background preloader

Banque de France Accueil

Banque de France Accueil

http://www.banque-france.fr/accueil.html

Related:  13/02/1800 fondation de la BANQUE de FRANCEOrganismes nationaux & européens

Banque de France les 200 familles 1806 à 1936 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'expression « deux cents familles » désignait les deux cents plus gros actionnaires (sur près de 40 000) de la Banque de France pendant l'Entre-deux-guerres. Avant la réforme de 1936, ils constituaient l'Assemblée générale de la Banque de France. Historique[modifier | modifier le code] « Deux cents familles sont maîtresses de l'économie française et, en fait, de la politique française. Ce sont des forces qu'un État démocratique ne devrait pas tolérer, que Richelieu n'eût pas tolérées dans le royaume de France.L'influence des deux cents familles pèse sur le système fiscal, sur les transports, sur le crédit.

Impots.gouv.fr 31 mars 2014 | Professionnels Avis d'acompte TVA – Décalage de la date d'envoi des imprimés 3514K Pour des raisons techniques, l'envoi des avis d'acompte de TVA aux entreprises soumises au régime simplifié d'imposition est décalé au 4 avril 2014. 18 mars 2014 | Particuliers Déclaration des revenus Banque mondiale Sorry, Page Not Found Please try the resources below to find what you are looking for: Advanced Search Or try these links: Nicolas François MOLLIEN Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mollien. Nicolas François, comte Mollien est un homme politique français, né à Rouen, le 28 février 1758 et mort à Paris le 20 avril 1850. Biographie[modifier | modifier le code] Après de brillantes études, Mollien entra en 1778, protégé par le duc de Richelieu, dans les bureaux du contrôleur général des finances Taboureau des Réaux.

Le côté Obscure du Pouvoir La banque de France est créé le 18 janvier 1800 par un groupe de représentants de banques privées Napoléon Bonaparte en est le premier actionnaire. En 1803, il lui confère le monopole d’émission des billets, c’est-à-dire le privilège exclusif d’émettre les billets de banque (1) La banque de France n’est pas la banque de la France, elle est bien déjà privée, ce qui conduira Napoléon à une citation importante. Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence; leur unique objectif est le gain.

01/08/2001 LoiOrganique relative loisFinances Vers une gestion plus démocratique Le budget général de l'État est segmenté en : 34 missions 132 programmes près de 580 actions qui détaillent les finalités des politiques publiques Une des institutions napoléoniennes Après le temps de la fondation, l'Empire représente celui où le pouvoir se soucie de mieux contrôler l'institut d'émission. Le régime impérial est, dans ce domaine comme dans d'autres, plus autoritaire que le Consulat. Mais dès le 25 janvier 1804, dans une lettre qu'il adresse aux régents par l'intermédiaire de Barbé-Marbois, Bonaparte critique une politique de l'escompte qui était devenue plus souple, mais qu'il persiste à trouver trop restrictive : "Le Premier Consul, écrit-il, n'a fait de sacrifices, n'a pris tant de soins pour fonder et consolider la Banque que pour amener la réduction de l'intérêt, sans lequel ni le commerce, ni les manufactures ne peuvent prospérer. Ce résultat ne peut être atteint qu'en multipliant autant qu'il sera possible les escomptes" (17). Il aurait voulu une plus large extension de ses opérations d'escompte, en faveur surtout des receveurs généraux et des fournisseurs de l'État, ce qui était un moyen indirect d'obtenir des avances.

1948 OECE 1961 OCDE historique L’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a fêté ses 50 ans, mais son histoire remonte à l’Europe en ruine de l’après-guerre. Déterminés à ne pas refaire les erreurs commises par leurs prédécesseurs au lendemain de la Première Guerre mondiale, les leaders européens ont réalisé que le meilleur moyen d’assurer une paix durable était d’encourager la coopération et la reconstruction, et non de punir les vaincus. L’Organisation européenne de coopération économique (OECE) a été instituée en 1948 pour administrer le plan Marshall financé par les États-Unis afin de reconstruire un continent dévasté par la guerre. En faisant prendre conscience aux gouvernements européens de l’interdépendance de leurs économies, l’OECE ouvrait la voie à une ère de coopération qui devait changer la face du continent. D’autres pays ont suivi, à commencer par le Japon en 1964.

Sortie de l’Euro par Jacques Sapir Un argument récemment soulevé par les adversaires d’une dissolution de la zone Euro consiste à dire que le retour à des monnaies nationales poserait des problèmes insurmontables quant au financement de la dette française. Ceci se traduirait tant par la nécessité pour la Banque de France de monétiser une large part du stock de dettes existant, entraînant ainsi un risque d’hyperinflation, que par une hausse des taux sur la dette qui viendrait dégrader le solde budgétaire. On notera cependant que ces arguments sont mutuellement exclusifs. Soit la Banque de France doit monétiser « en masse », et par définition cela fera baisser les taux d’intérêts, soit elle ne procède qu’à des monétisations très réduites, qui excluent le risque d’hyperinflation, et alors se posera le problème des taux d’intérêts. La dette de la France était d’environ 1925 milliards d’euros à la fin de 2013[1]. Cette dette est la dette globale de l’ensemble des administrations publiques.

Eurogroupe wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’Eurogroupe est la réunion mensuelle (et informelle) des ministres des Finances des États membres de la zone euro, en vue d’y coordonner leur politique économique. Créé par le Conseil européen en 1997, l’Eurogroupe a de facto vidé de sa substance le Conseil des ministres des Finances européens qui se tient le lendemain de la réunion de l’Eurogroupe, dont il entérine les décisions. Le président est élu pour un mandat de 2,5 ans (nouveauté apportée par le traité de Lisbonne)[1]. Le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, 46 ans, ministre des Finances, a été élu lundi 21 janvier 2013 président de l'Eurogroupe[2],[3]. En 2008, l’Eurogroupe a connu de nouvelles modifications, quand il s’est réuni le 12 octobre, au niveau des chefs d’État et de gouvernement, et a accueilli pour une demi-heure Gordon Brown, ancien Premier ministre du Royaume-Uni, un pays ne faisant pas partie de la zone euro.

loi n°73-7 du 3 janvier 1973 alias Rothschild Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France Lire en ligne Texte sur Légifrance La loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France est une loi française, qui a régi de 1973 à 1993 l'organisation de la Banque de France. Cette loi est parfois surnommée loi Pompidou-Giscard ou loi Rothschild. Jean-Claude Juncker Président 2005-2006 Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean-Claude Juncker a été choisi comme premier président de l'Eurogroupe, du 1er janvier 2005 jusqu’au 31 décembre 2006. Lors de la réunion de l’Eurogroupe du 8 septembre 2006 à Helsinki, il a été reconduit dans sa fonction de président pour un mandat de deux ans s’achevant le 31 décembre 2008. Il exerce cette fonction jusqu'au 22 janvier 2013.

loi du 7 germinal an XI (27/03/1803) le franc germinal Par la loi du 7 germinal an XI (27 mars 1803), le Premier Consul, Napoléon Bonaparte, fixe la valeur du franc et lui donne une base stable. La deuxième vie du franc Le franc est une vieille unité monétaire qui a ressurgi à la faveur de la Révolution par une loi du 7 avril 1795, confirmée le 15 août 1795. Celle-ci en a fait le remplaçant exclusif de la livre tournois de l'Ancien Régime.

2014 petits arrangements entre amis Copains comme cochons. L’UMP, par les interventions de Fabienne Keller, recasée sénatrice après son éjection de la mairie de Strasbourg, et de Nadine Morano, tête de liste dans le Grand Est et fraichement repêchée après sa défaite aux dernières législatives, ainsi que le PS, par la voix de Roland Ries, le maire de Strasbourg, demandent à Édouard Martin, élu socialiste dans le Grand Est, de démissionner pour laisser la place à Catherine Trautmann, qui a perdu son siège dimanche, à cause du mauvais score de la liste socialiste. Au risque de démontrer (si besoin !) l’existence d’une oligarchie qui fait mine de s’opposer à chaque élection pour mieux se retrouver ensuite.

Related:  jean.neymarBankingEtude de gestion