes de Conforama représentaient tout de même, un montant d’environ 2,5 milliards d’euros en 2018. En tout, le marché français de l’ameublement valait en 2017 près de dix milliards d’euros. Les Français préfèrent, un style épuré et naturel, proche du style scandinave d’Ikea, pour leur intérieur. Par ailleurs, avant d'effectuer un achat mobilier, les Français se servent surtout d’Internet et des catalogues des enseignes afin de comparer les offres. Même si on peut constater qu'entre 2010 et 2014, il y a eu une baisse des dépenses en ameublement et décoration, l'intérêt des Français pour leur intérieur est toujours là, ce qui explique la remontée des dernières années du secteur.

Comment utiliser les réseaux sociaux pour séduire les consommateurs ? Petit à petit, les réseaux sociaux prennent leur place dans les stratégies de relation client multicanal. D'ailleurs, selon la deuxième édition de l'étude Social media attitude du SNCD, ils s'imposent devant le téléphone et le courrier dans la hiérarchie des canaux de relation avec la marque suite à l'achat. D'où l'intérêt de soigner sa présence sur Facebook ou Twitter. 1-Définir les objectifs à atteindre Y aller, certes, mais pour dire quoi ? 2- Se lancer et communiquer Ouvrir une page sur Facebook ou un compte Twitter est à la portée de chacun. 3- Créer une dynamique virale Même si la course aux fans n'est pas une fin en soi, atteindre un certain niveau d'adhésion est nécessaire pour créer une communauté. " L'attachement se nourrit de la capacité de la marque à être cohérente sur tous les points de contact ", précise Philippe Masseau. 4- Animer les espaces sociaux Faire du social media marketing implique un minimum d'organisation. 5- Analyser les conversations

Boîte à outils - Jeux sérieux, animations et infographies Toutes disciplines1. Les vidéos du site TV et celles de SES info2. Analyser un site Internet (Escouade B) et chasseurs d'infos Gestion et management 0. Relations humaines 1. Economie 1. Droit 1. Sites d'agrégation de jeux sérieux0.

CONSOMMATION - Comportement du consommateur, Les facteurs explicatifs des comportements d'achat et de consommation La recherche des ressorts qui sous-tendent l'achat et la consommation est aussi ancienne que le commerce lui-même, et de nombreuses théories ont été avancées. En un sens, le comportement du consommateur n'est qu'une facette particulière du comportement humain et ce sont donc les sciences sociales qui offrent les plus nombreuses perspectives sur cette question. On peut classer ces dernières en trois catégories selon qu'elles mettent en relief : les déterminants individuels de l'acte d'achat (besoins, perceptions, attitudes) ; l'influence de l'environnement interpersonnel (groupes de référence, leaders d'opinion) ; ou l'impact du contexte socioculturel (classe sociale, style de vie, culture). • Les déterminants individuels de l'achat L'étude des besoins et motivations Pourquoi un individu achète-t-il un produit ou un service ?

La percée de l'e-commerce sur le marché du meuble À son tour, le marché du meuble vit sa révolution digitale. L'e-commerce représente désormais 12% des ventes totales du secteur, selon le bilan annuel de l'Institut d'études et de promotion du meuble (Ipea) et de la Fédération française du négoce de l'ameublement et de l'équipement de la maison (FNAEM). La montée en puissance de ce canal de distribution, qui a progressé de 3,3% en 2017, contribue à doper le marché qui a crû l'an passé pour la troisième année consécutive (+2%), pour s'établir à 9,76 milliards d'euros de chiffre d'affaires. La percée de l'e-commerce tient autant aux enseignes traditionnelles qui ont transformé leur business model qu'aux pure players (Made.com, Miliboo...). Ils se partagent le marché à 50-50. Pionnier du digital, l'enseigne Maisons du monde réalise près de 20% de son chiffre d'affaires en ligne, avec l'objectif d'atteindre 25% en 2020. Engouement pour la cuisine intégrée Et pour cause. Conforama: les fabricants de meuble «rassurés»

Les expériences peer-to-peer vraiment fiables pour connaître l'opinion des consommateurs ? Demander directement l'avis des consommateurs, quoi de mieux pour se faire une idée lorsque l'on est une marque qui vend un produit ? Toutefois, l'opinion exprimée en public est-elle vraiment fiable ? Est-ce réellement la pensée de chacun ou est-ce l'influence sociale qui parle ? Placer les consommateurs au cœur de la conception du produit pour que ces derniers se sentent impliqués est un concept qui plaît beaucoup actuellement. Des marques comme M&M's permettent en effet à ceux qui le veulent de donner leur avis sur les nouvelles couleurs ou goûts possibles du produit. Mais cet avis est-il bien celui des consommateurs ou sont-ils influencés ? Les plus faibles ne se soumettent pas Lors de la première expérience, des questions étaient posées aux sondés telles que : "Avez-vous déjà été dans une situation où vous déteniez le pouvoir sur un autre individu ? Plus à l'aise en privé ?

Proposition de livrets pour le suivi de l’accompagnement personnalisé en première et terminale STMG | Madame Odile Foule Bruyère, professeur d’économie-gestion au lycée Centre-Sud de Ducos propose des livrets pour le suivi de l’accompagnement personnalisé en première et terminale STMG. Ces documents pour le suivi de l’accompagnement personnalisé sont utilisables et perfectibles. Vous pouvez les étudier, les expérimenter et faire part de vos remarques. Télécharger la couverture du livret : [format Word] [format PDF] Télécharger le livret pour la 1ère STMG : [format Word] [format PDF] Télécharger le livret pour la Terminale STMG : [format Word] [format PDF]

Le marketing sensoriel ou comment vendre en stimulant les sens Avec la montée des valeurs immatérielles de ces dernières décennies les contours d’une nouvelle consommation se sont dessinés (Paitra 2008) et, avec eux se sont intensifiés les recherches et pratiques dans le domaine du Marketing sensoriel. Ainsi et depuis les années cinquante, les sens du consommateur sont le centre d’intérêt des chercheurs en Marketing, la question de stimuli visuels, tactiles, olfactifs, auditifs et gustatifs, est aujourd’hui ardemment relancée. L’ambiance accommodante d’une boutique, une odeur aromatique, une musique affriolante, des couleurs attrayantes… même si l’on ne s’en rend pas souvent compte, le marketing sensoriel peut expliquer la plupart de nos comportements d’achat. Qu’est ce que le Marketing sensoriel ? Origine du marketing sensorielEn 1973, Kotler a souligné « le besoin des marques à se positionner autrement que par le prix ou l’assortiment des produits ». Marketing Gustatif Exemples : Marketing tactile Exemples

Gaspillage : il sera bientôt interdit de jeter les invendus Le gaspillage des invendus non-alimentaires, ça représente quoi ? Vêtements, électroménager, produits d’hygiène et de beauté… Le gaspillage de ces produits est immense : près de 800 millions d’euros de produits non-alimentaires neufs et invendus sont détruits chaque année. C’est cinq fois plus que les dons de ces mêmes produits. Aujourd’hui, comment les invendus sont-ils gérés ? Aujourd’hui, chaque établissement peut gérer ses invendus comme il l'entend : la plupart sont détruits et sont ainsi source d’un immense et intolérable gaspillage de matière. Et demain ? Le Premier ministre l'a annoncé le 4 juin 2019 : au plus tard fin 2021, ou fin 2023 selon les cas, il sera interdit de jeter des produits non-alimentaires. L’idée à terme est de réduire au maximum le nombre d’invendus grâce à une meilleure gestion des stocks, et de favoriser l’économie sociale et solidaire à travers le don. C’est une première mondiale.

Related: