background preloader

Une poignée de firmes contrôle l’économie mondiale

Une poignée de firmes contrôle l’économie mondiale
Légende: Les trois quarts des multinationales contrôlant l’économie mondiale sont des banques. (imagepoint Par Luigi Jorio, swissinfo.ch 147 multinationales contrôleraient pratiquement l'économie globale. C’est du moins la conclusion d’une étude suisse unique en son genre. Pour mettre un frein aux dérives de la concentration du pouvoir, de nouvelles institutions supranationales sont nécessaires, plaide l'économiste Mauro Baranzini. Les chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) ont disséqué le réseau des connexions reliant les sociétés actives au niveau planétaire. Les trois quarts des 147 multinationales qui forment cette «super entité» sont des banques, indiquent les auteurs de l'étude, la première qui parvient à identifier le réseau du pouvoir par des données empiriques. swissinfo.ch: Cette concentration du pouvoir est-elle négative en soi ou peut-elle au contraire avoir des côtés positifs ? Mauro Baranzini: Il y a certainement des avantages. swissinfo.ch: Lesquels ?

http://www.brujitafr.fr/article-une-poignee-de-firmes-controle-l-economie-mondiale-88182912.html

Related:  Firmes "Multinationales"réseaux

Quand ArcelorMittal gagne de l'argent en mettant en sommeil ses aciéries Entre 2005 et 2010, ArcelorMittal a économisé 156 millions de tonnes de quotas d'émissions de dioxyde de carbone (CO 2 ) grâce à la mise en sommeil de plusieurs de ses installations en Europe , selon des données publiées par le cabinet londonien Carbon Market Data. Soit, au cours actuel du carbone, pourtant très bas (une tonne s'échange à 7 euros contre le double en 2009), un gain potentiel de 1,1 milliard d'euros pour le numéro un mondial de la sidérurgie. affirme Cedric Bleuez , directeur de Carbon Market Data.

DES ONG ET DE LA GUERRE DE LIBYE - Comaguer L’essayiste canadien Mahdi Darius Nazemroaya, contributeur régulier du Centre de recherche sur la globalisation vient à son retour de Libye, où il a pu demeurer jusqu’à l’occupation de Tripoli par les forces assistées par l’OTAN, de publier un article détaillé sur les prémisses « humanitaires » de l’attaque de l’OTAN qu’il a intitulé « Le grand mensonge » Avant que le monde entier ne « découvre « l’attaque par le régime libyen des civils de Benghazi et que le Conseil de Sécurité ne décide, dans l’urgence, d’intervenir, des ONG et associations de défense des droits de l’homme avaient préparé le terrain sans trop se soucier de l’exactitude des faits. Résumé de l’opération : A l’origine du « grand mensonge « se trouve la Ligue libyenne des droits de l’homme(LLDH) installée à Genève et dirigée par le Docteur SLIMAN BUCHUIGUIR. La lettre qui a mis le feu aux poudres a été également signée par FRANCIS FUKUYAMA l’auteur et promoteur du « choc des civilisations ». Les 85 signataires de la lettre

Quand les pauvres inventent une banque véritablement populaire - Face à la faillite du système financier, et si nous repartions de zéro ? C’est ce qu’ont osé faire les habitants d’une favela de Fortaleza, dans le Nordeste du Brésil. Depuis dix ans, leur banque communautaire, la banque Palmas, leur a permis de développer des activités économiques et de créer près de 2.000 emplois dans un quartier où il n’y avait auparavant ni eau, ni électricité, ni transport, et encore moins de services publics. Loin d’être une utopie lointaine et théorique, la banque Palmas a transformé la vie quotidienne des habitants. Elle est aussi la base d’un autre modèle de développement économique : une économie populaire, forcément solidaire, au service de tous et de la transformation du territoire.

Roubini : 'Quand pendra-t-on un banquier?' « Personne n’est allé en prison depuis la crise financière. Lorsque les banques font quelque chose d’illégal, au mieux elles récoltent une amende. Peut-être que cela serait une bonne leçon pour les autres, si certains des banquiers devaient aller en prison. Ou si l’un d’entre eux était pendu dans la rue », a affirmé l’économiste Nouriel Roubini, au cours d’une interview récente donnée à Bloomberg. Multinationale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une multinationale ou transnationale[1] est une entreprise implantée dans plusieurs pays par le biais de filiales dont elle détient tout ou une partie du capital. Définition[modifier | modifier le code] Une ftn (firme transnationale) est une entreprise qui a son siège social dans un pays d origine et qui a crée des filiales dans un pays étranger Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays.

Barheïn, Yémen : L'incendie est hors de contrôle Traduit de l'italien par Marie-Ange Patrizio On avait pensé à Washington pouvoir dompter les flammes de la rébellion populaire qui s'était propagée dans les pays arabes qui leur sont alliés, et mettre le feu à d'autres qu'ils ne contrôlent pas (ils y sont arrivés en Libye), de façon à construire sur leurs cendres le « Grand Moyen-Orient » dont ils ont toujours rêvé, celui sous bannière étoilée, flanquée de la rose des vents de l'OTAN. Mais, bien qu'ils y mettent le paquet, les choses ne vont pas comme ils voudraient.

La France en ruine ? Où en est la France par rapport à la crise économique ? Sommes nous en danger ou le dernier havre de stabilité dans la tourmente ? Que nous cache le gouvernement derrière son plan de « rigueur » ? Qui possède les médias ? " La presse libre n’existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n’oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent.

Related: