background preloader

Information-documentation et culture de l'information : un domaine émergent, par Ivana Ballarini-Santonocito

Information-documentation et culture de l'information : un domaine émergent, par Ivana Ballarini-Santonocito
L'information-documentation est-elle une discipline scolaire ? D'un point de vue institutionnel elle n'a certes aucune existence car non inscrite au rang des disciplines enseignées dans le secondaire. Elle ne dispose, de ce fait, d'aucun programme officiel ni d'heures inscrites à l'emploi du temps des élèves pour être enseignée. Sa seule présence dans le système éducatif français se manifeste par l'existence d'un corps professoral spécifique de certifiés, les professeurs documentalistes. Créé en 1989, le CAPES de documentation se voit de plus en plus rattaché au domaine universitaire des sciences de l'information et de la communication. Qui sont donc ces professeurs documentalistes qui, malgré leur présence dans les établissements scolaires et leur statut de certifiés, restent des enseignants sans enseignement clairement désigné, souvent méconnus en tant que tels et désignés par la simple appellation de « documentaliste » ? Comme le fait remarquer P. Related:  Prof doc

[FADBEN] Nous n’explorerons pas ici, dans le détail, les contenus programmatiques des filières spécialisées, mais nous considérerons que tout lien entre savoirs spécifiques et enjeux pédagogiques doit être développé pour favoriser l’information-documentation, en particulier quand les temps scolaires sont spécifiquement consacrés à des apprentissages professionnels. Il s’agit surtout, dans ce cadre, de savoir ce qui tient de contenus communs, avant d’envisager des approfondissements spécifiques. L’implication des professeurs documentalistes est évidente pour cerner ce qui, dans l’information-documentation, doit être mis en avant dans des enseignements marqués par leur finalité professionnelle. A cet effet, dans une lecture critique, quelques éléments de spécialisations ou d’options méritent une lecture attentive. Regardons également ce qu’il en est des quatre champs retenus : Environnements informationnels et numériques Processus d’information et de documentation

Petit lexique de 50 concepts info-documentaires Quels sont ces concepts que nous devons enseigner à nos élèves ? Que faut-il en retenir d’essentiel pour qu’ils leur soient, non seulement utiles, mais encore compréhensibles ? Le petit lexique proposé ici n’a pour seule ambition que de présenter 50 concepts à enseigner à partir de courtes définitions de base. 38 | 2012 L’éducation à l’information, aux TIC et aux médias : le temps de la convergence ? Aujourd'hui, le droit à l'information et sa maîtrise sont devenus une préoccupation éducative à l'échelle internationale. Nécessaire à la productivité des entreprises, à l'épanouissement des individus dans la dite "société de l'information" et à la vie démocratique, la maîtrise de l'information n'a pas cessé d'être recommandée par les instances internationales comme nouveau droit de l'homme (UNESCO, IFLA, Conseil de l'Europe). Mais la problématique de l'Information Literacy ou celle de la Culture informationnelle, expression plutôt privilégiée dans l'espace francophone, s'incarnent dans des réalités et des secteurs observés extrêmement divers. Cette réalité invite à poser la question du territoire de la culture informationnelle, notamment au regard de cultures proches liées au domaine de l'informatique (Computer Literacy) ou celui des médias (Média Literacy). De sorte que l'époque actuelle semble être celle d'un premier aboutissement, mais aussi celle d'une restructuration.

Bertrand Calenge : carnet de notes [FADBEN] Frisch, Cécile Gardiès, Sophie Jéhel, Jacques Kernéis, Vincent Liquète, Yolande Maury, Alexandre Serres, participent à la mise en avant des enjeux contemporains de l’information-documentation dans le cadre d’apprentissages pour les élèves, dans ces dix dernières années. Notons les apports essentiels, dans le cadre d’une transposition didactique des savoirs par les professeurs documentalistes, des travaux d’Olivier Le Deuff, d’Olivier Ertzscheid, de Louise Merzeau, mais aussi de Julien Pierre, qu’il s’agisse de définir certaines notions ou concepts, de développer des réflexions pédagogiques, ou encore d’aller dans le détail scientifique du fonctionnement et de l’économie des nouveaux médias numériques [5]. A l’étranger, citons Thierry De Smedt, Pierre Fastrez, Julien Lecomte, avec des apports également riches pour nos réflexions et pratiques pédagogiques et/ou didactiques. La référence professionnelle. La référence pédagogique. Conclusion

ProfDocOsphère Un exemple de translittératie : l'évaluation de l'information sur internet / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information Titulaire du Capes de Documentation en 1992, enseignant dans les filières documentaires à l’Université Rennes 2, docteur en Sciences de l’information et de la communication en 2000,Alexandre Serres est depuis 2002 maître de conférences et coresponsable de l’Unité régionale de formation à l'information scientifique et technique (Urfist) de Bretagne-Pays de la Loire. Membre de l’Équipe d’accueil 3207 PREFics (Plurilinguismes, représentations, expressions francophones, information, communication, sociolinguistique) à l’Université Rennes 2, il consacre l’essentiel de ses travaux à la culture informationnelle, la didactique de l’information, l’évaluation de l’information sur Internet et la formation des étudiants et des doctorants à l’information scientifique. Il a été membre du Comité éditorial et scientifique de Formist, et a participé aux travaux de l’ERTé (Équipe de recherche en technologie éducative) « Culture informationnelle et curriculum documentaire » de Lille 3. 1. 4. 10. 11. 13.

Eirick Prairat - Quelle morale pour l'Ecole ? - Le café pédagogique Si l'art d'enseigner n'est pas une technique, quelles valeurs peuvent fonder ses propres obligations ? Que signifient l'efficacité ou la réussite, voire l'obligation de moyens, sans critères déterminés ? Occupée à lutter contre l'idée d'un métier qui ne s'apprend pas, dans un effort de professionnalisation porté par les IUFM, la formation enseignante a peut-être négligé une valeur régulatrice essentielle, la morale. C'est en tout cas l'idée que soutient Erick Prairat, professeur en sciences de l'éducation à l'Université de Nancy 2. Dans "La morale du professeur", il établit les éléments d'une éthique professorale et d'une déontologie enseignante, dont il tire les jalons d'une possible formation pour les étudiants en professorat. L'art d'enseigner : ni vocation, ni technicisme Une technique se caractérise par un ensemble exhaustif de règles dont l'application garantit à coup sûr l'obtention du résultat souhaité. L'espace scolaire et ses hétéronomies Un déontologisme tempéré ?

[FADBEN] Dans chaque champ, on précise les objectifs retenus pour le niveau, puis les notions développées, dans le cadre d’une découverte, d’une initiation ou d’un approfondissement. Les savoirs sont accompagnés de commentaires afin de faciliter la mise en œuvre. Classe de sixième L’enseignement de l’information-documentation en classe de sixième a une triple visée : consolider, enrichir et structurer les acquis de l’école primaire ; préparer à l’acquisition des connaissances et compétences nécessaires à la maîtrise de l’information ; développer la capacité à utiliser les ressources imprimées et numériques de manière critique. 1. A l’école primaire, les élèves ont eu l’occasion de se familiariser avec les outils informatiques et avec quelques ressources numériques adaptées. En sixième, il s’agit de consolider ces notions et de permettre aux élèves, progressivement, tout au long du collège, de s’approprier des environnements qu’ils doivent adapter à leurs besoins. 2. 3. 4. Classe de cinquième

Le métier d’enseignant documentaliste Communication du 23 novembre 2015Biennale du numérique (Enssib) Introduction L’enseignant documentaliste n’est ni un bibliothécaire, ni un enseignant, ni un informaticien. Un processus de changement des pratiques professionnelles, lorsqu’il est descendant et obligatoire, peut être vécu de manière négative. Nous commencerons par présenter nos hypothèses et la méthodologie utilisée, pour ensuite aborder les principaux résultats liés à l’analyse des évolutions du métier de professeur documentaliste. Hypothèse Introduire le concept d’innovation comme axe de questionnement permet de soulever l’hypothèse suivante : entrer dans un processus d’innovation, ce qui peut s’avérer chronophage et faiblement reconnu professionnellement, entraîne les acteurs en jeu dans une dynamique vertueuse, créatrice, positive et toujours collective (Gaglio, 2011). Méthodologie Un métier en évolution En 1958 est créé le premier service de documentation dans un lycée d’enseignant secondaire. La stratégie du détour

Education aux médias "Le Conseil supérieur a pour missions : 1. De promouvoir l’éducation aux médias et de favoriser l’échange d’informations et la coopération entre tous les acteurs et organismes concernés par l’éducation aux médias en Communauté française, notamment les secteurs des différents médias, l’enseignement obligatoire et l’éducation permanente. 2. a) A la lutte contre les stéréotypes pouvant être véhiculés par les médias et contre toute forme de discrimination dans et par les médias ; b) A l’évolution technologique, économique, sociale et culturelle des activités relevant des secteurs des différents médias et des technologies de l’information et de la communication ; c) Au décodage des messages publicitaires. 3. 4. 5.

Sérendipité La sérendipité est, au sens strict original, la conjonction du hasard heureux qui permet au chercheur de faire une découverte inattendue d'importance ou d'intérêt supérieurs à l'objet de sa recherche initiale, et de l'aptitude de ce même chercheur à saisir et à exploiter cette « chance ». Il s'agit toutefois d'une notion polysémique dont le sens varie selon la période, le contexte et la langue utilisés. Ainsi, en 2014, une définition plus générale en a été donnée en langue française par Sylvie Catellin, chercheuse en sciences de l'information et de la communication : « l'art de découvrir ou d'inventer en prêtant attention à ce qui surprend et en imaginant une interprétation pertinente. » Le terme, initialement anglophone (serendipity), a été forgé par Horace Walpole en 1754, à partir du conte oriental Voyages et aventures des trois princes de Serendip de Cristoforo Armeno traduit par Louis de Mailly. Histoire du mot et définitions[modifier | modifier le code] Le psychanalyste W.

Related: