background preloader

D'un régime autoritaire à la démocratie : le Portugal et l'Espagne de 1974 à 1982

D'un régime autoritaire à la démocratie : le Portugal et l'Espagne de 1974 à 1982
L’enjeu de la périodisation Délimiter la période de basculement d’un régime à l’autre est la première difficulté lorsqu’on cherche à analyser la question des transitions des dictatures aux démocraties ibériques. La révolution des Œillets portugaise du 25 avril 1974, qui met fin au régime de l’Estado Novo et aux dictatures de Salazar (1933-1968) et de son successeur, Marcelo Caetano, est souvent considérée comme le premier acte de la transition démocratique au Portugal. En Espagne, il est d’usage de faire du 20 novembre 1975, jour de la mort de Francisco Franco, et, deux jours plus tard, la restauration monarchique avec le couronnement de Juan Carlos 1er le début de cette transition. Les périodes de transitions sont caractérisées par les crises et les chutes des dictatures militaires, la libération progressive des prisonnier.es politiques, le déroulement d’un processus constituant, jusqu’à l’organisation d’élections libres, qui attestent du caractère démocratique du nouveau régime.

https://ehne.fr/ressources-pedagogiques/specialite/dun-regime-autoritaire-la-democratie-le-portugal-et-lespagne-de-1974-1982

Related:  Axe 2- Avancées et reculs des démocratiesAxe 2 - Avancées et reculsEMC Portugal

Chili : "Maudit Allende", de l’orgueil au sacrifice Pour qui a grandi dans les années 70, Salvatore Allende, mort en le 11 septembre 1973 dans le palais présidentiel de la Moneda, au Chili, reste un symbole absolu. Un dirigeant socialiste, victime d’un coup d’Etat militaire financé par la CIA, ayant pour rival odieux Pinochet et ses lunettes noires, tandis qu’on coupait les mains des chanteurs engagés dans les stades de Santiago: voilà de quoi faire une légende noire. Dans « Maudit Allende », le dessinateur Jorge Gonzalez et le scénariste Olivier Bras explorent cette légende avec une liberté rare. Ils décrivent un Allende en politicien orgueilleux, héritier d’une grande famille de Santiago, habité par l’ambition de rester dans l’histoire. Dans un discours retentissant à la tribune de l’Unesco, il avait accusé publiquement la multinationale ITT, s’attirant une ovation.

Histoire du Portugal 3/4 Portugal, Mémoires d'une révolutionUn documentaire de Elsa Cornevin et Anne Fleury De 1926 à 1974, la dictature sévit au Portugal. Salazar s’attribue les pleins pouvoirs en 1932 et instaure l’Estado Novo , un régime autoritaire dont les fondements sont le catholicisme et l’anticommunisme. La presse est muselée. L’opposition politique est étroitement surveillée et réprimée. La transition démocratique Comment passe-t-on d’un régime autoritaire à une démocratie ? Le modèle de la transition démocratique, avec ses étapes obligées, fonctionne-t-il quel que soit le contexte ? On appelle « transition démocratique » le passage d’un régime autoritaire* à un régime démocratique. Apparu d’abord dans le contexte espagnol, pour désigner le passage du régime autoritaire du général Franco au régime démocratique, il s’est popularisé dans les années 1990 avec l’éclatement du bloc soviétique. Un véritable paradigme se met alors en place en science politique : la « transitologie ».

11 septembre 1973: le général Pinochet prend le pouvoir au Chili LES ARCHIVES DU FIGARO - Il y a 45 ans le président socialiste chilien Salvador Allende était renversé lors d'un coup d'État militaire et se donnait tragiquement la mort. Récit, heure par heure, de l'envoyé spécial du Figaro présent à Santiago. La tragédie chilienne. Le 11 septembre 1973, un putsch militaire, dirigé par le général Augusto Pinochet, renverse Salvador Allende, président socialiste chilien. Il met un terme au régime démocratique: c'est le début d'une dictature de seize années. L'éditorialiste Philippe Nourry écrit dans Le Figaro du 12 septembre 1973: «Il est profondément pénible d'assister à ce naufrage, à cette rupture d'une longue tradition démocratique qui était le plus beau titre de gloire du Chili.»

La répression politique sous l’Estado Novo au Portugal et ses effets sur l’opposition estudiantine, des années 1960 à la fin du régime Le PCP, créé en 1921, a été la principale force d’opposition de l’Estado Novo pendant toute sa durée et, jusqu’en 1964, quand d’autres partis de la nouvelle gauche commencent à apparaître, il a aussi été le seul parti politique organisé dans le camp de l’opposition. Il faut en effet rappeler que le Parti socialiste (PS, Partido Socialista) fut créé seulement en 1973, même si les socialistes, comme Mário Soares, étaient déjà actifs dans des organisations plus ou moins structurées. Vers le milieu des années 1960, le PCP commence à être critiqué par les différents groupes maoïstes, surtout pour sa position considérée comme modérée sur la guerre coloniale – face à laquelle il défendait une stratégie entriste, dans le but d’infiltrer l’armée et donc contraire à la désertion – et sur la façon de mener la lutte contre le régime. José Luís Saldanha Sanches (1944-2010) a été dirigeant du mouvement estudiantin contre l’Estado Novo. Voir note 2. Le Bulletin officiel du Parlement portugais.

Révolution des Œillets : transition sociopolitique et démocratisation au Portugal 1L’ouverture d’une nouvelle époque en opposition à une autre, répressive et autoritaire, est aujourd’hui appelée transition démocratique et est assimilée à un certain type de modèle de changement politique : la transition démocratique est ainsi une catégorie historique et politique qui existe en parallèle à celles de révolution, évolution, rupture, Or, si l’on entend transition politique en un sens strict, elle représente donc un changement politique contrôlé qui s’opère au sein de certaines sociétés et qui permet le passage d’un système à un autre sans que l’on puisse délimiter le moment précis de rupture. En ce sens, transition, rupture et révolution constituent des catégories différentes, la première représentant, par exemple, le cas transitionnel de l’Espagne, après la mort de Franco, en 1975. 1 Voir G.

Législatives : quatre questions sur l'abstention record au premier tour Elle devrait atteindre 51,2%, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria, un niveau largement supérieur au précédent record atteint en 2012. Elle est encore la grande gagnante de l’élection. L'abstention devrait atteindre 51,2% au premier tour des élections législatives, dimanche 11 juin, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria*, publiée à partir des chiffres de la participation à 17 heures, communiqués par le ministère de l'Intérieur. Le niveau serait historique, largement supérieur au précédent record atteint en 2012, où l'abstention avait atteint 42,78% au premier tour. Pourquoi ? Quelles conséquences sur le scrutin ?

Espagne : novembre 1975, la fin de la longue nuit du franquisme Le 20 novembre à 5 h 25 du matin, le généralissime Francisco Franco y Bahamonde, chef de l’État et Caudillo d’Espagne, rend à l’hôpital de la Paz de Madrid son ultime soupir, au terme de près de quarante ans de règne. Cela n’a pas été simple : selon le communiqué médical officiel, le vieux général est vaincu par une « maladie de Parkinson, cardiopathie, ulcère digestif aigu et récurrent avec hémorragies abondantes et répétées, péritonite bactérienne, insuffisance rénale aiguë, thrombophlébite, broncho-pneumonie, choc endotoxique et arrêt cardiaque »(1). Saisi de malaise un mois plus tôt, il était entrée progressivement en agonie, qui s’était transformée en feuilleton maladroitement instrumentalisé par le régime. « Franco a été opéré en soldat ! » claironne un journal madrilène après la première intervention.

Révolution des Œillets Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Révolution des Œillets La révolution des Œillets (Revolução dos Cravos en portugais), également surnommé le 25 avril (en portugais : 25 de Abril) est le nom donné aux événements d'avril 1974 qui ont entraîné la chute de la dictature salazariste qui dominait le Portugal depuis 1933. La Chine est-elle en train de devenir une dictature ? Courrier International et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique relative aux cookies.

Clinton-Trump : cinq questions sur l’incroyable écart de 2 millions de voix Hillary Clinton a récolté 2 014 621 voix de plus que Donald Trump lors du scrutin présidentiel du 8 novembre, mais elle a quand même perdu l’élection. Selon le dernier décompte fait par le Cook Political Report, alors que le dépouillement n’est pas encore officiellement terminé, la candidate démocrate a recueilli 64 227 373 suffrages, contre 62 212 752 pour son adversaire républicain. Mme Clinton n’a pas été élue présidente des Etats-Unis, car dans ce pays l’élection se fait au suffrage indirect, et la démocrate n’a obtenu que 232 grands électeurs, contre 290 pour son adversaire.

Très clair «Grândola, vila morena, Terra da Fraternidade, O povo é quem mais ordena Dentro de ti, ó cidade... » (extrait) «Grândola, ville brune, Pays de Fraternité, C'est le peuple qui commande Ici, oh cité» Le 25 Avril 1974, au Portugal, la station catholique Rádio Renascença (Radio Renaissance) diffuse cette chanson de José Afonso. C'est le signal de départ de la «Révolution des Oeillets» : aussitôt, de jeunes capitaines se soulèvent contre la dictature instaurée par Salazar, 48 ans plus tôt. Après quelques mois de turbulences, le pays va pouvoir reprendre sa place parmi les démocraties européennes. Cristina Lasselin.

"On vient pour le lieu, pas pour Franco" : el Valle de los Caídos, un site touristique presque comme les autres Le gouvernement socialiste veut déplacer la dépouille du dictateur Franco de son mausolée, une gigantesque basilique dans la région de Madrid, qui draîne plus de 300 000 visiteurs. Reportage. Le vent souffle étonnamment fort, mercredi 5 juin, dans les montagnes de la sierra de Guadarrama, à cinquante kilomètres au nord-ouest de Madrid.

Très complet Ce texte a été écrit en juin 1974, quelques semaines après l’effondrement de la dictature militaire de Caetano. Alan Woods y analysait les forces et les faiblesses de la révolution portugaise, et dessinait des perspectives. La révolution portugaise a été une inspiration pour les travailleurs du monde entier.

Related: