background preloader

Synthèse du projet MétaTIC

Synthèse du projet MétaTIC
Related:  Concept TIC

TIC et métacognition La métacognition : pourquoi s’en soucier ? Nous savons maintenant que la différence entre un élève qui réussit et un autre qui ne réussit pas n’est pas le niveau du Q.I., mais l’habileté d’un élève à utiliser les bonnes stratégies, les bons processus au bon moment. Avoir du contrôle sur la tâche est directement relié au succès et à la motivation ! La métacognition, c’est comme les graines de lin. Tout le monde sait que les vertus sont grandes, peu de gens en mangent. Il faut savoir les apprêter ! Oui, mais qu’est-ce que la métacognition exactement ? La métacognition consiste à simultanément agir et prendre conscience de sa propre démarche pour s’ouvrir et s’enrichir de celle des autres. Deux composantes de la métacognition : les connaissances métacognitives et les habiletés métacognitives Connaissances métacognitives : connaissances qu’a l’élève de : Habiletés métacognitives : utilisation et adaptation des connaissances métacognitives pour la gestion de l’activité mentale. Place des TIC

Les TIC peuvent améliorer les résultats scolaires des élèves Les Technologies de l'Information et de la Communication peuvent contribuer à améliorer Robert Bibeau 1. Survivre avec des ordinateurs dans sa classe « Que jamais un micro-processeur ne devienne un micro-professeur. » Francis Meynard Quelles sont les conditions d'intégration réussie des technologies de l'information et de la communication (TIC) en éducation ou si vous préférez comment survivre quotidiennement avec un éléphant dans sa classe ? En effet, survivre avec des ordinateurs dans sa classe, c'est un peu comme cohabiter avec un éléphant, c'est stressant, c'est encombrant, c'est dérangeant. Il y a 25 ans environ que nous oeuvrons à l'intégration des « nouvelles » technologies dans différents pays. 2. « La technologie à l'école sera "nouvelle" si la pédagogie qui l'emploie est nouvelle. » Une façon de changer ses pratiques d'enseignement consiste à intégrer les technologies numériques à ses pratiques pédagogiques. Est-ce exact ? L'approche systémique se décline en quatre étapes. 3. 3.1.

Technologie et éducation Par Jean Loiselle, UQTR Plusieurs auteurs mettent en évidence l'intérêt de l'utilisation des nouvelles technologies aux fins de l'apprentissage et de l'enseignement. Certaines études mettent en évidence les apports des nouvelles technologies à l'enseignement aux élèves des niveaux primaire et secondaire. Grégoire, Bracewell et Laferrière (1996), dans une revue documentaire sur l'apport des nouvelles technologies à l'apprentissage constatent entre autres que les nouvelles technologies peuvent stimuler le développement d'habiletés intellectuelles et contribuer à améliorer l'acquisition des connaissances dans diverses matières d'enseignement. Toutefois, la question de l'impact des technologies est également reliée aux types d'application qui en est faite et aux caractéristiques particulières de diverses clientèles. Raskind, Herman & Torgesen (1995) estiment qu'il importe de s'intéresser à l'accès aux technologies pour les personnes en difficulté d'apprentissage. Green, D.W. (1995).

Les enjeux des TIC au cœur de l’apprentissage Au cours de la dernière décennie, le monde pédagogique s’est vu obligé de s’accommoder aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Dès lors, pour mieux relier la réalité de l’enseignant à celle de l’élève dans l’optique absolue de la réussite scolaire, il a fallu repenser l’éducation. Parmi les nombreux aspects soulevés, on peut faire la lumière sur quelques-uns… Mario Asselin, directeur général Opossum, apprentissage et nouvelles technologies , soutient que le problème fondamental en est un d’accent… Il s’explique en s’appuyant sur les dires de Mark Prensky, un Américain ayant développé une théorie du nom de Digital Native, Digital Immigrant, voulant que les jeunes de quinze ans et moins soient des natifs de l’Internet et que les autres soient des immigrants. « Ces jeunes se lèvent le matin et commencent déjà à produire du contenu sur Internet dans leurs multiples usages. M. M. M. « La masse d’information sur Internet, il faut la gérer. Par Valerie R.

Intégrer les TIC dans l'activité enseignante Jean-François Cardin Professeur à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval et codirecteur de l’ouvrage Ces contributions approfondissent, sous la forme de réflexions, de récits d’expériences et de résultats de recherches récentes, des communications présentées à l’occasion d’un colloque qui a eu lieu à l’Université Laval en mai 2002 [ 1 ]. Les articles sont présentés par une introduction dans laquelle les directeurs du projet [ 2 ] ébauchent, à l’aide des résultats d’études significatives sur le sujet, une problématique générale de la question de l’intégration des TIC dans l’enseignement et l’apprentissage scolaire. Intérêt des TIC dans un contexte de réforme des programmes d’études Daniel Martin Professeur et directeur de l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) à l’UQAT et codirecteur de l’ouvrage Quelle forme doit prendre cette formation ? Présentation des 10 articles Référence de l’introduction : Référence de l’ouvrage : Desbiens, J.F., Cardin, J.F., Martin, D.

La classe branchée : Enseigner à l'ère des technologies Dans quelle mesure l’usage régulier des technologies de l’information et de la communication peut-il influencer l’enseignement et l’apprentissage ? L’objectif du programme de recherche américain ACOT (Apple Classrooms Of Tomorrow) est de répondre à cette question. L’édition française, complétée par des adresses Internet et des notes relatives au contexte nord-américain, présente au lecteur français une expérience unique. De 1985 à 1995, les élèves et les enseignants des classes ACOT furent équipés de deux ordinateurs par personne : un pour l’école et un pour la maison. Les enseignants formés à l’usage des technologies communiquèrent régulièrement les résultats de leur expérience à l’équipe de recherche ACOT. Les répercussions de l’informatisation des classes sur l’intérêt des élèves sont également évaluées. Dans un souci de diffuser son expérience pédagogique, l’équipe ACOT crée des centres de perfectionnement dont bénéficient plus de six cents enseignants américains.

Les TIC, un monde à partager - Éducation Une invitation à la réflexion et au débat. Une invitation à participer à la mise en place d’un forum très large sur la protection de la connaissance comme bien commun et universel. C’est ce que nous propose Jacques Daignault, professeur au département des sciences de l’éducation, UQAR-Campus de Lévis (Québec) en guise d’ouverture du prochain colloque annuel de l’AQUOPS [1], Association Québécoise des Utilisateurs de l’Ordinateur au Primaire-Secondaire, dont il est le président. Assurément un article à faire largement partager ! Une expression ambiguë visant à préciser le statut de la connaissance comme bien. L’expression « un monde à partager » questionne une autre expression, très proche, mais contraire : « le monde à se partager ». Dans le cas de la première expression, celle du colloque, le monde des TIC est considéré comme un bien commun à préserver, à enrichir et à léguer en héritage ou en partage. L’ordinateur n’est pas d’abord né comme outil d’apprentissage. La participation.

Les logiciels libres et l’Éducation - Une conférence de Jean-Pierre Archambault - Éducation Professeur agrégé de mathématiques, Jean-Pierre Archambault est chargé de mission veille technologique au CNDP-CRDP de Paris, où il assure notamment la responsabilité du dossier des logiciels libres, coordonnant le pôle de compétences logiciels libres du SCEREN. C’est à ce titre qu’il a été invité à parrainer la Journée Logiciels Libres pour l’Éducation 2005, organisée par l’association Graoulug, l’université Paul Verlaine - Metz et l’IUT de Metz, qui a eu lieu le mercredi 16 mars 2005 à l’IUT de Metz. À cette occasion, il a donné une conférence sur le thème :"Les logiciels libres et l’Éducation". "Conférence ? Au final, une conférence passionnante où un type sérieux et qui sait visiblement de quoi il parle nous démontre concrètement comment le monde pourrait bien se porter mieux grâce aux logiciels libres et aux valeurs qu’ils portent... La conférence a été divisée en sept parties diffusées sur le site du CRIUM sous licence Creative Commons BY-NC-SA. Victor Hugo 0 : Présentation

Related: