background preloader

La dysphasie

Lors de mon appel pour trouver des spécialistes des dys, j’ai eu l’occasion de faire la connaissance de Sandrine Chatain, qui m’a gentilment expliqué quelques subtilités à propos de la dysphasie. Je vous copie son explication ci-dessous. La dysphasie est un trouble grave de la communication orale. Elle peut toucher l’expression (dysphasie expressive) ou la réception (dysphasie réceptive), ou bien même les deux, on dit alors qu’elle est mixte. La première année de vie, l’enfant dysphasique est silencieux, il a très peu d’activités d’échanges. Lorsqu’il grandit, divers troubles sont vécus: production indistincte, manque de vocabulaire, il ne pose pas de questions et il a du mal à exprimer des demandes spécifiques. Les enfants dysphasiques, contrairement aux enfants autistes, sont dans la communication malgré l’absence de mots ou le manque de mots. Ces troubles associés sont souvent dûs au fait de la grande souffrance de ne pouvoir s’exprimer ou de ne pas tout comprendre. Related:  Dysphasiedys et TICE

Quelles sont les manifestations de la dysphasie de 3 à 5 ans Voici certaines manifestations qu’on pourrait remarquer chez un enfant dysphasique lorsqu’il est âgé de 3 à 5 ans: Sur le plan de la compréhension:- L’enfant a de la difficulté à apprendre du vocabulaire concret (tangible). On doit répéter souvent pour qu’il apprenne des mots simples comme les parties du corps, la nourriture et les animaux. -L’enfant a de la difficulté à apprendre du vocabulaire abstrait (invisible). - L’enfant a de la difficulté à suivre des consignes. - L’enfant a de la difficulté à comprendre des questions simples (ex: vers 3 ans où, qui, avec quoi, combien)(vers 4-5 ans: pourquoi, quand, comment, est-ce que, lequel). Sur le plan de l’expression:-L’enfant a de la difficulté à produire différents sons. -L’enfant a de la difficulté à faire des phrases complètes. -L’enfant cherche ses mots. -L’enfant a de la difficulté à apprendre des catégories et évoquer des mots (ex: la guitare est un instrument de musique.

La dyscalculie, la difficulté à apprendre les mathématiques, affecterait autant d’enfants que la dyslexie Les enfants qui ont beaucoup de mal avec les mathématiques pourraient souffrir d’un trouble neurocognitif qui empêche l’acquisition des concepts de base en arihtmétique, selon une étude publiée dans la prestigieuse revue Science . Un enseignement spécifique devrait être mis en place pour les enfants souffrant de dyscalculie, l’équivalent de la dyslexie mais pour les mathématiques, réclament les auteurs de la publication. La dysclaculie, est aussi fréquente que la dyslexie avec une prévalence atteignant 7% de la population, mais qui a été totalement négligée. Cependant un effort mondial de scientifiques et d’éducateurs ont permis d’établir les réseaux neuronaux permettant l’acquisition des mathématiques et donc de révéler les anomalies, au sein de ces réseaux, dont souffrent les personnes atteintes de dyscalculie. Les recherches menées en neuroscience ont montré quels types d’aides étaient indispensables à retenir les concepts mathématiques les plus simples. Source

Qu’est-ce que la dysphasie Qu'est-ce que la dysphasie? La dysphasie ou «trouble primaire de langage» est un trouble spécifique affectant la compréhension et l’expression d’une personne. C’est un trouble neurodéveloppemental, c’est à dire que la personne naît avec cette difficulté et que le problème est dans l’organisation du système neurologique. Si le problème survient suite à un accident, à un AVC ou toute autre cause externe, on parlera alors d’aphasie. Pour la dysphasie, le trouble de langage est primaire. De 0 à 2 ans, il est possible de détecter qu’un problème de communication est présent chez un enfant, mais les manifestations du trouble primaire de langage sont multiples et sont plus évidentes à partir de l’âge de 3 ans. Autres articles connexes: Quelles sont les manifestations de la dysphasie de 3 à 5 ans? publié par: Céline de Brito | Orthophoniste | Les Jeux de Bri-Bri Inc. habituellement un orthophoniste peut aider à préciser la raison du trouble de langage.

Diagnostiquer la dysgraphie Le diagnostic de dysgraphie est plus compliqué qu'il n'y parait au premier abord. "Mon enfant est-il dysgraphique? " me demande t'on souvent au cabinet. Aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne suis pas en mesure de répondre seule à cette question. Dans l'esprit de beaucoup de monde, dysgraphie est juste un synonyme de "il écrit mal". En réalité, un diagnostic de dysgraphie ne peut être posé que par une équipe pluridisciplinaire. Est considérée comme dysgraphique, toute personne dont la qualité de l'écriture est déficiente alors qu'aucun déficit neurologique ou intellectuel n'explique cette déficience. Il faut donc en théorie l'avis d'un neuropédiatre, d'un psychologue, d'un ophtalmologiste, d'un orthoptiste et d'un rééducateur en écriture pour poser un diagnostic de dysgraphie. Cela dit, il n'est pas besoin d'être grand clerc pour remarquer si son enfant souffre dans son écriture ou a des difficultés à se conformer au modèle d'écriture cursive.

Stratégies au préscolaire pour les enfants présentant une dysphasie (trouble primaire de langage) Stratégies au préscolaire pour les enfants présentant une dysphasie (trouble primaire de langage) La dysphasie ou le trouble primaire de langage est un trouble qui touche la communication. Lorsque l'enfant est jeune, il a souvent de la difficulté à comprendre et se faire comprendre. Lorsqu'il est plus vieux, il a toujours de la difficulté à comprendre (surtout ce qui est abstrait), mais en général, sa parole est claire (pas toujours selon le degré de sévérité). Ses phrases et son discours sont souvent désorganisés. publié par: Céline de Brito | Orthophoniste | Les Jeux de Bri-Bri Inc. Bonjour, Merci beaucoup ...votre site est d'un grand support pour l'entourage des enfants dysphasiques ... J'ai une question: existe-t-il un livre ou un site internet avec des pictogramme pour des mots, des concepts ABSTRAITS ... Cet aspect devient de plus en plus difficile pour un enfant dysphasique qui vieillit ... autant à la maison qu'à l'école ... Merci commenté par: Pascale le 19-01-2012

Les DYS expliqués | Les Plaisirs d'Apprendre Source: Like this: J'aime chargement… À l’école, comment aider l’adolescent dysphasique À l’école, comment aider l’adolescent dysphasique? Voici quelques conseils ou idées pour les intervenants scolaires travaillant auprès d’adolescents dysphasiques : - Mieux connaître ce qu’est la dysphasie et ses conséquences. - Chercher l’attention de l’élève en l’interpellant. - Donner des consignes dans l’ordre où elles doivent être exécutées. - Fournir un soutien visuel, écrit ou gestuel afin qu’il comprenne rapidement les explications. - Enseigner explicitement le vocabulaire nouveau ou lié à une nouvelle matière scolaire. - Laisser du temps à l’élève pour s’exprimer, chercher ses mots et organiser ses idées. - Aider l’élève à élaborer sa pensée en le questionnant pertinemment. - Lui laisser plus de temps pour réaliser ses examens (ex : organiser ses idées dans un texte, relire la consigne, comprendre la question). - Se renseigner au sujet de l’aide pouvant être donnée à l’école en consultant la rubrique «Sanction des études» sur le site www.mels.gouv.qc.ca/sanction [...]

Lexibook D600-F - Clinique d'évaluation et de réadaptation cognitive de Montréal et Laval Tout le français dans la poche ! Idéal pour les enfants du primaire qui présentent des difficultés à acquérir l'orthographe des mots. Non seulement le Lexibook D600-F donne-t-il la définition des mots comme un dictionnaire, mais il peut corriger des mots écrits complètement au son. - Fonction Loupe sur grand écran pour une lecture facile (3 lignes géantes) - 65 000 mots racines. - Dictionnaire exhaustif : Définitions (jusquà 6 par mot) - Corrections phonétiques : plus de 3 millions de correction - Synonymes : 250 000 propositions de mots équivalents. - Index permettant de rechercher par ordre alphabétique - Fonction grammaticale : 9 000 verbes conjugués sur 10 temps, nature et genre des mots - Autres fonctions : mémo-liste, calculatrice et conversions métriques, horloge, jeux - Grand écran sur 4 lignes

Les dysphasiques veulent un accès aux études supérieures Mathieu Roy fait partie de l'équipe nationale de kayak. Il rêve d'être admis au cégep de Trois-Rivières dans un programme sport-études. Impossible, puisqu'il n'a pas son diplôme d'études secondaires. Il s'agit d'un cauchemar pour sa mère, Chantale Perrier. La dysphasie est un trouble primaire du langage. Vincent Godin s'est fait connaître en ralliant Montréal/Trois-Rivières à la nage. Vincent Godin (Crédit photo: TVA Nouvelles) Pour Vincent Godin, il s'agit d'une mesure discriminatoire. Pourtant, Mathieu et Vincent feraient des employés modèles. En attendant, Mathieu suit une formation chez Qualitech, formation qu'il complétera en quatre ans plutôt que deux puisqu'il n'y a pas de programme sport-études. Pourrait-on vraiment les intégrer dans des cours collégiaux ou sont-ils condamnés à emprunter la voie de garage ?

Ado%20adultes%20dysphasiques La Dysphasie | Association Québécoise de la Dysphasie La dysphasie est aussi appelée trouble primaire du langage La dysphasie est un trouble primaire du langage, dans les sphères expressive ou expressive et réceptive, qui s'observent par des atteintes variables affectant le développement de plus d'une composante du langage : phonologie (production des sons) morphologie (formation des mots : préfixes, mots de même famille, accords) syntaxe (construction de phrases/ ordre des mots) sémantique (sens et vocabulaire) pragmatique (pourquoi et comment on communique). En plus d'une hétérogénéité des manifestations de ce trouble d'un individu à l'autre, la dysphasie se caractérise, chez un même individu, par sa persistance, la variabilité du portrait clinique dans le temps, de même que par une forte probabilité qu'il y ait peu d'évolution sans intervention. Le développement et le bon fonctionnement de la personne dysphasique peuvent être entravés sur les plans personnel, social, scolaire et professionnel. Source : OOAQ

Tablettes mobiles et Dyspraxie : Etat des lieux, transmutabilité des connaissances et perspectives Comme vous l'avez peut-être découvert en avant-première sur l'E2D web-Tv, j'ai eu la chance de pouvoir interviewer Philippe Liotard, sociologue et maître de conférence à l'université de Lyon 1, et Jean-Marc Roosz, président d'Ecole2demain, à propos des résultats obtenus sur l'expérimentation nationale menée dans différents établissements du primaire et du secondaire quand à l'utilisation de tablettes mobiles ( majoritairement des IPAD) auprès d'enfants ou d'adolescents dyspraxiques. Ces interviews vidéos sont possibles grâce à la participation de Poonam, lycéenne handicapée (troubles moteurs et dyspraxie visuo-spatlale). Elle cadre et assure le montage des vidéos et nous lui avons confié le rôle de conseiller multimédia pour les réalisations "maison". Comme nous l'a fait remarquer @OrthoBatilly, lors d'un échange sur Twitter : @ecole2demain vos dernières vidéos sont sûrement très intéressantes mais le son est si mauvais que je ne les ai pas regardées jusqu'au bout.

Related: