background preloader

Château et remparts de la cité de Carcassonne - Centre des monuments nationaux

Château et remparts de la cité de Carcassonne - Centre des monuments nationaux
Related:  Moyen-ÂgeChâteaux - A Classer

La citadelle de sisteron - Site et Monument English Pavillon A.T.M. 1, allée de Verdun - 04200 Sisteron Tél. 04 92 61 06 00 Fax 04 92 61 29 54 Citadelle Tél. 04 92 61 27 57 Mentions légales Entre Provence et Dauphiné, dominant la cluse où coule la Durance, la Citadelle de Sisteron barre le ciel, couronne la ville de ses enceintes, de ses bastions, de son donjon. La vue qu’on y découvre est saisissante, sur 150 km, elle offre le plus beau point de vue de Haute Provence. Un parcours sonorisé conte sa prestigieuse histoire, en six langues différentes.Des visites guidées sont organisées pour les groupes et des ateliers thématiques sont proposés aux scolaires,Un film « Citadelle !

A venir Châteaux de France ABC des châteaux-forts sur internet, annuaire des sites sur les châteaux Ce site vous propose de vous faciliter les recherches d'informations sur les châteaux, enceintes de ville ou de village, forts, églises fortifiées... A ce jour plus de 1700 monuments ont été répertoriés sur 650 sites internet ! Vous êtes un passionné de château-fort et de fortification, et vous êtes déprimé en voyant s'afficher sur votre moteur de recherche préféré plusieurs millions de pages parlant de "château". L'ABC des châteaux-forts est fait pour vous ! Pour chaque monument identifié, il vous fournit la liste des sites internet qui présentent un ou plusieurs aspects de ce monument. Il vous indique quels types d'informations vous pourrez y trouver : photos, description, histoire, informations d'accès... Bonne recherche et n'oubliez pas de visiter le site de la revue des châteaux-forts d'Europe, qui vous fournira nombre de renseignements sur les châteaux. Si vous êtes Webmestre et que vous trouvez ce site intéressant, n'hésitez pas à le mettre dans votre page de liens. 67000 Strasbourg

Guédelon Société d'Histoire de la Pharmacie L'un des acteurs clefs du domaine pharmaceutique au Moyen-Âge est représenté par les Ordres religieux. C'est Cassiodore, né en 468, retiré en Calabre au Monastère du Viviers, qui est l'instigateur du mouvement pharmaceutique que nous devons aux religieux de cette époque. Il recommande en effet aux moines de "distinguer chaque sorte de plante", de "mélanger avec soin les diverses espèces de drogues", d'étudier les ouvrages de Dioscoride, Hippocrate et Galien.il fit traduire de nombreux livres, ce qui permit la diffusion des oeuvres médicinales. La plupart des Ordres monastiques suivent ses instructions. Une deuxième influence majeure au Moyen-Âge est celle des Arabes considérés à juste titre par G. Dès le XIe siècle, on trouve à Angers des pigmentarii, précurseurs des apothicaires En 1093 Foulques de Richier, Comte d'Angers, leur interdit d'exercer leur art en dehors de la cour du chapître cathédral. La pharmacie devenue ainsi profession indépendante est rapidement réglementée.

Le Château des Carpathes / Claire Sermonne On a fait un peu trop vite de Verne un techno-prophète doublé d'un instituteur positiviste, alors qu'il fut en réalité un amateur de fantastique noir et de contre-utopie. En témoigne ce Château des Carpathes, voyage extraordinaire de 1892, où terreur gothique (Mais qui habite cette vieille ruine transylvanienne que l'on croyait livrée aux corbeaux ?) et futurisme délirant (un aristocrate rendu fou par la mort de son égérie, la cantatrice Stilla, en recrée l'image grâce à un procédé qui annonce la télévision) mènent le bal. Reprise le samedi 7 juin à La Cité de Carcassonne : cette cité médiévale fortifiée, dont les origines remontent à la période gallo-romaine, doit sa renommée à sa double enceinte, atteignant près de trois kilomètres de longueur et comportant cinquante-deux tours, qui domine de manière spectaculaire la vallée de l'Aude ; autant de cachettes secrètes... samedi 7 juin à 20h30 à La Cité de Carcassonne Partager, sauvegarder

Camp de Guerre des Machines du Moyen-age à Larressingle Gers Gascogne Midi-Pyrénées Site de Loisir Touristique Médiéval Guédelon : renaissance d’un château médiéval Depuis 1997, à Treigny, dans l'Yonne, l'aventure mobilise chaque année soixante-dix professionnels. Passionnés par leur métier, ils sont tailleurs de pierre, maçons, ferronniers, charpentiers, cordiers, vanniers ou tuiliers. De mars à octobre, sous l'œil avisé des 300 000 curieux qui viennent les observer en plein travail, mais aussi des historiens et des archéologues – notamment ceux de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) –, les artisans chevronnés de Guédelon construisent un vrai château fort. Leur défi ? Une leçon grandeur nature Suivant, au fil des semaines, les étapes de la construction de la chapelle seigneuriale, d'un nouveau four à tuiles et d'un moulin hydraulique, ce film met en perspective les interactions quotidiennes entre les scientifiques et les différents corps de métier engagés sur le chantier.

Pierre Quthe, apothicaire Peintures Peinture française Auteur(s) : Vincent Pomarède L'inscription autographe, sous le rideau, précise le nom du peintre, l'identité et l'âge du modèle et la date du tableau. Pierre Quthe était apothicaire et possédait à Paris un célèbre jardin de plantes médicinales auquel fait allusion l'herbier ouvert devant lui. Pierre Quthe, apothicaire François Clouet peint son ami et voisin Pierre Quthe (1519-vers 1588), riche apothicaire parisien, connu pour ses travaux en botanique et pour l'étonnant "jardin des simples" qu'il entretenait patiemment en plein Paris. Précision de facture et effet réaliste Une draperie d'un superbe bleu-vert, placée à gauche, crée un effet de trompe-l'oeil, accentuant la profondeur du tableau et l'effet de réalisme recherché par Clouet. L'aide de Moreau-Nélaton Cette oeuvre fut acquise par la société des Amis du Louvre, qui en fit don en 1908 au musée du Louvre.

La Femme au collier de velours, d'après Alexandre Dumas / Julie-Marie Parmentier Parue en 1851 au sein du célèbre recueil fantastique Les mille et uns fantômes, ce conte d'un Dumas cette fois bien loin des récits purement historiques ou des pièces en costumes, met en scène deux mythes de la culture romantique : Nodier et Hoffmann. Le premier narre en effet à l'auteur de Monte cristo une aventure censée être arrivée au second dans le Paris terrorisée de 1793. Celle d'un amour de rencontre qui se révèle être une décapitée vivante dont le collier de velours masque la funèbre et sanglante section du cou. La quintessence de l'horreur romantique. Reprise le jeudi 3 avril à la Maison de George Sand à Nohant : Chopin, Liszt, Delacroix, Balzac, Flaubert, Théophile Gautier, Alexandre Dumas fils, Ivan Tourgueniev..., que de fantômes y dînèrent. «Les fantômes ne hantent pas les lieux, ils les révèlent, en exhaussent le goût, collent à leur apparat comme le lierre aux façades, en avivent les climats comme le vol des corbeaux à l’entour des ruines.

La cité médiévale de Provins, site officiel de l'office de tourisme

Related:  EXCHANGE 2014