background preloader

CARDIE - Cellule Académique Recherche Développement Innovation Expérimentation

CARDIE - Cellule Académique Recherche Développement Innovation Expérimentation
Dans le cadre de projets innovation suivis par la CARDIE de l’académie, les collèges Vercors de Grenoble (Isère), Val Gelon de La Rochette (Savoie) et les lycées Marlioz d’Aix-les-Bains (Savoie), Henri Laurens de Saint-Vallier (Drôme) ont choisi de mettre en œuvre ce dispositif pédagogique. Il s’articule autour de trois axes : Un conseil de coopération tenu par les élèves pour une prise de décision relative à l’organisation de la classe, L’interdisciplinarité par la mise en place d’ateliers coconçus avec les élèves et un co-enseignement de professeurs, Le travail coopératif par la mise en place de séances de travail en groupes et un tutoratentre les élèves. Il s’agit bien de faire coopérer élèves et professeurs d’une même classe pour faire progresser tous les élèves dans leurs apprentissages (compétences et savoirs) et leurs savoirs-être. La ritualisation est un principe essentiel pour un bon fonctionnement.

https://cardie.web.ac-grenoble.fr/article/les-classes-cooperatives-vers-une-pedagogie-de-collaboration-et-dautonomie

Related:  CoopérationClasse collaborativecoopérationCoopération

Sylvain Connac : La coopération, ça s'apprend C'est une des leçons du confinement : on apprend bien mieux avec les autres. Alors que l'épidémie est toujours là, Sylvain Connac publie un livre clé pour relancer la coopération des élèves en classe. Il présente les différentes formes de coopération, du travail en groupe aux conseils coopératifs.

LES CONSEILS DE CLASSE PARTICIPATIFS – FEYDERCOOP Les équipes des classes coopératives du lycée Feyder font l’hypothèse que les conseils de classe sous la forme habituellement pratiquée perdent progressivement sens et utilité. Il apparaît donc nécessaire de replacer les élèves au cœur du conseil de classe, tout en veillant à ne pas accentuer la contrainte temporelle pour les collègues. Dès lors, quels sont les objectifs et les modalités des conseils de classes participatifs des classes coopératives permettant la participation efficace de tous les élèves dans une temporalité raisonnable ? APPRENDRE A AIDER ET A DEMANDER DE L’AIDE Par Fanny DURAND-RAUCHER, professeure de physique chimie au lycée Jacques Feyder d’Épinay sur Seine Blog des classes coopératives abordées dans cet article: Les classes coopératives du lycée Jacques Feyder postulent que la coopération entre pairs n’est pas une modalité de travail « systématiquement intéressante pour les apprentissages ». En effet, l’injonction à s’aider ou la disposition des tables ne saurait suffire à l’émergence d’un travail collectif bénéfique pour tous. La coopération apparaît alors comme une modalité qui s’apprend. Les équipes pédagogiques de ces classes proposent donc aux élèves une formation en trois modules, le premier, qui avait pour objectif : “Apprendre à travailler en groupe” est détaillé dans un autre article :

Avec les « classes puzzles », favoriser la coopération entre élèves Le travail en groupe ou « apprentissage coopératif » est souvent utilisé en éducation, que ce soit à l’école, au collège, au lycée ou à l’université. En 2018, une enquête de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) sur les pratiques éducatives a mis en évidence que près d’un enseignant français sur deux, sur 1400 personnes interrogées, s’appuyait sur des travaux en petits groupes au sein de leur classe. S’ils considèrent généralement la coopération comme utile, notamment pour promouvoir l’empathie, l’esprit critique ou encore la motivation des élèves, enseignants et enseignantes ne vivent pas toujours positivement la mise en place de ces expériences. La psychologie sociale a depuis longtemps identifié les difficultés liées au travail en groupe, comme les phénomènes de paresse sociale, de pensée de groupe, ou encore de conformisme. Fixer des objectifs communs

Vingt jeux coopératifs sans contact et collectifs Pour cette drôle de rentrée, masquée et distanciée, voici vingt jeux coopératifs auxquels on peut jouer sans contact, et pour certains à distance, à partir de 3 ans. La rentrée scolaire de septembre 2020 va être particulièrement spéciale et sensible, en raison de la crise pandémique qui perdure. Toutefois, la distanciation physique nécessaire pour des raisons sanitaires n’implique pas une distanciation sociale. Bien au contraire. Si en reprenant l’école et les cours, les élèves n’ont pas la possibilité d’échanger avec leurs camarades et de coopérer pour apprendre, les adultes-pédagogues que nous sommes prenons le grand risque de voir les enfants et les jeunes les plus fragiles ou les plus éloignés de la culture scolaire se trouver dans des difficultés encore plus importantes.

Ce que disent les élèves après quatre années en classe coopérative Depuis cinq ans, nous avons mis en place des classes coopératives dans notre collège, une par niveau, de telle sorte que les élèves puissent effectuer toute leur scolarité dans ce dispositif en restant dans le même groupe. Une première cohorte a donc « traversé » tout le collège en classe coopérative et elle est désormais en classe de seconde. Nous avons souhaité interroger ces anciens élèves a l’issue du premier trimestre au lycée. Dix-sept des vingt-un élèves de la cohorte ont répondu de façon anonyme à un questionnaire en ligne (voir détail de notre méthodologie en encadré). Afin de replacer le contexte de notre étude, voici comment nous définissons une classe coopérative : « Une classe coopérative est une structure complexe, systémique, cohérente et évolutive dans laquelle ceux qui la composent (enseignants, éducateurs ET élèves) construisent ensemble les moyens d’apprendre par une coopération instituée et organisée. Une transition vers le lycée plutôt normale

Classes coopératives – Lycée Feyder – Epinay sur Seine (93) Au printemps 2020, Le travail en distanciel s’est imposé et a révélé le manque d’autonomie de certains élèves. Souvent perçue comme un préalable, cette attitude peut, et doit peut-être, s’envisager comme un objectif d’apprentissages. Comment développer concrètement l’autonomie des élèves... APPRENDRE À AIDER ET À DEMANDER DE L’AIDE – Un exemple au lycée – Par Fanny DURAND-RAUCHER, professeure de physique chimie au lycée Jacques Feyder d’Épinay sur Seine Blog des classes coopératives abordées dans cet article: Les...

Les actions à mener pour produire un scénario tutoral C'est souvent par la production d'un scénario tutoral que les institutions et concepteurs abordent l'ingénierie tutorale. Ci-dessous un rappel des différentes actions à mener par les concepteurs pour scénariser l'accompagnement des apprenants. Quelques liens pour aller plus loin Pour identifier les Objectifs Tutoraux Génériques (OTG) Graphe de périmètre tutoral : billet présentant la matrice des OTG et un outil de visualisation du périmètre tutoral Pratiques du tutorat à distance. Livret d'interventions : livre décrivant chacun des OTG et proposant des exemples d'interventions tutorales permettant de les poursuivre

INSTITUER LE COLLECTIF DANS UN GROUPE – FEYDERCOOP Construire le collectif est un enjeu sociétal nécessaire qui fait sens mais qui n’est pas spontané. Le collectif ne se résume pas simplement à une juxtaposition d’individus mais sous entend un échange et une co-construction où les avis de chacun aboutissent une décision commune. Si la classe ne permet pas l’émergence spontanée d’un collectif, elle est par contre une occasion de l’instituer et de former les élèves à sa construction. Enseigner différemment : la classe coopérative Ces projets s’inspirent des pédagogies Freinet et Institutionnelle, des pédagogies avant tout centrées sur l’enfant et la coopération en classe. Une classe coopérative, c’est quoi concrètement ? Une classe coopérative est une classe où l’élève est considéré comme citoyen et acteur de son apprentissage. En effet, dans ces classes, l’enseignante n’est pas la seule source du savoir. Ce n’est pas uniquement sa classe, c’est aussi celle des élèves qui la composent. Avec une classe coopérative, les élèves apprennent en s’entraidant, en allant chercher des informations par eux-mêmes, en conduisant des projets et en s’exprimant par différents canaux.

L’AUTONOMIE EN PÉDAGOGIES COOPÉRATIVES – FEYDERCOOP Au printemps 2020, le travail en distanciel s’est imposé et a révélé le manque d’autonomie de certains élèves. Souvent perçue comme un préalable, cette attitude peut, et doit peut-être, s’envisager comme un objectif d’apprentissages. Comment développer concrètement l’autonomie des élèves en synergie avec la responsabilité ? Nous présentons ici une infographie qui expose des outils, et leur mise en cohérence, pour faire de l’autonomie et de la responsabilité des objectifs d’apprentissages dans le contexte des pédagogies coopératives. En partenariat avec Sylvain Connac et Bruno Robbes. Version téléchargeable ici: INFOGRAPHIE AUTONOMIE EN PÉDAGOGIES COOPÉRATIVES

Related: