background preloader

Aliénation

Aliénation
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion d'aliénation (du latin : alienus, qui signifie « autre », « étranger ») est généralement comprise, en philosophie, comme la dépossession de l'individu, c'est-à-dire sa perte de maîtrise, de ses forces propres au profit d'un autre (individu, groupe ou société en général). Il renvoie ainsi fréquemment à l'idée d'une inauthenticité de l'existence vécue par l'individu aliéné. Ce terme est à l'origine un terme juridique, se rapportant à un transfert de propriété. Présentation générale[modifier | modifier le code] Le terme d'aliénation est particulièrement polysémique, tant et si bien qu'il est régulièrement considéré comme un concept vague car trop englobant. Au-delà de l'usage juridique ou psychiatrique du terme, la notion d'aliénation se rattache aussi à d'autres concepts, comme la réification ou l'hétéronomie – termes qui visent généralement à donner un sens plus précis à cette notion d'aliénation. Médecine[modifier | modifier le code]

Freud Théorie Pourquoi donc le rêve ne peut-il pas représenter de manière directe ce que voulait dire l’inconscient ? Le mécanisme principalement responsable est appelé " censure ", non seulement il déforme, mais fait aussi oublier avec une extrême rapidité, la majorité des rêves ou leurs détails les plus importants. Une fois établies, l’existence de cette " censure ", l’ultime question est : Que veut elle défendre, et pour quelle raison ? Les ratés de l’action ou de discours révèlent ce que leur auteur entendait soigneusement protéger. On oubli un nom pour oublier un autre contenu qu’on veut garder refoulé, on oubli le nom qui lui est lié par un lien associatif. Le lapsus et les actes manqués sont le produit du conflit entre deux intentions, l’une manifeste, l’autre refoulée.

Psychologie positive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La psychologie positive est l’étude scientifique des forces, du fonctionnement optimal et des déterminants du bien-être. Ce champ de la psychologie vise à mieux cerner ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue. Voici quelques thèmes de recherche fréquents dans la documentation scientifique de ce courant[1],[2],[3] : - Forces de caractère (sagesse, humour, curiosité, persévérance, créativité, intelligence émotionnelle, etc - Émotions positives et gratitude; - Sens à la vie et engagement vers un but; - Relations saines, empathie et compassion; - Motivation, passion et expérience optimale (flow); - Espoir et optimisme; - Présence attentive et savourer pleinement les expériences positives. - Bonheur, bien-être, satisfaction, résilience (leurs déterminants); - Auto-détermination, auto-efficacité; Confusion avec « pensée positive »[modifier | modifier le code] Ressemblances et distinctions avec « psychologie humaniste »[modifier | modifier le code]

Histoire de l'hypnose Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article présente un résumé de l'histoire de l'hypnose. L'hypnose est un état modifié de conscience ainsi que les techniques permettant de créer cet état et les pratiques thérapeutiques utilisées pendant cet état. Origines lointaines[modifier | modifier le code] On peut retracer les origines lointaines de la pratique de l'hypnose chez les guérisseurs chamaniques sur les peintures rupestres préhistoriques. Les Sumériens (-4000) ont décrit sur leurs tablettes des méthodes hypnotiques. Il semblerait que certains bas-reliefs égyptiens décrivent des « passes » réalisées par un « magnétiseur ». Les Grecs anciens pratiquaient une médecine par les songes dans le sanctuaire d'Épidaure (culte d'Asclépios). Jean François Billeter fait un rapprochement entre les textes de Tchouang-Tseu et la transe hypnotique. Le magnétisme animal[modifier | modifier le code] Le fluide universel de Franz Anton Mesmer[modifier | modifier le code]

Related: