background preloader

Portal: The Flash Version

Portal: The Flash Version
Related:  personnages/titres

Gone Home, l'étrange jeu vidéo entre familiarité et suspense — Publié le 5 janvier 2015 Le jour de Noël, y avait plein de cadeaux sous le sapin, mais aussi une surprise dans ma boîte mail : ma meilleure amie, connaissant mon amour pour les jeux indépendants un peu chelou, m’avait offert Gone Home sur Steam ! À lire aussi : Don’t Starve, le fantastique jeu de survie qui rend maboul« Limbo », un jeu dérangeant, poétique et addictifMonument Valley, le jeu mobile poétique et créatif, élu Jeu de l’année par AppleOut There, le jeu mobile qui a tout d’un grand Bon, vous commencez à me connaître : l’actualité et les nouveautés, c’est pas exactement mon credo, donc je vous le dis tout de go, Gone Home est sorti en 2013. Mais en attendant, parlons peu, parlons bien : kézako que ce jeu ? Devant Gone Home, on ne sait pas sur quel pied danser Dans Gone Home, vous incarnez Katie Greenbriar, une jeune adulte qui revient chez ses parents, aux États-Unis, après avoir passé pas mal de temps en Europe. Et il n’y a… personne. Hahaha ok je suis super à l’aise lalala

15 Japanese games we want on PC Metal Gear Solid V is coming to PC, which is great news, but for those unaware of the series’ nightmarishly complex narrative, Konami really would benefit from porting the HD Collection released on PS3 and 360 a couple of years ago. The highlight of the series is the relatively accessible prequel Metal Gear Solid 3, a Cold War-set military tale starring Big Boss, the ‘father’ (I won’t go into it) of iconic series protagonist Solid Snake. With innovative boss battles—including one extended sniper battle where your enemy can die of old age during the conflict—and the only story in the series that makes any kind of real-world sense, it transforms into a surprisingly perceptive attack on patriotism and has one of the best endings of any videogame. Plus, it has the series’ standard nuclear robots and reference-laden sense of humour.

Survarium – free online shooter: play now! Concept art of the new location The human race always lived with the thought of boundless dominion over all of the Earth. Thriving technological process and scientific innovations only added confidence of their superiority. Who knew what a terrible retribution will repay humanity for its excessive arrogance... Survarium May Calendar Blind fury of the rebelling nature had neither mercy, nor boundaries. League Season One Begins! Today, April 29, we started the first season Leagues, "May Thunder"! Updated to Version 0.28b Update 0.28b has been installed on the game servers. Update 0.28b Installation Currently Survarium game servers are disabled due to installation of update 0.28b. Also, please, note that if you activate the premium account, it will be extended for the time of maintenance work.

A San Francisco, playdoyer de l'industrie du jeu vidéo pour une meilleure représentation des minorités De plus en plus de professionnels veulent sortir du cliché de l'éternel héros mâle blanc. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par William Audureau et Benjamin Benoit Où sont les femmes, les Noirs, ou encore les gays dans les jeux vidéo ? La question était sur les lèvres de plusieurs intervenants de la Game Developers Conference (GDC) de San Francisco. Cet événement annuel d'une semaine s'est déroulé du 2 au 6 mars en Californie et a permis à 26 000 professionnels de s'interroger sur l'évolution de leur industrie. Les femmes vues comme des objets sexuels Premier combat récurrent des développeurs et développeuses de jeux vidéo : la représentation des femmes. « En tant que développeurs, de manière compréhensible, nous avons peur que nos jeux ne se vendent pas. approfondir : Dans les jeux vidéo, « l'habitude est de concevoir des héros masculins » Un simulateur de coming out Les Noirs sous-représentés Une évolution générale perceptible Le spectre du « GamerGate »

Le Free to Play : décryptage d'un concept axé sur la bourse ou la vie le F2P, ou Free to Play, est un modèle économique qui se base sur l’attrait d’un contenu gratuit. Comme son nom le laisse deviner, il permet d’avoir accès à un jeu sans débourser le moindre argent, ne nécessitant le plus souvent qu’une inscription et le téléchargement du produit. Candy Crush et les jeux de son espèce sont-ils source d’espoir infini pour les joueurs en manque de devises ? Rien n’est moins sûr, car cette gratuité d’apparence a un prix, indexé sur deux des principales mamelles de la vie : la profondeur du porte-monnaie et… le temps qui nous reste. Du Free to Play au Pay to Win First person shooter, jeux de gestion/stratégie en temps réel façon Defense of the Ancients, jeux de rôle : les genres adhérant au concept du Free to Play se multiplient, donnant accès à un catalogue désormais très étoffé. Mais il faut savoir que le Free To Play cache un lourd secret, celui des micro-transactions. Pierre Maugein Ne pas payer, mais à quel prix ? Comme une Peau de Chagrin contemporaine

Borner l'Open World : notre manifeste pour reconstruire l'espace dans le jeu vidéo Parmi les modes qui irriguent durablement les impulsions des créateurs de jeux vidéo, il en est une qui consiste à servir de l’open world à toutes les sauces. Signe d’une tendance lourde, on a pu voir au cours du salon de l’E3 2013 que les principaux acteurs de l’industrie ne juraient que par ce concept : « Vous voulez de l’open world ? Vous allez en bouffer. » Mais c’est quoi un open world au juste ? Au moment où l’éditeur Ubisoft sort coup sur coup deux open worlds – Assassin’s Creed IV et Watch Dogs –, c’est en toute humilité que RAGEMAG se risque à un idéal de déclinaison du jeu vidéo en monde ouvert. Si tant est que cette perfection puisse jamais se matérialiser. Parfois appelé sandbox ou monde à gameplay émergent, on parle d’open world quand un jeu vidéo propose un univers étendu (d’un seul tenant ou pas, nous y reviendrons) censé jeter les bases d’un monde virtuel cohérent avec son cadre et ses codes auto-référents. Chapitres Dessine-moi un open world Le côté clair d’Hyrule…

Related: