background preloader

Synthèse du projet MétaTIC

Synthèse du projet MétaTIC
Related:  Concept TIC

Spigot TIC et métacognition La métacognition : pourquoi s’en soucier ? Nous savons maintenant que la différence entre un élève qui réussit et un autre qui ne réussit pas n’est pas le niveau du Q.I., mais l’habileté d’un élève à utiliser les bonnes stratégies, les bons processus au bon moment. Avoir du contrôle sur la tâche est directement relié au succès et à la motivation ! La métacognition, c’est comme les graines de lin. Tout le monde sait que les vertus sont grandes, peu de gens en mangent. Il faut savoir les apprêter ! Oui, mais qu’est-ce que la métacognition exactement ? La métacognition consiste à simultanément agir et prendre conscience de sa propre démarche pour s’ouvrir et s’enrichir de celle des autres. Deux composantes de la métacognition : les connaissances métacognitives et les habiletés métacognitives Connaissances métacognitives : connaissances qu’a l’élève de : Habiletés métacognitives : utilisation et adaptation des connaissances métacognitives pour la gestion de l’activité mentale. Place des TIC

Questionnement méta Le questionnement « méta » est sûrement un des moyens les plus évidents pour amener l’élève à prendre conscience de ses stratégies, de ses techniques, de ses forces et défis, etc. Les documents ci-dessous offrent différentes questions selon les phases de l’apprentissage. Je me questionne (Julie Bérubé) Questions méta (CEP) Questions méta (CS Riveraine) La métacognition au service des compétences Comment trouver des questions qui permettront à l’élève de s’améliorer dans son développement de compétences ? Voici un schéma donnant un exemple de questionnement en lien avec la compétence 1 de science et technologie au premier cycle du secondaire. Place des TIC Bien qu’il soit primordiale d’interroger l’élève en cours d’apprentissage, conserver les traces de ces questions/réponses l’est tout autant. Voici quelques exemples d’outils permettant de questionner tout en gardant des traces : Bon questionnement meta !

Développer la métacognition chez l'enseignant ? Oui, grâce à la taxonomie ! La métacognition pour les enseignants ? Nous savons qu’un enseignant métacognitif sera plus enclin à développer la métacognition chez ses élèves qu’un enseignant qui n’a pas de réflexion métacognitive pour lui-même. En effet, un enseignant qui est dans une démarche métacognitive peut bien saisir les occasions de réflexion qui se présentent dans le feu de l’action. Mais... comment entreprendre une démarche métacognitive quand on est enseignant ? Avec l’aide de Nathalie Frigon de la CSMB, nous avons entrepris une réflexion pour amener les enseignants à comprendre que certaines utilisations des TIC avaient un impact sur l’apprentissage chez les élèves et que d’autres utilisations des TIC en avaient moins. Nous avons trouvé une piste de réflexion dans la révision de la taxonomie de Bloom (développée en 1956 et révisée en 2001). Qu’est-ce que cette taxonomie nous révèle ? Qu’il y a six niveaux dans les processus cognitifs. 1er niveau : Se rappeller ou mémoriser 2e niveau : Comprendre

Élèves en difficulté et métacognition : qu'en disent les neurosciences ? On observe que les élèves en difficulté ont du mal à produire une réflexion métacognitive. La métacognition serait-elle trop difficile pour cette clientèle ? Peut-être que ce n’est pas pour eux ? Suite à une question soulevée par l’une de nos participantes à l’atelier TIC et métacognition tenue à l’AQUOPS en 2009 : « Pourquoi les élèves en difficulté ont-ils tant de mal à effectuer une réflexion métacognitive », nous avons cherché à y répondre. La réponse que nous avons trouvée est très encourageante. Apprendre La conception que nous avons de ce qui ce passe dans la tête d’un élève lorsqu’il apprend provient des grandes théories de l’apprentissage qui font encore autorité en ce moment : cognitivisme, constructivisme, socioconstructivisme. le cognitivisme [1] s’intéresse au processus de traitement de l’information lié à l’apprentissage et aux stratégies cognitives qui sont efficaces ou inefficaces dans ce processus. Comment rétablir ces fonctions du cerveau et rendre l’élève conscient ?

#ETMOOC | A MOOC about educational technology & media – Coming January 2013 Les TIC peuvent améliorer les résultats scolaires des élèves Les Technologies de l'Information et de la Communication peuvent contribuer à améliorer Robert Bibeau 1. Survivre avec des ordinateurs dans sa classe « Que jamais un micro-processeur ne devienne un micro-professeur. » Francis Meynard Quelles sont les conditions d'intégration réussie des technologies de l'information et de la communication (TIC) en éducation ou si vous préférez comment survivre quotidiennement avec un éléphant dans sa classe ? En effet, survivre avec des ordinateurs dans sa classe, c'est un peu comme cohabiter avec un éléphant, c'est stressant, c'est encombrant, c'est dérangeant. Il y a 25 ans environ que nous oeuvrons à l'intégration des « nouvelles » technologies dans différents pays. 2. « La technologie à l'école sera "nouvelle" si la pédagogie qui l'emploie est nouvelle. » Une façon de changer ses pratiques d'enseignement consiste à intégrer les technologies numériques à ses pratiques pédagogiques. Est-ce exact ? L'approche systémique se décline en quatre étapes. 3. 3.1.

Les élèves peuvent-ils devenir des experts de l'apprentissage ? Selon les recherches qui portent sur la métacognition en classe, même de brèves interventions métacognitives peuvent influencer positivement les résultats des élèves si elles respectent quelques éléments clés importants. 1. Le cerveau comme un muscle ? Ou changer la perception des élèves quant à l’apprentissage L’effort garant de la réussite ? En effet, un élève qui fournit beaucoup d’effort a plus de mal à accepter l’échec que quelqu’un qui sait qu’il n’en a pas fourni assez. Deux élèves peuvent fournir une "intensité semblable", mais dans quelle direction ? De plus, un élève qui croit que l’apprentissage doit être quelque chose qui vient facilement, peut se décourager et abandonner. Attention, même les élèves qui sont au sommet des palmarès qui croient qu’apprendre doit être facile :"sinon ce n’est pas ta branche" risquent fort d’abandonner devant une difficulté. Comment changer ces croyances ? Par contre, il faut leur montrer comment fournir les bons efforts. 2. 1. Comment ? Pourquoi ? 2.

Related:  Pédagogie