background preloader

Récupéré: Qu'est-ce qu'un logiciel libre / Open Source (GNU, Lin

Récupéré: Qu'est-ce qu'un logiciel libre / Open Source (GNU, Lin
Le Logiciel Libre, c'est quoi ? Selon la FSF (Free Software Foundation), à l'origine du concept, le logiciel libre est un logiciel fourni avec l'autorisation pour quiconque de l'utiliser, de le copier, et de le distribuer, soit sous une forme conforme à l'original, soit avec des modifications, ou encore gratuitement ou contre un certain montant. Pour être libre, un logiciel doit respecter quatre libertés fondamentales : la liberté d'exécution ; la liberté d'étude ; la liberté de redistribution des copies ; la liberté d'amélioration. Cela siginifie en particulier que son code source doit être disponible. Et l'Open Source ? Dans la pratique, un logiciel libre est toujours Open Source; un logiciel Open Source, généralement libre. A sa création, le terme Open Source devait lever l'ambiguité du free de Free Software. Malheureusement, le terme Open Source entraîne une nouvelle ambiguité : celle qu'un logiciel "à source ouverte" n'est pas forcément libre. Des exemples ? Related:  Enjeux de la création numérique

Controverse Qu’est-ce qu’un logiciel libre ? Vous faites quoi vous du lundi au vendredi à 07h51 ? Moi j’écoute les très spirituelles chroniques de Martin Winckler dans son émission Odyssée sur France-Inter. Et quand en plus il se met à parler avec pertinence et causticité, d’informatique en général et de logiciels libres en particulier, le tout comme il le dit lui-meme en réponse à notre courrier : "Oui, c’est du copyleft, toutes les chroniques sont téléchargeables et postables à loisir", alors nous sommes comblés ! Avec Radio-France qui a rectifié le tir et fait un effort pour proposer ses programmes en streaming au format libre OggVorbis, on est loin en France d’avoir la pire des radios publiques. C’est un peu hors sujet mais si vous appréciez ce type de chroniques, je ne saurais trop vous conseiller celles de notre ami québecois Pierre Foglia (dans La Presse). Le système d’exploitation le plus utilisé au monde, actuellement, porte un nom anglais qui signifie « Fenêtres ». Ah, justement, qu’est-ce qu’un logiciel propriétaire ?

mythe - Logiciel libre = Logiciel Open source Mythe Un logiciel libre est la même chose qu'un logiciel open-source Réalité Explications Ces deux catégories de logiciels sont souvent confondues, mais il y une légère différence. Logiciels libres Fondamentalement, un logiciel libre vous garantit trois libertés: La liberté d'utilisation, qui vous autorise à utiliser le logiciel pour tous les usages, même commercial. Pour être un logiciel libre, un logiciel doit absolument se conformer à ces trois critères. Il existe différentes licences libres, qui définissent généralement certaines conditions de modification et de distribution. Il y existe d'autre licences plus ou moins restrictives, comme la GNU LGPL, certaines licences Creative Commons (by, by-sa), et quelques autres. Un logiciel libre est ainsi conçu dans un esprit de "liberté". --> Actuellement la version de GPL est 3 Logiciels open-source Ils ont plus ou moins de restrictions, comme par exemple l'interdiction de revendre le logiciel. Freeware Autres A voir également Dans la même catégorie

Pourquoi l'expression « logiciel libre » est meilleure qu'« open source » - Projet GNU [Traduit de l'anglais] Bien que la liberté d'un logiciel ne soit pas dépendante du nom qu'on lui donne, le nom qu'on lui donne fait une grande différence : des mots différents véhiculent des idées différentes. En 1998, quelques personnes de la communauté du logiciel libre ont commencé à utiliser le terme « open source » (logiciel ouvert) au lieu de « logiciel libre ». On associa rapidement « open source » à une approche, à une philosophie, à des valeurs, et même à des critères d'acceptabilité des licences, différents. La différence fondamentale entre les deux mouvements se situe dans leurs valeurs, leurs façons de voir le monde. Relations entre le mouvement du logiciel libre et le mouvement open source Le mouvement du logiciel libre et le mouvement open source sont comme deux partis politiques à l'intérieur de la communauté du logiciel libre. Pour le mouvement du logiciel libre et le mouvement open source, c'est tout le contraire. Comparaison des deux termes Ambiguïté Peur de la liberté

AFUL Presentation of the French speaking Libre Software Users' Association (AFUL) Thierry Stoehr, Vice-Président de l'AFUL, à Ouagadougou (Burkina Faso) à l'occasion du séminaire INTIF/IPD-AOS « Développement durable et bibliothèques : l’information numérique enjeu de la diffusion de la connaissance et des savoirs » Depuis 1998, l'AFUL a pour but de promouvoir le logiciel libre, en particulier les systèmes d'exploitation (comme GNU-Linux ou les systèmes BSD libres), et aide à la diffusion de standards ouverts. L'AFUL est une organisation à but non lucratif (association loi 1901) qui réunit des utilisateurs, des professionnels, des entreprises et d'autres associations situées dans plus de dix pays et régions francophones (France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Québec, pays d'Afrique francophone, etc.) L'AFUL est un contact privilégié pour joindre la communauté francophone du logiciel libre. Plaquette de présentation de l'AFUL

Etude "Etat des lieux et typologie des ateliers de fabrication numérique Après le tour d’horizon des Fab Labs, réalisé en 2012 par la Fing, cette nouvelle étude, lancée par la Direction générale des entreprises (DGE), a été confiée au cabinet Conseil & Recherche et à la Fing. L’étude a donné lieu entre novembre 2013 et février 2014 à : Une enquête qui a mobilisé 86 acteurs français de la fabrication numérique et 25 à l’étranger, ainsi qu’à une trentaine d’entretiens, pour produire une cartographie et une typologie des structures existantes en France Une “étude de marché” pour comprendre les attentes éventuelles des entreprises vis-à-vis de ces dispositifs L’analyse des différents modèles économiques des ateliers de fabrication numérique Une comparaison avec les structures similaires à l’international (benchmark) >> Retrouverl’intégralité de l’étude >> Retrouver le dernier chapitre publié sur InternetActu.net

Comprendre le débat autour des brevets logiciels Qu'est-ce qu'un brevet logiciel ?Un brevet, qu'il soit appliqué aux logiciels ou non, permet à son titulaire d'interdire à tout tiers - auquel il n'aurait pas donné d'autorisation explicite - la fabrication, l'importation et la commercialisation du produit ou du procédé concerné. Un brevet protège une invention technique nouvelle - et non évidente - pour une durée de vingt ans maximum. C'est un droit exclusif d'exploitation. L'arsenal juridique propre aux brevets s'oppose, dans le cas précis des logiciels, au droit d'auteur. Que se passe-t-il au plan européen depuis 3 ans ? Michel Rocard résume ainsi les limites apportées par le Parlement : "lorsque l'homme utilise de la matière ou met en œuvre les forces de la nature, les coûts sont élevés, une rémunération forte est nécessaire, le brevet la rend possible en interdisant l'usage de l'invention sans rémunération. Où en est-on aujourd'hui ? Aujourd'hui, c'est donc toujours le droit d'auteur qui régit la création en matière logicielle.

Catégories de logiciels libres et non libres L'original de cette page est en anglais. À lire également : Mots à éviter (ou à utiliser avec précaution), car connotés ou prêtant à confusion. Ce diagramme, créé initialement par Chao-Kuei et mis à jour par plusieurs autres depuis, explique les différentes catégories de logiciels. Logiciel libre Un logiciel libre est un logiciel qui est fourni avec l'autorisation pour quiconque de l'utiliser, de le copier, et/ou de le distribuer, sous une forme conforme à l'original ou avec des modifications, gratuitement ou contre paiement. Du moment qu'il est libre, tout programme a vocation à faire partie d'un système d'exploitation libre, tel que GNU ou les versions libres du système GNU/Linux. Il existe de nombreuses façons de rendre un logiciel libre ; beaucoup de détails peuvent être définis de différentes façons, tout en gardant au logiciel son caractère libre. Beaucoup de langues ont deux mots séparés pour free, dans le sens de liberté et dans le sens de gratuité. Logiciel open source Logiciel GNU

faire émerger et connecter des FabLabs en France L’innovation ouverte en France a besoin qu’émergent des "Fab Labs". En coopération avec d’autres acteurs de l’innovation, de la création, de l’éducation et de la recherche et des technologies, la Fing s’engage pour les aider à émerger et se connecter. Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? Un Fab Lab (abréviation de Fabrication laboratory) est une plate-forme ouverte de création et de prototypage d’objets physiques, "intelligents" ou non. Son origine Le concept de Fab Lab a été défini en 2004 par Neil Gershenfeld, directeur du Center for Bits and Atoms, au sein du MIT (Massachussets Institute of Technology). D’autres équipements plus avancés, tels que des imprimantes 3D, peuvent également équiper certains Fab Labs. Un réseau de fablabs dans le monde Suite à la création du premier Fab Lab à Boston, ont émergé d’autres petits centres de production connectés et équipés de diverses machines pilotées par ordinateurs. Le Fab Lab en images Faire émerger et connecter des Fab Labs en France vidéo réalisée par Nod-A

Open Source : décryptage Très tôt choisis par les administrations, les logiciels libres et Open Source se diffusent désormais en entreprise, à presque tous les étages. Définition du concept. Qui développe les logiciels libres ? C'est le projet GNU, initié par Richard Stallman et développé par des hackers, qui est à l'origine des logiciels libres, dès 1984. Comment est-il possible que les logiciels libres soient compétitifs par rapport aux solutions propriétaires ? Les grandes SSII ont aussi senti le vent tourner, et ont pris le train en marche avec un certain succès. D'un point de vue juridique, que valent les licences des logiciels libres ?

Introduction au logiciel libre Certains développeurs de logiciels libres tel Eric S. Raymond à travers l’Open Source Initiative (OSI) préfèrent l’expression "logiciel source ouverte" (open source software) au lieu de celle de "logiciel libre" (free software). En voulant supprimer une ambiguïté sémantique - "free" signifie aussi bien "gratuit" que "libre" -, ils négligent ce qui fait la spécificité du logiciel libre, la liberté de modifier et de redistribuer sans contrainte un programme libre en se focalisant sur la seule accessibilité aux codes sources. Mais, ils laissent planer une nouvelle ambiguïté avec l’expression "logiciel ouvert" (open software). Cette expression a été créée dans les années quatre-vingt par Sun, HP, DEC, IBM, et d’autres sociétés pour souligner la compatibilité technique entre différents logiciels et non la disponibilité du code. Le concept de logiciel libre a été créé par Richard Stallman dans les années quatre-vingt pour des raisons éthiques. Mais jusqu’où le logiciel libre peut-il aller ?

Réussir sa campagne de financement participatif ou crowdfunding Début 2013, lors d’une réunion avec les leaders de ma team, nous avons fixé les objectifs pour la nouvelle année. L’idée d’organiser une grande réunion nationale a été émise, même si nous ne savions pas encore très bien comment financer un tel événement. Après avoir étudié et mis en pratique le principe du crowdfunding dans une campagne qui s’est terminée le 12 août, nous pouvons dire que cela a été un vrai succès. Aujourd’hui, j’ai envie de partager tout ce que cette expérience m’a appris, car je pense et j’espère que cela peut servir à certains d’entre vous pour financer un événement ou un projet personnel. Sélectionnez bien votre plate-forme de crowdfunding. Vous devez avoir la certitude d’être soutenus en cas de besoin, et de bénéficier d’un vrai service client, aussi bien pour vous que pour les personnes qui font un don. Réfléchissez soigneusement aux différentes offres/récompenses. Ce n’est pas le plus simple. Et puis n’oubliez pas de prévoir un don minimum.

Problème

Related: