background preloader

Le vegetarisme m'a tuer.

Le vegetarisme m'a tuer.
Related:  VGbashing/lol

Faut-il encore manger de la viande ? Pour que chaque année des milliards d’animaux ne soient plus élevés et tués dans des conditions abominables, il est nécessaire de diminuer fortement notre consommation de viande. Faut-il pour autant devenir végétarien ? Demandez à vos amis s’ils accepteraient que l’on fasse souffrir des animaux pour leur plaisir. Prenez les vaches. La vie rêvée des cochons d’élevage Selon la réglementation imposée à l’industrie, ces scènes, dignes de films d’horreur, ne devraient pas se produire. Devant une telle abomination, il y a en gros trois attitudes. Une industrie jugée indéfendable En dehors peut-être de quelques sadiques, personne ne défend en soi le martyre des animaux. Le premier argument est tout simplement infondé. La justification économique semble au premier abord plus sensée. Pour ne plus entretenir cette industrie cruelle, les carnivores pourraient décider de se tourner exclusivement vers l’élevage traditionnel. La tentation de l’élevage traditionnel La question du végétarisme Bidoche.

Sur les Forums Au cours de mes tribulations sur internet, j’ai observé que les débats relatifs au végétarisme ou à la protection animale se ressemblent tous. J’ai donc pris de mon temps pour vous livrer une synthèse de ce qui va se passer au cours de la conversation. Il n'y a aucun jugement de ma part, je ne cautionne pas tous les propos, c'est seulement que c'est comme ça que ça se passe. Une personne va lancer un débat sur le végétarisme (ou la protection animale), peu importe que cette personne soit pour ou contre, et peu importe le contenu du premier message. Un végétarien va intervenir pour dire qu’en effet, il est végétarien, et qu’il se porte bien. Un non-végétarien va dire qu’il est ridicule d’être végétarien, puisque l’homme a toujours mangé de la viande. Le végétarien va lui dire que l’ancienneté d’une tradition n’est pas gage de sa moralité, et qu’en effet, on a toujours pratiqué le meurtre, l’excision, et la discrimination. Un intervenant poste une photo de viande crue.

Recettes Vegan de biffe steak Accueil L’écologieL’économieL’éthiquePour collaborerQui nous sommesSantéVeg-chefsVeg-règles©Copyright biffe steak < Profile de Chef Nom Jean-Baptiste Site web Détails Bonjour les amis végétariens, Une petite présentation s'impose. Beignets de fleurs d’acacia Tout d’abord il y a le plaisir de mettre son nez dans les fleurs au moment de la cueillette, puis le plaisir... data: 29.05.10 Salade de pommes de terre à la Bulgar J’aime beaucoup cette recette de salade de pommes de terre. Limonade de pissenlit La limonade de pissenlit c’est un peu le vin nouveau du printemps… Il faut la goûter pour le... data: 28.04.10 Poireautage et gingembre Ce potage tient chaud au cœur et au corps. data: 20.04.10 Dolmail des ours chanvré Une réinterprétation printanière des fameux dolmas. data: 19.04.10 Tiens-toi à carottes Ingrédients : pour 4 personnes 300g de carottes râpées, 50g de raisins secs, 1 CS de sirop d’agave, 1/2l lait de... data: 15.04.10 Recherche Derniers commentaires Recettes Meta

Végéphobie La cuisine végétarienne facile et gaie « Le Coin Bibliothèque Bien plus qu’un simple livre de cuisine, cet ouvrage d’Agnès Florian est plutôt un guide pour les “consom’acteurs” modernes que nous sommes. Première partie : informations et conseils Les 160 premières pages de ce livre ne sont pas consacrées à des recettes de cuisine, mais à une véritable enquête alimentaire. Tout ceci est autorisé et encadré par des agences qui font autorité en la matière : l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Alimentaire) en France, le Codex Alimentarius en Italie… Tous représentés à la Commission Européenne de Bruxelles par environ 15 000 lobbyistes des plus actifs. L’auteur nous révèle en outre que les fabricants ne sont pas tenus de révéler le contenu des produits qu’ils commercialisent dès lors qu’ils invoquent le “secret de fabrication” ; autrement dit, il est possible de mettre à peu près tout et n’importe quoi dans les produits industriels, sans qu’il ne soit obligatoire de l’afficher sur l’emballage… Deuxième partie : les recettes toquées de la mère Gobuche

Psychologie de la souffrance des légumes. (attention ce texte est assez sérieux et pas très drôle) Vous le savez, la remarque la plus idiote et la plus fréquente que vous entendez quand vous êtes végétarien, c’est « le cri de la carotte », remarque qui contient des variantes pleines d’imagination telles que « as-tu pensé à la souffrance de la salade ? » ou encore «et les poireaux ? faut les tuer aussi ! tu n’as pas honte ? Il faut commencer par une petite mise au point sur la « souffrance des végétaux » : -l’existence de la souffrance suppose celle d’un système nerveux. -Si quelqu’un se soucie réellement de la souffrance des végétaux, il doit absolument devenir végétarien. -L’idée du respect dû aux végétaux n’est pas inintéressante : en effet, si l’on respectait le règne végétal, on ne détruirait pas la forêt amazonienne pour des intérêts privés, peu importe que les arbres souffrent ou pas. 1) Observons ces différentes phrases véridiques issues de débats (réels ou virtuels) : « T’as pensé à la souffrance des carottes ?

animaux l'ile déserte Manger autant de viande est une aberration pour l'environnement et la santé Merci M. Cohen - Bleu Kobalt La souffrance derrière le lait On peut avoir l'impression que la consommation du lait et des oeufs est par comparaison moins cruelle que la viande. Mais là encore, la réalité est bien plus brutale... : Les vaches sont des êtres sensibles, qui ressentent des émotions riches et variées, et qui en liberté jouent, nouent des amitiés, et ont un lien maternel très fort avec leurs petits... Grossesses forcées : Pour fournir du lait, la vache doit être soumise à une grossesse chaque année (qui dure 9 mois, comme pour les humains). Pour en savoir plus : L'histoire du lait : le calvaire des vaches. Des solutions existent pour ne plus contribuer à toute cette souffrance ! Laissons enfin le lait de vache à qui il appartient de plein droit... Gratter le sol, picorer, s'étirer, battre des ailes, avoir une vie sociale, prendre le temps de choisir son nid, couver... Voyage au bout de l'horreur pour les poussins mâles : Les oeufs fécondés destinés à la production de poules sont placés dans des couvoirs industriels.

Végéphobie, oppression réelle ou victimisation? La végéphobie, oppression réelle ou victimisation outrancière? Les vegans eux-même forment deux camps opposés. D’un côté: Oui, je suis opprimé. Je subis des moqueries, rejets, discriminations à cause de mon régime alimentaire. De l’autre: Arrêtez de vous victimiser, c’est indécent de comparer quelques remarques désagréable à une véritable oppression. J’ai longtemps louvoyé entre ces deux positions. La végéphobie est-elle une oppression? Là, comme ça, j’ai envie de dire non. Au lendemain de la Veggie Pride 2013, je suis allé faire un tour sur les sites d’actualité. Y a un truc que j’adore, c’est qu’on m’explique si je suis discriminée ou non. Pour me faire l’avocat du diable, ou plutôt des gens qui parlent bêtement avant de réfléchir, ce ne sont pas les articles en ligne qui vont les instruire beaucoup sur ce qu’est la végéphobie. Pourtant, je pense que le parallèle n’est pas complètement idiot. Végéphobie: une discrimination 1- L’humour désopilant du carniste. 2- De l’humour au contrôle social

Alimentation humaine : Que dit le corps ? Source en anglais : The Comparative Anatomy of Eating - Traduction et mise en forme pour libertero@gmail.com (Reprise partielle ou complète autorisée sous réserve d'inclure cette mention d'entête lisiblement et sans modification) Les êtres humains sont le plus souvent décrits comme «omnivores». Cette "observation" repose sur le fait que les humains se nourrissent, en général, d'une grande diversitéd'alimentsvégétaux et animaux.Cependant,les cultures et les coutumes sontplutôt des facteurs de confusionet"l'observation" des pratiques alimentaires n'est pas la meilleuretechnique à utiliserquand on essayed'identifierle régime alimentairele plus«naturel».Alors quela plupart des humainssont clairementdes omnivorespar leur comportements,la question demeurede savoir siles humains sontanatomiquementadaptés àun tel régime incluant animauxetvégétaux. Tableau de synthèse Analyse détaillée La cavité buccale (la bouche) Les carnivores Les herbivores L'estomac et l'intestin grêle Les carnivores Et moi ?

DEFENSIVE OMNIVORE BINGO "If God didn't want us to eat animals, then why did he make them out of meat?" Begins to wax sentimental over some variety of meat they could never give up. Asks where you get your protein. Brings up PETA. PETA is to animal rights what the National Socialist Party in Germany was to socialism. "I didn't climb to the top of the food chain to eat plants." Leaving aside the fact that the "top of the food chain" is an antiquated concept, what does that have to do with ethics? Explains how they tried vegetarianism once and it didn't work out. Argues that humans are different from other animals, and therefore eating them is morally justified. Argues that humans are no different from other animals, and therefore eating them... No different from animals? Asks what would happen to the cows if we didn't eat them. Expresses concern for plant suffering. Preaches to you about how preachy vegans are. Wonders how we'd grow enough food to feed us all if everyone went vegan overnight. "Do you eat fish?" "A vegan?

Related: