background preloader

Echanger et Coopérer

Echanger et Coopérer
Related:  AXE DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Système d'échange local Pour les articles homonymes, voir Sel. Les échanges locaux se font à l'aide d'une unité. Généralement, une unité équivaut à une minute. Un Système d'échange local (ou Sel) est un système d'échange de produits ou de services au sein d'un groupe fermé, généralement constitué en association. Ses membres échangent des biens et services selon une unité propre à chaque groupe. Les Sel sont des associations locales. Il existe plus de 600 Sel en France, généralement classés dans l'économie sociale et solidaire. Intérêt[modifier | modifier le code] Les promoteurs d'un Sel cherchent à créer de la solidarité et du lien social entre les membres du groupe. Le fait que les échanges au sein de ces réseaux ne soient en général pas soumis au régime fiscal national, car il n'y a pas de réel décompte des valeurs échangées, incite parfois les autorités locales à penser que certains échanges s'apparentent à de l'évasion fiscale. Organisation[modifier | modifier le code] Aspect légal[modifier | modifier le code]

L’Accorderie gagne Paris Pas de doute, voilà « le gros truc du moment ». « Bertrand Delanoë en a d’ailleurs parlé il y a peu », indique-t-on à la Régie de quartier de la rue de Crimée, dans le 19e arrondissement. Ce « truc », c’est la première « Accorderie » parisienne, qui va être expérimentée dans cette structure locale d’ici l’été. Le concept est importé du Québec. Sur www.accorderie.ca, il est ainsi résumé : « un système d’échange de services qui regroupe toutes les personnes intéressées à échanger entre elles différents services tels que du dépannage informatique, de la traduction de texte, du transport, des formations, de l’aide pour une déclaration d’impôts, etc. ». Et il est présenté dans cette vidéo : Pas réellement nouveau (on connaît déjà les SEL et quelques sites se sont lancés sur le créneau de l’entraide, comme Consoglobe).

L’impression 3D, la Révolution 2015 ? Réponse en 6 indices… Il ne se passe plus un mois sans que l’impression 3D ne termine dans les journaux pour ses aspects révolutionnaires comme pour les craintes qu’elle inspire. A quoi devons-nous nous attendre pour 2015 ? L’année de la révolution dans le domaine de l’impression 3D ? Cette innovation s’invite aussi bien dans les grosses industries que dans les petites associations citoyennes notamment à travers des dizaines de projets en crowdfunding, l’impression 3D devient doucement un vecteur incontournable d’une nouvelle économie. Avec un nombre d’acteurs en forte croissance, la Révolution de l’impression 3D a déjà eu lieu et continue d’avoir lieu chaque année. En 2015, à quoi faut-il s’attendre ? 1. Aujourd’hui, il n’est plus question de se demander s’il est possible d’imprimer des organes humains, mais bien quand ces organes seront disponibles au bénéfice de l’homme. Prothèse 3D pour enfant amputé 2. 3. Ici se situe un enjeu citoyen et écologique important. 4. Construction-3D 5. 6. Image Ragemag

COMMUNIQUÉ – Une nouvelle Accorderie au Québec: celle de Rimouski Neigette! | Accorderie Québec, le 25 septembre 2012 – L’Accorderie de Rimouski-Neigette a signé la Charte des Accorderies il y a quelques semaines et signe la convention de franchise sociale ces jours-ci. En se joignant au Réseau Accorderie, réseau provincial qui compte déjà 5 Accorderies au Québec, Rimouski-Neigette s’engage à mettre en place les principes du modèle Accorderie et ainsi lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale par l’échange de services et la coopération. Le démarrage des activités s’effectuera dans les prochains mois, à partir du local temporaire situé à Rimouski au 12 rue St-Pierre. La coopérative de travail ATENA s’est engagée à soutenir l’implantation de l’Accorderie de Rimouski-Neigette comme organisme porteur. Un questionnaire circulant depuis quelques semaines dans les réseaux communautaires et citoyens démontre le grand intérêt de la population pour l’arrivée de ce projet innovant, solidaire et inclusif. Source : Madeleine Provencher Directrice générale Réseau Accorderie

Fab Lab & Living Lab à la Cité des sciences : de nouveaux accès à la culture scientifique | Qamaqi Immersion dans 2 projets clés du Carrefour Numérique², emmenée par David Forgeron et Laurence Battais, au coeur de l’innovation ouverte David Forgeron & Laurence Battais Bien qu’en pleine phase de préparation pour l’ouverture au public fin septembre, le Carrefour Numérique² reste « entre-ouvert » et nous présente ses 2 labs à venir : Un Fab Lab et un Living Lab à la Cité des sciences et de l’industrie, pourquoi ? Le Carrefour Numérique², labellisé Espace Public Numérique depuis 2001, a aujourd’hui pour ambition de permettre à tous, et particulièrement aux 15-25 ans, de s’intéresser aux sciences par le biais de l’innovation technologique. Le constat est en effet que les 15-25 ans ont une pratique instinctive, quasi-naturelle, du numérique, mais paradoxalement peu d’appétence pour les sciences. Ces projets s’inscrivent dans un programme inédit d’envergure nationale, Inmédiats*, qui associe Paris aux précurseurs de Toulouse, Grenoble, Rennes, Caen et Bordeaux, pour l’accès de tous aux Sciences.

Made in Pauline Vous êtes bon en bricolage mais auriez bien besoin d'un petit coup de main en anglais ou en cuisine? Inscrivez-vous à une Accorderie, c'est gratuit! Vidéo : La Nouvelle Edition du 18/04 - La vie autrement Découvrez 'La vie autrement', la chronique de Pauline Lefèvre dans La Nouvelle Edition Il existe désormais 4 accorderies à Paris, et 2 dans le reste de la France: La première, qui a ouvert en janvier 2012 et compte déjà 500 adhérents, est située dans le 19e arrondissement. Et le site québéquois est ici Pauline portait un pull Lacoste, un jean the Kooples et des bijoux Ela Stone

La FABuleuse histoire du DIY | Qamaqi Où l’on découvre les ancêtres des FabLabs et de la pensée Makers à l’ère du pré-numérique, et le socle porteur du Do-It-Yourself pour (re)lire les mutations de nos modes de conception, production, consommation et peut-être même… …de nos modes d’être ? Voici la petite histoire (en accéléré) du DIY, ponctuée de castors et de punks… Extraits choisis à travers le(s) mémoire(s) d’un jeune éclaireur du monde d’hier et de demain… Merci Matthieu Vergote ! – Ces éclairages sont issus des travaux de recherche de Matthieu pour son Master « Innovation by Design » à l’ENSCI-Les Ateliers – Au sens propre, le DIY (Do It Yourself) désigne le fait de construire, modifier ou réparer un objet par soi-même sans l’aide d’experts ou de professionnels. Mais ne nous focalisons pas sur les réalisations pratiques -et notamment sur certains gadgets de l’impression 3D que certains qualifieront de « crottjets » (contraction de crotte et objets), « des objets de merde, inutiles, des spams physiques » (fin de l’aparté).

Révolution numérique : 7 tendances qui vont changer le monde Télécharger la version PDF de cet article L’avènement d’Internet et des technologies mobiles a bouleversé nos modes de vie comme le fonctionnement des entreprises. Mais ce n’est qu’un début affirme le rapport du Leading Edge Forum, le laboratoire de veille métier et technologique de CSC. Ce document passe au crible la « révolution numérique » en cours et surtout à venir pour définir sept ruptures majeures. Introduction Youtube,Facebook, explosion du e-commerce… avec Internet, les liens sociaux, l’accès à l’information et les relations économiques d’hier ont commencé à vaciller. Qu’entend-on au juste par « ruptures numériques » ? Dix années cruciales à venir Le rapport du Leading Edge Forum distingue sept « disruptions » majeures. 1. Avec Internet, le modèle des médias traditionnels (un producteur, des canaux de diffusion) vole en éclats. « Quand nous sommes devant Youtube, nous regardons le média droit dans les yeux ». Déjà amorcé, le phénomène est voué à s’étendre à tous les domaines.

Journée Mondiale Sans Achats, le 29 novembre Aujourd’hui le caddie est devenu un véritable totem dans les sociétés occidentales. Notre niveau de satisfaction dépend généralement de son niveau de remplissage et nous lorgnons toujours avec envie sur les caddies plus remplis que le notre. J’achète donc je suis devient le credo des accros de la carte de crédit. Qui n’a jamais été pris d’une fièvre acheteuse ? Le pouvoir de dire non ? Pour tout ceux qui en ont assez de faire partie de cette société de surconsommation, un rendez-vous incontournable : la journée sans achats fétée chaque année fin novembre. La journée sans achats, c’est 24 heures de réflexion sur l’impact social, économique et écologique de la consommation des pays riches sur l’ensemble de la planète. Lancé à l’initiative de la Media Fondation à Vancouver, cet événement est relayé dans de nombreux pays depuis plusieurs années. La journée sans achats est le meilleur moyen de s’interroger sur ses actes de consommation. Le choix dans la date ?

TPE un monde sans argent

Related: